AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

give yourself a try. (albi)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Ven 1 Juin - 15:13

babi a laissé abel avec cleo. une confiance aveugle qu'elle lui porte depuis le début de sa vie pratiquement. la petite soeur qu'elle n'a jamais eu, celle qu'elle aurait pu avoir sans doute, si ses parents n'avaient pas été qui ils étaient. depuis qu'elle a vu jao, babi se sent bizarre... comme une étrangère à ce pays... comme une autre femme qu'elle ne pensait pas être. la fille de fugitifs... l'accident qui aurait provoqué le départ de ses parents et le mensonge constant qu'elle a vécu depuis le début de sa vie. elle a besoin de boire. elle a honte, mais elle n'a pas envie d'être responsable ce soir. ça fait des années qu'elle n'a plus été autre chose qu'une maman. des années qu'elle fait semblant de savoir exactement ce qu'elle fait. elle soupire devant son verre. dos au monde, elle continue de se questionner sur ce qu'elle a bien pu faire au karma pour qu'il s'acharne sur elle de cette manière. la gamine qui pensait déjà avoir tout vécu de la vie... elle était loin de s'imaginait que tout le monde lui mentait depuis le début. elle baisse la tête et glisse la paille au bout de ses lèvres. cocktail sucré et coloré qui lui ressemble assez bien. elle n'imaginait pas une seconde qu'elle deviendrait cette fille là. la soeur d'un prisonnier, la fille de membres de cartel. si seulement elle avait su... avant de pleurer toute les nuits, pour comprendre. avant de se demander ce qu'elle avait fait de mal pour mériter tous ces silences. elle n'avait rien fait finalement. ce n'était qu'eux. elle tourne la tête, se sentant épiée. faut dire qu'elle n'a pas tellement le look qu'il faut. les cheveux en bataille, la salopette détachée d'un côté. on dirait qu'elle s'apprête à aller peindre le plafond de la chapelle sixtine. tu veux une photo ? elle propose avec un sourire. elle ne sait pas être méchante babi. et s'il lui répondait 'oui', elle se contenterait probablement de sourire un coup en attendant le flash de l'appareil photo. elle aurait préféré ne jamais retrouver jao, sa vie aurait pu continuer à être telle qu'elle a toujours été... simple. paisible.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Ven 1 Juin - 21:43

y’a toujours cette même envie qui vient lui parcourir l’échine. c’est plus fort que tout, que lui. le frisson de l’inconnu, de ce qui n’est pas encore arrivé mais qui ne va pas tarder à se produire. solitude passagère qui lui permet toutefois de bien se rincer l’œil. l’homme plaide coupable pour les regards parfois lubriques. oh, il les entend bien les discours des pseudos féministes mais n’en tient pas forcément compte. ce n’est pas non plus comme s’il comptait mettre la main aux fesses de toutes les passantes. un petit reluquage ça n’a jamais rien fait de mal. il ne siffle pas, il ne touche pas, il se contente d’imaginer les formes sous les tenues. ça fait pas forcément de lui le gentleman de l’année pas plus que le pire pervers. juste un homme qui dans un moment d’égarement volontaire reviens vers des instincts un peu plus primaire. alcee la voit finalement, l’étrange créature qui séjourne près du bar, la tête dans son cocktail, la tenue qui détonne. elle a pas fait d’efforts, pas comme les autres et sur le coup ça le fait sourire, ça l’intrigue aussi. il est pas le seul, l’autre mec qui la détaille, sans aucune gêne, trop sans doute pour ne pas se faire remarquer. ça ne tarde pas. alcee exploserait presque de rire rien qu’au regard qu’elle lance au pauvre homme. de ce corps maintenant retourné, il peut apercevoir cette salopette même pas attachée d’un côté. ça le fait sourire de plus belle, l’intrigue grandement. les femmes d’ici n’abordent généralement pas le look travailleuse du dimanche. la bricoleuse qui pense que de ses dix petits doigts elle pourra refaire toute sa maison avant de s’apercevoir qu’elle a détruit un mur porteur. « tu veux une photo ? » qu’elle énonce dans un sourire, c’est trop, il se retient plus, le rire éclate attirant  par la même l’attention de la dite donzelle sur sa propre personne. l’autre homme en profite pour détailler comme s’il craignait pour sa vie. alcee ne retient plus rien, totalement incapable de la moindre action de ce type, tout simplement. « pauvre homme, tu lui as fait peur. » le sourire au lèvre le tutoiement qu’il impose sans la moindre gêne. il a pas de retenue alcee, aucune quand il vient prendre place sur la siège à côté d’elle. y’a le regard qui se perd sur elle, qui tente de comprendre le principe de cette tenue sans pour autant réussir à le démasquer. « faut dire qu’avec une telle tenue, tu ne pouvais que te faire remarquer. » c’est pas une blague sans être un reproche, c’est un peu de vrai qui se perd dans une pique douce. c’est le grand sourire de l’attente d’une réponse de la part de la femme. c’est un petit jeu dont il n’a pas encore conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Lun 4 Juin - 9:08

l'homme change de couleur. elle n'a pas été agressive pourtant babi. elle aurait même laissé son flash l'aveugler si c'est ce qu'il fallait pour qu'on la laisse tomber. parce qu'elle n'aime pas beaucoup qu'on la fixe de cette manière. elle n'aime d'ailleurs pas beaucoup attirer l'attention. une histoire sans doute qui lui vient de ce qu'on lui laisser ses parents comme héritage. elle vient paranoïaque babi... comme si elle voyait, partout, à tous les coins de rue, quelqu'un capable de la faire trembler comme on a fait mourir ses parents... elle entend un éclat de rire derrière elle. elle sursaute et tourne la tête pour regarder d'où vient se rire. elle qui ne voulait pas attirer son attention. à croire qu'elle n'est capable de ça... comme si un spot était braqué sur elle depuis que son frère lui a appris que ses parents étaient des criminels qu'elle n'aurait jamais voulu rencontrer... pauvre homme, tu lui as fait peur. elle sourit un peu, le suit du regard juste à côté elle. elle ne l'a pas invité, elle ne pensait pas qu'elle avait l'air d'avoir envie de compagnie. elle reporte rapidement son attention sur son verre. elle lui a sans doute fait peur, peu importe. ça lui vient sans doute de sa famille. elle a le cartel qui coule dans ses veines, ça n'inspire jamais trop confiance... faut dire qu’avec une telle tenue, tu ne pouvais que te faire remarquer. elle baisse la tête sur sa salopette, tout à fait tâche dans le décor. elle aurait pu passer par la maison pour se changer et mettre une jupe ras des fesses. elle aurait sans doute attiré plus de poissons indésirables. pourquoi reste-t-il là lui d'ailleurs ? elle n'a pas envie d'avoir de la compagnie, sa tenue semble vouloir le dire, non ? ça te pose un problème ? elle demande, un peu sur la défensive. elle n'aime pas beaucoup qu'on la juge, ni même qu'on remarque ce qui cloche chez elle. elle prend son verre et avale deux longues gorgées les unes après les autres. elle en a besoin, elle pourra oublier, elle l'espère. parce qu'elle a beaucoup de mal à vivre avec ces nouvelles informations, beaucoup de mal à vivre avec la vérité. et ce mec n'arrange pas réellement la situation... elle n'est pas sûre que quelqu'un en soit capable en réalité. elle n'attend qu'une bonne raison de rire, une bonne raison de passer la terreur de son passé maintenant découvert.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Lun 4 Juin - 15:05

