AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

then and now. (leah)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Juin - 9:36

quand tu frappes à la porte, tu n'es pas certain de l'accueil auquel tu auras droit. dans tes souvenirs, vous étiez une famille plutôt soudée et ta cousine t'appréciait énormément. dans tes souvenirs, vous aviez toujours gardé contact. mais il y a eu l'armée, la guerre et puis, plus rien. l'as-tu déçue, l'as-tu perdue de vue ? êtes vous désormais en froid ? tu trouves ça presque ironique de savoir que tu as fait tout le déplacement pour retrouver une femme et que tu tombes, en même temps, sur la ville où se trouve également ta cousine. le hasard fait parfois bien les choses, alors tu as pris ton courage à deux mains. avant de renouer avec ton passé le plus récent, tu préfères faire un bon en arrière. dans ta mémoire, leah et toi aviez toujours été très proches. l'êtes vous seulement encore aujourd'hui ? la main qui frappe le bois de la porte est tremblante et nerveuse. c'est une catatonie qui te pèse, en ce moment. n'être jamais sûr de rien. souvenirs blessés, souvenirs oubliés. tu soupires, les dés sont jetés. quand elle ouvre la porte, tu es ravi de voir que tu n'avais pas oublié son visage. quand la gamine se faufile entre ses jambes, ton coeur s'arrête un moment. merde, elle est maman ? ça, tu t'en rappelais pas. tu fouilles, tu ne trouves rien dans ta mémoire. je suppose.. que tu t'attendais pas à me voir. tu lui dis en essayant de déchiffrer son expression incrédule. sans doute pas, après tout. ça fait combien de temps maintenant ?

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1876 ✩ avatar : Margot Robbie
✩ crédits : bazzart @.Cranberry & tumblr pour les gifs
★ âge : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 6 Juin - 17:43



   
   Vance & Leah
   need you now

À
peine revenue de ton travail, tu as eu à peine le temps de t’asseoir dans le canapé que Faith se précipite sur toi. Le sourire se dessine automatiquement sur tes lèvres, et la journée quelque peu chargée et forte en rebondissements parait alors bien loin. Le miracle et la magie que ta fille provoque sur ton humeur apparaissent un peu plus, et tu ne peux que te féliciter une nouvelle fois d’avoir pris la décision de la garder, même lorsque tu savais que tu serais seule à l’assumer. Peu t’importait, car tu savais que ton univers se résumait à elle, et pas à un homme qui partirait dès lors que tout deviendrait un peu trop sérieux. Tu avais eu la malheureuse expérience et tu ne comptais pas réitérer l’erreur une nouvelle fois. Ton cœur ne se relèverait pas cette fois-ci, sans compter qu’à présent, tu ne pouvais pas suivre tes envies comme un de ces midinettes écervelées qui oubliaient l’essentiel si ce n’est le plaisir fugace d’une étreinte charnelle. Tu soupiras, en prenant conscience du fait qu’aucun homme ne t’avait touchée depuis.. Depuis le père de ta fille. Tu avais su laisser de côté ta vie de femme pour te consacrer pleinement à celle de mère, de mère célibataire plus précisément. Serrant Faith contre toi, tu étais vu plaquée un tendre baiser sur son front, te délectant de ce contact rassurant. Pourtant un bruit à la porte vient briser ce moment de plénitude, et rapidement ta petite tête blonde se précipite, prête à ouvrir à l’inconnu qui se présente chez vous. Ton cœur s’emballe, tes peurs remontent à la surface, surtout celle de voir surgir le géniteur de Faith et qu’il comprenne que ce petit ange est le fruit de vos nuits d’ébats et qu’il te la reprenne. Le détail qui te fait perdre pied à chaque fois qu’un coup se fait entendre à la porte. Retenant ta fille, tu ne peux qu’ouvrir et découvrir Vance, du moins si tes souvenirs ne te font pas défaut, tout comme ta mémoire. Ton cousin que tu n’as pas vu depuis de nombreuses années. Tu te décrispes légèrement, et la prunelle de tes yeux en profite pour se faufiler et arriver dans les jambes du visiteur. Tu esquisses un léger sourire, quand même heureuse de retrouver un membre de ta famille. « alors, non, c’est certain. Vance. Cela fait longtemps que l’on ne s’est pas vus, en effet » . Tu essaies de chasser la trace de surprise qui aurait pu mettre ton cousin dans l’embarras mais également dans l’interrogation de ta réaction à venir. « Faith, s’il te plait, laisse notre invité tranquille, je te prie » . Tu finis par la prendre dans tes bras, toujours ce sourire aux lèvres. « je te présente ma fille… mais ne reste pas sur le seuil, entre… » tu le précèdes, sentant que tu as quelque peu manqué aux règles de politesse qui incombent à une parfaite hôtesse…
WILDBIRD

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.


