AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

la loi de murphy.
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 300 ✩ avatar : christopher mason.
✩ crédits : amandine.
★ âge : 29
Sam 23 Juin - 21:50

la voiture s'éloigne de leur scène de spectacle. paul n'a plus besoin de faire semblant maintenant, il lâche sa peau dès qu'il est à l'abris rassurant des vitres teintées de la voiture. celle qui les ramènera chez lui. sa mère était là, elle ne l'a pas quitté d'une semelle. à amal de faire le travail comme il faut après ça. il s'est contenté de sourire de temps en temps, fermant sa gueule la plupart du temps, capable seulement d'une hypocrisie en demi teinte. il n'aime pas réellement amal, et elle le lui rend bien. ils n'ont aucune envie de faire ça, il le sait. alors pourquoi s'acharne-t-elle ? c'est bien, ça fait joli et putain... ça le fait chier. c'est sans doute ce qui l'intéresse le plus elle, le faire chier... parce qu'elle n'aime pas ce qu'il est, parce qu'elle aimerait qu'il soit un peu plus comme elle et un peu moins comme son père. sans se douter une seconde qu'il est pire que lui, à bien des égards. il garde un silence volontaire jusque chez lui. ça l'impressionne comme elle est capable d'entrer dans son rôle sans que ça se voit.. elle est une actrice hors paire, une vipère dont il devrait sans doute se méfier. il descend de la voiture lorsqu'elle s'arrête devenant son humble villa. il laisse les portes ouvertes derrière lui, elle le suit depuis le départ de la soirée, il imagine que ce sera une de ces soirées où il pourra profiter des avantages à faire semblant de s'aimer devant le grand public. l'image est importante, il n'y a plus de conquêtes pour paul dans les médias, seulement une femme, une beauté exotique dont il apprend à apprivoiser les humeurs. un verre en cristal entre ses mains, tout de suite, il le remplit de liquide ambré avant de se laisser tomber dans le canapé desserrant la cravate autour de son cou. il la toise, de loin. il y a bien des avantages à cette prise d'otage qu'il n'a pas cherché. des avantages en nature qu'il pourrait aller chercher n'importe où. elle, elle et là, elle l'attend, parce que son père le lui a demandé, parce que sa mère à lui a été assez convaincante. elle n'est pas dupe pourtant amal, elle le connait assez bien pour savoir qu'il ne posera jamais un genou au sol pour faire d'elle la future madame lemieux. il est seul, il restera seul, lui, à la tête d'un empire qu'il mérite de a jusqu'à z. ta robe est trop longue. il se plaint. toujours. il se plaint chaque fois qu'il le peut. il voudrait la rendre folle, la faire plier, craquer. pour prouver à maman qu'elle n'était pas le choix idéal. elle a l'air plus coriace qu'il ne le pensait pourtant... il lui faudra un peu plus d'effort pour la mettre dehors...

_________________
j'aimerais qu'tu couches avec lui ça m'f'rait du bien d'avoir un peu plus mal,
que tout se courbe dans la douleur quand je vois ton petit visage pâle,
que tu le touches devant moi, que tu me souilles malgré toi,
et si tu m'racontes ça demain, promis ça m'f'ra rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 100 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : morrigan (avatar) astra (signature) tumblr (gif) VOCIVUS (icon)
★ âge : 26
Sam 23 Juin - 23:14

