AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

ricochet. (keamil)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Lun 4 Juin - 13:11

on s'attend toujours à tout, mais on ne se prépare jamais à rien. la vie est une suite d'évènements qui nous conduisent toujours plus loin dans nos retranchements. il faut savoir jongler.. les émotions sont pourtant parfois trop fortes. comme aujourd'hui, comme à l'instant même où ton regard se dresse dans le sien et s'y impose. une foule de souvenirs qui remonte à la surface, comme autant d'images qui se dessinent devant tes yeux ouverts. tu n'y crois pas, tu n'y croyais sans doute plus. tu avais fait ton deuil sans jamais vraiment y parvenir. l'oublier avait été un délicieux supplice. ne plus jamais rêver de lui, ne plus sentir la chaleur de ses paumes sur tes joues et encore moins celle de ses baisers sur ta peau. tu restes muet, tu restes stoïque. bras ballants, comme si tout s'effaçait autour de vous. le monde disparaît, la brume se dissipe. tant d'années, tant de déceptions pour finalement te retrouver ici, au coin d'une rue, à siéger devant lui. tu avances d'un pas, le mirage ne disparaît pas. et dans la foule, tu n'as d'yeux que pour lui. retrouvailles cent fois imaginées, envisagées. et si cette fois, on t'accordait enfin une chance ? tu le rejoins, à petit pas, tu retiens ton souffle quand tu laisses enfin s'échapper son prénom entre tes lèvres ke.. keanu ? comme si ta vie dépendait de ces 5 lettres mises bout à bout.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 160 ✩ avatar : thom morell.
✩ crédits : moi-même.
Mer 6 Juin - 18:44


il se tient dressé devant toi, une ombre du passé que t'as absolument pas su voir venir. comment t'aurais pu ? jusqu'à présent son regard, son sourire, tout cela relevait du souvenir. t'as l'impression de rêver, ça peut pas être la réalité, pas après toutes ces années que tu prendras même pas la peine de compter. ça peut pas être la réalité, un peu à l'image de sa beauté, y'a que dans tes rêves les plus fous que ça pourrait arriver. ke.. keanu ? putain il est bien réel, tu le devines aux sensations que les graves de sa voix provoquent jusqu'au plus profond de toi. le corps n'oublie pas. t'es partagé lorsqu'il s'avance vers toi, comment réagir, comment accueillir cet homme qui t'as fait faillir. "bonjour tu m'as fait souffrir". tu sais même pas ce que ça te fait de le revoir, sûrement autant de bien que de mal, parce que le cœur non plus oublie pas. trop tard pour réfléchir, tu réalises que l'espace d'un instant la foule et le monde avait disparu, tu voyais plus que lui et c'est indigne de toi. tu gardes contenance, demeures statique alors que dans ton crâne tout se bouscule. un duvernay ne dévoile pas ses faiblesses. tu lui offres finalement un sourire après l'éternité qui a dû s'écouler. le monde est petit. t'as menti, un duvernay n'a pas de faiblesse, ismail est pourtant bien réel.

_________________

loyalty, got royalty inside my dna
cocaine quarter piece, got war and peace inside my dna
i got power, poison, pain and joy inside my dna
i got hustle though, ambition, flow, inside my dna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Jeu 7 Juin - 9:29

son silence te perturbe, ses yeux également. tu louches même sur ses lèvres. les souvenirs affluent, la plaie s'ouvre un peu plus. tu l'avais congédié de ton pays sans même demander à le revoir. tu l'avais laissé partir sans même lui promettre de revenir. obligations, éducation trop stricte. tu avais tourné le dos à cet amour blasphématoire aux yeux de tes parents pour finalement fuir le pays et le retrouver, ici. tu y croyais, les premières années. tu avais mené ton enquête sans lâcher prise. tu n'avais qu'un prénom, tu pensais ça suffisant. idéaliste, utopique également. et puis, le temps avait fait son oeuvre, t'avait désarmé. il t'avait fallu un métier, il t'avait fallu de bonnes raisons pour tes parents de te laisser vivre ici, loin de l'inde. alors vous voilà, bien des années plus tard, yeux dans les yeux. avec tout ce que tu ne sais pas lui dire et tout ce que tu aurais pu lui dire avant. le monde est petit. c'est tout ce qu'il te répond, avec un sourire léger. il est beau, vaillant. toujours autant qu'avant. ton coeur s'emballe, ta bouche est sèche. l'amour est là, toujours. brûlant ta poitrine comme le feu consume la paille. en fait.. pas vraiment. tu lui dis, sans même te démonter. assurance nouvelle, palpitations à faire trembler tes muscles. ça fait longtemps que je te cherche. tu avoues, tu confesses. tu n'as pas peur de ce qu'il va dire, penser. tu t'avances un peu, pour respirer le même air, pour entendre son souffle. tu as besoin de ce contact, besoin de cette proximité.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 160 ✩ avatar : thom morell.
✩ crédits : moi-même.
Ven 8 Juin - 16:11