Il voit le sursaut comme si elle était un animal en cage, traqué de tous les côtés pas des chasseurs invisibles. Il comprend pas trop pourquoi Alcee, il ne se gêne pas non plus pour venir jusqu’à sa table. Elle a rien demandé, elle en avait certainement pas envie. Dans le fond, qui ne dit rien conscient, du moins pour une table partagée, dans d’autres domaines faut faire davantage gaffe. Mais là, il voulait juste entamer une conversation avec la demoiselle tout en profitant de sa proximité pour admirer son joli petit minois. Pour en percevoir les traits et tenter d’y trouver une explication à sa tenue, à tout son être, à la source de cette différence forte agréable dans ce genre d’endroits. Des filles comme elle, ça ne passait pas par ici tous les jours. Son âge, il n’avait même pas envie de le deviner. Elle lui donnait l’impression d’une femme enfant, plus âgée qu’il ne le pense mais gardant une fraicheur certaine. Le regard brillant qui pouvait sans nul doute charmer plus d’un homme. Elle devait en faire des ravages ou pas vraiment. Le mur se hissait au fil des mots que prononçaient Alcee. Invisible et pourtant bien présente, symptomatique d’une attitude de replis qu’elle offrait comme pour lui demander, gentiment, de dégager. « ça te pose un problème ? » Le sourcil se arque, la petite a du caractère ce qui ne fait que renforcer la force de ce personnage qui n’en ait pas un. Elle est entière, totalement dans tout ce que ça peut amener de particulièrement intéressant. Pour lui en tout cas. si elle pensait le faire fuir par son attitude, elle s’est malheureusement fourvoyer. « Pas le moins du monde. » Qu’il vient répondre dans un immense sourire. Le geste se fait discret mais présent, il lui recommande à boire, demande la même chose pour lui. On apprend facilement les petites astuces à force de côtoyer ce genre d’endroit. « Je trouve cela très rafraîchissant. » Qu’il rajoute comme pour lui faire comprendre qu’il n’était pas totalement en train de se moquer d’elle, simplement de la taquiner légèrement, rien de mal rien dedans. « Mais tu devrais laisser tomber un peu la forteresse. » Qu’il rajoute, tentant de discerner ce qui se cache derrière l’épais brouillard. De saisir un peu du mystère qui l’ensorcelle du moins pour le moment. Ne jamais plus tomber amoureux, c’était sa vie maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Lun 4 Juin - 22:05

elle est tendue babi, elle se prend pour une rebelle parce qu'elle est maintenant l'enfant qui aura changé la vie de deux fugitifs. elle a peur de ne pas être à la hauteur de l'héritage... elle l'a d'ailleurs googlé, ce nom collé au prénom de ses parents. elle n'a pas été déçue. il avait raison, ce connard. elle ne pensait pas qu'elle serait capable de le détester un jour. l'ignorer oui... mais le détester ? jamais... elle soupire dans son verre, persuadée d'avoir envie d'être seule et de tester son nouveau statut. peut-être qu'elle aurait pu devenir comme eux, si elle avait su.. peut-être qu'elle aurait été différente, si elle avait été quelqu'un d'autre que babi escobar. et si elle avait toujours été babi hernandez ? elle n'ose même pas y penser... peut-être qu'elle serait morte à l'heure qu'il est... peut-être qu'elle n'aurait même pas vu la lumière du jour, abandonnée par sa famille dans l'oeuf comme ils auraient probablement dû le faire pour avoir la vie sauve. pas le moins du monde. il rattrape d'une voix sans hésitation. elle ne comprend pas ce qu'il veut et pourquoi il continue de la regarder. peut-être qu'elle a hérité de la beauté de sa mère, sans pouvoir atteindre le destin funeste qui aura été le sien... je trouve cela très rafraîchissant. il ajoute avec assurance en lui commandant un nouveau verre. est-ce qu'il pense réellement qu'il va pouvoir rester ici et faire la causette ? parce qu'elle n'avait pas tellement pour ambition de se faire des amis ce soir... ni même jamais. elle n'est pas certaine d'avoir envie d'avoir de nouveaux amis capables de comprendre qui elle est vraiment, une fugitive, comme eux tous... même si elle était alors dans le ventre de sa mère à l'époque... mais tu devrais laisser tomber un peu la forteresse. elle sourit en coin en le regardant d'un oeil fermé. est-ce qu'il est seulement sérieux ? elle est forte babi, pour la répartie, alors elle ne se dérange pas pour lui balancer une vérité qui lui semble être encrée dans la pierre, depuis le début de sa vie, comme dans tous les contes de fées dont elle a entendu parler mais qui n'ont jamais été digne de sa vie... il parait que la forteresse ne fait pas peur au prince charmant. elle lance avec une nouvelle assurance. comme si elle était à la recherche de quelque chose qui y ressemble. elle n'est pas folle babi... elle a déjà vécu ce qui ressemblait à l'histoire de sa vie... elle en a eu un fils. maintenant, elle n'a plus besoin de rien babi, seulement des plaisirs charnels qui lui permettront de faire frissonner son corps sans briser son coeur.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Mar 5 Juin - 16:45

elle ne lui a pas encore gueulé dessus pour lui ordonner de partir. sans doute qu’elle est trop gentille pour cela. surement. il devrait en avoir quelque chose à faire mais non. il ne fait rien de mal, juste un peu la causette. et puis, il est en train de la sauver de connards qui pourraient venir simplement pour la draguer ou même la peloter. même si l’idée n’est pas déranger ce n’est pourtant pas cette idée précise qui le pousse à venir à sa rencontre. c’est plutôt une envie de comprendre ce petit mystère. de tout simplement savoir pourquoi une fille en salopette et au mur si important vient se perdre dans un tel lieu généralement dédié à la débauche. qui plus est, rencontré quelqu’un semblait bien loin de ses objectifs ce qui complaît encore davantage la compréhension de sa personne. la faire boire un peu aidera peut-être. il se prend pas la tête, l’action avant toute forme de compréhension. « il parait que la forteresse ne fait pas peur au prince charmant.» il ne peut s’empêcher de rire quand il l’entend parler de prince charmant. non clairement, il la fixe et ne voit en elle rien de la demoiselle en détresse. encore moins le genre de fille qui s’accroche à l’idée du prince charmant. il y a un truc qui cloche, qui ne va pas, ça il le sent, étrangement. « les princes charmants c’est surfait. » qu’il commence à énoncer comme s’il s’agissait d’une vérité universelle, dans son esprit en tout cas. les gens n’étaient pas fait pour s’aimer, seulement se retrouver, s’amuser et finalement repartir de leur côté. rien de plus, tout ne finissait jamais bien quand les sentiments rentraient en ligne de compte. « ça fait croire qu’ils sont parfaits pour aller ensuite baiser la servante. » qu’il rajoute, beaucoup de mecs agissaient de la sorte, se donnaient une réputation parfaite alors qu’il ne s’agissait de rien de beau dans le fond. les verres arrivent, il paye sans rien demander à l’inconnue avant de la fixer, trop peut-être, assez pour tenter de savoir ce qui se cachait sous son petit minois. « c’est con, je t’imaginais plutôt en princesse guerrière quand demoiselle en détresse. » oui, la miss salopette en jouvencelle, il n’arrive pas à le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Mar 5 Juin - 23:01

elle ne sait pas ce qu'elle cherche ce soit babi, sûrement pas une histoire d'amour... elle a déjà donné là-dedans. aujourd'hui, maman comblée d'un petit garçon qui aura été le point culminant de cette histoire. elle sourit en coin alors qu'elle commence son deuxième verre de la soirée. elle imagine qu'elle a bien fait de venir si c'est pour boire à l'oeil. ça faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivée, gamine réservée et responsable qui préfère lire des histoires à son enfant pour le mettre au lit plutôt que de sortir seule ou accompagnée. il faut croire que les retrouvailles avec son frère change quelque peu la donne provoquant un besoin incontrôlable de faire tomber la pression qu'il a posé sur ses épaules avec ses histoires de cartel et de criminalité. les princes charmants c’est surfait. cette phrase aussi, qu'elle pense sans le dire. peu lui importe, elle oubliera sans doute son visage au moment où elle passera la porte de ce bar. ça fait croire qu’ils sont parfaits pour aller ensuite baiser la servante. elle pouffe un peu, pas certaine de savoir exactement où il veut en venir. elle n'a jamais vécu telle trahison dans sa vie, chanceuse d'avoir été épargnée par à peu près tout jusque là. jusqu'à ce que la vérité lui éclate à la figure violemment, comme d'habitude. c’est con, je t’imaginais plutôt princesse guerrière que demoiselle en détresse. elle hausse des épaules, laissant le mystère planer autour d'elle alors qu'elle se trémousse sur sa chaise pour pouvoir se tourner vers lui, croisant ses jambes au passage. qui te dit que je suis une demoiselle en détresse ? elle demande, sans attendre de réponse, question rhétorique, elle n'a besoin de personne et elle le sait... elle a passé toute son enfance à ne dépendre que d'elle-même... ce n'est pas demain la vieille que ça changera. t'es qui toi ? le prince charmant ou le serial baiseur ? elle demande, sans se laisser gêner par les mots. peut-être qu'elle pourrait trouver intérêt à cette nouvelle rencontre inattendue. l'amour te fait peur, peut-être ? sans lui laisser le temps de répondre à sa première question, trop désireuse de faire ses propres théories sur la question.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Mer 6 Juin - 10:12

