AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

top of the world | mia ☍ benjamin
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1097 ✩ avatar : rachel bilson
✩ crédits : ©miss.v
★ âge : 34
Ven 4 Mai - 21:02


top of the world
"ben.. ?" tu avais passé la journée à te prendre la tête pour le choix du responsable de la nouvelle collection de romans que les éditions lenoir allaient bientôt éditer. tu avais ouvert et refermé plusieurs fois chacun des six dossiers que tu avais présélectionnés. certains avaient fini dans la pile des éliminés mais les candidats potentiels étaient encore au nombre de 3, ce qui ne résolvait pas ton problème. les dossiers des différents employés étaient encore étalés sur ton bureau, sans ordre précis, mais il était passé 20h et tu savais que ton efficacité était trop réduite pour que continuer le processus soit productif. tu avais longuement hésité, mais avais fini par te résoudre à quitter le bureau pour rentrer manger quelque chose et dormir quelques heures avant de revenir dès la première heure demain pour finaliser ta décision. alors que tu sortais de ton bureau et t'aventurais dans le couloir, tu vis de la lumière dans le bureau de ton frère. cela te sembla d'abord étonnant et tu attribuas cette activité à sa secrétaire ou à un employé quelconque puisque ton frère n'était pas la personne que tu croisais le plus souvent dans les bureaux à ces heures-ci. par acquis de conscience, tu décidas d'aller voir ce qui se passait et tu trouvas ton frère assis devant son ordinateur. ta rancœur envers ton père et sa décision de céder l'entreprise à ben te fit douter du professionnalisme de la tâche qui absorbait actuellement ton frère, mais tu te repris rapidement en regrettant de reporter ton amertume sur ben, qui n'y était pour rien dans la misogynie de votre père... à la place, tu décidais de profiter de l'occasion en or qui se présentait à toi de passer un moment agréable en compagnie de ton cher petit frère. ce n'est pas comme si qui que ce soit t'attendait à la maison, puisque tu n'avais jamais laissé sa chance à tes relations en faisant constamment passer le travail en premier. alors puisque tu avais de toute façon prévu de ne plus travailler de la soirée et de manger un bon petit repas, tu décidas de proposer à ton frère de partager avec toi. "tu veux manger quelque chose ?"

_________________

zooey & avery & maxine & fiona


Dernière édition par Mia Lenoir le Jeu 2 Aoû - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 224 ✩ avatar : paul wesley
✩ crédits : @aranea & tumblr pour les gifs - astra code signature
★ âge : 31
Ven 11 Mai - 18:42


top of the world
Le regard de Benjamin se perdait à l’extérieur, comme captivé par la vue qui se présentait à lui depuis les hauteurs de son bureau. Un endroit qu’il n’affectionnait pas particulièrement et dans lequel il avait trouvé refuse pour échapper à ce qui le tracassait au plus haut point. C’était sans nul doute la première fois qu’il restait là, cloitré, enfermé dans un monde, dans un costume qui ne lui allait nullement et qui pourtant dissimulait ce qui n’allait pas. les questions, bien trop nombreuses, affluaient à son esprit et l’engloutissaient littéralement, au point qu’il ne savait pas comment s’en dépêtrer et trouver les réponses semblaient demander des efforts colossaux auxquels que le blond n’était pas prêt à faire. Non, le souvenir de la soirée écourtée avec Noor lui restait en travers de la gorge, et il n’avait pas osé remettre un pied au club afin de voir si elle avait su arranger les choses avec le propriétaire du lieu qu’il affectionnait tout particulièrement. Allumant une cigarette, il se rassit dans son fauteuil, osant plonger tant bien que mal le nez dans ce que sa sœur lui avait demandé de regarder. Du charabia, ou tout simplement un somnifère sous l’état de papier. Comment des gens pouvaient-ils lire de tels livres ? d’accord, les romans qu’ils publiaient visaient un public large, et Ben arrivait encore à se demander comment sa famille avait pu investir là-dedans. Tirant un peu plus sur sa cigarette et essayant de se concentrer sur cette histoire à l’eau de rose dépeinte par cette auteure, il avait cru entendre Mia l’appeler, avant que le silence ne règne à nouveau dans leurs locaux. Cela ne le surprenait guère, la brune passant sa vie dans son bureau, ne se consacrant qu’à son travail et rien qu’à lui, au point même qu’elle s’oubliait. Chose qui n’était pas en mesure de lui arriver. Ecrasant son mégot dans le cendrier posé sur son bureau, il s’était décidé à s’en rallumer une autre, comme pour surmonter ce qu’il était en train de faire. C’était d’ailleurs ce moment choisi par sa sœur pour débarquer, le surprenant en plein flagrant délit de travail, ou du moins ce qui s’en apparentait. Levant le regard vers elle et se détournant quelques instants de l’ordinateur, Benjamin avait esquissé un léger sourire à son égard. « Mia. Volontiers. Je crois que ces écrits ont bouffé le peu de neurones que j’avais et ingurgité toute mon énergie » . il plaisanta du métier qu’il exerçait, terme tellement amusant vu qu’il avait été nommé pdg de cette société en raison de son entrejambe masculine.  Tirant une bouffée sur sa cigarette, il la tendit à la brunette. « ça te dit ? tu as l’air tendue, Mia. Le travail te bouffe toute entière… sinon pour manger, ne me dis surtout pas crudité je te prie…» . Benjamin secoua la tête, comme s’il était bien placé pour donner des conseils à celle qui devrait être un modèle pour lui et la fierté de leur très cher père…

