AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

one night (bazyan)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 259 ✩ avatar : nick bateman
✩ crédits : kane
★ âge : 31
Mer 30 Mai - 22:10

un regard qui s'éparpille sur les maisons qui s'empilent. tu ne sais même plus si c'est vraiment une bonne idée de venir la voir. ça doit l'être, dans un sens, mais lequel.. tu ne sais pas encore. peut-être que tu finiras par t'en rendre compte. tu ne sais juste pas encore quand. peut-être quand tu croiseras son regard enfantin et sa petite mine de peter pan. elle qui croit encore à toutes ces choses là alors qu'elle.. tu ne sais pas vraiment comment elle fait. sous ses airs enfantins, elle n'en reste pas moins une des personnes les plus courageuses que tu as pu rencontrer. c'est fou, c'est clair. ce qu'elle a vécu, c'est resté là, dans ta tête et quelque part, t'aurais presque voulu qu'elle t'en dise plus. tu te voyais déjà en train d'écrire des mots, et des phrases et des paragraphes qui seraient devenus beaux, tous ensemble. c'est ce que tu aurais presque voulu, sauf que ce n'est pas ton histoire, déjà. mais la sienne. sauf que tu as déjà écris ton histoire et que tu ne voudrais pas être reconnu. tu ne voudrais pas non plus qu'elle te reconnaisse baz, ou qu'elle soit reconnue alors voilà où tu en es : case départ. sans passer par la case prison, c'est déjà un bon début. un souffle beaucoup trop frai qui s'écrase dans ta nuque. il est décidément pas l'heure de traîner aussi tard. trop froid; tu risques d'attraper la mort si elle n'est déjà pas en train de te courir après. tu te retournes. question de principe. rien à l'horizon. tu reprends ton chemin direction son quartier. tant pis. tu vas aller la voir. tant pis, tu vas sonner à sa porte et tu verras bien ce qu'elle pourra t'offrir. peut-être rien. peut-être beaucoup. t'espères juste ne pas trop en attendre. quelques coups contre la porte, qui ne tarde pas trop à s'ouvrir. il est quelle heure en fait ? tu aurais sûrement dû te poser cette question avant de poser ton poing contre sa porte d'entrée. trop tard. je... salut. tu dis, seulement. tu pourrais t'excuser. tu pourrais lui demander si tu la déranges, mais il n'y a rien de tout ça qui te vient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 281 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar : havana , sign : astoria , gif : vocivus , icons :
Mer 30 Mai - 23:59

One night On sonnait à ma porte ce qui était assez rare car ceux qui me connaissait vraiment savait que je la fermais jamais car je me sentais chez moi en sécurité je n’avais pas peur de mon quartier ni de mon voisinage. Vêtue d’un simple short et d’un soutien-gorge je me dirigeais vers la porte en ouvrant sans regarder qui venait ici. Surprise c’était le mot quand je reconnaissais le visage de Kyan. C’était un homme que j’avais croisé fréquemment à Trois-Rivières lui il écrivait sur les tables de bars et moi je dessinais deux êtres qui n’était pas prédestinais à se connaître. Puis nous avions fait connaissant nous laissant nous enivrer dans la chaleur de l’alcool et du contact humain. Jusqu’à ce qu’il perçoive mon tatouage qui couvrait ma cicatrice nous n’étions pas allés plus loin car les explications qu’il m’avait demandées aurait glacé même un volcan en irruption. Cherchant à couvrir les centimètres de mon corps dénudés je l’invitais à entrer m’empressant d’agripper un peignoir qui traînait là « Je ne m’attendais pas à ta visite, sinon t’imagines que je ne t’aurais pas accueilli de cette manière ». Je n’étais pas spécialement pudique, j’étais comme un gosse j’aurai pu courir nue dans les praires que ça ne m’aurait pas dérangé mais malheureusement il n’y avait que moi qui était rester à ce stade innocent. Aujourd’hui les gens percevaient la nudité comme de la vulgarité la manière d’aguicher les hommes. Ce qui était très loin d’être mon cas. Je l’invitais à prendre place dans mon salon où il pouvait y voir mon duplex qui avait été construit autour de cet arbre que je ne voulais pas abattre. Des guirlandes de lumières illuminait la pièce, des cadres d’images étaient posées ici et là. Une décoration en harmonie avec la nature comme si j’avais construit ma nouvelle cabane dans les bois. « J’espère que la décoration te plaît tu sais ce n’est pas un jeu d’enfant ». Disais-je dans un sourire je laissais ma main effleurer son épaule comme pour qu’il se sente à l’aise ici. « J’ai une bouteille de vin ça te tente ? » lui proposais-je. A vrai dire je ne savais pas la raison de sa venue depuis que je lui avait raconté mon histoire je ne le croisais plus je lui avais glissé mon adresse dans son téléphone portable si un jour il voulait me voir mais sans la moindre arrière-pensée.
©️Grey WIND.