Dernière édition par Leah Bergeron le Mar 12 Juin - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 11 Juin - 15:24

tu tentes au hasard, tu te dis que tu n'as rien à perdre. tu as fait tout ce trajet pour ça, finalement. te reconstruire, il paraît. tu n'as pas revu ta cousine depuis des années, tout du moins, c'est ce dont tu crois te souvenir. tu n'as pas pris la peine de l'avertir de ton passage, ni de ta venue. tu crèches dans un motel pourri pour l'instant, tu espères la convaincre de t'héberger sans pour autant vouloir te taper l'incruste. au fond, tu voudrais surtout pouvoir renouer avec tes origines, tes racines. alors tu frappes à la porte. le problème, c'est que lorsqu'elle s'ouvre, ce n'est pas une femme que tu rencontres mais deux. la plus jeune te court entre les jambes. tu ne te souviens pas d'une nièce, pas du tout même. elle doit avoir moins de cinq ans, n'est-ce pas ? tu relèves les yeux sur leah. son visage ne t'est pas inconnu et quelque part, ça te rassure. tout n'est pas à refaire, tout n'est pas complètement mort en toi. alors, non, c’est certain. vance. cela fait longtemps que l’on ne s’est pas vus, en effet. tu hoches le visage. tu débarques comme un cheveux sur la soupe, sans doute. elle ne s'y attendait visiblement pas je.. je sais que je débarque à l'improviste mais.. il fallait que je te vois. tu lui dis, sans prendre vraiment de gant. tu as besoin d'elle, de son aide un peu. en quelque sorte, tu espères que la retrouver te permettra de renouer avec certains autres souvenirs. faith, s’il te plait, laisse notre invité tranquille, je te prie. tu en déduis que l'enfant s'appelle faith. tu souris, tu lui fais un petit signe de la main alors que sa mère la prend déjà dans ses bras. je te présente ma fille… mais ne reste pas sur le seuil, entre… tu souris un peu plus. elle.. elle est magnifique. tu lui dis sans oser ajouter quoi que ce soit d'autre. tu entres derrière elle, tu fermes la porte. je.. je ne veux pas te déranger. ton.. ton mari va rentrer bientôt ? tu fais une boulette sans le savoir. mais dans ton esprit, avoir un enfant se fait à deux. tu n'imagines pas un seul instant que le père de faith soit un imbécile fini qui n'a jamais rencontré sa fille.

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1876 ✩ avatar : Margot Robbie
✩ crédits : bazzart @.Cranberry & tumblr pour les gifs
★ âge : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 12 Juin - 14:16



   
   Vance & Leah
   need you now

T
'amuser avec ta fille et passer du temps avec elle était sans nul doute le cadeau le plus précieux, surtout lorsque ta journée au travail ne s’était pas déroulée de la meilleure des manières. C’était ton échappatoire, l’instant où l’extérieur n’avait pas sa place dans le cocon que vous vous étiez forgé. Un univers qu’à vous deux, où aucun homme n’était présent ni toléré, en même temps, tu avais pris un soin particulier à couver ta fille et ne plus avoir de relation quelconque. C’était sans doute ton coté protecteur qui refaisait surface alors que tu étais la petite dernière des Bergeron. La sérénité avait été rapidement brisée par le coup à la porte qui s’était fait entendre. Ta respiration s’était accélérée, car tu redoutais le pire. Sauf qu’à la place de trouver un sombre inconnu ou celui qui t’avait connaitre les émois de l’amour, tu n’avais pu que voir un visage familier, celui de ton cousin que tu n’avais pas vu depuis des années. Autant dire que la surprise était de taille ! naturellement la conversation s’était faite, comme si rien ne s’était passé, comme si les années ne s’étaient pas écoulées et que votre complicité était toujours intacte. Tu n’avais pu que sourire, en secouant la tête doucement « tu n’as pas à culpabiliser, tu ne déranges pas. en plus, je suis heureuse de te voir » . Faith avait signalé sa présence, et tu n’avais pu que faire les présentations en demandant à ta fille de se calmer par la même occasion. Heureusement qu’il ne s’agissait pas d’un autre homme. Tu soupiras, avant d’esquisser un sourire sincère. Les compliments te touchaient toujours autant, surtout quand cela concernait ta petite tête blonde. « merci, ma chérie, s’il te plait, dis bonjour » . Faith avait relevé la tête, se montrant timide et murmurant un « bonjour » , avant de venir se cacher dans tes jambes. Tu éclatas de rire, en entrant et en attrapant ta fille dans les bras pour l’embrasser sur la joue. A peine la porte fermée, les mots de Vance avaient changé la donne, tu t’étais crispée et tu n’avais pu que reposer Faith à terre. Ton sourire avait disparu, comme à chaque fois que le sujet sensible était évoqué. « tu vas jouer dans ta chambre ma puce ? maman a besoin de parler avec Vance » . tu la regardes s’éloigner, et tu ne peux que hausser les épaules, le sourire disparaissant de ton visage et tes yeux s’assombrissant légèrement. Parler de cela n’était nullement agréable, loin de là même. prenant une profonde inspiration, tu n’avais pu que te pincer les lèvres, en regardant ton cousin « je.. je ne suis pas mariée. Faith n’a pas de père. Si, en réalité, elle a juste un géniteur, un homme qui ne connait pas sa fille, et je ne veux pas qu’elle le connaisse, je ne veux pas qu’il la détruise comme il l’a fait avec moi » . tes yeux s’étaient légèrement embués, et tu détournas la tête brièvement, refusant de te montrer vulnérable. « enfin, sujet tabou qui arrivera bien assez tôt quand Faith sera en âge de comprendre. Tu as dit que tu avais besoin de me voir, non ? » . tu te retournas, prenant le masque des jours heureux, un beau masque qui cachait les cicatrices les plus enfouies…  
WILDBIRD