_________________
Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home Only know you l*** her when you let her go And you let her go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1097 ✩ avatar : rachel bilson
✩ crédits : ©miss.v
★ âge : 34
Ven 11 Mai - 19:34


top of the world
"mia. volontiers. je crois que ces écrits ont bouffé le peu de neurones que j’avais et ingurgité toute mon énergie" tu ne pouvais t'empêcher de sourire en entendant les propos de ton frère. tu suspectais que certaines de ses activités extra-professionnelles (entre autres, sa consommation non modérée d'alcool, etc.) avaient un impact bien plus conséquent sur l'état et la non-conservation de ses neurones que la lecture des manuscrits que vous vous apprêtiez à publier. néanmoins, tu gardais tes remarques sur les habitudes de ton frère pour toi, puisque tu avais compris depuis longtemps que lui reprocher sa vie de bâton de chaise ne servirait à rien si ce n'est envenimer les choses entre vous et ce n'était absolument pas ton intention. à la place, tu décidas de t'enquérir de son opinion sur le livre en question, même si tu ne t'attendais pas à grand chose. "allez, exagère pas, c'est pas le pire livre que t'aies lu, si ?" la comparaison était moindre puisque la quantité de livre lue par ton frère n'était pas celle que l'on attendait de la part de quelqu'un occupant son poste, mais ton frère n'avait jamais été un amoureux de littérature et tu ne pouvais pas lui reprocher ses goûts. tu t'auto-congratulais de la diplomatie dont tu savais faire preuve dans ses moments-là quand ton frère te tendit sa cigarette et te demanda "ça te dit ? tu as l’air tendue, mia. le travail te bouffe toute entière… sinon pour manger, ne me dis surtout pas crudité je te prie…" tu décidais d'ignorer la proposition de ton frère puisque lui rappeler que tu considérais la cigarette comme un gaspillage de potentielles années de vie alors que toi-même tu étais accro à ton travail aurait été hypocrite. à la place, tu t'intéressas au menu que ton frère proposait. bien évidemment qu'il ne comptait pas manger de salade, mais fort heureusement ce n'était pas ton intention ce soir-là. tu souris en voyant la tête solennelle de ton frère te faisant ironiquement la leçon sur ce qui était bien ou ne l'était pas, puis tu répondis "j'avais pensé manger chinois si ça peut te convenir ? je me prendrais bien un gros plat de nouilles sautées aux crevettes..."

_________________

zooey & avery & maxine & fiona
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 224 ✩ avatar : paul wesley
✩ crédits : @aranea & tumblr pour les gifs - astra code signature
★ âge : 31
Lun 14 Mai - 19:28