_________________
amour édulcoré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 259 ✩ avatar : nick bateman
✩ crédits : kane
★ âge : 31
Dim 3 Juin - 19:32

tu ne sais pas ce que tu fiches ici, tu devrais sûrement déguerpir, ne pas rester et pourtant. tu es là, à frapper contre sa porte et à attendre qu'elle vienne t'ouvrir. tu ne sais même pas ce que tu vas lui dire, tu ne sais même pas ce que tu veux lui dire en réalité. la porte qui s'ouvre et la surprise qui se lit sur ton visage. tu ne peux pas faire autrement quand tu la vois dans cette tenue. tu ne t'y attends sûrement pas. tu hésites, ton poids qui bouge d'un pied à l'autre alors que tu observes son corps du coin de l'oeil jusqu'à ce qu'elle se couvre. ouf. je ne m’attendais pas à ta visite, sinon t’imagines que je ne t’aurais pas accueilli de cette manière tu souris, doucement. c'est certain qu'elle ne s'y attendait pas, même si quelque part, ça ne te gêne pas tant que ça qu'elle t'accueille de la sorte. t'as sûrement l'esprit mal placé, ou alors t'es juste un mec. tu n'sais pas trop, mais voilà. tu souffles un coup et tu entres en découvrant son chez elle. t'es surpris de l'appartement et en même temps. vraiment pas. parce que c'est elle. parce que c'est tout à fait baz. jespère que la décoration te plaît tu sais ce n’est pas un jeu d’enfant un léger hochement de tête. comment ne pas apprécier ? c'est vraiment original pour l'coup, jamais vu un appart pareil. ça a du mettre du temps pour l'faire.. tu lances, doucement, la conversation sur son appartement parce qu'au final, tu ne sais même plus pourquoi tu es venu là, kyan, bien joué. tu t'approches, tu hésites, tu as l'impression de danser d'un pied à l'autre sans savoir comment faire, quoi faire. j’ai une bouteille de vin ça te tente ? tu hoches directement la tête comme si c'était ce que tu attendais depuis le début. oui, oui, carrément ça me tente. tu lâches, sans plus attendre. tu la suis, discrètement sans cesser de regarder tout autour de toi, de regarder chaque élément et tout se dessine petit à petit dans ta tête. sa vie, ses habitudes, son passé. les mots qui s'alignent dans ton esprit. dis.. tu n'as jamais pensé à écrire ce que tu avais vécu ? j'veux dire, à mettre sur papier, exprimer ce que tu as vécu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 281 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar : havana , sign : astoria , gif : vocivus , icons :
Lun 18 Juin - 22:01