tenter de la comprendre, ça lui semble loin d’être simple. elle n’est pas comme les autres, c’est ta seule certitude. assez différente pour adopter le look artiste déstructurer, pour donner l’impression de n’avoir besoin de personne tout en parlant toutefois de prince charmant. c’était un mélange difficile à suivre assez pour lui donner envie de rester un peu. alcee, il croyait aux rencontres, aux gens qui pouvaient rentrer dans nos vies, jamais trop longtemps, que pour quelques moments. les amis, ils les comptaient vraiment sous les doigts d’une main. la découverte des autres, c’était son truc, jamais trop longtemps parce qu’il y avait jamais d’attachement de sa part. cela ne voulait toutefois pas dire qu’il ne faisait pas attention à ces rencontres fugaces. il se donnait sans jamais vraiment laisser tout son être ressortir. c’était ce qu’il était maintenant, ce qu’il ne comptait pas vraiment changer. son sourire s’agrandit quand il remarqua qu’elle s’était tournée vers lui. il avait réussi à provoquer une petite brèche dans le mur de glace. « qui te dit que je suis une demoiselle en détresse ? »  le rire se fait entendre, l’observation également. étrange être qu’il ne peut que regarder. compréhension difficile, elle fait tout pour se rendre indéchirable, elle prêche le faux pour avoir le vrai, un petit démon. « perso, j’opte plutôt pour la version princesse guerrière. c’est toi qui a insinué tout ce délire sur le prince charmant.»  parce qu’elle n’avait vraiment rien de la demoiselle en détresse, chaque seconde passant il en était de plus en plus certain.  « t'es qui toi ? le prince charmant ou le serial baiseur ? » son franc parler te plait carrément, c’est rafraichissant.  « l'amour te fait peur, peut-être ? »  tu ris, elle ne te laisse pas le temps d’ne placer une. elle pense tout savoir et ça te fait sourire. c’est bien mieux que les midinettes habituelles. tu ne réponds pas de suite, tu laisses passer le temps, tu prends la peine de la regarder un peu. t’essayes de voir ce qui se cache derrière son air renfrogné. définir une étrangère, tout un art dans lequel, t’aimes te lancer sans forcément être excellent. « pourquoi seulement deux catégories ? » qu’il commence à dire tout en haussant un sourcil. « ce n’est pas forcément parce qu’on a pas envie de s’engager pour la vie qu’on peut pas garder son engin dans le pantalon. parfois ce qui est éphémère n’en a que plus de saveur. » que tu viens dire, expliquant ton point de vue, que pour toi, tout ne doit pas forcément tourner autour de sentiments amoureux mais cela ne veut pour autant pas dire que ça doit être moche ou malsain. ça peut-être beau même pas très long. sans regrets, sans pensées le lendemain car tout serait plus que limpide. « et toi ? t’es quel genre ? » qu’il rétorque. la vfoir se définir ça ne pourrait que contribuer à la comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Mer 6 Juin - 20:57

elle est taquine ce soir babi... parce qu'elle sait trop bien ce que veut dire ce genre d'échange. elle n'a pas vécu ça depuis des lustres et ne compte pas tellement laisser l'occasion disparaître alors que sa chance est là. celle d'être jeune et innocente à nouveau... perso, j’opte plutôt pour la version princesse guerrière. c’est toi qui a insinué tout ce délire sur le prince charmant. il annonce, un air malin sur le visage. elle hausse un sourcil, un demi sourire sur les lèvres. elle se pense définitivement plus maligne que lui, à bien des égards. tu insinues donc que ta princesse guerrière n'aurait pas le droit d'avoir aussi envie d'un joli happy end digne d'un conte de fées ? elle n'a pas le droit de se battre et d'espérer rencontrer l'homme de sa vie sur un fier destrier ? elle se lance trop loin dans ses élucubrations. c'est lui qui l'a lancé et elle n'est pas prête à lâcher le morceau. elle sait qui elle est babi... elle le savait du moins. jusqu'à ce que sa famille la rappelle sur le banc de touche. elle n'a jamais su qui elle était finalement, parce qu'ils lui ont menti depuis le début de son existence. pourquoi seulement deux catégories ? il demande lorsqu'elle spécule sur son statut à lui. il est là le but de sa théorie à elle hein ? depuis le début. ce n’est pas forcément parce qu’on a pas envie de s’engager pour la vie qu’on peut pas garder son engin dans le pantalon. parfois ce qui est éphémère n’en a que plus de saveur. elle l'écoute, d'un air circonspect. elle essaye de comprendre ce qu'il veut dire sans forcément être d'accord, ni même en désaccord d'ailleurs... et toi ? t’es quel genre ? elle rigole cette fois babi, secouant la tête au passage pour lui faire comprendre que ce ne sera pas si facile. elle se redresse tout à coup, évitant avec talent cette question à laquelle elle ne répondra pas, à l'évidence. si je te suis bien, tu penses que nous pourrions être capables de vivre une belle histoire sans tomber amoureux ? si éventuellement, j'étais ce genre de femme bien sûr... elle lance pas certaine de faire les choses comme il faudrait. elle ne devrait même pas répondre babi, elle sait qu'elle joue à une jeu auquel elle n'aurait jamais joué si elle n'avait pas été victime de toutes ces vérités il y a quelques jours. elle sourit, certaine d'avoir tapé dans un caillou qui fera des dégâts désormais. elle n'y croit pas une seconde babi. si elle se pense capable d'ériger un mur, elle doute que vivre quelque chose avec quelqu'un, passionnément, ne puisse être dépourvu de sentiments qui emportent jusqu'à l'amour.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Jeu 7 Juin - 8:09

seconde fois qu’il arrive à la faire sourire. C’est con mais ça semble être un exploit face à cette forteresse, il en sait rien dans le fond. Elle est compliqué et lui bien trop fou pour ne pas tenter de relever le paris. La jeunesse ça pousse à faire des choses stupides sauf qu’il voit pas ça comme quelque chose de stupide, c’est même loin d’être le cas. « tu insinues donc que ta princesse guerrière n'aurait pas le droit d'avoir aussi envie d'un joli happy end digne d'un conte de fées ? elle n'a pas le droit de se battre et d'espérer rencontrer l'homme de sa vie sur un fier destrier ? » C’est une joute verbale, reprendre les mots de l’autre pour les déformer. C’est sympathique, différent. Ça le pousse à réfléchir ce qu’il n’a pas tellement fait ces derniers temps. Tout vient plus facilement avec d’autres mais c’est moins plaisant. « Je pense plutôt que la princesse guerrière ne définirait pas son existence par rapport à une quelconque relation amoureuse mais serait davantage concentrer sur son épanouissement personnel. » Il répond du tact au tac, il n’a pas envie de la laisser prendre le dessus ça serait trop simple aussi. Et puis, il veut faire tomber le mur, petit à petit, sans attendre. Découvrir ce qu’elle a derrière son beau sourire. Comprendre le choix de ses tenues, ce qui la pousse à être là maintenant, en cet instant. Tant de choses qu’il tente de résumer dans ses propos, dans les questions qu’il lui pose, espérant obtenir des réponses. Tout ce qu’il provoque c’est une certaine hilarité qu’il n’avait vraiment pas vu venir mais qui est bien loin de le déranger. Une petite fossette se crée sur son visage lorsque le son cristallin s’échappe. Il l’observe, bien plus qu’elle ne pourrait l’imaginer. « . si je te suis bien, tu penses que nous pourrions être capables de vivre une belle histoire sans tomber amoureux ? si éventuellement, j'étais ce genre de femme bien sûr...»  Il se concentre sur elle, sur son regard, sur tout ce qu’elle est. Il se plait à l’observer et à chercher à savoir ce qu’elle cherche. Des suppositions et lui, il a envie que ça soit davantage, il le ressent de la sorte en tout cas. Il se voit bien à tenter de prouver sa théorie avec elle. ça serait bon, sans aucun doute différent de tout ce qu’il a déjà connu. « Je le pense. Passer un beau moment avec quelqu’un et puis quand la magie s’en va s’en aller sans crise de larmes. Pas d’attaches, pas de jalousie, pas de pleurs, que les bons côtés d’une rencontre. Pas besoin de règles, simplement l’envie de se laisser aller dans un moment ensemble. » Qu’il commence à dire tout en ne pouvant pas retenir d’ajouter. « Enfin ça fonctionnerait si tu étais capable de résister à mon charme. » parce que les filles finissent trop souvent par s’attacher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Jeu 7 Juin - 8:15

