AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

retrouvailles (kira)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 936 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : marie, little liars, draíochta, perlman.
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 5 Juin - 15:48

le cours de musique vient de se terminer. il est heureux alcee, bizarrement. il avait jamais eu l’habitude de se retrouver entouré d’enfants. bizarrement ça se passait bien, bizarrement, il appréciait le contact des petites têtes pas encore totalement construites. et le plus étrange là-dedans, c’est que les enfants l’apprécient également. dans ces moment-là, il s’imaginait ce qui aurait pu se passer si ses parents avaient été autres. s’il avait eu un petit frère. ça aurait pu lui plaire, tout simplement, apprendre des choses à un autre enfant. son esprit un peu perdu, il ne regarde pas totalement où il va. c’est sans doute pas bon mais ce n’est pas non plus ultra mauvais. le sourire aux lèvres, il s’apprête à sortir une clope de son paquet quand son corps rencontre celui d’une autre personne. plus petit que lui, celui d’une fille, il le sent à cette poitrine qui vient rencontrer son torse. son doux sourire sur le visage, il s’apprête à s’excuser un peu quand ses yeux croisent les siens. une tête qui n’est pas inconnue. une tête d’un autrefois qui ne s’est pas forcément bien terminé. pas vraiment, un au revoir en guise de réponse à un je t’aime bien. il devrait parler, sans nul doute, dire au moins quelque chose. mais ce n’est pas son cas. alcee ne regrette jamais rien et surtout pas les attitudes qui lui promettent de se protéger. l’amour plus jamais et la demoiselle n’a été qu’une victime collatérale d’un plan décidé depuis longtemps. « je pensais pas te croiser ici. » qu’il vient dire parce que c’est le cas. c’est pas non plus dérangeant. parce que tout est simple dans son monde, ça va et ça vient, c’est la vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 301 ✩ avatar : douce clara.
✩ crédits : bébé prince (avatar) astra (sign) + solosands, pando (icons) + lo
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Juil - 13:50

l'été frappe de ses rayons insolents des rues à présent presque désertées. ça te les brise un peu, de devoir parcourir ces rues surchauffées par le soleil pour aller acheter de quoi faire survivre un imbécile heureux en plein manque de sa dose. tu l'as quitté depuis quelques minutes et déjà surprise tu t'imagines le retrouver dans l'état létargique de quelqu'un qui a craqué, un peu comme s'il était allongé sur une chaise longue, à moitié mort, depuis trois siècles et demi, tout en sachant que c'est probablement sur son canapé qu'il est en réalité. la réalité, voilà ce qu'il faut affronter, chaque jour de nouveau, chaque jour un peu plus, accepter que le contrôle n'est pas ton meilleur allié et que des choses t'échappent, t'échapperont toujours. tu remontes cette avenue au couleur de cendres, c'est marrant parce que ça sent presque le souffre ici, tu jurerais avoir observé de lourds nuages dans le ciel hier soir, tu te demandes si cette ville n'a pas pris la foudre. elle le mériterait, ville maudite, source de tes malheurs.

tu n'es pas heureuse ici. pas depuis que tu as pris cette avion direction lui et ses problèmes, direction le septième ciel, mais sous terre. sous terre, sous l'eau, tu ne sais même plus dans quoi tu étouffes mais tu étouffes, et tu as besoin de retrouver la surface, peut-être un jour, peut-être deux, peut-être la moitié d'une vie. il fut un temps où tes étés ne ressemblaient à aucun autre : où ils étaient parfumés d'une odeur exotique, d'un coucher de soleil sur une plage du bout du monde, éclairant ton corps bronzé qui dormait contre les derniers rayons. c'est exactement, tout pile cette instant que l'univers choisit pour te projeter contre quelqu'un. un corps d'homme, pas si sérieusement bati, suffisamment robuste pour t'arrêter dans ta course. malgré une petite douleur à l'épaule due au choc, tu relèves vers cette personne des yeux doux, presque des yeux qui espèrent. les lignes du visage sur lequel tu tombes te semblent maintes fois parcourues. elle te transportent de nouveau du temps où tu chantais le bonheur, dans les montagnes arides d'un paysage d'asie ou dans les forêts d'arbres enchanteurs d'une jungle amazonienne. ton regard abasourdi dérive sur les courbes sineuses qui dévalent le long de ses bras, de sa poitrine, de ses jambes : il est là.