top of the world
Lire et relire des histoires dégoulinantes rebutaient au plus haut point Benjamin, et pourtant il était bel et bien en train de le faire à une heure relativement tardive. Au moins, cela l’empêchait clairement de penser, mais toutes ces mièvreries avaient raison de lui, et il n’avait pu que l’exprimer à voix haute. Il se doutait pertinemment que sa sœur songeait à tout ce qu’il faisait à coté, autrement dit les soirées arrosées, les nuits de débauche et sa vie sexuelle des plus débridées. Tout ce qui échappait clairement à sa sœur. Cependant, elle avait été gentille de ne rien dire, de ne pas mettre sur le tapis ce qu’elle désapprouvait. Non, Mia avait juste rebondi sur le coté professionnel, à son plus grand bonheur. Ben ne tenait pas particulièrement à entrer dans un conflit inutile et qui viendrait ternir un peu plus la relation qu’ils avaient. « Si. Je te le passe après si tu veux. C’est dégoulinant, quelques actions mais le bad boy qui s’envoie en l’air avec l’intello dans toutes les positions possibles. En plus c’est tellement mal écrit qu’il est certain qu’elle n’a pas eu un orgasme digne de ce nom. » . Benjamin soupira, regrettant presque les paroles qu’il avait prononcées. Sa sœur la très sainte des Lenoir risquait de lui sauter à la gorge ou lui rappeler que les nouvelles générations étaient adeptes des lectures osées, comme en avait témoigné le phénomène 50 nuances de Grey. C’était à ne plus y comprendre, les mœurs se libéraient certes, mais de là à l’étaler partout, à toutes les sauces. Ben en y perdait quasiment son latin. Par chance, il trouvait du réconfort en sa cigarette, qu’il avait tendue à sa sœur. L’espoir de la voir accepter fut de bien trop courte durée et il se résolut à en tirer une nouvelle bouffée, en la regardant. Ce n’était pas la recherche de l’affrontement, c’était un moyen de décompresser, d’oublier ce qui le tracassait. Entendre parler de nourriture chinoise le fit sourire. il s’empara du téléphone. « tu me mets l’eau à la bouche, et évidemment que ça me convient. Et je te propose de nous régaler au frais de la princesse, et on dira merci papa. » . tapant le numéro, le blond n’avait pu que regarder Mia « sur quoi travaillais-tu ? »

_________________
Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home Only know you l*** her when you let her go And you let her go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1097 ✩ avatar : rachel bilson
✩ crédits : ©miss.v
★ âge : 34
Lun 14 Mai - 22:30


top of the world
" Si. Je te le passe après si tu veux. C’est dégoulinant, quelques actions mais le bad boy qui s’envoie en l’air avec l’intello dans toutes les positions possibles. En plus c’est tellement mal écrit qu’il est certain qu’elle n’a pas eu un orgasme digne de ce nom." tu éclatas de rire en entendant la critique peu élogieuse de ton frère à propos du manuscrit qu'il était en train de lire. tu ne doutais pas de son expertise en terme d'orgasme, au vu de son mode de vie 'sulfureux', mais tu préférais ne pas y penser. il était vrai que le cliché du bad boy en couple avec une intello n'était pas particulièrement innovant et qu'au vu de l'aperçu donné par ton frère vous ne publieriez pas le texte en question. "non, je crois que ton avis tranché sur la question me suffira... surtout que j'en ai bien assez à lire dans mon bureau.." tu avais toujours adoré lire, mais il était vrai que certains ouvrages qui vous étaient proposés étaient tout bonnement nul et il était parfois pénible de s'attaquer à la lecture d'un manuscrit qui ne te plaisait pas. lorsque tu considérais que ton manque d'intérêt pour un livre n'était pas du à ton opinion personnelle en terme de littérature, mais que le livre était une vraie catastrophe, tu interrompais la lecture par sécurité pour ton cerveau - il fallait bien que tu protèges tes neurones des dégâts qu'avaient visiblement subits certains "auteurs". heureusement, d'autres ouvrages étaient comme des rayons de soleil dans ta vie et tu les dévorais à pleine dent, sans pouvoir faire de pause. "tu me mets l’eau à la bouche, et évidemment que ça me convient. Et je te propose de nous régaler au frais de la princesse, et on dira merci papa." tu souris à ton frère en guise d'acceptation. tu savais bien que ton père ne changerai pas et que tu lui tiendrais rigueur de sa misogynie encore longtemps, mais en attendant tu prenais ta revanche grâce à la décision de ton frère de partager son poste avec toi. et qui sait, peut-être que ton père admettrait même que tu faisais un bon travail... chaque chose a son temps, en hiver comme au printemps. ton frère te rappela les dossiers qui trainaient sur ton bureau en te demandant sur quoi tu travaillais. "j'essaie de choisir un responsable pour la nouvelle collection, histoire de pouvoir déléguer un peu plus. je te soumettrai le dossier quand j'aurai choisi."