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Juin - 9:26

tu as l'impression de te taper l'incruste dans une famille qui n'a rien demandé. et pourtant.. tu n'as pas trop le choix. à trois-rivières, elle constitue la seule certitude que tu peux avoir. tu te rappelles pas de grand chose, mais tu te souviens avoir été proche de leah, par le passé. alors quand tu la vois sourire, ça te rassure un peu. ce n'est pas qu'un souvenir flou, mais bel et bien la réalité. quand elle ajoute tu n’as pas à culpabiliser, tu ne déranges pas. en plus, je suis heureuse de te voir. tu ne peux que sourire un peu plus. tu ne te trompais pas. vous étiez proches. mais quand ? avez-vous perdu contact ? sait-elle que tu t'étais engagé dans l'armée américaine ? a-t-elle appris pour ta mort ? apparemment pas.. puisqu'elle ne paraît pas surprise de te revoir. tu te demandes à quel moment vous avez rompu les liens. est-ce quand elle est devenue mère ? la vie de famille, ça prend de la place, généralement. merci, ma chérie, s’il te plait, dis bonjour. tu regardes la gamine, tu souris en levant la main maladroitement. bonjour. et tu rigoles un peu. elle est belle, comme sa mère. être père ? peut-être un jour.. tu n'en sais rien. pour l'heure, tu ne te poses pas plus de réelles questions que celles auxquelles tu veux bien te confronter. il te faut des réponses, il te faut des solutions. quand tu lui parles de son mari, tu vois bien pourtant que tu fais preuve de maladresse. leah se crispe, l'atmosphère change. tu vas jouer dans ta chambre ma puce ? maman a besoin de parler avec vance. tu la regardes qui se retourne, tu remarques à ses yeux que la situation prend une autre tournure. je.. je ne suis pas mariée. faith n’a pas de père. si, en réalité, elle a juste un géniteur, un homme qui ne connait pas sa fille, et je ne veux pas qu’elle le connaisse, je ne veux pas qu’il la détruise comme il l’a fait avec moi. tu te mords la lèvre sans savoir quoi répondre. merde serait le premier mot à sortir si elle ne reprenait pas la parole si vite enfin, sujet tabou qui arrivera bien assez tôt quand faith sera en âge de comprendre. tu as dit que tu avais besoin de me voir, non ? et la voilà qui sourit à nouveau. tu comprends les signes, tu comprends les gestes. elle ne veut pas en parler plus longtemps et tu le respectes. ce qu'il s'est passé avec le père de sa fille ne regarde qu'eux, qu'elle. alors tu hausses les épaules oui.. oui.. en fait.. je n'sais pas si tu es au courant mais je m'suis engagé dans l'armée américaine. tu lui dis en sortant fièrement la plaquette qui pend sous ton t-shirt. il se trouve que pendant une mission.. j'ai été porté disparu.. tu continues je me suis réveillé ailleurs.. sans plus savoir qui j'étais. tu reprends ton souffle doucement. bref.. je suis venu te voir parce que tu es l'une des rares personnes dont je me souvienne et que j'ai eu l'impression qu'il était sans doute temps que je reprenne ma vie en main. tu dis très sérieusement.

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1876 ✩ avatar : Margot Robbie
✩ crédits : bazzart @.Cranberry & tumblr pour les gifs
★ âge : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 20:05