en fait.. pas vraiment. et v'là que ton cœur rate un battement, t'as la suite de ses paroles qui s'immisce dans ton esprit, une sorte de prémonition, prédiction de ces mots que t'as tant espéré entendre un jour. ça fait longtemps que je te cherche. tes mains glissent lentement le long de ton blaser gris pour se réfugier dans les poches du pantalon de couleur assortie. tes poches tu les tritures de l'intérieur, t'extériorise ces sentiments que tu ne peux t'autoriser à lui montrer. ah ouais ? tu lui as déjà beaucoup trop donné au garçon au regard océan, le premier que t'aies embrassé, la peau couleur glèbe sur laquelle tes mains se sont posées. le souvenir t'arracherait presque un autre sourire si la personne qui en était l'objet n'avait pas déjà fait de même avec ton cœur. il réduit la distance qui vous sépare alors que t'aimerais pouvoir l'agrandir, qu'elle représente le vide qu'il a laissé. mais tu te démontes pas, ta gêne et ta rancœur rangées bien au fond de toi. et qu'est-ce que t'espérais trouver ? tu fais de ton mieux pour regarder partout sauf dans ses yeux, tu nies l'évidence, tu nages à contre-sens. tout pour éviter d'être emporté par le raz-de-marée.

_________________

loyalty, got royalty inside my dna
cocaine quarter piece, got war and peace inside my dna
i got power, poison, pain and joy inside my dna
i got hustle though, ambition, flow, inside my dna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Lun 11 Juin - 8:07

ses yeux t'embrassent mais son comportement te retient à distance. tu comprends très facilement que la rancune peut parfois être tenace. à l'époque, tu as refusé de le suivre avant de te rendre compte que c'était une mauvaise décision. tu avais eu un temps de retard. un temps qui change tout. que s'était-il passé pour lui ? un temps, ça peut être trop long ou trop court. dans votre cas, sans doute les deux. trop court pour lui dire que tu l'aimais mais trop long pour réussir à le lui prouver correctement. venir ici ne plaidait pas en ta faveur, attendre patiemment que vos chemins se croisent à nouveau ? tu n'y espérais plus et même si dans le fond, ça te paraît aussi romantique que toutes les comédies indiennes que tes parents affectionnaient particulièrement, quand tu l'entends te dire ah ouais ? sans une once de bon sentiment, ça te refroidit instantanément. l'instant est passé, l'instant a fané. ton coeur se serre. tout se joue maintenant. une histoire d'amour en demi-teinte, de celles qui marquent mais qui meurent inlassablement. tu voulais un happy end, peut-être est-ce trop lui demander. et qu'est-ce que t'espérais trouver ? tu hausses les épaules, mal à l'aise et peu sûr de toi. tes arguments ne seront pas l'objet d'un quelconque débat. tu vas te contenter d'être honnête, tout simplement. à l'époque, j'espérais simplement pouvoir retrouver l'homme que j'avais rencontré chez moi. lui dire tout ce que je n'avais pas eu le courage d'affronter et vivre ce qu'il me promettait de me faire découvrir. tu dis, d'un ton hésitant. je suppose qu'aujourd'hui.. j'espère juste avoir le droit de t'inviter prendre un verre, keanu. tu ajoutes, simplement, accompagnant le tout d'un sourire sincère. l'amour est là, dégoulinant de chacun des pores de ta peau mat. mais dans ses yeux, tu ne lis plus rien de ce qui te plaisait tant autrefois.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 160 ✩ avatar : thom morell.
✩ crédits : moi-même.
Mar 12 Juin - 1:17