_________________

zooey & avery & maxine & fiona
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 224 ✩ avatar : paul wesley
✩ crédits : @aranea & tumblr pour les gifs - astra code signature
★ âge : 31
Jeu 17 Mai - 10:47


top of the world
Benjamin regretta presque les critiques faites pour le manuscrit, presque en raison de l’éclat de rire de sa sœur. Un phénomène relativement rare pour être souligné. Il était vrai que leurs différences les avaient plus éloignés que rapprochés. Alors ce rire franc avait eu raison de lui, et avait engendré la même réaction  malgré que ses yeux saignent encore de ces écrits plus que mal formulés. Le blond n’avait pris aucun plaisir à le lire, et pas plus d’imaginer les scènes dépeintes de manière grossière et totalement fantasque. Sans compter que le manuscrit n’éveillait rien en lui, si ce n’est un dégout complet et total. Au point qu’il comptait aisément partager ce pur chef d’œuvre de la littérature avec Mia. Qui refusa, à son plus grand étonnement – ou pas. Secouant la tête et prenant un air faussement choqué, Benjamin rétorqua du ton le plus sérieux possible « tu te fies à mon jugement ? Alors que je suis le premier à me débarrasser de toutes les tâches ignobles qui m’incombent ? Celui-là te permettrait aisément de t’endormir le soir. Allez s’il te plait grande sœur, comme ça, on aura de quoi partager nos points de vue au petit déjeuner » . Ne tenant plus, il éclata littéralement de rire, se disant qu’il faisait à coup sûr un cadeau empoisonné à son ainée. Cependant, c’était si tentant qu’il n’avait pas pu résister. Malgré tout, il n’avait pas perdu son appétit, l’appel de sa sœur ayant plus que battu la niaiserie présente sur son ordinateur. De la nourriture chinoise, qui au final ne leur coutait rien était encore meilleure, surtout quand Ben connaissait par cœur les numéros de la carte de crédit de son père. Une ancienne habitude qui revenait au galop et qui ne pourrait jamais effacer le mal qu’il avait pu faire à Mia. Non, le jeune homme en avait parfaitement conscience, bien qu’il fasse preuve d’un égoïsme monstre à diverses occasions. Cependant, il reconnaissait pleinement que sa sœur était des plus légitimes au poste qui lui avait été offert, tout ça parce qu’il était le garçon de la famille, celui qui perpétuerait le nom des Lenoir. Belle connerie en soi alors qu’elle était plus compétente que lui pour gérer l’empire familial. Puis tout naturellement, il lui avait demandé ce qu’elle faisait, elle si sérieuse, si bosseuse, qui se délaissait dans toute cette histoire. un dossier de la plus haute importance. Hochant machinalement la tête, il commença à pianoter le numéro de téléphone afin qu’on ne leur livre la nourriture.   « on ne va pas se mentir Mia. Je te fais totalement confiance, car tu connais mes critères de recrutement » . Il lui adressa un clin d’œil, lui rappelant la raison de la présence de sa secrétaire, un entretien qui s’était déroulé en privé et qui s’était terminé par une séance de jambes en l’air, qui avait abouti à son embauche. « et tu comptes déléguer ? sérieusement ? pour t’accorder un peu de temps pour toi, pour fonder une famille, te faire plaisir ? dis moi que je ne rêve pas… » . S’arrêtant dans ses dires, il ne put que se consacrer à son interlocuteur, à qui il adressa une commande partagée entre nouilles sautées aux crevettes, diverses ravioles et autres gourmandises dignes de ce nom qu’ils avaient amplement méritées. Finissant par raccrocher, il soupira « trente minutes maximum à attendre, le temps que tu m’expliques tout ça et que tu me fasses culpabiliser de te laisser toutes les charges. Enfin même si tu connais mes priorités depuis fort longtemps » .