One night Il y a des rencontres qu’on n’imagine pas, des personnes finalement qui ont des vies totalement différentes arrivaient tout de même à trouver un point d’entente. Les rencontres sont fugaces, elles arrivent comme une étoile filante balayant tout sur leur passage pour nous laisser une micro seconde apercevoir leurs beautés. A peine couverte j’accueillais Kyan chez moi, je recevais rarement du monde bien que j’aurais finalement toujours aimé que chez moi ça soit comme l’auberge espagnole mais je n’étais pas la personne la plus sociable de l’univers et je le savais. Il fallait s’accrocher pour être avec moi, ne pas avoir peur, s’habituer à cette bulle d’innocence et éviter tout jugement. J’avais toujours un peu peur de ce regard des autres mine de rien même si mon attitude pourrait faire penser le contraire, je ne pouvais plus être exclue et vivre comme une paria. Le sourire sur le visage Kyan qui faisait miroir au mien. On parlait de mon appartement je n’aimais pas les situations gênantes encore moins avec des personnes que j’aimerai connaître. Il y avait quelque chose chez lui me donnait envie d’en savoir plus, comme une énigme que j’aimerai résoudre. « Merci Kyan venant de ta part ça me va droit au cœur » disais-je dans un rire. Je ne comprenais pas trop sa venue, surtout vu la distance qu’on avait installée sans vraiment le vouloir. Je m’étais un peu livrée à lui et j’attendais peut-être autre chose que l’absence. Je n’aimais pas la pitié mais ce n’était pas rien pour moi. Je préférais qu’on se retrouve autour d’une bouteille peut-être que ça allait nous permettre de mettre des mots sur ce qui s’était passé. Je m’empressais d’aller dans la cuisine sans penser qu’il me suivait, cherchant une bouteille au fond d’un placard sur la pointe des pieds. Me retournant un peu brusquement mon corps percuta doucement le sien. Mon corps à demi-nue sentant tous ces morceaux de tissus sur ma peau découverte. Le rouge montait sur mes joues, peut-être qu’au fond je n’aurais jamais voulu que ça s’arrête qu’on oublie ce que j’avais pu lui dire. Un peu gênée je me reculais doucement de lui, le rose aux joues « Excuse moi je ne t’avais pas entendu ». Je me retournais assez rapidement pour chercher les verres et commencer à les remplir. En tendant son verre je comprenais enfin sa venue. Pourquoi tout le monde pensait que j’avais besoin d’en parler , j’avais juste besoin d’oublier et de refaire ma vie. Je levais les yeux aux ciels avant d’avaler une gorgée de vin. « Cela va peut-être te décevoir mais je n’y ai jamais pensé et ce n’est pas quelque chose où il est facile de s’exprimer je ne me souviens de rien, je me suis réveillée un matin et je n’étais plus la même. » Je plantais mes yeux dans les siens essayant d’y lire autre chose s’il n’était là que pour cette histoire ce qui finalement m’apportait une pointe de déception. « Puis qu’est-ce qu’il y a dire à Kyan ? Je préfère illustrer des contes pour enfants, les faire rêver comme j’aurais aimé qu’on me fasse rêver ce n’est pas moi de susciter de la pitié…Vraiment pas moi ». Finissais-je. ©️Grey WIND.

_________________
amour édulcoré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 259 ✩ avatar : nick bateman
✩ crédits : kane
★ âge : 31
Mer 20 Juin - 22:06