elle est fière babi, elle a envie d’avoir le dernier mot pour une fois. parce qu’elle ne connait pas cet homme mais qu’elle a des certitudes dans l’esprit dont elle n’a pas envie de se libérer. babi connait l’histoire, elle l’a déjà vécu et elle doute fortement de ce qu’il tente de lui faire comprendre maintenant qu’elle a plongé tête baissée dans une conversation qu’elle ne voulait pas avoir. il aura eu au moins le mérite de lui faire oublier pourquoi elle semblait avoir besoin de boire un peu à la santé de ses défunts parents, morts dans des souffrances dont elle ignorait tout. mazel tov. elle est devenue une femme passablement badass au passage, la fille de membres d’un cartel mexicain en fuite. jolie biographie pour une mère de famille qui se pensait seulement abandonnée par la paternité. elle soupire, un sourire sur les lèvres, mettant tout de côté pour se noyer un peu plus dans ses théories. je pense plutôt sur la princesse guerrière ne définirait pas son existence par rapport à une quelconque relation amoureuse mais serait davantage concentrée sur son épanouissement personnel. c’est comme s’il venait de définir sa vie en quelques mots. incapable de trouver à nouveau chaussure à son pied, babi préfère encore s’occuper d’elle et de son garçon plutôt que de se laisser berner par une situation qui impliquerait un homme. elle sourit sans rien dire de plus préférant, à l’évidence, orienter la conversation vers lui manière simple et évidence. elle aime beaucoup le regard qu’il lui lance, comme s’il ne s’attendait à aucun de ses mots, comme s’il ne savait pas à quoi s’attendre lorsqu’elle ouvre la bouche. je le pense. passer un beau moment avec quelqu’un et puis quand la magie s’en va, s’en aller sans crise de larmes. pas d’attaches, pas de jalousie, pas de pleurs, que les bons côtés d’une rencontre. pas de règles, simplement l’envie de se laisser aller dans un moment ensemble. elle y croirait presque babi, ça l’attire en tout cas. si elle avait su depuis le début qu’elle pourrait vivre ce genre de relation facile elle ne serait sans doute pas restée seule si longtemps après sa séparation avec le père d’abel… enfin ça fonctionnerait si tu étais capable de résister à mon charme. il termine, laissant babi implacable. elle ouvre la bouche, sourit, rigole un peu en secouant la tête. j’imagine que tu penses être capable de résister à mon charme à moi dans ce cas. elle lance, tout à fait sûre de ce qu’elle avance. il y a trop d’assurance dans son comportement, trop de certitudes. babi est sûre d’une chose… on ne peut rien prévoir de la vie avant de le vivre. elle ose alors, sans doute l’alcool qui coule dans ses veines. je te parie que tu serais incapable de ne pas m’aimer si je te laisse prendre la place dont tu parles. elle lance avec un sourire passablement joueur. elle veut qu’il tente, juste pour lui prouver qu’elle a raison. elle n’imagine pas une seconde qu’elle pourrait se brûler les ailes, elle, avec toutes ces bêtises. elle ne connait même pas son nom, ni même sa vie… elle ne connait pas cet homme mais elle n’a qu’une seule chose en tête… lui prouver qu’il a tort, quitte à en tomber amoureuse.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Jeu 7 Juin - 9:21

Il sourit comme un con Alcee quand elle ne répond pas à sa vision des choses. Alors peut-être qu’il a raison. Peut-être qu’il a trouvé la bonne version des choses ? Peut-être bien qu’elle est cette princesse guerrière qui n’attend rien ni personne. Uniquement concentrée sur son propre développement. Que ce mur n’est peut-être finalement qu’une protection d’égo ? Il n’en sait rien, ne fait que des spéculations mais avoir réussi à la faire taire veut dire qu’il n’est pas loin de la vérité. Qu’il a touché quelque chose du bout des doigts et qu’elle refuse de lui donner raison. mais il ne fanfaronna, préférant davantage retourner vers cette joute verbale qui prenait une tournure de plus en plus intéressante. Lui qui expliquait sa vision des choses, ça vie en quelque chose depuis des années. Toujours se donner mais partir avant que ça ne devienne trop sérieux, ne jamais rien promettre mais toujours prendre son putain de pied. Pas forcément que du sexe, parfois des sorties, parfois de bons moments idiots même si depuis qu’il était ici, l’activité principale restait plus les culbutes. Parce que les filles s’attachent trop. Parce que la plupart étaient trop formatées pour l’intéresser pour autre chose qu’une partie de jambes en l’air. L’inconnue, elle, le titillait sur plus d’un domaine. Son rire revient, une fois encore, rendant impossible de ne pas désirer cette bouche tout comme son regard, ce petit éclat qui attire. Même habiller d’un sac poubelle elle serait capable d’attirer les hommes. Par sa différence. « j’imagine que tu penses être capable de résister à mon charme à moi dans ce cas. » Il ne s’attendait pas à ses mots, pas de sa part. Le mur s’effrite, le premier en tout cas, celui qui l’empêchait de l’approcher. De lui parler, un de tomber, des dizaines d’autres qui attendent mais il se contente déjà de cela. Alcee ne peut rien faire d’autres que la dévorer des yeux. Son charme, il n’y résisterait pas totalement, juste la part qui fait qu’on devient idiot, con et amoureux. « Si l’ouvrière du bâtiment est ton look habituel, je suis certain de résister. » Qu’il lâche dans un éclat de rire pour faire comprendre qu’il la taquine. Sans doute que son intérêt pour ses vêtements vient aussi de découvrir ce qu’il y a en dessous. Il serait pas contre observer de plus prêt le corps de l’inconnue. Dans le fond, il se moquait bien de ce qu’elle portait, ça comptait pas. Il jugeait pas, juste ramenant à la surface ce qui les avait conduits à se parler. « je te parie que tu serais incapable de ne pas m’aimer si je te laisse prendre la place dont tu parles.» Alcee arque un sourcil. Elle ne le connait pas. Aimer, il fait plus ça depuis des années, depuis la première qui lui a brisé le cœur. Elle a cet éclat dans le regard, joueuse de l’extrême qui le fait frissonner dans l’ensemble de son corps. Elle réveille le joueur, l’envie de lui prouver qu’elle a tort sur toute la ligne. La connaitre tout en voulant gagner un jeu stupide mais tellement plaisant. « Je relève le pari. Et puis je suis certain que c’est toi qui sera incapable de n e pas tomber amoureuse de moi si on se lançait la dedans. » Le défi dans le regard, l’envie qu’elle accepte ce pari. L’homme se lève avant de lui proposer sa main. Il a pas envie de rester dans ce bar. Il attend qu’elle la prenne. « Un petit tour princesse ? » Qu’il glisse. Le meilleur moyen de savoir si elle est vraiment prête à se lancer dans l’inconnu.

_________________
entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Jeu 7 Juin - 12:17

elle joue avec le feu, incapable de se rendre compte qu'elle ne devrait pas. il y a plein de choses qui devraient l'empêcher de faire ce genre de folie... elle est sans doute plus vieille, elle a un enfant, elle vit dans une stabilité déconcertante. et puis... il y a ce pseudo danger autour d'elle qu'elle ne remarquera sans doute jamais. seulement parce qu'elle aurait dû naître hernandez et non escobar. elle ne dit rien, elle se contente de sourire du bout des lèvres, persuadée d'avoir réussi à tomber dans les bonnes grâces d'un gamin qui pense tout savoir de l'amour. elle sait qu'il ne sait rien, elle en est persuadée. et pourtant... elle le juge sans doute trop vite, s'il ne connait pas sa vie, elle ne connait pas non plus la sienne... mais babi a trop bu, et babi s'en fiche pas mal, elle a des idées dans la tête, des idées qui lui plaisent comme elles sont. si l’ouvrière du bâtiment est ton look habituel, je suis certain de résister. elle rigole un peu, baissant les yeux sur le jean de sa salopette. elle est certaine de marquer des points, sans doute passablement à l'aise dans sa jolie salopette. il ne comprend sans doute pas que ses vêtements vont exactement avec tous le reste du package. elle ne dit rien pourtant, se contentant de lui laisser croire qu'il vient de marquer un point. il ne marque rien, si ce n'est la preuve qu'il est un peu plus stupide que prévu. elle lance des mots qu'elle ne devrait pas lancer. et si elle tombe amoureuse elle ? ce serait terrible. pire si elle a tord... je relève le pari. et puis je suis certain que c’est toi qui sera incapable de ne pas tomber amoureuse de moi si on se lançait là-dedans. exactement comme elle s'y attendait. qu'il croit ce qu'il veut, elle est certaine qu'elle, elle n'aimera plus jamais comme elle a déjà aimé. parce que tout l'amour qu'il lui reste, elle ne le donne qu'à son fils, celui dont elle a besoin. il se lève, elle regarde sa main. est-ce qu'elle est prête à faire ça ? un petit tour princesse ? challenge jusque-là inconnu, elle se lève à son tour en prenant sa main, guidée par la déception et l'alcool qu'elle a laissé s'emparer d'elle. elle sourit en coin. guerrière. elle souffle, pour lui faire comprendre qu'elle n'est pas née de la dernière pluie et qu'elle compte bien gagner ce pari coûte que coûte. on va chez toi. elle dit sans lui laisser la possibilité de s'inviter chez elle. abel est à la maison, avec sa baby sitter, payée pour toute la nuit. elle refuse qu'on puisse être capable d'entrer dans sa vie de cette manière. elle ne lui laisse pas le temps de dire quoique ce soit qu'elle l'attire déjà dehors, loin de la ferveur et de la chaleur du bar, dehors, c'est à lui de prendre le contrôle et de la mener jusqu'au début d'un pari qui les mènera probablement à leur perte.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Jeu 7 Juin - 15:51