_________________
Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home Only know you l*** her when you let her go And you let her go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1097 ✩ avatar : rachel bilson
✩ crédits : ©miss.v
★ âge : 34
Mer 30 Mai - 17:52


top of the world
ton frère avait bien raison de pointer du doigt le fait qu'il était étonnant que tu te fies à son jugement, puisque vous étiez plutôt du genre à vous confronter et que tu écoutais rarement son opinion sur un livre... dans ce cas précis et au vu des arguments qu'il avait avancé pour justifier son dégoût, ton envie de lire le bouquin pour partager ton point de vue était minime. "tu te rends compte... c'est presque un miracle que je te croie, mais je crois qu'on a assez de raison de confronter nos opinions sans ça, non ?" malgré ce que tu venais de dire, tu devais admettre que ta relation avec ton frère était bonne et que tu associais même certains moments que vous passiez ensemble à de la détente. cela n'avait pas toujours été le cas, puisqu'à un certain stade il n'avait qu'à respirer pour te faire enrager. ton frère confirma que votre relation était au beau fixe en te déclarant qu'il t'accordait sa confiance quant au choix du futur engagé. ton esprit taquin te poussa alors à charrier ton frère sur les fameux critères dont il parlait. après tout, vous n'étiez pas en rendez-vous sérieux en ce moment et tu savais très bien comment sa secrétaire avait décroché son contrat.. "donc j'engage celle qui a des plus gros seins ou le plus beau cul?" lui dis-tu en riant déjà. tu savais bien que ce n'était pas le cas, mais rien ne valait une petite boutade pour mettre tout le monde de bonne humeur. d'ailleurs ton frère semblait déjà de bonne humeur puisque lui même te taquina sur ta volonté de trouver quelqu'un pour t'aider à gérer la nouvelle collection. tu ris en entendant son étonnement que tu comprenais parfaitement. tu n'étais pas du genre à renoncer au travail pour prendre du temps pour toi. l'été dernier, tu avait passé tes vacances à la plage à relire des manuscrits plutôt que de profiter du soleil et de la mer. tous tes proches savaient que ton métier était un peu comme une drogue pour et que tu avais de la peine à te consacrer à autre chose. "oui je prévois de prendre du temps pour moi, par contre ma future famille va devoir rester dans tes rêves encore quelques temps." ton frère passa expertement commande puis te demanda des explications quant à ton choix de ralentir un peu ton rythme de travail. "disons qu'à force de voir les gens autour de moi pointer du doigt mon manque de vie sociale, j'ai fini par regretter de ne pas passer plus de temps avec mes proches.. "

_________________

zooey & avery & maxine & fiona
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 224 ✩ avatar : paul wesley
✩ crédits : @aranea & tumblr pour les gifs - astra code signature
★ âge : 31
Lun 2 Juil - 15:49


top of the world
Benjamin avait toujours été le plus farfelu des Lenoir, celui qui avait hérité du nom et qui de ce fait pouvait agir à sa guise sans avoir de comptes à rendre à quiconque. Toutefois, il avait déliassé ses responsabilités, laissant tout à Mia. Et ce n’était pas juste au fond, même s’il s’en fichait comme de sa première couche culotte. Pourtant, il avait fallu que quelque chose vienne le chagriner pour qu’il n’assume enfin les responsabilités qui lui incombaient, et qu’il ne donne son avis sur des manuscrits était totalement inédit. Ses yeux lui brulaient et il ne pouvait que rire alors que Mia entrait dans son jeu. Cette complicité était plaisante, sincèrement au point que Ben se pinça les lèvres brièvement avant d’éclater de rire « oui, je suis d’accord, mais j’aurais tellement aimé que l’on partage un tel moment littéraire, et surtout on aurait pu le raconter à tes enfants d’ici quelques années, enfin si tu te décides à me donner des neveux et des nièces. Histoire qu’on passe du temps ensemble autrement qu’entourés de livres désastreux » . il n’avait pas pu s’en empêcher, c’était la taquiner pour lui rappeler qu’il n’y avait pas que le travail, et que d’autres choses pouvaient les lier. Jamais il ne s’était senti aussi proche de Mia, elle pouvait être ce repère dans la tourmente de la vie, dans le fouillis des relations amoureuses. Il avait envie de sourire, de prendre la vie comme autrefois, alors quand la brune mentionne sa manière de recrutement, il avait éclaté de rire une nouvelle fois. elle le connaissait par cœur, et elle faisait référence bien évidemment à la manière dont sa secrétaire avait obtenu le poste. « alors oui, en effet ce sont des arguments de choc. Et on peut même rajouter le fait qu’elle n’ait pas froid aux yeux et qui laisse tomber facilement ses vêtements. Un peu comme ma secrétaire, qui a su me parler de la plus belle des langues avant son entretien » . il n’avait jamais eu trop de mal à parler de ce vice qu’il pratiquait sans honte, mais toujours en se protégeant. La conversation avait suivi son cours, le ton toujours léger, et il n’avait pu que mentionner l’avenir. Ils étaient relativement similaires, et il haussa les épaules « et pourquoi dans mes rêves ? tu n’as réellement personne en vue ? tu es pourtant parfaite, ce qui est normal vu que tu es une Lenoir. Tu nous as vus honnêtement ? » . Ben bomba le torse, en se montrant très peu sérieux pour le coup. Raccrochant après avoir passé la commande, il était comme suspendu aux lèvres de sa sœur. Il avait besoin de parler de tout, de rien, d’avoir une once de normalité. La réponse apportée eut le don de la prendre dans ses bras, affectueusement, et il l’embrassa tendrement sur la tempe. « tu as gâché une partie de ta vie, grande sœur, et il est temps que tu penses à toi, à toi et pas forcément à nous, même si on sera toujours là pour toi » . il soupira, et poursuivit « tes proches ne doivent pas se résumer qu’à nous, ta famille. Parce que je te rappelle que notre père n’est pas capable de reconnaitre ton talent, alors qu’il me porte aux nues quand je ne fais que la une des magasines et que je m’envoie avec la première venue dans des toilettes. Tu vaux tellement mieux. Ne te plie pas en quatre, sois toi-même, vis, sors, profite, la vie est trop courte pour avoir des regrets… » . il sourit, conscient que la vérité pouvait faire mal mais qu’elle était nécessaire…