   
   Vance & Leah
   need you now

M
algré l'éclat perdu dans ton regard, tu continuais de profiter de la vie, du cadeau immense qu'elle avait su t'apporter. en dépit du crapaud que s'était révélé être le prince charmant, tu n'avais pas particulièrement de reproches à faire au destin. chaque chose arrivait dans un but précis, et tu te disais à certains moments que cela avait été l'élément indispensable pour te faire ouvrir les yeux sur la véritable nature de l'homme et de ses vices. tu avais été crédule et tu l'avais payé au prix fort. Fort heureusement dans tout cela, tu avais eu un rôle inattendu, un qui t'allait à merveille et pour lequel tu te consacrais pleinement. plus aucun homme pour te dicter ta conduite, tu étais désormais cette mère célibataire, avide de protéger sa progéniture comme le ferait toute lionne. d'ailleurs, à l'instant où la sonnette avait retenti, ton coeur avait manqué un battement. tes craintes, bien qu'infondées, ne te quittaient nullement, et tu avais été rassurée de voir Vance sur le pas de ta porte. tu ne t'attendais pas à sa présence chez toi, et cela avait pu paraitre sur ton visage les premières secondes de votre échange pour enfin disparaitre. sauf qu'il avait fallu parler d'un soit-disant mariage, un mari fantôme et tu n'avais pu que demander à Faith d'aller rejoindre sa chambre. tu ne pouvais pas aborder ce sujet devant ta fille de 3 ans, elle qui commençait à comprendre que quelque chose n'allait pas, parce que tous ses camarades avaient un papa et que elle non. par chance, tu n'avais pas eu les premières questions, et ainsi tu n'avais pas pu lui sortir une excuse que tu travaillais depuis de longs mois déjà. le fait que Vance mette les pieds dans le plat avait fait monter des larmes, que tu avais bien vite chassé, tout comme le souvenir de ton ancien amant. c'était mieux, voire même préférable pour ne pas sombrer, pour ne pas couler. pour cette raison, tu avais pris soin de détourner la conversation sur lui, sur la raison de sa présence, en reprenant les propos tenus quelques instants plus tôt. et là, les pièces du puzzle s'étaient assemblées, tu comprenais, et tu n'avais pu que lui adresser un sourire compatissant, rassurant, bienveillant.   "je.. je l'ignorais... je suis désolée Vance" , commenças-tu avant de t'approcher de lui et poser une main sur son bras "j'ai eu des échos en effet que tu avais disparu, puis il y a eu Faith, des responsabilités qui allaient avec, surtout en étant seule.. je ne ..veux pas dire que je ne me suis pas inquiétée, loin de là. et je ferai tout pour te venir en aide, parce que... parce que le fait que tu sois de retour parmi nous est un miracle..." . tes yeux s'embuèrent à nouveau, et tu fis un pas vers lui. "tu peux bien évidemment compter sur moi. la famille, ça sert à ça non? et tu sais où dormir?" tu avais pleinement conscience que tu avais de la place, le tout était de savoir si tu ne te montrais pas trop intrusive et surtout si ton cousin accepterait de vivre avec vous deux.
WILDBIRD

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Juil - 7:41

tout ce que tu fais depuis que tu sembles t'être réveillé de ta torpeur n'est qu'échec. ton départ d'israël pour brooklyn, ta rencontre avec ton ancien propriétaire et la fuite de cette femme dont tu ignores tout.. ton arrivée à trois-rivières au hasard, et puis, ces retrouvailles désastreuses. tu es bien conscient d'avoir mis les pieds dans le plat, d'avoir fait une gaffe monumentale. tu as bien remarqué à son regard que la petite ignorait tout de la vérité et que tu venais tout juste de la mettre sous projecteur. tu espérais néanmoins que ta cousine trouverait le moyen de rétablir la situation sans bouleverser le quotidien de sa fille.. et puis, elle te regarde et dans son regard tu lis la douleur que tout ça inflige. qu'est-il arrivé au père de faith ? mort ? ou simplement parti ? tu voudrais la questionner, lui en demander plus mais tu as peur de faire une nouvelle boulette. tu te rends bien compte qu'elle a mal, alors tu préfères te taire. elle dévie la conversation, elle parle de toi. un mal pour un bien. il est sans doute temps que tu te confies un peu, que tu admettes ta vulnérabilité et que tu laisses enfin quelqu'un t'aider. au fur et à mesure de ton court récit, son expression change. la cousine devient comme une soeur touchée de plein fouet par tout ce que tu as pu vivre.  je.. je l'ignorais... je suis désolée vance. tu hoches la tête en souriant doucement. tu ne veux pas qu'elle s'excuse, au fond, elle n'y est pour rien dans toute cette histoire. j'ai eu des échos en effet que tu avais disparu, puis il y a eu faith, des responsabilités qui allaient avec, surtout en étant seule.. je ne ..veux pas dire que je ne me suis pas inquiétée, loin de là. et je ferai tout pour te venir en aide, parce que... parce que le fait que tu sois de retour parmi nous est un miracle.. elle s'avance et tu poses délicatement ta main sur son épaule en signe de réconfort. ne t'excuses pas, je comprends.. et puis, ça faisait un bout de temps que nous nous étions pas revus. tu n'y es pour rien. tu dis simplement avant qu'elle ne te pose la question que tu attendais. tu peux bien évidemment compter sur moi. la famille, ça sert à ça non? et tu sais où dormir? tu esquisses un léger sourire en haussant les épaules. ton sac de sport bien rempli à tes pieds, tes espoirs aussi. en fait.. j'espérais que.. enfin.. je peux prendre un hôtel tu sais. je ne veux surtout pas m'imposer. mais au fond, tu souhaiterais qu'elle t'héberge, qu'elle te vienne en aide. tu as cruellement besoin d'elle mais cruellement besoin d'affirmer également que tu peux encore t'en sortir seul. tu es cet homme un peu trop fier, parfois. c'est sans doute normal, tu es un ancien soldat.

