AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
somewhere only we know (bazomi)
Répondre au sujet


to infinity and beyond
Baz Asworth
✩ messages : 504 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar :ailahoz ; sign : astoria , gif : vocivus , icons :kaotika, text : briggite, juliette armanet
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Juin - 15:12

somewhere only we know⊹ J’avais reçu un message plus tôt dans la journée, celui de Naomi. Il était des plus inquiétant, je ne savais pas comment gérer cette situation. Tout simplement car je n’avais jamais eu de problèmes de ce genre je m’empressais d’aller à la pharmacie récupérer un test de grossesse. Dans un sac réfrigéré j’avais pris toutes les glaces que j’avais pu voir ne connaissant pas ses goûts et une bouteille de vin. Je ne savais pas trop peut-être qu’elle n’était pas réellement enceinte et qu’après ça elle voudrait oublier. J’avais toujours de quoi fumer avec moi dans le cas où l’alcool n’était pas suffisant, mais je ne me vantais que rarement. C’est en prenant le premier ferry que je commençais à sentir une angoisse que je n’avais que rarement ressentie. Et si elle rejetais cette main tendue ? Et si elle envoyait tout valser ? Je n’étais pas proche de Naomi, car tout simplement elle m’associait beaucoup trop avec sa sœur pourtant dans les papiers je ressemblais plus à Naomi qu’à Penny. Penny avait réussit à me sortir de la torpeur des drogues lourdes et des cachets douteux c’était à mon tour de rendre l’appareil en aidant moi aussi un membre de ma famille. Un peu déboussolée j’avais du chercher très loin dans mon téléphone l’adresse familiale des Asworth c’est seulement après une demi-heure sous une chaleur horrible que je me retrouvais face à cette grande porte dans une maison bien trop grande pour elle seule. Je prenais une grande inspiration avant de sonner à la porte espérant sincèrement qu’elle m’ouvre. Je ne voulais pas la laisser seule, personne ne devrait être seule dans ces moments là c’est juste inconcevable. J’avais trop longtemps gardé ma peine pour moi et je m’étais refugiée dans la drogue pour oublier. Elle n’en était sûrement pas à ce stade mais dans la vie il y a toujours un moment où tout bascule, ce moment où vous perdez pied. Je ne sais pas comment ça se passe les cours pour elle, peut-être qu’elle subissait comme moi  à l’époque un harcèlement. Elle ne m’avait vu comme celle sur qui elle pouvait compter pourtant mon cœur était trop gros pour n’être partagé. Les minutes commençaient à s’éterniser et je me demandais si j’avais vraiment bien fait de venir. Cherchant dans mon sac à main un bout de papier je lui écrivais ces quelques mots. « Naomi tu trouveras dans son sac tout ce dont tu as besoin, appelle-moi. Baz ». Je glissais aussi mon numéro au cas où l’envie lui prenait, je déposais le sac isotherme contenant tout ce que j’avais pu lui prendre. Sonnant une dernière fois à sa porte, elle était peut-être avec des amis tout simplement et je m’en faisais sans doute un peu trop. Je rebroussais chemin, le poids sur les épaules, le poids de ne pas être celle dont elle avait besoin. Cette main qu’elle aurait pourtant pu prendre pour l’aider à se relever. Quelques pas plus tard j’entendais la porte s’ouvrir je me retournais vers elle, un peu désolée, un peu perdue sur ce que je pouvais lui dire. « Naomi, laisse-moi entrer s’il te plait » lui demandais-je tout en la regardant.

©️Grey WIND.