il hausse bêtement les épaules, son courage passé à la trappe. toi c'est hors de question que tu l'encourages, tu le regardes à présent de haut, peut-être même que tu le dévisages. il ouvre la bouche. non, tais-toi, casse-toi, prends le large. à l'époque, j'espérais simplement pouvoir retrouver l'homme que j'avais rencontré chez moi. lui dire tout ce que je n'avais pas eu le courage d'affronter et vivre ce qu'il me promettait de me faire découvrir. tu déglutis, c'est donc ça ? à la recherche du passé il a le culot de se présenter à toi. c'est bien beau de nourrir des regrets, mais votre futur c'est bien lui qui l'a rejeté. t'es tombé, t'as pleuré, tu t'es noyé, baptisé, t'as émergé puis tu t'es relevé. t'as regretté, t'as guéri puis tu l'as oublié. combien de putain d'années ? il n'était plus que souvenir, si distant que t'aurais pu douter qu'il ait été un jour existant. et il a voulu te retrouver, mais t'es plus celui que t'étais, t'es plus celui qu'il aimé. t'es celui qui est venu après : t'es l'artiste, t'as peint ta toile par-dessus son portrait, t'as produit quelque chose d'abstrait. t'es l'artiste et la toile, une pale copie de celle qu'il a pas su garder. il est mort celui qu'il a voulu retrouver. je suppose qu'aujourd'hui.. j'espère juste avoir le droit de t'inviter prendre un verre, keanu. tu réponds pas, tu te demandes s'il croit au destin pour avoir fait tout ce chemin. serait-il naïf au point de l'imaginer personnifié, dix doigts répartis au bout de deux mains, tirant les ficelles et comptant les points. ce serait beau, comme lui. putain t'as beau penser à toutes les raisons que t'aurais de refuser, c'te réponse t'es toujours pas foutu de la lui donner. c'est pas toi qu'il veut, c'est le concept, c'est l'idée, un type qui est décédé. okay. ça t'as échappé, le mot, la situation, ton cœur et ses battements. putain je... tu réalises, un rire s'échappe de ta gorge, sincère, gêné. ouais tu viens tout juste d'accepter. comment continuer de nier quand la vérité parvient à s'échapper ? il est pas mort, tu l'avais juste oublié. bon, on y va ? tu regardes nonchalamment ta montre je suis devenu quelqu'un d'assez occupé... tu souris, t'ouvres une lourde porte déjà prête à se refermer. il va tout gâcher, il l'a déjà fait, c'était le premier et ça a pas été le dernier. à quoi bon s'inquiéter ?

_________________

loyalty, got royalty inside my dna
cocaine quarter piece, got war and peace inside my dna
i got power, poison, pain and joy inside my dna
i got hustle though, ambition, flow, inside my dna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Mer 13 Juin - 10:08

le temps qui se suspend à ses lèvres et ton coeur qui cesse de battre. figure du passé, du présent. il hante tes pas, il obsède tes journées. tu te rappelles de tout, tu n'oublies jamais rien. tu l'as aimé et l'aimes encore. tu serais sans doute prêt à toutes les folies pour remonter un peu le temps, retourner à cet instant puéril où tu as laissé les attentes de ton père décider pour toi, pour vous. tu l'avais chassé sans le retenir, tu donnerais tout pour ne plus avoir à vivre avec ce sentiment coupable qui assiège ton coeur à chaque fois que tes yeux se posent sur un couple heureux. vivre au canada avait ouvert ton horizon et ton esprit mais pas plus tes sentiments. un seul homme n'avait jamais été capable de prendre possession de celui que tu étais. un seul homme avait jusque là réussi l'exploit d'atteindre ton rythme cardiaque et il se trouvait aujourd'hui face à toi. si physiquement il avait muri, ses yeux n'étaient plus les mêmes non plus. il y avait une lueur diaphane, teintée d'une touche plus sombre, plus absente. une dualité que tu remarques à son comportement. quand il dit finalement okay. avant de lâcher un putain je... et de s’enorgueillir d'un rire gutturale et effrayant. a-t-il changé au point de ne plus t'aimer ? la vie n'est pas une comédie indienne dans laquelle tu retrouveras l'homme tant aimé et vous danserez un bollywood enflammé sur une musique au sens particulier. non, la vie est une garce qui te rappelle tes erreurs en t'envoyant chaque jour des signes contradictoires. tu n'aurais jamais dû le laisser partir, mais c'est chose faite. et même s'il accepte un café, tu le sens sur la réserve. bon, on y va ? il regarde sa montre, il ajoute je suis devenu quelqu'un d'assez occupé... et tu hoches la tête en souriant du mieux possible. tu ne voudrais pas te décomposer mais le rythme de ton coeur est déjà différent. l'espoir se meurt en même temps que le reste. tu regardes autour de vous on peut se poser là-bas. tu dis en pointant du doigt une petite terrasse ouverte. je ne te retiendrai pas longtemps, promis. ou pour toujours, plutôt. tu voudrais qu'il soit à toi, à nouveau. parce que ton coeur n'a jamais eu de cesse que de lui appartenir. fougue insensée, passion irréelle. tu prends le chemin, t'installes à table et le laisses te suivre sans forcément se montrer très coopératif.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 160 ✩ avatar : thom morell.
✩ crédits : moi-même.
Lun 18 Juin - 12:22