alcee n'a pas changé, peut-être qu'il a encore un peu grandi, tu ignorais que c'était possible. il a toujours dans les yeux la beauté de l'enfance, et dans les bras la rigueur d'un corps ferme. « je pensais pas te croiser ici. » il souffle avec cette nonchalance que tu adorais observer, la même avec laquelle il prenait parfois à partie des compagnons de voyage, une douceur de se laisser vivre, même à l'autre bout du monde. une chaleur étrange monte contre ta poitrine. moi non plus, tu lui réponds sur le ton de la confidence, sans la colère qu'il serait légitime que tu lui projettes. tu es dans le coin depuis longtemps ? question anodine que tu lui as tant posée, retrouvant toujours par un hasard qui devait ne pas en être un alcee dans des contrées éloignées.

_________________


hard feelings of love
these are what they call hard feelings of love when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 936 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : marie, little liars, draíochta, perlman.
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 13 Juil - 9:58

La revoir, tu ne t’y attendais pas. les souvenirs reviennent, surtout la fin, ses cris et ses pleurs. S’approcher de toi comporte toujours un risque. Tu n’arriveras jamais à devenir un gars bien, un gars qui peut aimer. Toi, tu le sais. Tu l’évoquais souvent à l’époque. Tu tentais de la mettre au courant que jamais elle ne pourrait te changer. Elle croyait pouvoir le faire, pouvoir t’apporter ce truc que tu ne possédais pas. perdu d’avance… tu le savais, elle moins malheureusement. Elle voulait s’entêter, ça fait pas forcément du bien… « moi non plus» une conversation un peu étrange sans doute. se revoir comme ça reste difficile, pas pour toi mais pour elle. toi, tu oublies tout alcee, tu te laisses porter par le moment. tu ne gardes pas de rancœur. Ton cœur ne se trouvait pas dans la balance à l’époque, toujours pas aujourd’hui. Tu le gardes au chaud, loin des femmes, loin de ce qu’elles  pourraient lui faire. mais oui, elle pensait pouvoir en récupérer un bout kira, le début de la fin entre vous. tu t’amusais bien à parcourir le monde en sa compagnie. tant que l’amour ne venait pas rejoindre la danse. Tu ne sais pas trop ce qu’elle devient depuis, elle non plus d’ailleurs. Les vies qui s’entremêlent avant de se séparer, la vie en soi… « tu es dans le coin depuis longtemps» tu hausses les épaules avant de lui sourire. Ça te rappelle un peu de votre autrefois. Vous retrouver comme ça sans le savoir et puis prendre des nouvelles l’un de l’autre. « un peu plus d’un an. » que tu avoues, ouai longtemps pour toi mais ta sœur réside ici et la quitter, impossible pour toi. « et toi ? » reprendre la conversation comme si rien ne changeait. Comme si votre dernière rencontre ne restait pas un événement malheureux et triste…

_________________

entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 301 ✩ avatar : douce clara.
✩ crédits : bébé prince (avatar) astra (sign) + solosands, pando (icons) + lo
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Aoû - 18:16

alcee et ces rues c'était comme une couleur familière et longuement observée. c'était comme se retrouver propulsé dans la chambre de son enfance et reconnaître la couleur un peu passée mais rassurante des murs, la position des meubles et l'odeur des draps. c'est dingue à quel point ce jeune homme volage et insaisissable t'avait permis, dans bien des endroits, de te faire pourtant te sentir chez toi. tu revoyais devant tes yeux avant que la conversation ne se lance le regard qu'il te portait parfois quand vous vous croisiez au détour d'un couloir d'aéroport, d'une ruelle du bout du monde, d'une plage paradisiaque. il avait toujours ce sourire en coin qui signifiait que tout reprenait, que le soir même tu serais celle qui s'endormirait nue dans ses bras. c'était ainsi que s'étalait sur la table votre contrat : vous ne provoquiez pas, pas d'appel ou de texto. dans vos vies respectives vous n'étiez que de sombres inconnus mais loin de chez vous vous pouviez devenir tout l'un pour l'autre. jusqu'à la prochaine séparation.

