AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

let me help you (banny)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 509 ✩ avatar : nina dobrev
✩ crédits : tearsflight (avatar) astra (sign)
★ âge : 28
Mer 30 Mai - 10:49

des talons qui claquent sur le sol. tu observes le paysage ensoleillé qui s'offre à toi avec un sourire en coin. aujourd'hui t'étais plus que déterminée. c'était directement devant la porte de l'appartement de ta cousine baz que tes pas étaient entrain de t'entraîner. baz est sans doute l'une des rares de la famille asworth avec qui tu as une telle relation. et aujourd'hui, plus que jamais, tu ne veux surtout pas la laisser tomber. t'as compris bien des choses sur ta cousine ces dernières années. elle a connu des périodes difficiles à cause de la drogue. ce que tu as pu découvrir par le biais de l'entreprise de ton père. ça t'as touchée. vraiment. parce que ta cousine ne méritait pas tout ça. elle méritait une vie heureuse, tu en es persuadée. et aujourd'hui, bien que la drogue ne semble plus faire partie de son quotidien, elle ne semble toujours pas heureuse du tout. tu accélères le pas quand tu arrives dans son immeuble et tu frappes trois petits coups à la porte d'entrée. priant pour qu'elle soit bien là. tu l'avais prévenue de ta visite par un message, mais elle n'y avait pas répondu. peut-être n'avait-elle pas eu le temps de le faire ? dans tous les cas, tu croisais les doigts pour qu'elle vienne t'ouvrir. tu n'allais pas laisser ta cousine sombrer. tu voulais te montrer présente pour elle. même si tu savais que parfois elle était agacée par ton comportement et tes morales. la porte finit par s'ouvrir et tu te sens soulagée. ton regard qui s'illumine. baz, je suis contente que tu sois là. tu vas bien ? tu demandes gentiment tout en t'approchant d'elle pour la prendre dans tes bras et déposer un baiser sur sa joue.

_________________
Yesterday is history, tomorrow is a mystery, today is a gift of God, which is why we call it the present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 345 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar : havana , sign : astoria , gif : vocivus , icons :
Mer 30 Mai - 23:39

Let me help you Vous savez il y a un problème chez les hommes ils n’aiment pas voir les gens heureux, c’est purement de l’égoïsme. On préfère facilement un ami triste où on écoute sans jamais rien dire ces problèmes aussi gros qu’un océan laissant les vagues tonitruantes le submerger. Tout simplement parce que ça nous rassure nous, dans notre petite bulle de bonheur, on se sent utile, comme un soleil pour apaiser les pluies. Mais dès que cette personne commençait à devenir un peu plus heureuse c’était le festival des déconvenues. On n’écoutait plus les histoires, on acquiesçait, on arrivait même à ne plus répondre aux messages. Vous pouvez mentir et vous dire que tout ce que je raconte sont des sottises mais j’avais compris au fil des années qu’on ne s’intéressait positivement ou négativement à moi que quand j’allais mal. Le problème des filles comme moi c’est qu’elles vont toujours mal elle ne trouve plus la mer pour s’échapper et tourner dans un tourbillon de chaleur. Penny ne faisait pas partit de ces gens-là, si beaucoup personne de ma famille la considérer comme une garce sans cœur ce n’était pas mon ressentit. Elle arrivait avec ces mots et son sourire à me faire tout oublier. Ce qu’elle ne savait pas Penny c’était que jamais elle n’arriverait à me voir rayonner. Tout simplement car j’étais une incomprise, personne ne voulait comprendre que non, je ne voulais pas grandir, que non les responsabilités et moi ça faisait dix-sept. Je n’étais pas au bord de gouffre j’étais cette ligne stable qui ne monte et ne descend jamais. L’imagination avait une belle peau avec moi elle m’offrait tous les visages. La journée avait été longue et j’avais reçu le message de Penny plus tôt dans a journée mais n’avait pas eu le temps de lui répondre. Quand je l’entendais à la porte je m’empressais de lui ouvrir, répondant à son étreinte bien qu’un peu gênée par toute cette affection je lui répondais dans un sourire « Excuses moi de pas t’avoir répondu j’ai eu une longue journée ». Ne répondant pas tout de suite à son autre question je l’invitais à entrer en allumant une cigarette et terminant mon verre de jus de fruit. Paradoxe. « Ne me dis pas que tu es venue juste pour savoir si j’allais bien ? » lui demandais-je en lui donnant un verre de jus maison à elle aussi avec cette chaleur il fallait s’hydrater. « Pour répondre à ta question oui je vais bien » lui disais-je en faisant un demi-tour pour nous installer sur la terrasse. Le souci quand on a pas de limites c’est qu’on semble instable pour les autres et je ne voulais plus voir dans ses yeux de la peine. « Bon je te connais t’as besoin d’une preuve alors attends… » Je farfouillais sur la terrasse avant de lui tendre mes planches à dessins comme un enfant qui montrait à sa mère ses exploits « Je pense que je passe dans une autre étape de ma vie, tu vois sur ces dessins il n’y a que des choses réelles c’est peut-être mieux comme exutoire le dessin ? Non tu en penses quoi ? » lui demandais-je dans un rire.
©️Grey WIND.