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1876 ✩ avatar : Margot Robbie
✩ crédits : bazzart @.Cranberry & tumblr pour les gifs
★ âge : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Juil - 18:04



   
   Vance & Leah
   need you now

T
u avais été surprise et contente de voir ce membre de ta famille, cet homme que tu n’avais pas vu depuis des années sans réellement te poser de questions. En même temps, tu avais dû quitter la ville pour Chicago, puis tu t’étais consacrée à l’éducation de ta fille, et de ce fait, tu avais la sensation de t’être coupée du monde entier. Tu t’en voulais, parce que tu t’étais montrée égoïste, te concentrant uniquement sur ton nombril et celui de Faith, sans te soucier de ce qu’était devenu ce cousin avec lequel tu avais toujours entretenu d’excellents rapports. La preuve il ne savait rien, rien de l’existence de ta petite tête blonde, tout comme l’histoire avec son père. Tu n’avais pu que te sentir mal à l’évocation de ce possible mari, qui n’en était pas et qui n’en serait jamais un au final. Et puis, tu avais préféré lui demander de ses nouvelles, et la vérité t’avait heurtée de plein fouet. Au point de poser ta main sur son bras, de réconfort, de demande d’excuses. Tu avais senti l’émotion s’emparer de toi, et tu avais bien du mal à la contenir, tant ses propos te touchaient, tant tu comprenais le calvaire que Vance avait dû vivre. tu posas ton regard sur cette main qu’il avait mise sur son épaule. Il trouvait les bons mots, et toi… toi tu étais happée par tes émotions, celles-là même que tu ne contrôlais plus du tout. tu avais chassé vivement une larme qui menaçait de couler, avant de te reprendre et rétorquer comme tu pouvais « ce n’est pas une raison. la famille est quelque chose de sacré, et j’ai l’impression de t’avoir quelque peu trahi » . cruelle sensation qui s’emparait de toi, alors que tu avais ta fille, que tu vivais dans ta bulle qui était colorée même si elle était quelque peu perturbée par l’ombre de cette épée de Damoclès qui portait le nom de Pacôme. Ta peur demeurait, tout comme l’amour qui vous avait unit par le passé. tu l’avais mis de coté dans un coin de ton esprit, avant de lui demander où il comptait dormir. Cela ne t’avait pas frappée d’office, que tu étais trop prise pas l’émotion pour comprendre, pour lui proposer un lit, le couvert. Tes yeux se portent sur son sac, et ton sourire s’étira. Tu ne pus que le prendre dans tes bras, le serrant contre toi. « non, pas d’hôtel, tu es le bienvenu ici, tu es chez toi. Mon chez moi est ton chez toi. en plus, j’ai de la place, et il est hors de question que tu repartes » . tu fais un pas en arrière, et tu lui adressas le plus sincères des sourires « il faudra juste que je t’explique les grosses lignes concernant le père de Faith. Je sais qu’elle ne m’a pas encore posé de questions, mais un jour viendra où..  Enfin, on en parlera ultérieurement, tu as peut-être envie de poser tes affaires, de prendre une douche et de manger ? Je peux te cuisiner quelque chose ou alors je peux te laisser tranquille, je ne veux pas t’effrayer » . tu repris ton souffle, et tu baissas les yeux, comme ta fille aurait pu le faire. Décidément…
WILDBIRD

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Juil - 15:59

tu expliques ton histoire sans entrer trop dans les détails. tu as confiance, pour la première fois depuis longtemps. tu ne la connais plus vraiment, mais tu sais qu'il existe entre vous un lien qui n'existe avec personne d'autre. la même famille, un peu du même sang. et si elle n'a pas été plus que ça touchée par ce qu'il t'arrivait, tu ne peux vraiment pas l'en blâmer. à voir la petite frimousse qui court dans tous les sens, tu te rends bien compte que sa vie a été bouleversée ces derniers temps. tu n'étais qu'un petit facteur à l'échelle de son monde. ton errance aura durer le temps qu'il fallait mais finalement, te revoilà à la maison. alors doucement, tu l'enlaces, tranquillement, tu fais de ton mieux pour tout assimiler. elle semble s'en vouloir, de ta situation. ce n'est pas sa faute, ni la tienne d'ailleurs. le destin est parfois malsain, la vie n'est facile pour personne. ce n’est pas une raison. la famille est quelque chose de sacré, et j’ai l’impression de t’avoir quelque peu trahi. tu hoches la tête en souriant. tu ne m'as pas trahi. tu te détestes de déclencher ce genre de ressentis, surtout chez leah. à la voir, tu sais que c'est une personne formidable et une excellente mère. elle est douce, elle paraît posée et réfléchie. tout le contraire de ce que tu es, finalement. alors quand elle te demande où tu comptes dormir, tu hésites. tu voulais crécher chez elle, mais tu ne veux surtout pas t'imposer. dans ton subconscient, elle était célibataire, et loin d'être maman. alors la donne est différente et résolument, tu te sens de trop. elle sourit, instinctivement. non, pas d’hôtel, tu es le bienvenu ici, tu es chez toi. mon chez moi est ton chez toi. en plus, j’ai de la place, et il est hors de question que tu repartes. il faudra juste que je t’explique les grosses lignes concernant le père de faith. je sais qu’elle ne m’a pas encore posé de questions, mais un jour viendra où.. enfin, on en parlera ultérieurement, tu as peut-être envie de poser tes affaires, de prendre une douche et de manger ? je peux te cuisiner quelque chose ou alors je peux te laisser tranquille, je ne veux pas t’effrayer. on dit que trop d'informations tue l'information, c'est vrai. tu louches un peu, sans savoir à quoi répondre en premier. alors, d'un trait, tu dis merci beaucoup, vraiment. en réponse à son invitation. tu n'en espérais pas tant, finalement. tu es content de la retrouver, tu te sens brusquement libéré, en confiance. elle t'inspire que des bonnes choses, et tu sais que la cohabitation se passera bien. je resterai muet, pour faith. tu lui dis ensuite, pour lui prouver qu'elle peut te faire confiance. qu'elle peut te parler de tout sans que tu ne la juges ni même que tu en parles ailleurs. je.. je veux bien boire quelque chose. tu dis, non sans peine. tu as faim, tu as envie de te coucher également, tu as juste envie de dormir un peu. mais tu ne veux pas couper court à votre conversation, tu veux réapprendre à la connaître, à l'apprivoiser. tu veux être le cousin qu'elle n'a pas eu pendant longtemps et tu veux qu'elle devienne la cousine sur laquelle te reposer, à présent.