_________________
c'est lui
Flèche en opale dans mon ovale tout m'étale au visage pale drôle de fleur. Un indien dans mon cœur flèche en platine dans ma poitrine pointe sanguine, épaule féline. Drôle de flore un indien dans mon corps.C'est lui l'amour de ma vie je sais que c'est lui
tout m'le dit en lui tout est infini le jour comme la nuit je suis à lui .
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Naomi Asworth
✩ messages : 846 ✩ avatar : charlotte mckee.
✩ crédits : magma.
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 26 Juin - 21:41

naomi panique. elle ne sait pas réellement ça pourrait arriver. elle n'arrive pas tellement à se rappeler des détails de la soirée un peu trop arrosée de la dernière fois. celle où elle a fini dans le lit de son professeur, celle qui a commencé à changer sa vie dès le départ. elle soupire alors qu'elle regarde son téléphone, stupide d'avoir envoyé ces messages à la va-vite sans regarder ce qu'elle faisait. c'est malin maintenant... qui sait ce que baz finirait par penser d'elle hein ? déjà qu'elle n'était pas certaine d'être exactement le genre de personne qu'elle apprécie de côtoyer. une personne trop proche de sa soeur pour l'être de naomi. elle pose ses mains sur son visage, recomptant encore et encore. à quoi bon ? naomi était bonne avec des chiffres, elle ne se tromperait jamais sur quelque chose d'aussi important. elle regardait autour d'elle. une chambre d'adolescente, inchangée de celle qu'elle quittait de temps en temps pour se rendre dans sa chambre d'étudiante, tout près de célia. elle qui refusait encore de lui parler après cet écart de conduite passablement conséquent. elle entend qu'on sonne à la porte naomi, mais elle ne réagit pas tout de suite. elle n'a plus tellement l'habitude du son il faut dire... elle ne percute pas tout de suite, perdue dans ses pensées beaucoup trop sombre. et si c'était vrai ? et si son père finissait par l'apprendre ? des sueurs froides commencent à barrer son dos. elle refuse. elle est trop jeune, et il est trop vieux. c'est pas comme ça que ça marche. les conneries ne durent pas, certainement pas toute une vie. deuxième sonnerie. naomi réagit, elle lève la tête. qui ça peut bien être ? son père et sa mère ne sont pas là, comme d'habitude. la maison est vide. naomi n'a jamais été très rassurée, seule ici. elle se lève, pieds nus, sur le parquet ciré de la maison des asworth. du luxe dans tous les coins, elle descend les marches rapidement pour ouvrir la porte sans réellement se rendre compte du danger qu'il pourrait se trouver derrière. c'est baz non ? elle se retourne, validant ses pensées. naomi, laisse-moi entrer s’il te plait. elle demande alors que naomi baisse la tête pour voir le petit butin qu'elle comptait laisser à la porte. elle n'est pas sûre d'être bien rassurée par la présence de sa cousine. elle n'aurait pas dû faire ça. c'était stupide. elle se baisse, attrape le sac, regarde le mot. naomi tu trouveras dans son sac tout ce dont tu as besoin, appelle-moi. baz. elle lit rapidement avant de reporter son attention sur sa cousine. elle serre les lèvres. c'est trop tard et puis... elle aurait bien besoin d'aide naomi alors elle hoche la tête, ouvrant la porte un peu plus grande pour la laisser entrer. maison un peu moins vide tout à coup. je... je suis désolée. je ne voulais pas te déranger. je... j'ai été trop vite, je me suis trompée de numéro. elle dit, elle aurait aisément préféré que ces messages ne qui arrivent jamais. parce qu'elle a honte naomi et qu'elle ne sait pas si elle sera en mesure de la regarder dans les yeux en lui disant ce qu'il se passe. de mensonge ? elle n'en est pas capable... et elle arrivera difficilement, à l'avenir, à la regarder dans les yeux, maintenant liées par une histoire un peu plus compliquée que ces cousinades vides de sens...

_________________
prends ma main, serre la fort
reste auprès de moi mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Baz Asworth
✩ messages : 504 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar :ailahoz ; sign : astoria , gif : vocivus , icons :kaotika, text : briggite, juliette armanet
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Juil - 16:02