elle continue de rire, elle rentre dans ce jeu où il ne pensait jamais la voir arriver. c’est étrange, c’est pas comme il faudrait dans le fond mais sur le coup cela lui convient parfaitement. il n’a besoin de rien d’autre que d’elle, pour l’instant. elle est rafraichissante, il ne peut que vouloir savoir si elle prête à se lancer dans ce défi. elle propose, il saute n’attendant finalement que son pas à elle, le geste qui scella leur accord. un foutu pari qui semble totalement fou, cinglé même. c’est ce qui l’existe, lui plaisait. alcee est l’homme du moment, de l’instant présent et attendre de savoir le torture. il ne voit pas pourquoi elle refuserait. c’est elle qui désire à ce point avoir raison. qui se persuade qu’il ne pourra rien faire d’autre que tomber amoureux d’elle. il est déterminé à lui prouver le contraire. la main qu’elle vient saisir, le deal est scellé, marquer dans la pierre. jusqu’à ce que l’un des deux tombe amoureux. jusqu’à ce que l’un perdre au profit de l’autre. le sourire ne change pas, il grandit encore un peu plus tandis qu’il serre délicatement ses doigts fins. elle a la peau douce la jolie inconnue. il aimerait en toucher bien davantage. « guerrière.» qu’elle prononce, seul mot qui veut en dire bien davantage. il rit de bon cœur tout en en cherchant déjà à gagner l’extérieur du bar. « on va chez toi. » qu’elle prononce. bordel, les mots à eux seuls le font frissonner. il sent tout ce que ça sous-entend et son bas ventre se tord d’envie. elle va le rendre dingue, il en est certain, il n’attend que ça au fond. le désir qui grandit, le froid qui vient les saisir mais qui ne le gêne nullement. il continue de la tenir par cette main, de courir un peu, juste pour le plaisir jusqu’à s’arrêter et l’entrainer vers elle. sa main lâche la sienne tandis qu’elle vient se saisir de son visage accompagné de sa seconde. sa bouche vient rencontre la sienne. « ça faisait un moment qu’elles me faisaient de l’œil. » que tu lui avoues avant de revenir à la charge rechercher cette douceur bienvenue. « ma monture est tienne » qu’il vient dire en rigolant tout en lui montrant sa bécane. il attendait de savoir si elle aurait le courage de monter dessus. si elle était une guerrière prudente ou capable de prendre des risques comme ce pari.

_________________
entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Jeu 7 Juin - 23:15

parier qu'elle ne tombera pas amoureuse. facile. elle n'a jamais eu que cette certitude dans la tête. ça ne lui arrivera plus. trop fatiguée maintenant, par les sentiments. elle a déjà eu sa belle histoire après tout. elle n'a jamais réellement cru au second coup de foudre, celui qui pourrait lui faire perdre la tête à nouveau. elle se lance pourtant dans l'inconnu, avec peu d'appréhension. elle en trouvera satisfaction, elle le sait déjà. simplement dans leurs échanges, mieux encore dans la victoire, si elle est sienne. ce dont elle n'a jamais douté. elle le regarde sans ciller, glissant sa main libre dans le fond de la poche de sa salopette. elle regarde le ciel, dans la nuit sans étoile, certaine qu'elle aurait du prendre une petite laine pour se couvrir. elle frissonne d'ailleurs pour accompagner ses pensées. juste avant que sa main abandonnée ne comprenne ce qu'il s'apprête à faire. ses lèvres, brusquement sur les siennes. elle se réchauffe d'un coup, inattendu. elle le regarde, interdite. ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas partagé un baiser avec un inconnu. la dernière fois... elle avait fini par en tomber amoureuse et mettre au monde un enfant à qui elle finirait par donner tout son amour. ça faisait un moment qu’elles me faisaient de l’œil. il souffle sur ses lèvres avant de lui donner encore un baiser, d'une légèreté qui lui donnerait presque envie de regretter de gagner ce mystérieux pari. ma monture est tienne. il lance sans plus attendre alors qu'elle tourne la tête vers une moto qu'elle n'avait pas réellement remarqué jusque là. un sourire en coin, elle glisse une main dans ses cheveux pour repousser quelques mèches derrière ses oreilles. si j'avais su, j'aurais apporté mes cuirs plutôt que mes habits d'ouvrière. elle lance avec malice en s'avançant vers l'engin. elle semble plus brillante que prévu vu de près. elle se lance sans même y penser, montant avec fierté sur le vernis dur de sa moto. elle n'a pas peur babi... elle a sans doute déjà vécu plus d'aventure qu'il ne le pense, du fait de sa naissance. un peu plus, elle aurait pu être une mexicaine pure et dure, née à mexico sous un soleil de plomb. acte manqué, elle aura vu le jour à brooklyn, sans grand soleil. dépêche-toi, j'ai froid, et tu sais comment me réchauffer. elle souffle avec un sourire, certaine qu'il sait où elle veut en venir. elle ne connait même pas son prénom à ce gamin !! comment pourrait-elle en tomber amoureuse hein ? elle n'en demandera jamais trop, seulement ce qu'il lui donnera, elle essayera de jouer la loyale, même si elle en connait déjà l'issue inévitable.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Ven 8 Juin - 11:42

elle ne savait pas l’inconnue que ton cœur, il n’aimait plus depuis tes 14 ans que t’avais eu le temps de voir venir et de ne jamais rien ressentir. ce pari, elle ne pourrait en aucun cas le gagner. le pire c’est que comme de cons aucun des deux n’avaient mis d’enjeux dans la balance si ce n’est leurs cœurs. mais ils étaient à toute épreuve pas vraie ? le jeu ne prendrait donc jamais fin, dans cette logique. leurs egos s’affrontaient facilement. une version moderne d’orgueil et préjugé, l’un et l’autre bien trop enclin à ne rien offrir à l’autre. a résister coute que coute et tout cela ne faisait que commencer. il en avait besoin alcee de l’embrasser. de goûter aux lèvres de l’inconnue. la fille à la langue bien pendue. la douceur sucrée qui envahie sa bouche. ça valait la peine d’enlever le premier mur pour ce putain de baiser donc chaque saveur vient le titiller. le jeune homme pourrait continuer ainsi des heures, l’embrasser et puis observer ses réactions. a la voir le regarder de la sorte ça fait un moment que c’était plus arrivé… ça n’en était que meilleur. alcee présenta son objet de prédilection, cette moto, une vraie pétite d’enfant de riche. son meilleur moyen de planer à la liberté.  allait-elle monter dessus, c’était toute la question. « si j'avais su, j'aurais apporté mes cuirs plutôt que mes habits d'ouvrière. » le rire de l’homme se fit entendre même si ce n’est pas tellement sa bouche dont il fallait se méfier mais bien davantage ses yeux. deux petites qui se mettaient à l’imaginer habillée uniquement de cuir. « la prochaine fois. » qu’il vient sourire parce que le pari ne prendrait pas fin cette nuit, ce n’était que le commencement. il ne dit rien, l’espace d’un moment, se contentant de l’observer effleurer son engin. ça réveillait tellement de choses en lui. cette fille allait le rendre dingue, totalement, dans le bon sens. celui qui donnait envie de se donner pleinement, de profiter du moment à fond. bien loin des greluches, il regrettait vraiment pas de l’avoir aborder. le spectacle était saisissant, la silhouette de l’inconnue chevauchant sa bécane. il allait pas pouvoir se tenir ce soir… elle réveillait ses pulsions, ses envies à chaque action… « dépêche-toi, j'ai froid, et tu sais comment me réchauffer» et il n’allait pas s’en priver. en quelques enjambées, il arriva jusqu’à elle, venant plonger ses mains dans ses cheveux tout en plongeant sur ses lèvres, sa langue venant chercher la sienne. il la relâcha à bout de souffle, le sourire aux lèvres avant d’enlever son bombers pour qu’elle l’enfile. « si tu refroidis trop ça risque d’être difficile de tenir jusque chez moi. » oh oui, elle rendait tout plus compliqué mais il adorait ça. venant prendre place au volant, il démarra assez vite. il ne resterait pas vraiment les limites de vitesse, bien trop désireux de la ramener dans son appartement. c’était petit, pour un fils de riche ayant grandi dans des palaces, grand pour les autres. assez pour une personne seule, même trop grand. tout était une question de proportion. a peine descendu de l’engin sa première réaction fut de revenir se fondre sur elle. « elles m’avaient manqué. » qu’il susurre avant de la prendre par la main et de lui ouvrir son palace. la porte à peine refermée, c’est à nouveau sur son être qu’il fond, la couvrant de baisers, impatient et en même temps certain de pas pouvoir se concentrer que de quelques secondes. il la voulait toute la nuit dévorant chaque parcelle de son être jusqu’à provoquer un volcan dans tout son être. « où faut-il te réchauffer ? » qu’il vient susurrer…. rentrant dans ce petit jeu, voulant voir ce qu’elle lui proposait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Ven 8 Juin - 16:21