son sourire est cassé. qui a décrété que tous les diamants se devraient d'être parfaits ? il tient bon le bougre, mais tu peux lire en lui comme dans un livre ouvert. t'as l'impression de le tuer, à petit feu, lui et toutes ses illusions. on peut se poser là-bas. tu hoches la tête et tu le suis, c'est pourtant toi qui le mène vers l'abattoir ou du moins c'est ainsi qu'il agit. c'est déjà fini ? il rend les armes avant-même de les avoir sorties ? c'est pas ça la vie. ici ça ne danse qu'après minuit et le fins ne sont pas heureuses pour tout le monde. je ne te retiendrai pas longtemps, promis tu lui en a déjà accordé plus que ce que tu voudrais. qu'est-ce que tu fous encore là ? tu veux y croire hein ? tu veux entendre chacun de ses arguments pour les détruire un à un, tu veux pas qu'il abandonne, tu veux lui prouver. il peut pas t'aimer, il peut pas rester, personne ne le fait. évidemment que tu sais, tout et mieux et que tout le monde. comme tout bon duvernay. tu t’assois et tu le regardes. parle-moi de toi ismail. tu prononces son prénom avec une légère hésitation, longtemps qu'il n'avait pas franchi la barrière de tes lèvres, longtemps que tu ne l'avais pas imaginé les embrasser. un retour inattendu et voilà que tu te refais des idées. tu le regardes et t'as mal. sa beauté te fait mal aux yeux, ses yeux te font mal au cœur. vos sont mains sont pas tant éloignées sur la table de terrasse du café, il suffirait à vos doigts de se toucher. vos doigts avaient pour habitude de communiquer, s'entrelacer, se dire des choses que des mots auraient pas su exprimer. t'as peur de retomber. est-ce qu'il est sincère ? tu lis en lui comme dans un livre ouvert.

_________________

loyalty, got royalty inside my dna
cocaine quarter piece, got war and peace inside my dna
i got power, poison, pain and joy inside my dna
i got hustle though, ambition, flow, inside my dna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Lun 25 Juin - 16:03