somewhere only we know⊹ Il y a parfois des hasards dans la vie qui vous permettent de redécouvrir l’autre. Une famille imparfaite qu’était les Asworth avec leur lots de solitudes et de déconvenues. Car la vie n’était pas qu’un terrain de jeu, car parfois il y avait des chemins qu’on empruntait qui nous menait tout droit à des tristesses infinies. Devant cette porte je redoutais un peu tout ce que je venais de faire étais-je vraiment de bon conseil, celle qui a le corps tatoué de plusieurs façon à des allégories d’enfance. Avais je la prétention même de comprendre ce qui pouvait lui arriver. Ma naïveté m’avait pourtant parmi de mieux comprendre les autres de mieux orienter mes propos et surtout de comprendre le monde qui m’entourait. Je n’avais jamais eu de rapports à risques car d’une organisation impeccable je dérangeais que très peu ma vie ou du moins si je le faisais c’était pour revivre cette jeunesse qui ne m’avait finalement jamais quitté. La porte s’ouvrit et je voyais le visage de ma cousine un peu surprise et surtout gênée. S’il y avait bien une chose qu’on devait savoir à mon sujet c’est que ne me choquait, l’esprit très libre je m’étonnais rarement des situations. Cela faisait des années que je n’avais pas vu Naomi si bien que quand elle ouvrait ses lèvres je peinais à me remémorer les fois où nous avions discutés. A force de vouloir vivre d’aventures je n’avais pas ouvert le livre de ceux qui m’entourait. « Ce n’est rien Naomi si ça me dérangeait tant que ça je ne serais pas venue » lui avouais-je. Car je ne m’embourbais pas la tête de principe, de fierté ou de chose déplacée j’étais quelqu’un de simple peut-être un peu trop. Je ne savais pas vraiment comment me définir. Une fois à l’intérieur je laissais Naomi me guidait dans le salon. Une fois assise j’ouvrais le sac contenant l’objet qui nous donnerait un mot à toute son histoire. Je soupirais en pinçant ma lèvre avant de récupérer le test de grossesse et de le lui tendre en douceur. « Je pense qu’il vaut mieux qu’on se débarrasse de ça tout de suite et peu importe le résultat tu peux compter sur moi, ça reste entre toi et moi » essayais-je de la rassurer je ne pouvais comprendre aisément qu’elle ait des peurs de divulguer ses soucis sauf que moi, ce qui comptait c’était la confiance. Je voulais être ce que peu de personne avait été pour moi, cet être pas très stable mais qui pourtant nous soutient quoi qu’il arrive. Je la regardais en pinçant mes lèvres un peu gênée car je ne savais pas si je m’y prenais bien « Je..je..ne suis pas experte sur le sujet mais je veux juste pas que tu sois toute seule aujourd’hui » avouais-je dans un sourire en me serrant les poignets dans ma main laissant à sa vue tous les tatouages que j’avais gravé sous la peau.
©️Grey WIND.

_________________
c'est lui
Flèche en opale dans mon ovale tout m'étale au visage pale drôle de fleur. Un indien dans mon cœur flèche en platine dans ma poitrine pointe sanguine, épaule féline. Drôle de flore un indien dans mon corps.C'est lui l'amour de ma vie je sais que c'est lui
tout m'le dit en lui tout est infini le jour comme la nuit je suis à lui .
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Naomi Asworth
✩ messages : 846 ✩ avatar : charlotte mckee.
✩ crédits : magma.
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 29 Juil - 9:56