tu es venu sur un coup de tête, t'es venu sans même prévenir pour le coup. c'est pas franchement une bonne idée, c'est pas ce que tu as pu faire de mieux, mais t'es là, maintenant. la dernière fois, vous étiez pratiquement nu l'un contre l'autre quand tes questions sont arrivées. elles étaient là, en suspend et t'as pas pu les retenir pour juste découvrir son corps. t'avais besoin de connaître son âme. maintenant tu ne sais pas ce que tu cherches, si ce n'est peut-être retrouver ce lien, cette alchimie qui s'était perdue entre temps. merci kyan venant de ta part ça me va droit au cœur. tu lui souris, doucement, un peu, puis tu la suis quand elle s'en va vers la cuisine. tu découvres son appartement en même temps. c'est beau, c'est différent de tout ce que tu as pu voir mais étrangement c'est tout à fait elle, c'est tout à fait baz; tu ne saurais pas l'expliquer, c'est certain, mais tu ne sais pas. c'est presque évident. tu la suis, tu la regardes faire quand elle se retourne et vient se cogner contre toi. tu lèves tes bras, au cas où pour la retenir tandis que ton regard tombe dans le sien, lentement. excuse moi je ne t’avais pas entendu. tu secoues immédiatement la tête de droite à gauche. non, non, c'est moi. tu lui assures alors qu'elle recule. son corps et son parfums qui t'ont percuté. tu recules à ton tour et la regardes faire avant de lui parler de ta présence, du pourquoi du comment. cela va peut-être te décevoir mais je n’y ai jamais pensé et ce n’est pas quelque chose où il est facile de s’exprimer je ne me souviens de rien, je me suis réveillée un matin et je n’étais plus la même. qu'elle te relance. tu l'écoutes, attentivement. tu ne sais pas pourquoi elle n'en a jamais parlé. même si elle ne s'en souvient pas, il doit bien y avoir des choses autour. tu attrapes ton verre et tu la laisses continuer. puis qu’est-ce qu’il y a dire kyan ? je préfère illustrer des contes pour enfants, les faire rêver comme j’aurais aimé qu’on me fasse rêver ce n’est pas moi de susciter de la pitié…vraiment pas moi tu hoches un peu la tête, tu déposes ton verre après avoir bu une gorgée et tu t'approches d'elle. ce n'est pas de la pitié.. baz, c'est pas ça. c'est juste que par moment.. ça peut faire du bien d'écrire ce qu'on a sur les épaules. je ne sais pas comment le dire. tu prends le temps de réfléchir, ton regard qui vadrouille. j'comprends que tu préfères ce que tu fais, mais si jamais un jour.. tu as besoin. je suis là. j'ai pas été présent après.. tout ça, et je sais pas ce qu'il y a eu. tu t'expliques, comme tu peux.

_________________

☾ i'm a mess, i'm a loser,
i'm a hater, i'm a user
i'm a mess for your love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 281 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar : havana , sign : astoria , gif : vocivus , icons :
Jeu 12 Juil - 15:03

One nightLe néant. Vous vous souvenez quand votre professeur de théâtre vous demandez après sa leçon de vous allonger et de ne penser à rien ? Ce moment de flottement pour les autres avait toujours été une torture pour moi. Pourquoi avions-nous mit un mot sur des choses invisibles ? Pourquoi tout simplement ne pas le définir, après tout rien qu’est-ce que c’est ? On est obligé de penser à quelque chose notre esprit à l’habitude de se heurter à des choses parfois même insignifiante. On ne peut pas se cantonner à du vide, à partir de ce moment là les esprits torturés trouveront toujours quelque chose à penser. Le néant qui se veut plus dominant que le rien, est une explications tendancieuse à vouloir employer un mot sur des choses invisibles, qui n’existe pas. Le néant c’est aussi ce sentiment qui habite les corps quand ils sont prêts à sauter d’un précipices de tortures. On nous ne laisse finalement pas le choix de la direction de notre pensée. Il faut toujours un mot pout tout qualifier, comme si la parole et le langage était universel, comme si nous avions besoin de toujours mettre l’accent sur des évènements, des objets et ne pas se contenter de leur beauté. Kyan était chez moi ce soir comme pour mettre des mots encore sur des choses vides de sens. C’était sa peu et son parfum qui me ramenait à la réalité. Ses yeux à lui qui sont toujours portés sur le mien mais dans lesquels je ne peux lire aucune définition. Je lui souriais tout en laissant le rouge peu à peu monter sur mes joues. Puis comme les choses ne sont jamais simples il fallait revenir aux démons anciens. Se remémorer des souvenirs qu’on pensait enfouis prêt à ternir sans ressurgir. Buvant une gorgée de vin je tentais de lui expliquer  les raisons de mon silence. On disait souvent qu’il fallait mettre des mots sur des maux sans le savoir l’art-thérapie était mon exutoire sans l’aide d’une force extérieure. C’était dans la beauté des courbes, des détails que je me soignais quand je ne plongeais directement dans un bain de fumée illégale. Mes yeux cherchaient les siens comme pour assurer mes propos, comme pour le convaincre lui ou moi peut-être. Ses pas s’approchaient de moi comme une sorte de vérité qui cavalait à vers la princesses trop tôt déchirée. Je pinçais mes lèvres silencieusement quand il tentait de s’expliquer qu’il voulait être cette main ou ce bras valeureux qui me sortirait de mes torpeurs instables. Certaines personnes avaient besoin d’être entourée de sentir qu’on était là pour eux, pour moi c’était tout le contraire j’avais besoin d’air, de m’évader. Alors je m’approchais un peu plus de lui tout en lui disant simplement . « Merci Kyan ». Tout en laissant la pointe de mes pieds se relever pour déposer mes lèvres sur sa joue habillée d’une barbe qui lui allait à la perfection. Revenant à ma position initiale en frôlant ses lèvres maladroitement je lui proposais alors. « Je ne trouverais jamais les mots pour te dire ce que je ressens, mais peut-être que si je t’en parlerai tu pourrais les avoir pour moi ? » . Je le voyais essayer de venir vers moi, me pousser à m’élever je ne pouvais pas l’en empêcher comme s’il pouvait lire à travers mon corps ce qu’il y avait dans mon cœur. ©️Grey WIND.