_________________
amour édulcoré
Il avait suffit d'une fraction de seconde pour tomber amoureuse. Il avait suffit d'entendre le son de ta voix pour vouloir entendre que cette mélodie. Il a suffit d'un baiser pour se taire en se disant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 509 ✩ avatar : nina dobrev
✩ crédits : tearsflight (avatar) astra (sign)
★ âge : 28
Ven 8 Juin - 19:00

c'était un cas compliqué, baz. enfin la vie de baz plutôt. la personne en elle-même n'était pas un cas. loin de là. elle était ta cousine. ta magnifique cousine. la seule qui semblait t'accepter dans sa vie. la seule qui ne te considérait pas que comme la petite fille à son papa. née avec une petite cuillère en argent dans la bouche et prête à tout pour se faire de la tune et obtenir la fierté de ton père. t'étais ravie de savoir qu'au moins une personne de la famille savait qui tu étais vraiment. mais en même temps tu t'étais montrée sous un tout autre jour à cette personne. tu lui avais montré que tu pouvais l'aider. que tu pouvais être un pilier sur lequel elle pouvait se reposer. et aujourd'hui tu venais prendre de ses nouvelles. comme toujours. pour t'assurer qu'elle va bien. pour t'assurer que sa vie part du bon côté. en sachant que peut-être, les choses n'iront jamais complètement du bon côté pour elle. personnalité complexe que celle de baz. mais tu n'avais pas l'intention de baisser les bras en si bon chemin. la porte s'ouvre et tu te lances presque dans ses bras. grand élan d'affection, que tu ne connais qu'avec elle, sans doute. excuses moi de pas t’avoir répondu j’ai eu une longue journée. tu secoues la main rapidement. ne t'en fais pas pour ça. l'important c'est que tu sois là maintenant. tu lances avec un petit rire. ne me dis pas que tu es venue juste pour savoir si j’allais bien ? tu attrapes le jus qu'elle te tend. tu souris. c'est la première chose que tu souhaitais savoir en tout cas. et baz savait très bien que tu attendais plus qu'une réponse. pour répondre à ta question oui je vais bien. mais ce n'est pas suffisant. tu lèves les yeux vers elle et tu attends. elle comprend, évidemment. bon je te connais t’as besoin d’une preuve alors attends… tu la vois farfouiller, mais tu ne sais pas ce qu'elle cherche. tu fronces les sourcils. je pense que je passe dans une autre étape de ma vie, tu vois sur ces dessins il n’y a que des choses réelles c’est peut-être mieux comme exutoire le dessin ? non tu en penses quoi ? tu attrapes les planches que tu observes. quelques instants, sans rien dire. tu te contentes de regarder. de comprendre ce qu'elle a voulu représenter sur ces dessins. puis tu relèves ton regard vers elle. je suis ravie de voir que t'as trouvé un exutoire comme celui-ci. ça te fait du bien ? de faire ça ? tu lui demandes. ennuyante avec tes questions sans doute. mais c'était important pour toi.