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1876 ✩ avatar : Margot Robbie
✩ crédits : bazzart @.Cranberry & tumblr pour les gifs
★ âge : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 3 Oct - 17:25



   
   Vance & Leah
   need you now

L
a surprise est de taille, et tu n’y crois toujours pas tes yeux. Tu retrouvais ce cousin après des années de silence, des années durant lesquelles Vance avait été porté disparu et en avait perdu la mémoire. Ce lien du sang, ce lien qui vous restait bien que les souvenirs aient pu être effacés. La vie pouvait se montrer des plus cruelles, et tu aurais bien aimé connaitre la même chose si Faith n’avait pas été là. Cela aurait pu t’éviter un bon nombre d’heures passées à noyer ton oreiller à cause d’un homme qui t’avait menti, trompée. Mais au lieu de cela, tu retrouvais un homme qui t’était cher, et tu t’en étais excusée de l’avoir abandonné, de ne pas avoir cherché à le contacter et le retrouver. Il t’avait rassurée, mais cela n’empêchait pas cette pointe de culpabilité d’exister en ton sein, et tu esquissas un léger sourire. Par la suite, tu n’avais pu que l’inviter à t’installer chez toi, chez vous, parce que tu n’étais pas en mesure de le repousser, de ne pas vouloir cette partie de la famille, celle encore stable. De plus, tu ne cessais de penser à Faith, qui avait bien besoin de connaitre ses racines, vu qu’iil y avait déjà une ombre non conséquente au tableau. Bon, il fallait bien avouer que tu t’étais montrée enthousiaste, sans doute un peu trop de par la réaction de Vance. Tu t’en mordis la lèvre, commençant à danser d’un pied sur l’autre, te sentant tout à coup à nouveau mal à l’aise. A ses remerciements, tu hochas la tête, en murmurant un simple « c’est normal voyons » . Tu ne tenais pas non plus à te montrer trop expansive à nouveau. Et tu ne pus que remercier sa discrétion quant au sujet épineux que représentait le père de Faith. Et alors que tu allais expliquer l’histoire de Faith, Vance t’avait exprimé sa soif. Tu étais mère, et tu te doutais qu’il avait faim également. Lui adressant un clin d’œil, tu n’avais pu que te diriger vers la cuisine avant de t’arrêter « je peux te montrer la chambre disponible que j’ai, pour que tu puisses poser tes affaires. Le temps que je te prépare quelque chose à manger, un truc rapide si tu veux » . Tu l’invitas à te suivre et ouvrit la porte sur la seule chambre libre. Tu n’avais pas apporté de décoration particulière à cette pièce, mais la literie y était bonne, comme Rose avait pu te le mentionner à quelques reprises. Tu avais fait demi-tour, en te dirigeant vers la cuisine. Il te restait quelques bricoles, et tu avais besoin de cuisiner pour faire le point de ce qui se passait, du retour de ce membre de la famille, mais également de cette solitude forcée que tu t’imposais. Il fallait que tu mentionnes Pacôme, votre passé, votre fille, et à chaque fois, c’étaient des couteaux aiguisés qui t’abîmaient un peu plus le cœur, te rappelant la plus grande déception de ton existence. Sentant une présence derrière toi, tu tournas la tête en souriant « malheureusement, l’alcool a quitté mes placards, quoi que… je dois avoir une bouteille de vin blanc au frigo si tu en veux. Si tu veux quelque chose de précis, tu peux me le dire, ou je pensais faire quelques pâtes à la carbonara. Sauf si des légumes te tentent davantage. » . Tu éclatas de rire, bien malgré toi. « pardonne-moi, je n’ai pas l’habitude d’avoir un homme dans ma cuisine » , confessas-tu..
WILDBIRD