tu ne sais même pas quoi penser, ni quoi dire. tu le regardes qui te suit, tu l'entends qui te suit, mais tu as l'impression qu'il n'est pas plus ici qu'il pouvait l'être hier. un fantôme, un simple fantôme. et tu te perds. dans la contemplation de vos souvenirs sans pour autant savoir s'il est heureux ou non de te revoir. ses yeux sont sombres, son expression est neutre.. tout porte à croire qu'il fait de son mieux pour jouer l'indifférence. est-elle sincère ? est-elle simplement prétexte à se protéger ? et pourquoi ? l'aurais-tu brisé à ce point ? tu en doutes.. tu n'as jamais été du genre à te donner autant d'importance. mais peut-être.. peut-être qu'il t'a aimé autant que toi, peut-être même attendait-il patiemment que tu le rejoignes, que tu acceptes de tout sacrifier pour lui. vingt ans trop tard, sans doute. est-il encore possible de faire machine arrière ? de lui dire combien tu es désolé et combien tu regrettes sans qu'il n'éclate de rire ? tu retiens ton souffle, c'est pire qu'un examen, pire qu'un interrogatoire. il y a tout ce que tu voudrais lui dire et tout ce que tu n'oseras sans doute jamais avouer. "tu m'as manqué", voilà comment tu devrais sans doute commencer. pourtant, il t'interrompt avant même que tes lèvres ne s'ouvrent. parle-moi de toi ismail. toujours le même ton. parle-t-il à un ami ou un employé ? veut-il de toi que tu te comportes comme tel ? tu te souviens d'une époque bénie où tu n'avais pas besoin de le sonder pour le comprendre. ses yeux étaient des livres dans lesquels tu te plongeais avec fascination et dextérité. tu comprenais sans entendre, tu savais sans l'attendre. il est inexpressif aujourd'hui, muré dans son indifférence et ton coeur vrille. tu ignores tout du comportement à adopter, tu te recules sur ton siège, tu le fixes en croisant les bras. je.. j'ai quitté l'inde à peine quelques mois après toi, keanu. tu ne supportais plus tes mensonges, tu ne supportais plus les traditions et son absence. tu es venu ici, pour le trouver, le reconquérir sans doute. et puis, trop tard, il n'avait pas plus envie de toi à trois-rivières qu'ailleurs. face à l'absence, tu avais décidé de rester. sans doute par fierté. j'ai monté mon agence de tourisme.. mes parents m'ont aidé en m'offrant leur contact en inde. et puis, le bouche à oreille a fait le reste. nos services sont rapidement devenus l'incontournable de trois-rivières, l'entreprise a prospéré.. et toi avec. sans doute n'aurais-tu pas dû y mettre tant de temps, sans doute aurais-tu dû le chercher plus activement.. mais.. je suis venu ici dans le but de te trouver, à l'époque. et puis.. tu étais déjà parti. trois-rivières ne t'avait pas accueilli longtemps et.. tu soupires, sans le quitter des yeux. je ne pouvais pas rentrer chez moi, ils ne m'auraient jamais pardonné ce déshonneur. excuse à peine viable. tu avais aimé chacun des jours passé ici, tu n'avais pas eu à coeur de tout quitter, de retrouver ton inde et ses obligations.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 160 ✩ avatar : thom morell.
✩ crédits : moi-même.
Ven 6 Juil - 1:06

je.. j'ai quitté l'inde à peine quelques mois après toi, keanu.
tu le laisses s'exprimer.
sans ciller, t'écoutes son plaidoyer.
puis tu l'observes, le détailles.
toujours en quête de la moindre faille.
puis il est beau.
il est tellement beau.
tu ne saurais oublier l'instant où vos regard se sont croisés.
même si tu le voulais.
un coup de foudre, un coup de cœur.
une symphonie dans il est l'auteur.
il le demeure, malgré la rancœur, malgré ta peur.
ce refrain dans ta poitrine, tu le connais par cœur.
j'ai monté mon agence de tourisme.. mes parents m'ont aidé en m'offrant leur contact en inde. et puis, le bouche à oreille a fait le reste. nos services sont rapidement devenus l'incontournable de trois-rivières, l'entreprise a prospéré..
t'es content pour lui, sa réussite te ravit autant que s'il s'agissait de la tienne.
tu souris, jamais douté de lui, son ascension ne fait pas honte à la tienne.
je suis venu ici dans le but de te trouver, à l'époque. et puis.. tu étais déjà parti. trois-rivières ne t'avait pas accueilli longtemps et..
tu te mures dans le silence, tu t'accroches à son regard.
tu sais qu'il dit la vérité, tu sais qu'il n'est pas trop tard.
t'aimerais que tes yeux lui disent ce que ta bouche ne saurait.
t'aimerais pouvoir l'aimer autrement qu'à l'imparfait.
de nouveau, davantage, à tout jamais.
ce serait trop beau pour être vrai.
je ne pouvais pas rentrer chez moi, ils ne m'auraient jamais pardonné ce déshonneur.
le déshonneur.
boule dans ta gorge, source du malheur.
tu t'efforces de reprendre contrôle de ta respiration.
ta bouche s'ouvre, ton cœur aussi, tu commences par un juron.
putain ismail.
tu regardes ailleurs.
mais tu t’apprêtes à lui faire une fleur.
tu sais... je t'aimais comme on aime l'été.
mon moment préféré de l'année.
j'étais cet espèce de gamin perdu qui faisait le tour du monde pour se trouver.
puis c'est sur toi que je suis tombé.
le type le plus canon jamais rencontré.
mais je t'aimais pas que pour ça.
non, je t'aimais pour toi, pas le concept de toi.
pas la perception que j'avais de toi.
je t'aimais toi, avec la conscience qu'un jour tu pourrais changer.
que tout pourrait changer.
toi comme moi, nos physiques, nos personnalités.
la bulle dans laquelle on s'était enfermée.
puis t'es parvenu à l'éclater, paf, d'un coup sec.
ouais, et mon cœur avec.