_________________
Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home Only know you l*** her when you let her go And you let her go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1097 ✩ avatar : rachel bilson
✩ crédits : ©miss.v
★ âge : 34
Mar 3 Juil - 0:17


top of the world
entendre ton frère évoquer la possibilité que tu puisses avoir des enfants te fit soudain réaliser l'impact potentiel de ta décision de développer un peu ta vie sociale. certes, tu avais choisi de consacrer un peu plus de temps à tes amis, à ta famille et peut-être à de nouvelles rencontres, mais tu ne comptais pas délaisser ton job pour une vie familiale. tu t'étais battue pour ta carrière et avait fini par obtenir le job dont tu rêvais, surtout grâce à la sagesse et au réalisme de ton frère quant à ses capacités à gérer seul la maison d'édition. et après avoir autant galéré et avoir du batailler pour obtenir ton poste, abandonner tout ça afin d'avoir des potentiels enfants et les élever tout calmement dans une jolie petite villa était totalement hors de question. tu savais bien que sa remarque avait été faite dans le cadre d'un moment de déconnade, qu'elle n'avait rien de sérieux et avait pour but de te déstabiliser un peu. néanmoins tu jugeas important de clarifier la situation et surtout ton manque d'intention d'avoir des enfants pour le moment avec ton frère avant qu'il commence à te parler constamment de ses futurs nièces ou neveux. "qu'on soit clairs, il faudra déjà que je trouve un mec que je tolère et qui me tolère en retour avant que j'envisage quoi que ce soit d'autre... et vu la situation actuelle, je parierais presque que t'auras des enfants avant moi." t'avais déjà du faire de gros efforts pour te décider à réduire un peu la cadance et à envisager de te consacrer un peu plus de temps pour te reposer et t'occuper de toi. tu auras déjà assez de peine à t'en tenir à tes nouvelles résolutions pour ne pas avoir envie d'en faire des supplémentaires qui entravent encore plus ton temps de travail. bien sûr tu voulais développer un peu ta vie sociale, mais tu n'étais pas prête à voir ta vie professionnelle si durement construire s'effondrer et te laisser sur la paille. à défaut tu pourrais toujours essayer de devenir secrétaire, mais si tous les hommes avaient les mêmes critères que ton frère cela pourrait s'avérer compliqué. "t'as vraiment aucun scrupule à parler d'elle comme ça... mais elle n'a pas trop de scrupules non plus, je dois bien l'avouer." tu avais de la peine à ne pas juger la chère secrétaire de ton frère qui n'avait pas hésité à flouter la ligne 'patron-employé' en passant sous le bureau.. mais pas pour y faire le ménage, comme ton frère l'avait si clairement sous-entendu. parce que si ton frère parlait de la plus belle des langues, toi tu savais bien que c'était pas grâce à son parcours professionnel que le poste qu'il proposait c'était elle qui l'avait obtenu. "on doit être trop parfaits pour les autres, en fait c'est un problème d'incarner la perfection." répondis-tu à ton frère lorsqu'il parla de ton manque de même et sembla y chercher une explication. il te rappela ensuite que tu ne pouvais pas avoir seulement tes amis et ta famille, surtout que ton père ne se démarquait pas par son amour inconditionnel.. "oui je sais..." soupiras-tu, sans trop savoir quoi répondre à ce sujet émotionnel. "je compte changer un peu, mais je te rassure, j'étais heureuse avec la vie que j'ai menée jusqu'à maintenant. par contre, je vais pas non plus coucher avec ma secrétaire, ça peut rester ta spécialité.... en tout cas pour le moment."