la prochaine fois hein ? parce qu'il n'oserait pas la faire plier ce soir, déjà. elle ne rendra pas l'âme de toute façon, parce qu'elle se connait bien babi et qu'elle se sait capable de ne pas lui faire le plaisir de gagner et de souffrir par la même occasion. jeu débile quand on y pense... peut-être qu'elle s'en rendra compte demain. trop tard désormais, elle a plongé dedans, et elle imagine qu'elle ne pourrait s'en défaire alors qu'il s'approche d'elle pour l'embrasser à nouveau. elle en frissonne par la chaleur qui se répand dans son corps. elle savait qu'il saurait. parce qu'elle n'attendait que ça... une fois de plus. elle l'embrasse avec passion, peut-être que ça lui fait du bien finalement, après avoir consacré sa vie à son fils. si tu refroidis trop ça risque d’être difficile de tenir jusque chez moi. elle hausse des épaules. c'est à lui de voir maintenant. elle enfile son manteau enfin. réchauffant ses bras désormais. elle s'accroche à lui naturellement lorsqu'il monte sur son bolide et ferme les yeux lorsque le vent commence à l'empêcher de les garder ouvrir sereinement. elle semble lui faire confiance, sans rien savoir de lui. ça pourrait être déstabilisant mais... elle s'en fiche babi, trop grisée par l'euphorie du moment probablement... elle monte avec lui, et enfin, passe la porte d'un appartement qui ne ressemble pas tellement à ce à quoi elle s'attendait. elle a peu le temps d'en voir davantage que déjà, ce sont ses lèvres qu'elle retrouve. elle s'agrippe à sa taille. elles m’avaient manqué. il dit, encore. il semble sincère, ça ne lui fait ni chaud, ni froid. il lui en faudra plus pour commencer à aimer un homme désormais. il est impatient, elle comprend. elle le laisse faire, logeant ses mains dans son cou pour s'approcher un peu plus de lui. elle l'embrasse à son tour, ne laissant de répit que le moment de reprendre sa respiration. où faut-il te réchauffer ? il demande, elle n'aime pas qu'il se détache d'elle, comme ça. alors elle enlève sa veste qu'elle laisse tomber par terre comme un vulgaire morceau de tissu. partout. elle dit, à bout de souffle, déjà demandeuse de plus. est-ce qu'il le voit ? est-ce qu'il se rend compte des années qui ont passé sur son désir éteint ? est-ce qu'il peut voir depuis combien de temps elle ne s'est pas lancée dans ce genre de folie ? elle s'en fiche, elle veut plus, glissant ses mains sous son t-shirt pour le faire disparaître au dessus de sa tête. la mère a disparu cette fois, babi retrouve l'inconscience de son adolescence dans les bras d'un homme dont elle ne connait même pas le prénom...

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Sam 9 Juin - 11:07

ça devient trop naturel de l’embrasser, c’est toujours tellement plaisant et amusant de l’observer. bordel depuis combien de temps elle construit son mur ? depuis combien de temps personne n’a pu la toucher ? t’en sais rien mais la douceur de ses lèvres te donne tellement envie de tout le reste. c’est surement ça le problème, trop de choses à découvrir, pas seulement physiquement mais psychiquement. elle a ce truc qui lui fait dire qu’elle doit avoir un truc caché là-dessous. parce qu’une personne normale ne dresse pas autant de barrières. c’est pas un enquêteur alcee, c’est un putain de mec qui se laisse vivre. c’est ce qui le conduit à de telles créatures, ça lui réussit bien. les pensées s’évadent quand ses mains viennent autour de son corps, il serait pas contre qu’elles descendent un peu, qu’elle se rende compte de l’effet qu’elle provoque là en bas. l’appartement, rapidement, le plus possible pour la retrouver. il est pressé comme trop de gamins sans doute. désireux de commencer à l’avoir entièrement. le frisson dans le corps quand il le touche, quand elle sent ses doigts venir avec force contre lui. leurs bouches qu’il veut coller encore un peu, tellement, c’est l’impatience et en même temps le désir de durer toute la nuit. pas besoin de juste tirer son coup. avec ce putain de paris, il peut y aller, pas besoin de faire attention même rien qu’un peu, elle craquera pas, lui non plus… leurs corps qui s’éloignent rien qu’un moment, c’est léger, déjà trop long. il la détaille, enlèvement sa veste, c’est plutôt le reste dont il aimerait se débarrasser. « partout. » un simple mot réussissant pourtant l’exploit de réveiller l’entièreté de sa personne. pas le besoin de lui répondre, de lui dire que l’envie est totalement partagée. les mains de l’inconnue viennent s’emparer de son t-shirt. qu’elle le touche, il ne demande que ça. sentir ses mains se perdent sur lui, là en bas où le désir gronde encore davantage. sa bouche vient rechercher la sienne tandis que ses mains défont le second côté de sa salopette. son t-shirt ne met pas longtemps à terminer au sol également tandis que sa bouche descend peu à peu de sa bouche vers son cou sur lequel il s’attarde avec avidité. mais il en veut plus, tellement plus, sentir son corps respirer au rythme de sa bouche sur elle. la réveiller totalement, faire tomber un mur ou deux le temps d’une soirée. les lèvres bougent, descendent, viennent titiller sa poitrine encore recouverte de son soutien-gorge. elle est bien foutue l’inconnue, bien plus que ne le laisse apercevoir cette salopette loin d’être flatteuse. son look, il s’en moque c’est elle qu’il veut.

_________________
entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Lun 11 Juin - 10:29

babi se laisse envahir, faisant sauter des barrières dont elle n'avait sans doute pas conscience jusqu'alors. comment a-t-elle tenu tout ce temps sans se laisser submerger par le désir de la chair ? elle souffle, déjà passablement attaquée par l'adrénaline. son cœur souffre d'un trop plein de passion qu'elle n'avait pas prévu. elle sait qu'elle sera capable de laisser les sentiments de côté. en revanche, elle n'arrive pas à contrôler ces émotions trop fortes qui lui donnent envie d'encore plus chaque instant. elle le laisse prendre le contrôle de ses vêtements sentant les bretelles de sa salopette défaire leur pressions sur ses épaules. elle lève les bras, adieu t-shirt encombrant, elle se colle à lui, pour sentir sa peau contre la sienne. c'est tout ce qu'elle semble vouloir alors que lui s'engage un peu plus bas dans son cou. elle gémit presque, déjà glissant ses doigts dans ses cheveux, passionnée par ce moment de plaisir qui ne dépassera jamais la limite qu'elle s'est fixé. elle a envie de plus babi, pour pallier à la frustration de s'être privé de ce genre de chaleur pendant tout ce temps alors qu'elle aurait pu en avoir envie, elle glisse ses mains autour d'elle, desserrant les boutons de son ensemble pour faire tomber son affreuse combinaison à ses pieds, découvrant son corps couvert de sous-vêtements en dentelle au passage. elle frissonne, le faisant reculer. elle a envie de trouver la présence rassurantes de draps. elle veut qu'il lui montre comme il est avec toutes les filles. elle ne veut pas être différente, elle veut qu'il joue le jeu, sans tricher. ce sont ses mains, désireuses, qui poussent les boutons de son jean, frôlant la passion dans son pantalon. elle lui fait de l'effet, ça lui fait plaisir. elle en sourit contre sa peau. elle serre ses dents sur sa lèvre, avant de retrouver les siennes. emmène-moi dans ton lit. elle demande, rêvant de draps froids dans son dos, rêvant d'une passion commune dans l'intimité la plus complète. elle pose ses doigts sur son torse, glissant ses doigts jusqu'à la ceinture de son jean ne tenant plus que par la force de ses hanches. elle hésite une seconde à y plonger la main, se contentant de lui faire subir la torture d'en vouloir plus sans pouvoir l'avoir. ça l'amuse, pas très fairplay.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Lun 11 Juin - 21:18