une fois seulement tu l'avais vu devant tes yeux partir au bras d'une petite brésilienne chaloupée. ça t'avait mis en rage pour le reste de la semaine, tu avais fini par partir en déchirant quelques unes de ses fringues. cette jalousie bien rangée à sa place, vos vies avaient repris leur cours, jusqu'à la réconciliation tardive dans une hutte sur une plage de thaïlande. ici sous ce ciel gris et étouffant, alcee était peut-être moins beau, mais tomber sur lui te rassurait et te montrait que certaines choses restent telles qu'elles sont. son sourire est désarmant mais c'est au coeur qu'il te fait du bien. c'est avant tout comme retrouvé un ami au moment où on en a le plus besoin. « un peu plus d’un an. » tu hausses un sourcil intrigué. tu es surprise d'apprendre qu'il a été capable de se fixer au même endroit pendant plus d'un an, lui qui vivait toujours à madrid ou singapour, indéfiniment, sans préférence, lui qui balançait son sac sur le canapé des filles accueillantes, avant de finir dans leur lit -c'est plus confortable-. « et toi ? » tu hausses les épaules à présent. si peu de temps qui te parait une éternité inconfortable. environ deux mois, tu réponds tout bas, préférant visiblement éviter le sujet. un an, c'est beaucoup non ? tu le relances avec un air taquin.

_________________


hard feelings of love
these are what they call hard feelings of love when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 936 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : marie, little liars, draíochta, perlman.
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Sep - 10:03

la sédentarité et kira, ça n’était jamais arrivé entre vous, sauf que toi maintenant, tu n’es plus le même. plus cette personne qui désire tant voyager, s’amuser, oh tu t’amuses toujours mais partir, t’éloigner d’ici, c’est un autre challenge. parce que tu aimes bien trop ta sœur, parce que t’éloigner d’elle c’est comme te briser le cœur dans un sens…pire que çà même… parce qu’elle est devenue ta vie, d’une certaine manière un peu étrange, la personne importante, celle qui compte plus que tout, assez pour te donner envie tout simplement d’avancer. georgia qui t’en veux pourtant pour le moment… une connerie, un mec qui n’en vaut nullement la peine et tu en es pleinement conscient… pas elle malheureusement… ton regard revint sur kira, elle et tous ses souvenirs en commun qui avaient finalement cessés au moment où elle s’était un peu trop attachée, parce que pour toi, rien ne marche avec des sentiments, parce que pour toi, ça ne changera jamais… le cœur est brisé, détruit, il ne reviendra plus jamais à la surface, c’est bien trop tard… tu finis par lui expliquer depuis combien de temps tu es ici, ça la surprend un peu, tu en es certaine… ça la surprend parce que tu n’as jamais été du genre à rester en place mais il y a georgia et maintenant ça change tout… « environ deux mois,» tu hoches la tête, elle a pas trop l’air d’avoir envie d’en parler, tu ne comprends pas trop pourquoi mais t’es pas du genre à forcer autrui, vraiment pas… « un an, c'est beaucoup non ?» qu’elle finit par te dire et tu ris un tout petit peu… « une éternité même mais je crois que j’ai réussi à me sédentariser… » que tu lui avoues sans lui expliquer le pourquoi, sans lui parler pour autant de ta sœur… « et toi ? tu comptes rester ? » que tu viens finalement demander... curieux de savoir ce qu’elle a en tête…