le corps tremblant, naomi redoute encore de savoir s'il se passe quelque chose dans ses entrailles. elle n'est pas sûre de savoir ce qu'il s'est passé dans le détail cette nuit là, incapable de se souvenir s'ils se sont protégés, s'il s'est passé quelque chose d'important. elle frissonne à l'idée même de se souvenir de ce moment là, trop intense pour qu'elle puisse le supporter devant un membre de sa famille. ce n’est rien naomi, si ça me dérangeait tant que ça je ne serais pas venue. elle dit, trop gentille pour être vraie. naomi ne la connait pas réellement, tout comme clayton d'ailleurs. de n'est pas de sa faute, ni même de la leur. ce sont les querelles de famille qui les ont empêché de grandir ensemble, à bien des égards. elle n'en veut à personne naomi, certainement pas à des cousins qu'elle n'a jamais réellement eu la chance de connaître. elle n'est pas certaine d'être à l'aise alors qu'elle se tourne vers sa cousine dans la cuisine, elle qui lui tend un test de grossesse, bien plus sûre d'elle que ne l'aura jamais été naomi... je pense qu’il vaut mieux qu’on se débarrasse de ça tout de suite et peu importe le résultat tu peux compter sur moi, ça reste entre toi et moi. elle baisse les yeux sur le test, incertaine d'avoir envie de faire ça. après tout... c'était peut-être un peu de retard, rien d'alarmant. et pourtant, il y avait cette boule qu'elle devait faire exploser avant de devenir complètement folle. je.. je.. ne suis pas experte sur le sujet mais je veux juste pas que tu sois toute seule aujourd’hui. elle ajoute, en plus, pour la convaincre de faire ce qu'il faut. naomi soupire un peu en attrapant le test. elle ne sait pas très bien comment faire ces choses là mais elle lit déjà les quelques inscriptions sur la boite pour la guider. elle relève les yeux vers sa cousine. je... j'arrive. elle souffle, incapable d'en dire plus, s'éloignant vers la salle de bain pour se retrouver seule face à elle-même. un miroir pour la mettre face à ses erreurs. et si elle était réellement enceinte ? elle n'a même pas terminé ses études... elle a couché avec son prof ! ce serait la dernière chose qui lui faudrait dans sa vie qui semblait si bien tracée jusque-là. elle s'affaire, se dépêche pour pouvoir savoir avant de se mettre à paniquer. elle revient rapidement vers sa cousine pour lui tendre le bâton. je... je ne veux pas regarder. elle souffle en lui tendant la boite pour qu'elle puisse lui dire elle-même ce qu'il se passe à l'intérieur. elle prie sans croire, certaine de ne pas vouloir se retrouver dans cette situation, pas maintenant... pas tant qu'elle ne l'a pas décidé. un jour... dans plusieurs années.

_________________
prends ma main, serre la fort
reste auprès de moi mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Baz Asworth
✩ messages : 504 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar :ailahoz ; sign : astoria , gif : vocivus , icons :kaotika, text : briggite, juliette armanet
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Nov - 14:06

somewhere only we know⊹ Les vestiges du passé avaient de lourdes conséquences sur nos vies futures. Les Asworth cette famille incomplète où tous ces cousins avaient été nés sous des étoiles contraires. Comme si les destins fragiles de nos vies étaient là pour dérégler les systèmes si durement établis. Une malédiction comme pouvait le penser certain, celle de ne jamais être complètement heureux. Celle de toujours porté sur son dos son lot de mésaventures et de choix parfois mal orientés. Une famille détruite par ces parents qui cherchaient sans cesse à se tirer dans les pattes sans jamais vraiment en comprendre le sens. Nous, ces enfants qui cherchions simplement une place parmi les autres, vivre tout simplement comme de simples personnes. Naomi était la plus discrète du clan, elle était l’opposé de sa sœur mais elle me ressemblait le plus. Un peu naïve mais pourtant pas stupide ne sachant pas trop où aller ne cherchant pas à concevoir son propre bonheur. J’aurai aimé être plus qu’un simple nom en plus de notre livret de famille. J’aurai voulu être tout ce pilier sur lequel elle pouvait compter. Mais j’avais mes propres démons aussi, j’avais toujours cette part en moi qui cherchait à se battre. Se battre contre son rein en moi, se battre contre tout ce que j’avais pu subir à mexico. Pourtant je n’avais jamais grandi, je n’avais jamais pris les choses au sérieux jusqu’à aujourd’hui. En lisant sa détresse dans ces yeux, cette peur qui l’animait petit à petit. Est-ce que moi aussi un jour je me retrouverais à sa place ? Est-ce que j’étais même faîte pour avoir des enfants un jour ? Qu’est -ce que je pourrais leur inculquer comme valeurs…ne serais-je pas assez adulte pour prendre soin des autres. Je lui tendais le test de grossesse la laissant effectuer son test. Je respirais un peu sortant de mes gros sacs des chips et quelques trucs à grignoter le temps qu’elle arrive. Elle arrivait presque paniquée comme si tout s’était chamboulé elle me tendait le test à l’envers elle ne voulait pas voir le résultat. « D’accord je vais regarder moi ». Je m’afférais à prendre la notice pour être bien sûr du résultat. Après une grande inspiration je posais ma main sur son épaule en la serrant un peu. « Tu n’es pas enceinte Naomi. Tu as du retard ça arrive et peut-être même que c’est dû à tout se stresse, cette peur d’être enceinte ». M’asseyant à nouveau près d’elle je posais le bâton et la boîte sur la table. « Tu sais moi aussi j’ai pas été très maline une fois avec un homme, je pensais pas aux conséquences sûrement parce que j’étais saoule et pendant plusieurs semaines je n’avais rien, pas de règles, des douleurs affreuses finalement il n’en était rien. Je suis pas là pour te faire la morale car j’ai déjà vécu ça mais si tu ne désires pas avoir d’enfant dans l’immédiat n’oublie jamais de te protéger ». Je cherchais dans mon sac mon téléphone pour lui montrer une application qui indiquait les rapports, le début et la fin de cette période d’indisposition. « ça peut peut-être t’aider puis c’est discret et tu auras toujours ça avec toi quand tu doutes, tu peux te faire un rappel pour la pilule c’est tout bête ». Lui disais-je d’un sourire avant de sortir de mon sac un pack de bières. « T’en veux une ".  
©️Grey WIND.