la fille en salopette, elle est pas comme les autres. pas comme toutes ses greluches qu’il prend si facilement, trop sans doute. là c’est autre chose, l’envie de prendre son temps simplement pour faire monter encore davantage la fièvre de son corps. il sent à ses réactions qu’elle a manqué de quelque chose cette meuf, qu’elle a pas l’habitude de rentrer chez des inconnus pour s’amuser de la sorte. pourtant elle est bien foutue, il pourrait la complimenter mais n’en fait rien, sa bouche est bien trop occupée à l’embrasser, partout, de plus en plus bas. elle le rend dingue, pas comme une fille qu’on aime oh non. simplement dingue par ses réactions, par tout ce qu’elle représente à ce moment prévis. dingue aussi parce qu’il attend avec impatience de la faire craquer. il est pas prêt à la laisser gagner… le regard se relève ainsi que son sourire. comment pourrait-il en être autrement quand la salopette vient rejoindre le sol. la beauté l’oblige à réguler sans qu’il ne s’en plaigne, bordel qu’elle est bien foutue. la dentelle de ses derniers vêtements ne cesse de l’appeler. elle s’apprêtait pas à baiser ce soir mais elle n’en avait pas moins choisi des dessous avantageux. peut-être que la pensée avait dépassé son esprit, que sans vouloir l’admettre, il était exactement ce qu’elle attendait ce soir. lui qui n’avait aucun plan préparé à l’avance ne pouvait nié qu’elle était intéressante. davantage que d’autres plantes vertes qu’il avait connu. elle réveillait son bas ventre avec force de ses délicates doigts en train de lui ouvrir le pantalon. il ne put réfréner un léger bruit de contentement lorsqu’elle frôle cette partie de lui toute désireuse de la rencontrer. « emmène-moi dans ton lit. » son impatience le fit rire tout en renforçant la sienne. il n’avait pas un rythme pré indiqué, il aurait bien commencé ici lui, là, sur la table ou encore sur un plan de travail. mais il n’avait nullement le désir de lui désobéir, pas là, pas alors que tout ce qu’il attendait c’était son corps nu contre le sien. ce mélange de silence et de plaisir qui bientôt deviendrait leur. la douceur de ses délicats doigts contre sa peau le fait frissonner presque immédiatement mais ce qui retient toute son attention c’est cette main si proche de cette partie de lui qui désire tant être touché par elle sans qu’elle ne le fasse vraiment. le regard se fait immédiatement plus désireux, son corps rencontre le sien, rapprochant volontairement ses mains de cette bosse déjà bien dessinée. ses lèvres vinrent presque immédiatement retrouver les siennes tandis qu’il l’entrainait vers l’endroit tant désirer. il ne prit même pas la peine de refermer la porte, personne d’autre ne vivait ici. sans attendre, il se débarrasser de son jean pour venir la retrouver, ses mains se perdant sur sa peau, se fessant parfois aventureuses, passant sous sa culotte pour venir titiller le galbe arrondi de ses fesses. la lâcher, il n’en avait pas envie, même quand son corps à elle cogna contre le bord de son lit. il lui avait obéi mais si elle comptait partir dans la demi-heure, elle allait être déçue. sans faire trop attention, il l’allongea, venant la surplomber, une de ses jambes entre les siennes, sa bouche refusant de quitter la sienne. l’une de ses mains ne résista pas à l’envie de s’emparer de la sienne pour la guider vers cette bosse qu’elle avait déjà failli rencontrer quelques minutes auparavant.

_________________
entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Mer 13 Juin - 22:37

elle avait beaucoup d'ambition pour la vie babi. elle pensait certainement qu'elle rencontrerait un homme, beau, fier, celui qui lui donnerait l'impression d'être une princesse. elle avait eu son moment de gloire, près de dewey. elle avait même décidé de se lancer dans la folle aventure, celle de la maternité. elle n'aurait jamais pensé qu'elle finirait seule de son côté. sans lui en vouloir pour autant, c'était sans doute mieux pour eux deux. jamais, donc, elle n'aurait imaginer se retrouver dans les bras d'un homme inconnu, dans un appartement qu'elle ne connait pas, en train de le laisser retirer ses vêtements les uns après les autres, le suppliant presque de l'emmener dans la pièce qui l'intéresse le plus. elle est douce babi, classique dans ses goûts. elle ne veut que de quoi prendre du bon temps, de quoi lui faire oublier les responsabilités terribles que jao lui a mis sur les épaules en s'invitant une nouvelle fois dans sa vie de manière tout à fait inattendue. elle en parlera avec dewey, un jour... pour l'heure, elle n'était pas prête à voir le visage de son ex virer au rouge à l'évocation de son frère sorti de prison. non... pour l'heure, elle ne pensait qu'à une chose babi, la force de la passion qu'il glissait dans ses mouvements chaque fois qu'il la touchait. elle exulte, soupire, s'étire. elle le laisse prendre la direction qu'elle lui a indiqué, sans savoir réellement où aller. non désireuse de se détacher, elle s'accroche à son cou, fermant les yeux en reculant. elle ne réalise seulement la présence d'un lit que lorsqu'elle tombe dedans, son dos s'effondrant dans les draps froids du jeune homme, expert en la matière. elle glisse ses jambes autour des siennes, soupirant au passage de sa main où il le désire. elle frissonne lorsqu'il attrape sa main, sourit lorsqu'elle rencontre son désir. elle se détache, glissant ses yeux dans les siens alors qu'elle dépasse la barrière de l'élastique pour caresser délicatement la courbe délicate de son plaisir. elle inspire, souffle sur ses lèvres. elle n'avait pas vu venir la nuit qui s'annonce, certaine, toujours de n'être qu'une femme qui rentre à la maison le soir venu pour s'occuper de son enfant. elle frissonne, elle s'aventure, faisant glisser le corps de son amant sur le côté pour qu'elle puisse prendre le dessus. elle repousse ses cheveux, elle s'élance sur un terrain presque qu'inconnu pour l'heure, trop timide à l'époque où elle a rencontré dewey pour se lancer dans ce genre de démonstration. elle retire son soutien-gorge avec patience, ne doutant pas une seconde des courbes de son corps. elle n'en perd pas une seconde son sourire conquit, elle n'a qu'une envie babi, et elle n'oublie pas de le faire comprendre de quelques mouvements de bassin bien placés sur son entre jambe délicate.

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Jeu 14 Juin - 18:14

il y a même plus besoins de mots dans cet échange de corps. il y a plus besoin de rien d’autres que de leurs êtres qui se découvrent. c’est puissant, différent. c’est pas la petite midinette qu’il faut guider. ou encore celle qui attend surtout un coup rapide. c’est pas comme d’habitude. ça l’intrigue. ça lui donne envie à alcee. encore davantage mais ça il ne lui avouera pas. elle serait capable de croire qu’il est sur le point de craquer. oh, il faut davantage qu’un beau corps pour faire chavirer son cœur. tellement plus. il pense pas encore à ça le métisse. non, son attention, chacun de ses gestes, c’est vers elle, sur ce moment précis, pas le futur… il y a ce parfum de sexe qui déjà se dégage de la chambre. la sensation de ne plus être deux sans vraiment être un. y’a le regard d’alcee tellement désireux, tellement fiévreux. son envie d’elle, de ses doigts, là en bas, sur une partie de son être qu’elle n’a encore qu’effleurer. il guide, pas parce qu’elle saurait pas faire mais par impatience de le sentir enfin, ce moment… il y a finalement le geste et le bordel qu’il provoque à l’intérieur de son être. tout s’électrise de cette main contre sa force. de cette manière lascive dont elle s’empare du bien précieux. alcee la dévore du regard, des baisers contre sa peau. il y a les cris qu’il ne retient pas et l’envie qui grandit sous les gestes précis de l’inconnue. une putain de torture tant elle se fait douce. tant elle rend tout si lent qu’il voudrait déjà fondre en elle, la sentir si chaude tout contre lui. elle doit le sentir ou seulement sa propre envie à elle qui grandit davantage. il a pas de soucis alcee avec le partage du contrôle. il est pas un de ces machistes qui pensent qu’une femme doit rester end dessous. qu’elle peut pas prendre le contrôle. au contraire, voir peu à peu les rôles s’inverser ça le réveille, ça existe ses sens. ça donne envie de découvrir encore davantage la courtisane. y’a plus un bruit, seulement le regard qui dévie pas, fixer sur elle, sur chacun de ses gestes, sur ses mains qui avec lenteur retire le soutien. elle peut pas le manquer, le regard qui change. le « bordel ! » . parce qu’elle est bien faite. parce qu’il a déjà envie de laisser sa bouche s’aventurer sur ses monts. parce qu’elle réveille tellement la bosse dans son pantalon qu’elle va bien finir par exploser… bam le sourire d’amazone séductrice. bam le premier mouvement de bassin. bam le second. les mains d’alcee ne tardent pas à s’enfoncer contre sa taille, elle finit par retrouver le matelas. y’a tout qui va vite, y a plus l’envie de ralentir. y’a le corps qui s’éloigne, rapidement, pour se débarrasser de tout et prendre en même temps l’objet nécessaire. la pantoufle de verre du 21ème siècle. y’a la lenteur qui arrive pourtant, lui qui prend son temps, la bouche qui oblige la patiente. il sourit en la titillant, en descendant le long de son être. en dévorant sa peau. les mains s’emparent du dernier bout de tissu, il glisse avec tellement de lenteur, ses baisers venant recouvrir la peau découverte. effleurer pour renforcer l’attente. pour rendre tout plus passionné et fiévreux…le dernier bout de tissu envoyé au loin, il fond à nouveau sur elle, leurs intimités si proches mais lointaines à la fois. il y tient plus alcee mais il veut pas de ça, de lui sur elle, pas là. y’a les corps qu’il fait bouger. sa belle qui revient en guerrière. l’amazone à qui il offre le pouvoir. l’être qu’il vient positionner pour finalement lui offrir ce qu’elle attendait. le début de la fin. le plaisir qui commence pour ne plus les abandonner… parce qu’avec elle, il a pas envie de s’arrêter avec le premier cri de jouissance. la dévorer une nuit entière pour découvrir tous ses vices. la fille à la salopette devenant sirène de plaisir…