_________________
Yesterday is history, tomorrow is a mystery, today is a gift of God, which is why we call it the present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 345 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar : havana , sign : astoria , gif : vocivus , icons :
Dim 8 Juil - 15:39

Let me help you  Dans les cas désespérés il y avait toujours une part magnifique. Une face qu’on devait gratter assez longtemps sans être découragés pour y voir de la couleur quasi-hypnotique. On se rebute souvent face à la noirceur on a entre guillemets un peu peur que cela soit contagieux. On a peur quand se trouvant face à une personne sombre que nous aussi toutes nos couleurs disparaissent jusqu’au cieux. C’était une danse bien compliquée à danser quand le partenaire est instable un peu bancale. On y va en douceur laissant les mots compenser les maux, les regards devenaient des caresses pour combattre le mal. On lâchait sur la grande place toutes nos peines sans vraiment y attendre une main. La surprise quand celle-ci venait de l’ombre et vous promettait que ce qui était au passé n’allait plus revenir le lendemain. Penny avait eu cette lourde tâche, celle de me prendre la main et de me faire danser à nouveau. Le chemin avait été difficile car quand il y a au fond de nous une ombre il fallait mettre le cœur à ce boulot. C’était dans son sourire que mes yeux reprenaient peu à peu cette belle lueur. C’était dans sa voix que j’avais réussis à échapper à tout ce qui me faisait peur. Comme si chaque jour elle avait chuchoté au-dessus de moi comme un ange gardien bienfaiteur. Son rire éclairait la pièce, ce rire qui avait pris un temps fou pour ressortir de mes lèvres. Je lui souriais en retour dans un petit rire n’ayant plus peur voulant ressentir à nouveau la fièvre. Penny n’était pas le type de femmes qui plaisait à tout le monde, surtout avec ces activités avec son paternel. Elle ne jouait pas aux faux semblant, il y avait un éclat de sincérité qui émanait chez elle. Presque immédiatement je lui tendais un jus pour qu’elle puisse se désaltérer et chercher à mon tour une preuve. Lui montrer qu’au fond il n’y avait pas que du noir, qu’elle avait réussi dans cette course jonchée d’épreuves.  Lui exposant mes planches de dessins je voulais lui annoncer quelque chose de plus grand. Je souriais à sa réflexion en lui répondant. « Oui ça me fait vraiment du bien , j’ai enfin trouvé quelque chose qui me ressemble et qui me permet de poser sur papier tout ce que je n’ai pas su dire. » Je buvais une gorgée de mon jus tout en captant son regard marquant une légère pause avant de lui dire « La réalité c’est qu’aujourd’hui j’ai signé mon contrat pour être illustratrice aux éditions lenoir » disais-je tout avant d’étaler un sourire aspirant toutes les images noires.  J’avais eu un entretien la veille qui s’était très bien passé et je savais que penny ne voulait uniquement mon bonheur reprenant alors la parole tout en ne la quittant pas des yeux « Mes planches ont un effet que je n’aurais pas pensé et on m’a proposé de devenir illustratrices de contes pour enfants ». J’avais finalement réussit à concilier le monde adulte avec mon état-enfant. Je ne perdrais donc jamais ces rêves emplis de couleur, ces courbes fantastiques menant à des réalités alternatives. Mon palpitant à cette annonce reprenait vie comme s’il avait fallu qu’un instante pour que mon corps prennent des vagues plus vives.
©️Grey WIND.