_________________

entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 301 ✩ avatar : douce clara.
✩ crédits : bébé prince (avatar) astra (sign) + solosands, pando (icons) + lo
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Sep - 12:37

alcee et son éternel regard enfantin serait bien l'un des seuls à pouvoir t'extirper un instant de tes misérables pensées. il fallait bien cela : des souvenirs caressants et agréables, des souvenirs chauffés au soleil d'une île du pacifique et à l'odeur de noix de coco. il fallait bien cela oui pour oublier l'air sex et chaud d'un trois rivières qui ne voulait pas en finir de t'assommer. aujourd'hui les choses avaient bien changé, tu réalisais tout à coup avec stupeur. voilà des années que vous n'aviez ni repris contact, ni échangé un regard complice. vous le faisiez tout le temps, lors d'un glorieux passé : dans une fête bondée, vous trouviez le moyens de vous trouver du regard et de rire. une chaleur diffuse, douce et réconfortante naissait dans le creux de ton ventre à ce souvenir.

rien ne te rendait aussi heureuse qu'un voyage. monter dans l'avion c'était tout laisser derrière soi et renaître : chaque décollage te sortait de toi-même, de tes problèmes et de tes névroses, tu redevenais une nouvelle kira, la tête pleine de rêves. à l'étranger tout te paraissait évident : les bonheurs, simples et enrichissants, les rencontres, naturelles et spontanées. il fut une époque où tu aurais tout donné pour qu'on te laisse voyager éternellement : voilà qu'aujourd'hui tu acceptais de t'enterrer par amour. pour alcee, tu aurais parcouru le monde, ce qui était déjà la preuve de quelque chose. mais pour cid, tu acceptais de mourir quelque part, ce qui n'était rien d'autre que la plus intense et totale preuve d'amour possible.

tu parcourais avec nostalgie les lignes juvéniles de son visage. il n'avait que si peu changé, dans le fond. tu apprenais avec surprise et amusement qu'il avait posé ses valises ici depuis un bout de temps. qu'il avait enfin réussi à s'accorder avec un endroit, à sonner juste sur les notes d'un petit bout du monde. ça te faisait plaisir, dans le fond. sans compter qu'à l'heure actuelle, tu préfères mille fois parler de lui que de mettre sur la table tes déboires affectifs. il laisse échapper un rire à ta question. « une éternité même mais je crois que j’ai réussi à me sédentariser… », il sourit, presque apaisé. forcément, cela attise ta curiosité, ça doit se voir dans ton regard qui le questionne, dans tes grands yeux bleus qui parcourent les siens, ça doit se sentir mais tu ne dis mot. patiente, pudique, discrète. « et toi ? tu comptes rester ? » tes yeux se font vagues, on dirait que tu y réfléchis. presque comme si tu allais prendre la décision sur le champ. hum... tu marmonnes, peu sûre de toi. j'en sais rien. new-york me manque beaucoup, mais, j'ai des attaches désormais ici, tu te fais imprécise, sans évoquer la véritable raison mais ne faisant que la survoler, du bout des lèvres.

_________________


hard feelings of love
these are what they call hard feelings of love when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 936 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : marie, little liars, draíochta, perlman.
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Oct - 14:47