_________________
entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Ven 15 Juin - 23:45

un imprévu de taille, qui se déroule dans cette chambre, le témoin de cette aventure incroyable qu'ils sont en train de vivre ensemble. elle s'engage, folle furieuse contre la vie qu'elle a mené jusque là, une vie d'abstinence dont elle ne réalisait pas la frustration. elle pose ses mains sur son torse, position idéale pour s'amuser de la torture qu'elle lui fait subir. jusqu'à ce que la pression entre ses jambes soit trop forte et qu'il finisse par prendre le contrôle trop rapidement. elle tombe babi, ça ne lui fait pas mal, ça lui donne envie de plonger encore un peu plus dans cette douce passion qui la fait gémir, déjà, face à tout ce qu'elle est en train de vivre. elle ne peut pas mentir babi, elle ne fait pas ça souvent et ça se voit... pourtant, elle sait montrer l'expérience qui sommeille en elle depuis des années. celle qu'elle aura travaillé pendant des années avant de mettre au monde son garçon et de se séparé du père de l'enfant... plus un homme n'a touché son corps depuis dewey. plus un homme n'a eu le loisir de profiter de ses avantages alors que l'homme contre elle se relève pour donner un coup d'accélérateur à cet échange. le coeur battant de folie, elle a chaud, terriblement chaud, elle l'observe, impatiente, tellement impatiente... elle a envie de lui, si fort que ça lui fait mal jusque dans le bas de son ventre, celui dont les traces de sa grossesse n'ont laissé aucune séquelles, par chance. elle soupire de plaisir lorsqu'il revient vers elle, elle souffre qu'il n'aille pas plus vite pour lui retirer ses vêtements. elle serre les poings alors que le plaisir monte si fort, si vite. elle frisonne alors qu'il s'installe au dessus d'elle pour faire languir la pression en bas. elle glisse ses mains dans ses cheveux pour attirer ses lèvres aux siennes au moment où la douleur de l'attente disparaît contre celle d'un immense plaisir. elle gémit contre ses lèvres pour étouffer le manque sincère qu'il vient de libérer en elle. elle ne réalisait pas combien elle aurait pu en avoir besoin... elle ne réalisait pas qu'elle aurait dû s'y intéresser un peu plus tôt... avant qu'un vieux pari ne vienne finalement pimenter sa vie. babi entoure ses hanches de ses jambes, elle lui donne l'angle qu'il faut pour lui offrir la possibilité de la mener plus vite jusqu'où elle veut aller. elle glisse ses mains contre lui, dans son dos alors qu'elle est certaine de ne pouvoir contrôler ses ongles qui risquerait bien de laisser des traces sur sa peau alors que la pression monte de plus en plus dans son corps. elle n'a même pas envie que ça dure babi, elle veut aller jusqu'au bout maintenant, et recommencer jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus respirer. parce qu'elle a besoin de vivre la passion qu'elle n'a pas vécu ces dernières années, privée par son envie continuelle d'être une mère présente, toujours, pour son garçon encore tout petit à ses yeux..

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 762 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : axelle (avatar) gifs (tumblr) signature (astra)
★ âge : 22
Dim 17 Juin - 19:59

il y a eu le corps à corps. les gestes qui n’avaient pas envie d’être arrêtés. parce que bordel, coucher avec elle c’était un putain de pied. y avait eu un premier round puis un second, il savait plus exactement quand tout cela s’était fini alcee, c’était pas l’important. il avait simplement pris du plaisir dans ce corps à corps, dans cet échange avec une parfaite inconnue. elle avait des ressources la donzelle. elle avait ce petit truc qui donnait envie de s’attarder sur des petits détails, de la tenter à l’extrême…y’a une envie de diriger chez cette meuf et en même temps de se laisser faire. un paradoxe, un peu de plus pour l’être aux nombreux murs. il est pas encore endormi alcee. il attend, il sait pas quoi, juste de voir si quand elle dort les murs tombent. il en est pas certain, elle semble perdre dix ans dans son sommeil, le sourire aux lèvres. ça c’est grâce au putain de plaisir qu’il vient de lui donner. il a encore le son de ses cris dans ses oreilles. c’était une belle mélodie quand même…

il y a la nuit et puis le jour et cette putain d’envie de pisser qui lui prend. il prend pas la peine de s’habiller, il est chez lui et puis, elle verrait rien de différent d’hier. bon, il est plus détendu mais c’est normal, rien pour l’exciter pour le moment. faudrait qu’il retourne dormir mais non, y a cette attitude de gamin. ce truc de faire ce que je veux quand je veux qui le prend en grand. il a pas envie de sommeil mais de manger. le sport, surtout en chambre, ça a le don de lui creuser l’appétit. alors, il se met aux fourneaux alcee comme il l’a déjà fait tant de fois. il sait cuisiner, des trucs pas trop compliqué mais il a pas besoin de plus… la pâte à crêpes qu’il finit de préparer. au moins, elle repartira pas avec le ventre vide quand elle sortira des bras de morphée. elle lui fait le coup de la belle aux bois dormants sauf qu’il est pas le prince charmant qui viendrait lui donner un baiser…

_________________
entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 488 ✩ avatar : ursula corbero.
✩ crédits : dandelion.
★ âge : 28
Dim 17 Juin - 20:31

elle a sombré vite babi, trop vite sans doute. elle en voulait plus mais... elle n'en était plus physiquement capable. elle dort d'un sommeil bienheureux, celui-là même provoqué par des heures de plaisir et quelques grammes d'alcool. elle en oublierait presque qu'elle n'a plus seize ans et que demain, elle sentira probablement les affres de sa soirée dans tout son corps. elle n'était pas assez bourrée, en revanche... elle n'avait sans doute pas la condition physique qu'il fallait pour tant de passion. elle ouvre les yeux avec grande peine. il fait jour. déjà. elle regarde autour d'elle, rien ne ressemble à ce qu'elle a l'habitude de voir. elle panique. qu'est-ce qu'il se passe ? les souvenirs de la nuit lui reviennent peu à peu. qu'est-ce qu'elle a fait putain ? pari stupide... elle n'a pas envie de faire ça, elle ne doit pas faire ça ! et puis... il y a abel bon dieu ! et l'école ? où est son téléphone ? elle cherche partout mais elle ne trouve pas sa salopette. celle restée gisante dans l'entrée. elle soupire, cherchant ses sous-vêtements sur le sol qu'elle replace un à un sur son corps endoloris. ça faisait bien des années qu'elle ne s'était pas lancée dans ce genre de course endiablée, de celles qui donnent des courbatures... elle court presque dans l'entrée pour prendre son téléphone et vérifier que tout va bien. elle voulait appeler la baby sitter mais celle-ci semble avoir pris l'initiative d'emmener abel à l'école quand babi ne semblait pas répondre. un soulagement. elle passe une main sur son visage, dans ses cheveux. c'est là qu'elle la sent, cette bonne odeur de nourriture qui s'échappe d'une cuisine ouverte sur un corps qu'elle a appris à connaître hier même. je... désolée, j'ai dû oublié ton nom. elle lance, un peu honteuse. elle ne se souvient même pas s'il lui a dit. tant pis hein ? ça ne semblait pas compter hier... elle n'est pas certaine que ça comptera ce matin non plus. parce que ce pari est débile et qu'elle ne devrait pas en donner suite... jamais. elle est trop vieille pour ça et puis... elle a trop de choses sur le dos, trop de choses que personne ne serait capable de comprendre, même un gars rencontré dans un bar au hasard d'une soirée...

_________________
don't say you love me, unless you do
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

give yourself a try. (albi)



Page 1 sur 2 ~ Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Infos Albi (2010-2011)
» Une sortie près d'Albi ça vous tente ?
» 7ème journée - UBB / Albi
» Albi/Tarbes
» [ALBI-TPR] topic officiel...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Vers l'Est. :: Cap de la Madeleine.-