tu marques une pause, à court de salive.
trop de chose à dire, des mots à exprimer au fur et à mesure qu'ils arrivent.
je-je serais resté tu sais.
il suffisait de me le demander, tu sais.
j'me serais foutu dans une sacré merde, pour toi.
ça veut dire quoi selon toi ?
que je t'aimais le plus ou que j'avais plus de couilles que toi ?
j'ai eu le temps de réaliser mon égoïsme, t'inquiète pas.
puis j'étais déterminé à te haïr, parce que c'était la seule manière dont je pouvais m'autoriser à t'aimer.
c'était voué à ne pas marcher, alors je je me suis mis à t'oublier.
mener ma vie ou plutôt celle qu'on s'est pris la peine de me tracer.
un keanu grandi, un keanu changé.
tu devines que je suis pas devenu le romancier que je rêvais.
dans la vie je fais beaucoup de choses, ouais, comme "subtilement" changer de sujet.
tout ça pour te dire que je suis plus celui qui tu aimais.
on peut pas remonter le temps, ce qui est fait est fait.
mais...

parce qu'il existe bien un mais, t'oses pas poursuivre.
est-il prêt à découvrir le nouveau toi ? sera-t-il prêt à te suivre ?
aimera-t-il le second volume de ce drôle de livre ?

_________________

loyalty, got royalty inside my dna
cocaine quarter piece, got war and peace inside my dna
i got power, poison, pain and joy inside my dna
i got hustle though, ambition, flow, inside my dna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Ven 6 Juil - 9:37