_________________
c'est lui
Flèche en opale dans mon ovale tout m'étale au visage pale drôle de fleur. Un indien dans mon cœur flèche en platine dans ma poitrine pointe sanguine, épaule féline. Drôle de flore un indien dans mon corps.C'est lui l'amour de ma vie je sais que c'est lui
tout m'le dit en lui tout est infini le jour comme la nuit je suis à lui .
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Naomi Asworth
✩ messages : 846 ✩ avatar : charlotte mckee.
✩ crédits : magma.
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Nov - 18:14

tu stresses comme jamais. une erreur. une seule et ça pourrait être fatal pour ton existence, tu le sais parfaitement. t'es trop jeune pour ça et puis... t'as encore bien des choses à faire avant d'être une mère et puis... comment tu pourrais le dire ça à liam hein ? ce n'était rien, juste... une connerie sans nom qui va peut-être devenir la connerie de ta vie entière. t'as le coeur qui bat vite et t'es bien incapable de regarder le verdict alors que le monde pourrait s'écrouler d'un instant à l'autre autour de toi... d’accord je vais regarder moi. elle te dit. et tu la regardes, impatiente et terrifier. les mots qui vont sortir de sa bouche pourraient changer ta vie. à tout jamais. t'as peur, tu doutes et tu l'observes faire des choses que tu n'aurais même pas pu faire avec tes mains qui tremblent. tu cherches la réponse dans ses yeux et tu te prépares à l'idée que tu puisses avoir quelque chose dans ton ventre, finalement... tu n’es pas enceinte naomi. tu as du retard ça arrive et peut-être même que c’est dû à tout se stresse, cette peur d’être enceinte. tu soupires tellement fort. un soulagement que tu n'avais jamais ressenti jusque là. tu passes tes mains dans tes cheveux. un poids s'échappe de tes épaules, si rapidement. t'es pas enceinte. t'es tellement contente tout à coup. tu sais moi aussi j’ai pas été très maline une fois avec un homme, je pensais pas aux conséquences sûrement parce que j’étais saoule et pendant plusieurs semaines je n’avais rien, pas de règles, des douleurs affreuses finalement il n’en était rien. je suis pas là pour te faire la morale car j’ai déjà vécu ça mais si tu ne désires pas avoir d’enfant dans l’immédiat n’oublie jamais de te protéger. tu hoches la tête, tu l'écoutes à peine tant tu es soulagée. tu devrais faire attention oui. et vous vous êtes protégée, t'es presque sûre, t'as fini par douter quand t'as commencé à croire que tu pouvais être enceinte. ça peut peut-être t’aider puis c’est discret et tu auras toujours ça avec toi quand tu doutes, tu peux te faire un rappel pour la pilule c’est tout bête. elle dit en te montrant son application. tu la téléchargeras et tu entreras tous les détails scrupuleusement, c'est certain. tu ne veux plus jamais vivre ce genre de truc. jamais. merci. tu souffles, tellement soulagée. t’en veux une ? tu baisses les yeux. les bières. t'aurais pas pu en boire si t'avais eu un bébé dans ton ventre. oui. tu lances, avec un sourire. parce que tu le peux finalement, parce que t'es pas enceinte. tu ne réalises même plus que tu es avec ta cousine que tu n'avais pas vu depuis trop longtemps, là, malgré tout, après avoir reçu tes messages paniqués. je.. j'suis désolée. je voulais écrire à ma meilleure amie... je me suis trompée. tu lances, venus, baz, aucune lettre en commun, comment t'as pu te tromper ? un acte manqué sûrement. j'suis pas ce genre de fille tu sais... tu ajoutes, t'as besoin de le lui dire, comme si ça avait uns quelconque importance. t'aimerais pas qu'elle puisse douter de toi, t'es simple et réfléchie en général.