_________________

zooey & avery & maxine & fiona
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 224 ✩ avatar : paul wesley
✩ crédits : @aranea & tumblr pour les gifs - astra code signature
★ âge : 31
Lun 6 Aoû - 19:48


top of the world
Benjamin avait beau se montrer des plus irresponsables, il savait très bien qu’entre sa sœur et lui, cela serait à Mia de perpétuer leur nom ou du moins qui serait la plus à même d’aider à repeupler la terre. Sans compter que sa vision des choses et des relations ne permettaient pas que ce soit lui qui lui fasse des neveux et nièces, sauf s’il tombait sur la femme parfaite – ce qui n’était pas encore le cas. Mais taquiner sa sœur était devenu une habitude si plaisante que parler du futur semblait simple, encore plus que de lire ces satanées œuvres qui resteraient dans un coin d’archives ou qui, pire, termineraient dans la poubelle, là où était la place de celui que le blond s’était aventuré à lire. Pourtant, il savait que la brune était une battante, qu’elle avait sacrifié une bonne part de sa vie personnelle pour prouver à la très chère figure paternelle qu’elle était autant capable que Benjamin. Lui qui n’avait jamais voulu de toutes ces responsabilités avait partagé toutes les responsabilités que son père lui avait mis sur les épaules, tel un poids qui entravait sa liberté chérie. Et ça il en était hors de question, et au moins avec cette astuce, il pouvait poursuivre ses aventures sans lendemain en toute impunité, sans que l’on ne vienne lui reprocher qu’il coulait l’entreprise familiale. Ô non ! Seulement la réponse de Mia mettait les choses à plat, une nouvelle fois, ce qui fit que Benjamin secoua la tête. « Mais oui, et dis moi comment j’aurais des enfants ? Alors oui, sans doute que mes draps sont moins froids que les tiens, mais ce sont jamais les mêmes fesses que je palpe, et je fais en sorte qu’aucun accident n’arrive. Donc, pas d’enfants pour moi, merci non merci. Surtout si c’est pour abandonner cette luxure si enivrante. Et ne viens pas me demander si je revois une en particulier, parce que là je dirai que tu es curieuse, et je te répondrai que cela ne te regarde pas » . son regard s’était durci, alors qu’il pensait inévitablement à une blonde, celle-là même qui était responsable de son intérêt soudain pour l’entreprise d’édition. Et il espérait que son investissement permettrait à sa sœur de prendre un peu plus de temps pour elle, pour se trouver, se retrouver et penser à elle surtout. Il ne voulait que son bonheur, et ça, n’était-ce pas la plus belle preuve d’amour qu’il pouvait lui témoigner ? si, à ses yeux, si. Mais par la suite, ils avaient mentionné l’entretien de la secrétaire de Ben, un entretien canapé en quelque sorte, et le trentenaire ne s’en cachait pas. à vrai dire, il avait surtout embauché pour cela, pour ses prouesses physiques auxquelles il leur arrivait encore de s’adonner de temps à autre. « et alors ? tu crois que je l’ai prise pour ses compétences ? si, pour ses compétences dans le domaine sexuel. Aucun scrupule et pas froid aux yeux, je peux te l’avouer » . un sourire s’étira sur ses lèvres, alors qu’il songeait à tout ce qu’elle avait pu lui faire alors que des personnes se trouvaient non loin d’eux. et il n’avait pu que mentionner leur perfection, un point qui avait le don de lui faire gonfler les chevilles, enfin s’il se montrait sérieux, ce qui n’était absolument pas le cas. C’était si plaisant de retrouver une atmosphère normale alors que leur père avait tout mis en œuvre pour les voir se déchirer. Benjamin se frotta le menton, en acquiesçant d’un hochement de tête « oui, cela doit faire peur » . par pour lui. et alors que Benjamin avait tenu un discours relativement émouvant, en rapport avec la famille, leurs perspectives d’avenir, leurs attentes, leurs souhaits, leurs rêves. La répartie de Mia avait eu le don de le faire éclater de rire, avant qu’il ne retrouve un minimum de sérieux. « non, non, par contre si tu embauches un homme, tu pourras jeter ton dévolu sur lui, je te l’autorise. et tu penses sérieusement à Charlotte ainsi ? je crois qu’on va échanger, histoire que tu ne choques pas ma meilleure amie quand même. il faudrait que je te présente des hommes, malheureusement, mon temps d’inactivité se résume à voir un certain nombre de femmes, enfin quand je ne squatte pas mon bureau. » . il plaisantait, mais il avait envie de voir Mia le sourire aux lèvres, se dire que même s’il ne voulait pas imaginer la vie sexuelle de sa sœur, elle se devait d’en avoir plutôt que de persister dans cette vie semblable à celle d’une nonne.