ton coeur en pièces par terre, pas loin. tu parles sans trop savoir où ça va vous mener. tu voudrais pouvoir lui dire que tu l'aimes encore, que tu attendais désespérément son retour comme la femme du marin sur le port, le mouchoir à la main. tu attendais qu'il revienne, qu'il rentre. tu aurais souhaité que ça se passe plus tôt, qu'il ne t'oublie pas si vite non plus. qu'il ne soit jamais passé à autre chose comme tu n'avais jamais pu réussir à le faire. tu penses que tes mots vont le toucher, tu pensais pas qu'il te répondrait ainsi ni qu'il ouvrirait des plaies si béantes en toi. putain ismail. mais quand il prononce ce premier juron, tu sais qu'il annonce déjà la couleur. tu sais... je t'aimais comme on aime l'été. mon moment préféré de l'année. j'étais cet espèce de gamin perdu qui faisait le tour du monde pour se trouver. puis c'est sur toi que je suis tombé. le type le plus canon jamais rencontré. mais je t'aimais pas que pour ça. non, je t'aimais pour toi, pas le concept de toi. pas la perception que j'avais de toi. je t'aimais toi, avec la conscience qu'un jour tu pourrais changer. que tout pourrait changer. toi comme moi, nos physiques, nos personnalités. la bulle dans laquelle on s'était enfermée. puis t'es parvenu à l'éclater, paf, d'un coup sec. ouais, et mon cœur avec. ton coeur en miettes, sur le pavé. tu ne lui en veux pas, tu acceptes. tu écoutes sans faillir mais tes yeux sont humides. tu respires mal, comme si tout se suspendait autour de vous. tu voudrais lui dire que tu l'aimais à ce point, toi aussi. que tu avais tout quitté pour lui, que tu étais prêt à recommencer demain s'il le fallait. mais il ne te laisse pas le temps, non. il enchaîne, trop vite, si vite. je-je serais resté tu sais. il suffisait de me le demander, tu sais. j'me serais foutu dans une sacré merde, pour toi. ça veut dire quoi selon toi ? que je t'aimais le plus ou que j'avais plus de couilles que toi ? j'ai eu le temps de réaliser mon égoïsme, t'inquiète pas. puis j'étais déterminé à te haïr, parce que c'était la seule manière dont je pouvais m'autoriser à t'aimer. c'était voué à ne pas marcher, alors je je me suis mis à t'oublier. mener ma vie ou plutôt celle qu'on s'est pris la peine de me tracer. un keanu grandi, un keanu changé. tu devines que je suis pas devenu le romancier que je rêvais. dans la vie je fais beaucoup de choses, ouais, comme "subtilement" changer de sujet. tout ça pour te dire que je suis plus celui qui tu aimais. on peut pas remonter le temps, ce qui est fait est fait. mais... et ça s'arrête ainsi, aux portes de ses lèvres. mais quoi ? repartir chacun dans sa direction ? ne pas envisager une seule seconde que malgré tout ce qu'il s'est passé, il existe une chance, un espoir ? tu retiens ton souffle, tu dis je t'aimais aussi keanu. comme ça, exactement comme ça. tu ne mens pas, tu ne triches pas. ton coeur exposé sous ses yeux, fragilité déconcertante. tu ne détournes même pas le regard j'ai tout quitté pour te retrouver, tout abandonné pour être avec toi. parce que je ne voulais pas de ce qu'ils attendaient de moi, je ne voulais pas de cette vie qu'ils espéraient pour moi. je ne voulais que toi, keanu. tu prononces, sans faillir, sans chialer. tu n'es pas faible au point de t'écrouler, mais vulnérable au point de saigner, sans doute. oui.. nous avons changé. le temps a cet effet sur tout le monde, tu sais. tu lui dis, en souriant un peu. tu avances ta main, tu voudrais qu'il en fasse de même sans que tu n'aies besoin de l'imposer. mais nous.. keanu.. putain, nous ! tu le regardes, l'implore presque. vous étiez plus forts que ça, vous l'êtes encore. tu te moques bien du mec qu'il est aujourd'hui, de ce qu'il fait dans sa vie. tu rêvais de voyager autour du monde.. tu ne rêvais pas d'ouvrir une agence. et pourtant ! les choses se sont imposées, la vie est là, il faut bien l'affronter. mais l'aimer, c'était encore ton unique liberté. ça n'avait jamais été que ta liberté ! nous on n'est pas comme les autres. on l'a jamais été. on a toujours été différents keanu. on a toujours été uniques. on peut encore.. tu sens la fin qui s'approche, tu sens la négation dans ses propos, tu sens le retrait. tu devrais sans doute faire un pas en arrière, économiser tes forces pour ne pas lui laisser l'opportunité de briser ton coeur définitivement, mais tu ne réfléchis plus. tu te mets à nu, juste à nu. tu veux qu'il comprenne que tu l'as aimé au point de n'être plus qu'une ombre tout ce temps. de t'effacer pour mieux le retrouver. tu as attendu cet instant là si longtemps que tu refuses de le voir t'échapper encore. il y a tant de choses à exprimer, à dire. ton coeur entre ses mains, qu'il l'étouffe s'il le souhaite, qu'il l'écrase également. tu n'as jamais été maître de rien, au fond. tu t'es toujours laissé porter par les autres. tes parents d'abord, et puis maintenant lui. et s'il te libérait ? serais-tu seulement heureux ? dis moi que tu ne m'aimes plus, keanu.. simplement que tu ne m'aimes plus. tes yeux dans les siens comme autant de projecteurs branchés au même endroit. tu veux une simple réponse, tu veux un "non" qui pourrait sans doute te libérer définitivement de leur emprise.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 160 ✩ avatar : thom morell.
✩ crédits : moi-même.
Sam 7 Juil - 21:59

ta phrase reste en suspend, un peu comme vous.
de l'inachevé, plus qu'un arrière-goût.
une relation figée dans le temps.
trop de sentiments.
je t'aimais aussi keanu. comme ça, exactement comme ça.
là aussi tu sais qu'il dit vrai, tu croises ses pupilles.
votre amour vit toujours, tu le sens comme tu le sais, aussi vrai que le soleil qui brille.
j'ai tout quitté pour te retrouver, tout abandonné pour être avec toi. parce que je ne voulais pas de ce qu'ils attendaient de moi, je ne voulais pas de cette vie qu'ils espéraient pour moi. je ne voulais que toi, keanu.
ce qui brille, de l'or.
un trésor.
oui.. nous avons changé. le temps a cet effet sur tout le monde, tu sais.
sous tes yeux ces cascades qui demandent qu'à dévaler ton visage.
la main qu'il te tend, le retour de l'aller, le billet vers le plus dangereux des rivages.
tout repose là devant toi, littéralement à portée de tes doigts.
mais nous.. keanu.. putain, nous !
une rivière s'écoule le long de ta joue.
nous.
tu répètes, tu te remémores, t'ouvres le coffre au trésor.
puis l'espace d'un instant tu redeviens cet adulte-enfant de l'autre côté de l'océan, tu t'y vois encore, survolant bangalore.
nous on n'est pas comme les autres. on l'a jamais été. on a toujours été différents keanu. on a toujours été uniques. on peut encore..
parabole du vrai, t'aimerais demeurer celui qu'il aimait.
tu doutes soudain de sa mort, t'ignores encore tout de son sort.
ici repose son corps, sous la muraille qu'ismail fend à mesure qu'il se défend.
six pieds sous terre.
six pieds sous tes airs.
dis moi que tu ne m'aimes plus, keanu.. simplement que tu ne m'aimes plus.
votre amour aussi, enterré, aux côtés de ton cœur.
mais demeure cette envie, cette perspective d'en faire pousser des fleurs.
t'attrapes sa main, prend les rennes de ton destin.
d'une pierre deux coups, tu bouleverses à jamais le sien.
il existe beaucoup de choses que je dis pas, mais je peux encore moins dire ça.
un léger rire accompagne ta voix.
j'peux rien te promettre ismail et ça ne s'annonce pas facile, tout comme moi.
j-je et tellement de choses, de paramètres, de choix...