_________________
prends ma main, serre la fort
reste auprès de moi mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Baz Asworth
✩ messages : 504 ✩ avatar : Blanca Padilla
✩ crédits : avatar :ailahoz ; sign : astoria , gif : vocivus , icons :kaotika, text : briggite, juliette armanet
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Jan - 22:55

somewhere only we know⊹ Un acte manqué le genre d’histoire qui n’arrive que dans les livres, que dans des épisodes de téléfilms à la con où l’on sait d’avance ce qui va se passer. Pourtant je n’étais pas partie avec le cœur léger, comme si finalement tout ce vestige du passé avait fini par me ternir moi aussi, qu’il avait finit par prendre part en moi de manière si brutale. Pourtant Naomi n’avait rien avoir avec ces autres membres de la famille, elle n’était pas détruite du moins je le pensais, après tout je ne connaissais rien de sa vie, ni de ses peurs ni de ses envies. Elle était si jeune et pourtant quand je la voyais entrain de se remuer face à moi elle semblait submergée par des problèmes d’adultes. Son long soupir en disant long sur son soulagement je lui expliquais brièvement le contenu d’une application qui me sauvait la vie tant j’étais tête en l’air, tant je ne pensais pas à ce genre de choses. Jusqu’au au jour où il aurait pu être trop tard, et qu’est-ce que j’aurais fait de ce bout de vie, je voyais toute la difficulté que Rachel surmontait jour après jour avec ce bout d’homme. « Tu m’en dois une comme ça ». Lui lançais-je tout en lui tendant une bière et dans son sourire je la regardais encore un peu elle n’était plus cette petite de la famille, sûrement trop protégée trop dans l’ombre de sa sœur, trop tout ça à la fois. Je haussais un sourcil quand elle me parlait de sa meilleure amie, je ne la connaissais pas mais je savais une chose sur l’amitié elle était rarement partagée généralement ceux qu’on pensait amis quand le chemin était trop compliqué pour eux s’éloignaient peu à peu et se servaient de nos plus sombres secrets pour nous anéantir le jour venu. « ça n’a aucune importance tu es ma cousine Naomi t’as pas à t’excuser pour ce genre de choses, pas de ça entre nous tu veux ? ». Puis comme si elle avait besoin de se justifier, de justifier cet acte je laissais un petit silence tout en buvant ma bière. « Et tu es quel genre de fille ? Une fille qui s’amuse qui s’est un peu trop mit la pression ! Tu sais Naomi c’est ton corps et personne ne peut te juger pour ce que tu fais et personne n’a besoin de savoir les détails. Je veux juste que tu ne te prennes pas la tête avec ce que les gens peuvent penser de toi il faut que tu vives pour toi ». Je trinquais ma bière avec la sienne tout en posant ma main sur la sienne. « En tout cas je suis contente de te voir » lui avouais je.
©️Grey WIND..