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Oct - 14:26

c'est toujours compliqué de faire irruption dans la vie de quelqu'un. tout à coup, on prend de la place, tout à coup, on s'impose et toi, clairement, tu n'aimes pas ça. tu te sens de trop, tu te sentiras sans doute de trop encore longtemps. tu n'as pas l'habitude de cette proximité. il faut dire qu'en te réveillant, tu n'avais pas eu vent d'une quelconque famille te recherchant. dès lors, tu n'avais pas pensé un seul instant que tu finirais par renouer avec ton sang, tes origines. leah, c'est une belle surprise. une femme formidable, à n'en pas douter. mère célibataire, apparemment par choix, elle a l'air de tenir debout malgré les bourrasques. tu l'admires, instinctivement. et tu te sens proche d'elle, très vite. tu tiens encore ton sac à l'épaule, comme si tout était encore trop beau pour être vrai. tu voudrais pas t'imposer, tu voudrais pas qu'elle ait à le regretter ensuite. dans ta situation, ça en devient inconfortable. tu voudrais presque t'excuser d'exister, d'avoir perdu la mémoire et de batailler contre des souvenirs qui ne semblent pas enclins à revenir. elle te sourit, te met à l'aise très vite. c’est normal voyons. rien n'est et ne sera jamais normal dans ta situation. néanmoins, tu ne rebondis pas. tu préfères la laisser penser que ce qu'elle fait est légitime sans insister sur le fait que tu le prends, sincèrement, comme un cadeau énorme. tu la remercieras plus tard, tu trouveras le moyen de le faire. je peux te montrer la chambre disponible que j’ai, pour que tu puisses poser tes affaires. le temps que je te prépare quelque chose à manger, un truc rapide si tu veux. tu opines du chef. volontiers. et déjà, tu la suis. la pièce dans laquelle elle t'abandonne est d'une neutralité étonnante. contrairement au reste du logement, les décorations sont simples et presque inexistantes. les couleurs sont sobres et, sans savoir pourquoi, tu te sens instinctivement très à l'aise. tu laisses tomber ton sac, tu respires. tu ouvres la fenêtre -c'est ton premier réflexe- et tu regardes l'extérieur. tu apprécies le calme environnant tout en remerciant le ciel de t'avoir mis sur la route de cette cousine dont tu ignorais l'existence, le mois dernier encore. tu te déshabilles, rapidement, pour enfiler une tenue plus confortable. sans savoir si tu peux ou non garder tes chaussures, tu préfères te balader en chaussettes. à pas de loups, tu la rejoins jusqu'à la cuisine. il y a des habitudes à prendre, des règles à entendre. tu ne peux pas te comporter ici comme partout ailleurs, tu n'es pas chez toi. et puis, leah ne vit sans doute pas comme leïla. malheureusement, l’alcool a quitté mes placards, quoi que… je dois avoir une bouteille de vin blanc au frigo si tu en veux. si tu veux quelque chose de précis, tu peux me le dire, ou je pensais faire quelques pâtes à la carbonara. sauf si des légumes te tentent davantage. pardonne-moi, je n’ai pas l’habitude d’avoir un homme dans ma cuisine. elle parle vite, elle rigole en même temps, tu te retrouves un peu con, sur le pas de la porte. tu n'as pas tout enregistré, tu rougis. je.. des pâtes ça va bien. tu dis, pour répondre en premier lieu à la question du repas. tu n'as pas spécialement faim, mais tu veux pas le lui faire remarquer. tu veux que tout se passe bien, tu voudrais qu'elle n'ait pas à regretter de t'héberger. si.. si tu veux, je peux aller faire des courses demain. tu as un peu d'argent de côté. tu n'as qu'à faire une liste, et je m'en chargerai. tu souris, avec une émotion sincère et tendre dans le regard.

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
trust, faith and pixie dust
✩ messages : 1876 ✩ avatar : Margot Robbie
✩ crédits : bazzart @.Cranberry & tumblr pour les gifs
★ âge : 31
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Nov - 13:44



   
   Vance & Leah
   need you now

T
u n’avais pas vu Vance depuis si longtemps que tu croyais bon de tout lui montrer, de parler à outrance. Un véritable moulin à paroles, chose que tu ne te connaissais pas, tant tu savais habituellement gérer le flot de paroles qui sortait de ta bouche délicate. Ta famille retrouvait un de ses membres. Lui offrir ton hospitalité était des plus naturels. C’était également un geste qui ne semblait pas immense, à la portée de chacun. Et puis, tu espérais que cela permettrait à Faith de pouvoir avoir une éventuelle référence paternelle, elle qui manquait justement d’un père, celui qui avait toujours été aux abonnés absents. Pourtant, à l’heure actuelle, tu songeais aux présents, à celui qui avait dû connaitre et vivre un véritable enfer afin de se retrouver ici, chez toi. Cela ne rattraperait sans doute jamais le manque d’inquiétude ou de nouvelles durant toutes ces longues années. Tu essayais de te rattraper, de te racheter une bonne conscience. Tu l’avais conduit jusqu’à la chambre disponible, celle dont les murs étaient plus qu’épurés, tout comme la décoration. Cette chambre demeurait libre, et l’évidence s’était présentée à toi. Tu avais abandonné ton cousin pour te diriger vers la cuisine afin de lui préparer quelque chose à manger. Certes, tu n’étais pas la meilleure des cuisinières, mais tu te débrouillais, la preuve en était que ta fille se portait bien. Tu t’afférais du mieux que tu pouvais, ne sachant pas vraiment ce qu’il souhaitait, ce qu’il aimait. Vos souvenirs en commun remontaient à loin, et ta mémoire te faisait défaut pour le coup. Alors, tu lui avais proposé différentes choses, quasiment tout sauf de l’alcool, qui avait scrupuleusement disparu de tes placards, sans que tu ne viennes à le regretter. Un éclat de rire avait retenti dans ta cuisine, tant tu te sentais ridicule. Tu n’avais plus l’habitude de cuisiner pour une autre personne que toi-même, Faith ou à la rigueur Rose. Tu t’apparentais davantage à une vendeuse de téléachat pour le coup, et tu surpris Vance en train de rougir. Etais-tu si terrible à ce point pour le mettre mal à l’aise ? Tu baissas les yeux, en te mordillant la lèvre. « Excuse-moi de te mettre mal à l’aise » . Tu l’étais, sincèrement. Tu relevas le regard. « tu.. Tu es certain ? Tu as vraiment faim ? » . Tu ne voulais pas le forcer à manger, et quand il évoqua la possibilité d’aller faire les courses. La tendresse dans son regard te touchait, et tu ne pus que t’avancer vers lui afin de le prendre dans tes bras. Un contact dont tu avais besoin, pour le rassurer, pour te rassurer. Faisant un pas en arrière, tu plongeas ton regard dans le sien. « Je ne te demande rien, Vance. Tu es ici chez toi. Quant aux courses, on en a encore, et je ne te demande rien. Tu as besoin de ton argent pour autre chose, pour te reconstruire. Et ici, cela n’a jamais été demandé de payer quoique ce soit. La maison n’a jamais été habituée à cela, et ce n’est pas maintenant que cela va commencer. » . Tu reculas et retournas au fourneau. « Donc pâtes ? Sincèrement ? » . Approbation ?
WILDBIRD