_________________
Only know you've been high when you're feeling low Only hate the road when you're missing home Only know you l*** her when you let her go And you let her go
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1097 ✩ avatar : rachel bilson
✩ crédits : ©miss.v
★ âge : 34
Mar 7 Aoû - 23:41


top of the world
en proposant à ton frère de parier sur le fait que tu puisses avoir des enfants après lui, t'es consciente que ça paraît peu probable. jusqu'il y a peu, vous étiez tous les deux aussi loin de ce genre de situation que possible, mais ta récente décision d'avoir une vie en dehors du bureau faisait de toi le parent le plus probable dans la fratrie lenoir. en tenant compte du fait que tu n'as ni petit-ami, ni vie sexuelle, cela en dit long sur le genre de vie que mène ton frère... benjamin semble du même avis que toi puisqu'il te réplique que si ses draps sont moins froids que les tiens, il prend toutes les précautions nécessaires pour être sûr de ne pas devenir père dans les mois à venir puisqu'il aime son mode de vie sauvage. il finit de manière un peu ferme en te disant de ne pas trop lui poser de questions à propos des demoiselles qu'il fréquente. sur la défensive et n'aimant pas la tournure que la conversation a prise, tu réponds le plus calmement possible ben, respire. je t'embêtais. c'était juste pour dire qu'entre ma décision d'avoir une vie et la possibilité d'avoir des enfants, il y a encore de nombreuses étapes à franchir. tu choisis de ne pas relever le commentaire qu'il a fait sur tes draps puisque même si ton frère est à l'aise pour parler de ton manque de vie sexuelle, ce n'est pas le sujet qui te motive le plus. la vie sexuelle de la secrétaire de ton frère ne t'intéresse pas beaucoup plus, encore moins quand il s'agit de parler de ses prouesses sexuelles mises en pratique régulièrement avec ton frère. tu fais une grimace en l'entendant te donner plus de détails que tu n'en aurais voulu et tu réponds en riant. voilà... et sinon demain il fait beau ? tu espère que ton frère comprendra que c'est une tentative de changer de sujet de conversation et en aucun cas un jugement. bien sûr que tu n'approuves pas son comportement, mais après tous vos conflits, tu as compris que tu avais meilleur temps de garder ton opinion pour toi et de préserver ta relation avec ton frère. s'il change, c'est tant mieux, et sinon tu continueras à faire abstraction de ses parties de jambes en l'air. heureusement qu'il semble plus réceptif aux blagues sur sa secrétaire qu'à tes questions sur ses fréquentations. il t'embête en te disant que tu peux jeter ton dévolu sur le futur employé mec de ton choix et te propose d'échanger de secrétaire, avant de penser à te présenter des hommes. charlotte est très bien où elle est et je pense qu'il serait mieux pour vous qu'elle ne bosse pas pour toi. tu lui dis en riant, sachant très bien que tu adores avoir charlotte comme secrétaire puisque vous pouvez parler de benjamin dans son dos. puis tu ajoutes je vais me débrouiller pour rencontrer quelqu'un, t'inquiète pas. et pour les employés, j'avais pensé à kyan, mais il est un peu jeune. puis tu éclates de rire à l'idée de coucher avec un des employés tellement cela ne te correspond pas.

_________________

zooey & avery & maxine & fiona
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

top of the world | mia ☍ benjamin



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Benjamin Sore interresse Sale
» Trombi de Benjamin LEMAY
» Maillots internationaux (World Cup 2010)
» world carp classic
» 2008 Remax World Long Drive Championship

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Vers l'Est. :: St-Maurice.-