c’est étrange de revoir kira… un rappel d’une vie que tu étais en train de laisser de côté… tu changes alcee, tu deviens un autre, un sédentaire presque. oui, toi le voyageur, toi l’homme qui n’arrivait jamais à rester trop longtemps à la même place maintenant t’es là. t’es en train de vivre depuis un an ici, dans cette ville que tu ne connaissais nullement auparavant, dans un environnement qui ne te disait rien à l’époque… t’aurais pas fait plus de quelques mois ici s’il ne s’agissait pas de georgia… ta sœur… ce petit bout de femme que tu apprends peu à peu à connaitre, peu à peu à découvrir même si elle ne se doute de rien… même si elle ne sait pas encore ce qu’elle représente pour toi… ce qu’elle est, ce lien de sang qui vous unit et dont tu n’oses pas encore parler… dont tu es incapable de parler de peur de la perdre… de peur de te retrouver à nouveau seul… c’est con, toi qui n’ouvre plus ton cœur à personne, tu n’as pas réussi à le laisser loin de ta sœur... tu laisses de côté tes pensées pour te concentrer sur ton amie… tu ne peux t’empêcher de rire en observant son regard. cette manière de tenter de te sonder, de comprendre le pourquoi du comment. ce qui maintenant peut te pousser à ne plus vouloir de cette vie de nomade… c’est tellement compliqué, tellement d’éléments dont vous n’avez jamais parlé… parce que kira, c’était la légèreté, les rencontres fortuites, jusqu’à ce qu’elle ne s’attache trop et toi ne voulant pas la détruire, ne désirant en aucun cas, la voir souffrir, s’attacher à quelqu’un comme toi, ça ne fait jamais aucun bien, bien au contraire… tu devrais lui en dire plus, avoué le pouvoir du comment mais parler de georgia, c’est particulier pour toi. c’est un sujet compliqué, la raison pour laquelle tu voyais autant… cette impression de n’être nulle part chez toi, ce besoin de rester maintenant parce qu’elle est ton ancre, ta bouée de sauvetage d’une certaine manière… ta curiosité qui revient à la charge, ton envie d’en savoir davantage, de savoir si la voyageuse compte se poser au moins rien qu’un peu… la question qui impose beaucoup de réflexions en elle. ça te fait sourire, tout doucement, ça t’étonne aussi. tu n’es surement pas le seul qui a changé… «. j'en sais rien. new-york me manque beaucoup, mais, j'ai des attaches désormais ici, » tu la regardes, cette même impression que dans son regard auparavant, cette envie d’en savoir davantage. et en même temps, tu sais que vous n’êtes rien, deux inconnus au bout du monde si différents… et en même temps, il reste ce lien construit au fil des échanges… « de bonnes attachés j’espère…» façon détournée de demander et tu ne peux t’empêcher d’ajouter. « pas aussi jolies que moi quand même. » pour détendre l’atmosphère, ton humour qui s’exprime une fois encore…

_________________

entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 301 ✩ avatar : douce clara.
✩ crédits : bébé prince (avatar) astra (sign) + solosands, pando (icons) + lo
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 24 Oct - 19:10

il te paraissait avoir perdu de son mutisme et de sa fébrilité. tu gardais le souvenir précis, presque intact, d'un alcee constamment en mouvement, inatteignable, difficile à capturer. d'un alcee que tu laissais dans ton lit le soir pour le retrouver au petit matin dans le lit d'une autre. un ouragan pressé et enfantin, un hyperactif généreux et incompréhensible. il n'avait pas perdu de ses couleurs alcee, mais on n'en était pas loin, il y avait dans ses yeux un peu moins de l'insouciance d'avant qui te plaisait tant. il était devenu adulte en même temps que toi, prenant sur les épaules le poids d'un monde difficile. le revoir pourtant te faisait l'effet d'une douce caresse, comme écouter de nouveau une chanson longuement parcourue, revoir l'un de ses films préférés, retrouver une odeur familière. il se fait curieux, alcee, on dirait qu'il te sonde. tu n'avais pas réalisé que ton attitude puisse être illogique ou perturbante : depuis des mois, tu ne suis que ton instinct et les maigres pistes laissées par les autres sur leur passage, comme un oiseau qui se nourrit des miettes qu'on daigne lui jeter. parviendras-tu à avouer à un homme autrefois si chérit que tu as tout misé puis tout perdu pour un autre ? tu sais qu'il ne sera pas jaloux, alcee. il l'aurait été bien avant, s'il avait du. mais c'est un aveu d'échec, de culpabilité que de comprendre et d'admettre que tu as tout abandonné pour une histoire mourante. « de bonnes attachés j’espère…» il dit dans un sourire taquin. tu retrouves ses traits ronds et craquants, son sourire honnête, franc. tu retrouves un peu de sa chaleur dans quelques mots détournés. « pas aussi jolies que moi quand même. » la comparaison ne se fait pas. amoureuse à d'en plus connaître la couleur du ciel, voilà ce que tu ressens envers cid. attachée à un passé ensoleillé, voilà ce que tu vis depuis que tu revois alcee. tu ressens le besoin urgent de sa présence, de son réconfort, de sa spontanéité bref, de penser à autre chose. dans un sourire doux, bourré de tendresse, tu lèves une main vers sa joue, posant tes longs doigts contre son visage, dans une caresse qu'il n'avait pas prévue. juste une attache différente. tu resteras toujours le plus mignon, tu dis, les joues rougies, ta main qui sagement vient se ranger dans ton dos. tu voudrais pas... je sais pas, aller boire un verre ? j'ai besoin de souffler, tu dis, comme un appel à lui, un appel à son naturel, son sourire, ses rires imperturbables, un appel à l'échappatoire et à l'envie, un appel à la vie.