_________________
head in the dust ♒︎ Feeling used but I'm still missing you and I can't see the end of this. Just wanna feel your kiss against my lips and now all this time is passing by but I still can't seem to tell you why. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 426 ✩ avatar : sorensen.
✩ crédits : blimey! (avatar).
★ âge : 33
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Nov - 14:01

c'est simple pour personne, sans doute encore moins pour elle. elle te connait, elle t'héberge désormais mais tu ne te rappelles pas vraiment d'elle. ça doit être frustrant de se retrouver face à une coquille vide, de devoir choisir ses mots avec attentions pour ne surtout pas t'apprendre des choses qui pourraient te blesser. elle se retient sans doute de t'expliquer à quel point tu avais pu être humain, toi aussi. faire des erreurs, blesser des gens. peut-être même elle. elle marche sur des œufs pour ne pas te brusquer, se montre conciliante et agréable pour que tu te sentes à l'aise. c'est compliqué, alors, même pour toi. parce que tu voudrais qu'elle s'ouvre, qu'elle te parle comme à n'importe qui et qu'elle ne se gêne pas mais au fond, tu as peur de ce qu'elle pourrait t'apprendre que tu ignores à ton sujet. après tout, elle fait partie de ta famille, elle a ton sang. si ça se trouve, t'étais un cousin horriblement méchante et monstrueux. elle n'osera pas te le dire, elle profitera sans doute de ta situation pour ne pas te ramener à tout ce que tu avais pu faire par le passé. dans la chambre, tu restes un instant silencieuse. tu te demandes si c'est une bonne idée de vivre ici, de lui imposer ta présence. de la leur imposer. tu n'es personne, pour l'instant. tu n'es plus grand chose, tu n'es qu'une coquille qui demande à se remplir de souvenirs et d'anecdotes. tu retiens ton souffle et puis tu la rejoins en cuisine. tu rougis, tu hésites, tu bégaies même un peu. elle le remarque. elle s'excuse à son tour. excuse-moi de te mettre mal à l’aise. tu rougis à ton tour, tu la regardes, un peu paniqué. t'excuse pas, c'est moi qui te mets mal à l'aise. tu rigoles comme tu peux pour désamorcer la situation. c'est pas gagné. tu.. tu es certain ? tu as vraiment faim ? tu opines du chef, timidement. elle s'approche de toi, te prend dans ses bras. tu te sens plus mal à l'aise encore. t'as l'impression d'être un mourant, d'être presque un fantôme, comme si tu n'existais pratiquement plus et qu'on ne pouvait que ressentir de la compassion à ton sujet. tout ce que tu fais, tout ce que tu dis est passé au crible fin. je ne te demande rien, vance.  tu es ici chez toi. quant aux courses, on en a encore, et je ne te demande rien. tu as besoin de ton argent pour autre chose, pour te reconstruire. et ici, cela n’a jamais été demandé de payer quoique ce soit. la maison n’a jamais été habituée à cela, et ce n’est pas maintenant que cela va commencer. donc pâtes ? sincèrement ? elle est sincère, ça te touche. masi elle n'aura pas le dernier mot. demain, t'iras faire des courses. qu'elle le veuille ou non. tu ne profiteras pas de son hospitalité, hors de question. ça me va très bien, oui. tu lui dis, un peu plus sur de toi. tu fais de ton mieux pour te décontracter et ne plus lui imposer ta gêne. tu veux que je mette la table ? c'est une bonne chose, participer. ne pas rester simplement prostré à côté d'elle sans rien faire.

_________________

un peu larguée, un peu seule sur la terre, les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça. à faire l'amour sur des malentendus, on vit toujours des moments défendus c'est comme ça. tellement si femme, je l'aime tellement si fort.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

then and now. (leah)



Page 1 sur 1 ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: T'es à l'Ouest. :: Pointe-Du-Lac.-