_________________
amour édulcoré
Il avait suffit d'une fraction de seconde pour tomber amoureuse. Il avait suffit d'entendre le son de ta voix pour vouloir entendre que cette mélodie. Il a suffit d'un baiser pour se taire en se disant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 509 ✩ avatar : nina dobrev
✩ crédits : tearsflight (avatar) astra (sign)
★ âge : 28
Jeu 12 Juil - 14:41

aider baz faisait partie de tes priorités. depuis un petit moment à présent. tu voulais absolument que la demoiselle remonte la pente, tu voulais qu'elle puisse faire quelque chose de bien de sa vie. tu commençais à croire que ta mission fonctionnait. elle semblait un peu plus radieuse. un peu plus enchantée par la vie. elle semblait surtout posséder quelques projets. tu ne pouvais que t'en réjouir, bien sûr. baz méritait de trouver le bonheur avant tout le monde de toute façon. quand elle te montre ses dessins, tu ne peux que te montrer enthousiaste. tu observes ses réalisations avec de grands yeux ronds. admirative devant le talent dont elle fait preuve. tu ne savais pas qu'elle faisait tout ça. tu ne savais pas qu'elle possédait un talent pareil. tu voyais sur son visage de la fierté et forcément, tu affichais la même chose sur le tiens. oui ça me fait vraiment du bien , j’ai enfin trouvé quelque chose qui me ressemble et qui me permet de poser sur papier tout ce que je n’ai pas su dire. tu hoches la tête. poser sur papier tout ça, ça te paraissait la meilleure des idées. mais baz te réservait encore des surprises lorsqu'elle annonce. la réalité c’est qu’aujourd’hui j’ai signé mon contrat pour être illustratrice aux éditions lenoir. cette fois-ci, tu écarquilles les yeux. tu ne t'y attendais pas. tu ne pouvais que ressentir de la fierté à présent. encore plus de fierté. elle sortait la tête de l'eau, tu le sentais. mes planches ont un effet que je n’aurais pas pensé et on m’a proposé de devenir illustratrices de contes pour enfants. tu attends, deux petites secondes, pour t'assurer qu'elle n'ajouterait rien de plus. et puis tu laisses échapper un cri de joie. ouvrant grand tes bras pour la serrer contre toi. mon dieu baz, illustratrices de contes pour les enfants. incroyable. j'en reviens pas. tu dois te sentir tellement heureuse. bravo, vraiment. tu le mérites, tu sais. tu lances pleine d'enthousiasme. baz repart dans une très bonne direction.

_________________
Yesterday is history, tomorrow is a mystery, today is a gift of God, which is why we call it the present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 345 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar : havana , sign : astoria , gif : vocivus , icons :
Mer 29 Aoû - 13:41

Let me help you  On dit que la famille c’était ce qu’on avait de plus sacré, qu’il fallait trouver une forme d’unité dans ces relations pour pouvoir mener à bien la vie future. Comme si un fragment pouvait nous faire basculer dans une toute autre vie ou comme si une déchirure pouvait simplement causer à terme des blessures invisibles. C’était peut-être vrai je n’étais pas le genre à m’épancher d’amour et de sentiments pourtant quand Penny était là elle faisait naître une toute autre personne. J’avais envie d’être cette fille que je n’étais pas, envie peut-être aussi que chez moi tout n’était pas bon à jeter. Il y a de ça quelques mois encore elle m’avait sortie de cet enfer où j’étais plongée les nuages de fumées et les reflux d’alcool. Elle n’avait jamais lâchée Penny pas parce que j’étais une cause perdue mais parce qu’elle plus que d’autres pouvaient le penser elle était humaine. Elle était ce genre de femme qu’on décrit les livres celle qui d’un battement de cil pouvait renverser le monde. A ce moment là je ne savais pas encore qu’elle connaissait Jao et surtout à ce moment là je ne pouvais en parler ne sachant pas décrire ce qui se passait. Je pouvais lire dans ces yeux toute la fierté celle que je recherchais sans doute, celle que mes parents n’avaient jamais su faire naître en moi. Et c’était dans ces petites manies que je pouvais me sentir mieux, dans ce cri de joie et dans ces bras frêles que je me sentais en sécurité. Tous ces mots sincères sans la moindre contrefaçon ne pouvait que combler le vide que je pouvais ressentir tout ce que je n’avais pas su apprendre à cueillir à l’époque. « Tout s’est passé vraiment très vite du jour au lendemain on m’a contacté et j’ai rencontré cette fameuse Mia Lenoir un peu impressionnée au départ je dois te l’avouer puis de fil en aiguilles elle s’est montrée finalement très simple et naturelle. » Je lui souriais sans vraiment m’en apercevoir j’avais réussis à faire quelque chose de mes dix mains qui pouvait me rendre fière et qui me combler ce que je n’aurais jamais pensé avant. « Il faut dire que tout se passe très vite en ce moment à croire que la roue a enfin tourné. Je pense qu’il est temps qu’on dé-bouchonne cette bouteille de vin et qui sait peut-être que comme ça tu m’avoueras qu’il a y un homme de ta vie » lui disais-je dans un clin d’œil complice. Penny ne parlait pas trop de ses aventures pensant peut-être me préserver mais je n’en étais pas moins informée. Elle était belle c’était indéniable qui pouvait la laisser sans poser un regard sur elle… ?
©️Grey WIND.