_________________
c'est lui
Flèche en opale dans mon ovale tout m'étale au visage pale drôle de fleur. Un indien dans mon cœur flèche en platine dans ma poitrine pointe sanguine, épaule féline. Drôle de flore un indien dans mon corps.C'est lui l'amour de ma vie je sais que c'est lui
tout m'le dit en lui tout est infini le jour comme la nuit je suis à lui .
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
Naomi Asworth
✩ messages : 846 ✩ avatar : charlotte mckee.
✩ crédits : magma.
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Fév - 21:29

t’es soulagée, t’es certaine que ça se voit sur ton visage. parce que t’aurais pas pu supporter de devoir faire face à ce problème en plus. t’as déjà couché avec ton prof. tu penses pas que ça aurait été simple d’être enceinte de lui, en plus de ça. t’es pas certaine que tu aurais pu assumer longtemps de faire des choses comme ça. surtout devant tout le monde. t’as toujours été une fille sage aux yeux de tous, sans doute trop parfois, quitte à disparaître derrière un mur sans que tu ne sois capable de laisser les gens le franchir. t’aimes bien être invisible ceci dit. ça te permet de faire des erreurs, sans que personne ne te regarde ou ne te pointe du doigt. t’aimes ça dans le fond naomi. tu préfères même… tu m’en dois une comme ça. elle dit alors que tu attrapes la bière qu’elle te tend. tu hoches la tête. on dirait bien que tu lui en dois une cette fois. oui. et t’es bien heureuse d’avoir pu te lier comme ça avec baz, même si tu n’es pas sûre que ça aille plus loin… ça n’a aucune importance, tu es ma cousine naomi, t’as pas à t’excuser pour ce genre de chose, pas de ça entre nous tu veux ? tu te sens un peu comme avec ta soeur. comme s’il y avait un mur qu’elle venait de détruire pour de bon. tu n’as pas à t’excuser, c’est normal, c’est ta famille… alors tu prends et tu fais avec parce que la famille c’est sacré hein ? t’aimerais bien que ça le soit plus parfois. et tu es quel genre de fille ? une fille qui s’amuse qui s’est un peu trop mit la pression ! tu sais naomi c’est ton corps et personne ne peut te juger pour ce que tu fais et personne n’a besoin de savoir les détails. je veux juste que tu ne te prennes pas la tête avec ce que les gens peuvent penser de toi, il faut que tu vives pour toi. tu souris un peu. tu ne la connaissais pas tant que ça baz, et t’imagines que ce n’est pas à ça qu’elle ressemblait, dans ton esprit. t’es ravie dans un sens, parce que t’aimes beaucoup son discours et qu’il te fait du bien. en tout cas, je suis contente de te voir. elle lance alors que tu avales quelques gorgée de ta bière que tu viens de trinquer. si tu t’attendais à continuer la journée comme ça… la maison est bien vide ces derniers temps, en plus. toi, tu passes beaucoup de temps sur le campus. penny a bien d’autres choses à faire et vos parents ? ils ont bien raison de s’octroyer quelques jours de temps en temps. je suis contente de te voir aussi. tu lui dis, avec un sourire. tu te détends un peu, c’est le moment. après tout, tout va bien, t’es pas enceinte et tu vas pouvoir continuer de faire des bêtises comme il le faut sans avoir peur des conséquences. en faisant toujours bien attention tout de même ! tu sais, je m’en fiche en général de ce que les gens pensent de moi, c’est juste elle… c’est… c’est ma meilleure amie tu vois. et je pense qu’elle m’en veut parce que… c’est horrible, j’te jure. à une soirée, elle a parié 20 dollars que je ne serais pas capable d’aborder un mec… et je l’ai fait, j’ai même, enfin… tu vois quoi… et j’crois qu’elle m’en veut… parce que liam lui plaisait, parce qu’elle avait envie d’aller plus loin avec lui sans doute, parce qu’elle aurait préféré que tu ne la dépasse jamais sur son propre terrain. mais maintenant, c’est trop tard, et tu ne penses pas tellement le regretter à vrai dire.

_________________
prends ma main, serre la fort
reste auprès de moi mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

somewhere only we know (bazomi)



Page 1 sur 1 ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: St-Christophe.-