tu penses à ta vie, le milieu dans lequel tu vis, la profession choisie.
puis tu penses aussi à lui, l'autre objet de tes envies.
mais je veux nous donner une chance.
pas grand-chose quand on y pense, mais certainement au-delà de ses espérances.

_________________

loyalty, got royalty inside my dna
cocaine quarter piece, got war and peace inside my dna
i got power, poison, pain and joy inside my dna
i got hustle though, ambition, flow, inside my dna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 447 ✩ avatar : mahfud.
✩ crédits : comsmic lights (avatar).
★ âge : 33
Jeu 19 Juil - 16:01

nous. il répète et tu sais. nous, putain. c'était bien, c'était mieux. c'était pas comme les autres histoires, c'était plus fort, c'était plus profond. c'était vrai, sincère, c'était tout ! nous, un seul mot qui signifiait plus que tout le reste à tes yeux. un seul mot pour lequel tu n'avais sans doute jamais cessé de te battre et d'espérer. trop tard ? sans doute, tu n'en sais rien. tu avances ta main, à revers. comme si tu pouvais encore changer les choses. revenir en arrière, redevenir ces ados qui s'aiment sans comprendre, qui s'aiment sans réaliser la chance qu'ils ont et le poids de leurs décisions. il hésite, il te regarde. tu le convaincs, du mieux que tu peux. tu parles, sans réfléchir. à cœur ouvert, à corps ouvert. complètement nu, tu mets tout sur table. tu ne veux rien oublier, tu ne veux plus jamais te défiler. il avance sa main, il dit il existe beaucoup de choses que je dis pas, mais je peux encore moins dire ça. en riant presque et tu y crois à peine. le contact est là, juste sous tes yeux. ta peau réagit, c'est systématique. tu trembles un peu, chair de poule indolore sur tes avant-bras. putain, tu l'aimes ! tu t'en étais jamais rendu compte, tu l'avais pourtant su. il ajoute j'peux rien te promettre ismail et ça ne s'annonce pas facile, tout comme moi. j-je et tellement de choses, de paramètres, de choix... il hésite, il bégaie. il a peur, toi aussi. vous ne savez pas où vous mettez les pieds mais tu veux pas reculer, tu veux plus reculer. alors il dit mais je veux nous donner une chance. et tu touches le sésame, enfin. ton cœur vacille, le monde tourbillonne autour de toi et tout disparaît dans un écran de fumée parfaite. il n'y a que lui, ses yeux qui te dévisagent et cette chance qu'il vous autorise une dernière fois. ta main se serre, tes doigts jouent avec les siens. le contact est doux, mais il signifie bien plus que ce que vous laissez penser. tu ne te lèves pas, tu ne le rejoins pas, tu te contentes de sourire c'est.. tout ce que je rêvais d'entendre. tu avoues, sans peur, sans crainte. parce qu'il n'est plus l'heure de se défiler. tu l'aimes, putain, tu l'aimes. et.. et cette fois, ça sera différent. je te le promets. tu as changé, tu es prêt. à lui prouver tout ce que tu pourras sans jamais plus faire marche arrière.

_________________
j’ai trompé la mort, la pente est facile, serre moi encore, que mes anges vacillent. ☆ ❅
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

ricochet. (keamil)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Question-ricochet
» [Vidéo] EVOLVE 19 (05/04/2013) - Exclu
» Ricochet ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Je viens du Sud. :: Ste-Marguerite.-