_________________
amour édulcoré
Il avait suffit d'une fraction de seconde pour tomber amoureuse. Il avait suffit d'entendre le son de ta voix pour vouloir entendre que cette mélodie. Il a suffit d'un baiser pour se taire en se disant tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 509 ✩ avatar : nina dobrev
✩ crédits : tearsflight (avatar) astra (sign)
★ âge : 28
Mer 29 Aoû - 15:22

pour le coup tu étais clairement fière de baz. fière d'apprendre que les choses semblaient partir dans la bonne direction pour elle et son avenir. elle méritait tout ça, tu en étais persuadée. en tout cas, tu réalisais aujourd'hui qu'elle avait fait un sacré bout de chemin depuis ce jour où tu avais tenté de la sortir de tous ses problèmes. de cette période bien sombre de sa vie. tu ne sais pas si elle en est totalement sortie, tu ne sais pas si elle en sortira vraiment un jour. mais t'es persuadée que ce genre d'événements dans sa vie ne peuvent que lui apporter du positif. tout s’est passé vraiment très vite du jour au lendemain on m’a contacté et j’ai rencontré cette fameuse mia lenoir un peu impressionnée au départ je dois te l’avouer puis de fil en aiguilles elle s’est montrée finalement très simple et naturelle. qu'elle t'explique avec le sourire. elle était radieuse quand elle te parlait de tout ça et tu crois qu'elle venait vraiment de trouver quelque chose de bien pour elle. quelque chose qui ne pourrait lui apporter que du positif. il faut dire que tout se passe très vite en ce moment à croire que la roue a enfin tourné. je pense qu’il est temps qu’on dé-bouchonne cette bouteille de vin et qui sait peut-être que comme ça tu m’avoueras qu’il a y un homme de ta vie. qu'elle te lance et tu laisses échapper un petit rire. oui ouvrons cette bouteille, c'est clairement mérité. tu me sembles comblée et ça fait tellement plaisir à voir. tu commences par répondre. oubliant au départ la dernière partie de ses paroles. parce que tu n'as jamais été du genre à raconter tes histoires. elle reste secrète la plupart du temps. quant à un homme dans ma vie, je suis désolée de te décevoir, mais il n'y en a pas. Enfin pas qu'un en tout cas, il y en a tout plein, mais sans doute aucun qui n'en vaille vraiment la peine. tu dis en riant, tout en sachant que ce n'était pas totalement exacte puisqu'il y en avait bien un qui arrivait à te retourner l'esprit. deven grant.

_________________
Yesterday is history, tomorrow is a mystery, today is a gift of God, which is why we call it the present.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

let me help you (banny)



Page 1 sur 1 ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Je viens du Sud. :: Ste-Marguerite.-