_________________
amour édulcoré
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 259 ✩ avatar : nick bateman
✩ crédits : kane
★ âge : 31
Sam 14 Juil - 13:47

une histoire marquante. un manque surtout qui s'est incrusté dans tes veines et qui t'a poussé à venir jusqu'ici en pleine milieu de la nuit. t'as pas prévu, tu t'es juste pointé en espérant qu'elle t'ouvre la porte. votre dernière entrevue t'avait laissé sur le bas côté, totalement perdu. tu n'avais osé la recontacter. t'avais eu besoin de te recentrer ou quelque chose du genre. le besoin de comprendre et de la retrouver, surtout. de comprendre son histoire, sa vie. alors te voilà, devant elle, les mots qui sortent si naturellement. ils sortent tous seuls et tentent de la convaincre de parler, de se livrer, de laisser sortir ce mal qui a décidé de se perdre juste là, dans son esprit. tu sais ce que c'est, beaucoup trop. il a toujours été là ton mal. l'écrire a été un supplice, ça n'a jamais été simple. t'as cru faillir à tout instant mais au final, t'es encore debout et c'est tout ce qui importe non ? merci kyan. qu'elle souffle, doucement. elle s'approche de toi, ses lèvres contre ta joue avant de recule. tu tournes à moitié le regard. tu sens son souffle chaud, si proche du tien tu bouges plus. t'attends la suite. ses mots qui sauront te rendre fou, t'en es certain. aucun doute là dessus. je ne trouverais jamais les mots pour te dire ce que je ressens, mais peut-être que si je t’en parlerai tu pourrais les avoir pour moi ? qu'elle finit par accepter. quelques mots qui s'échappent. quelques mots qui te laissent là, totalement immobile. c'est rapide, dans la seconde suivante alors que tu te rapproches d'elle. vos corps à quelques centimètres, ta main qui frôle sa joue, qui cherche le contact, quelque chose pour vous rapprocher comme cette première fois. tout ce que tu veux. je ferai ce que je peux pour t'aider. tu lui assures, du mieux que tu peux. tu lui souris, encore, avant d'avancer du dernier pas qui te manque pour arriver jusqu'à elle. la première fois, vous n'êtes pas allés jusqu'au bout. des révélations qui vous ont coupé. mais ce soir, c'est différent, ce soir, tu veux lui donner ce que tu n'as pas pu la première fois. ta main qui glisse sous son menton et tes lèvres qui s'approchent des siennes jusqu'à l'embrasser comme tu aurais dû le faire.

_________________

☾ i'm a mess, i'm a loser,
i'm a hater, i'm a user
i'm a mess for your love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

one night (bazyan)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Mervent by night
» funky 80's ls night!
» ANNECY By night sous la neige = vive le ski de fond
» Ladies Night!
» 11-12/06 - La Ventoux Night Session - des footbikers au RDV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Je viens du Sud. :: Ste-Marguerite.-