_________________


hard feelings of love
these are what they call hard feelings of love when the sweet words and fevers all leave us right here in the cold.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
to infinity and beyond
✩ messages : 936 ✩ avatar : markel williams
✩ crédits : marie, little liars, draíochta, perlman.
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 8 Nov - 16:31

tu souriais parce que tu ne gardais que les bons moments, tu te souvenais bien comme la dernière fois avait été compliquée mais de l’eau avait coulé sous les ponts depuis… elle avait dû passer à autre chose, trouver quelqu’un correspondant davantage à ce qu’elle attendait. toi c’est la liberté que tu chéris, le besoin de ne pas avoir d’attaches, de ne pas tomber amoureux… tu ne pouvais pas lui offrir cette stabilité qu’elle te demandait, ni à l’époque, ni même maintenant. même si tu te doutes qu’elle ne te le demanderais plus, qu’elle a bien autre chose à penser dans son existence. t’aimes sourire, t’aimes la taquiner un peu, prendre les mots qu’il faut… t’as envie de voir ce qui a changé dans sa vie, surement un monde de différence depuis l’époque où vous étiez plus proches. un monde que tu ne rattraperas surement jamais mais est-ce une nécessité ? t’aimes l’idée de la redécouvrir comme ça en tout simplicité. t’aimes la faire rire un peu et ça fait son effet, ses doigts sur ton visage, tu t’y attendais pas trop mais tu la laisses faire, t’as pas envie de l’en empêcher, bien au contraire, t’as toujours été tactile… « juste une attache différente. tu resteras toujours le plus mignon» tu souris doucement, t’aimes bien cette idée de rester le plus mignon, tu viens doucement déposer un baiser sur sa joue. t’aurais fait plus si tu savais qu’elle était libre mais t’as l’impression que ce n’est plus totalement le cas… et t’as pas forcément envie de briser un couple. « tant que je suis le plus mignon. » que tu lâches, parce que ouai, ce titre te convient parfaitement, il ne t’en faut pas plus, pas du tout. tu te la joues un peu coq. [color=#cc6699]« tu voudrais pas... je sais pas, aller boire un verre ? j'ai besoin de souffler» tu souris sans attendre. « aller grimpe. » que tu viens lui dire pour qu’elle monte sur tes épaules parce que clairement, t’as bien envie d’aller boire un coup. « je te fais la surprise d’où je t’emmènes. » que tu viens lui dire, suffit qu’elle monde et t’iras lui changer les idées, t’es toujours bien fort pour ça…

_________________

entre elle et moi — le premier qui tombe amoureux a perdu..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

retrouvailles (kira)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Retrouvailles torrides
» Retrouvailles sur le Rhône ...
» Retrouvailles avec mon Kaikai <3
» Retrouvaille!!!!!
» Balades, le paradis ! Retrouvailles :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: T'es à l'Ouest. :: Village des Crêtes.-