les mains qui la dégoutent, qui la tiennent contre lui depuis bien trop longtemps. en plus paul lemieux semble avoir un certain problème avec le déodorant. pas assez souvent mis sous ses aisselles pour rendre sa compagnie supportable tout une soirée. elle en a presque mal aux zygomatiques amal à force de sourire comme une idiote. de rire à tous les blagues de madame lemieux qui est aussi drôle que son fils est intelligent c’est-à-dire le niveau. mais le marché est là. des soirées ennuyantes au possible contre sa liberté d’actions. ses parents persuadés qu’elle est raide dingue du gros lourdauds à côté d’elle dans la voiture. le seul mérite de paul ce soir c’est qu’il a réussi, pour une fois, à ne pas ouvrir son clapet. l’avantage de la comédienne, faire la conversation pour deux tandis que son acolyte était surement en train de comparer la taille des fesses de chacune des invités assez en forme pour sembler baisable à ses yeux. oh, elle ne s’en offusque pas amal, elle tient autant à la fidélité de son petit ami qu’à connaitre les résultats du lotto. de toute manière c’est pas comme si elle garde sa culotte en compagnie d’autres personnes… il le sait, du moins, s’il n’est pas idiot. c’est pas gagné vu le bonhomme… le trajet est long, trop, comme d’habitude, ça ne changera jamais… c’est toujours rallonger en sa compagnie. long soupir qui se perd sur ses lèvres quand le véhicule s’arrête enfin. « c’est pas trop tôt. » qu’elle glisse d’une voix profondément agacée. et c’est pas l’impoli de service qui risque de changer son humeur du soir… même pas capable de la laisser descendre en premier. fallait pas en attendre autant d’un mec qui utilise surement encore une chaussette pour se faire jouir… le balourd enfin descendu, elle peut en faire de même, observer qu’elle se trouve devant chez lui. c’est pas mieux ou pire que chez elle. c’est l’option du soir. un de ces soirs où ils profiteront des avantages un petit peu, les seuls qu’on peut trouver à cette situation stupide mais bien mieux que de se coltiner des rendez-vous arrangés toutes les semaines… enième soupir remplit de jugement, elle ne peut pas s’en empêcher devant l’attitude de goujat. « t’es pas le seul qui aurait besoin d’un remontant. faire la conversation à ta mère c’est pas de tout repos. » la garce est de sortie, l’image sage s’en est allée. elle s’avance amal se servant dans ses réserves, un bon gros verre parce qu’il a pas l’intention d’au moins lui donner à boire. elle reste debout, l’obverse avec un léger rire moqueur. monsieur paul lemieux dans toute sa splendeur, affalé dans son canapé en train de désserr sa cvravate comme si elle était capable de l’étouffer. ça aurait été tellement bien que ça soit le cas rien qu’un peu… amal devait le garder en vie pour cette petite utilité qu’il pouvait avoir… « ta robe est trop longue. »   qu’il vient dire comme s’il a le droit à un regard sur ses tenues. monsieur se prend pour un homme préhistorique devant une femme indépendante, ça le fait pas. ça se voit dans ce majeur qu’elle vient lever avec une facilité déconcertante dès qu’il est dans la même pièce qu’elle. « c’est pas de ma faute si ton père est un véritable pervers qui profite de la moindre parcelle de peau pour me dévisager comme si j’étais un morceau de chair… clairement il baise pas que ta mère ou alors si mais il est grave en manque de sexe. »  ça va le mettre mal à l’aise, elle en est certaine mais c’est ce qu’elle cherche à faire… amal glisse doucement hors de ses talons avant d’avancer d’une démarche féline vers lui, calmement mais certaine en même temps de son action. son verre à la main, elle vient tranquillement se placer à califourchon sur lui, faisant par la même remonter légèrement sa robe. pas grand-chose, surement pas assez pour monsieur lemieux. « mais si ça te gêne tant, t’as qu’à la raccourcir.  qu’elle lance, sensuelle, tout en prenant de sa main libre celle de l’imbécile avant de venir la placer contre le tissu. pas un mot de plus mais le liquide qui vient peu à peu entre ses lèvres pour la réchauffer et tout faire oublier…

_________________

 
danser sur des hits sales
Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j'ai la solution. Mais au fond on est tous les mêmes, on s'fait du mal et on tourne en rond


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 300 ✩ avatar : christopher mason.
✩ crédits : amandine.
★ âge : 29
Sam 30 Juin - 21:48

elle est violente, toujours. renfrognée, souvent. il n'est pas certain de lui avoir fait quelque chose un jour, ni même d'être responsable de quoique ce soit mais... elle a une dent contre lui, et elle le lui montre chaque fois que l'intimité les oppresse à nouveau. paul n'aura jamais vraiment eu l'occasion de la connaître gentille, serviable, ni même romantique. il se contente de la regarder lui faire la gueule quand elle se rend compte qu'il n'est pas le prince charmant. c'est certain. c'est pas sa mère qui l'aura prévenu du piège dans lequel elle se fourrait avec cet arrangement stupide. être la petite amie d'un lemieux semblait devenir assez pesant pour ne plus permettra à la brune d'être de bonne humeur. t’es pas le seul qui aurait besoin d’un remontant. faire la conversation à ta mère c’est pas de tout repos. paul s'en fiche, il est d'accord avec elle sur ce point, sa mère est chiante, et sa mère n'a pas envie de le lâcher ou de lâcher amal face à ce qui devrait les unir selon elle. elle n'aurait pas misé sur le bon poulain pour ces choses-là, à l'évidence. paul n'a aucune volonté envers les femmes, pas une envie de devenir l'homme d'une vie pour l'une d'elle... il ignore passablement ses mots alors qu'il remarque autre chose de bien plus intéressant, à son sens. elle en a des jambes, longues, sensuelles, elle les cache pourtant... c’est pas de ma faute si ton père est un véritable pervers qui profite de la moindre parcelle de peau pour me dévisager comme si j’étais un morceau de chair… clairement il baise pas que ta mère ou alors si mais il est grave en manque de sexe. ça ne le regarde pas. et il n'en a rien à foutre. certainement même que son père est le genre de connard à baiser des femmes à tour de bras... paul ne l'imagine pas autrement. aucune surprise sur son visage, seulement l'attente, celle qu'elle provoque en s'approchant de lui. elle joue son rôle à la perfection parfois. elle est proche, elle s'installe, il sent son parfum, il n'a jamais été capable de savoir s'il en aimait réellement l'odeur. il la laisse faire, elle semble oublier combien il est méprisable tout à coup. mais si ça te gêne tant, t’as qu’à la raccourcir. il l'observe faire, la laisse poser sa main sur sa cuisse. rien ne passe dans son regard alors qu'il pense effectivement à glisser ses doigts sous sa robe. il ne lui suffirait que d'un geste pour atteindre la dentelle de ses sous-vêtements, si elle en porte. il la sonde, dans les yeux. qu'est-ce qu'elle attend de lui ce soir ? il y a une chance sur deux pour qu'elle hurle... la même probabilité qu'elle le laisse profiter des avantages à ce piège atroce. il soupire, glissant un doigt lentement sous le tissu. il baisse les yeux sur sa main, sans un mot peut-être qu'il n'a qu'à la raccourcir ouais... il pose sa deuxième main et puis... le tissu remonte encore et encore sur le haut de ses jambes, jusqu'à ce qu'il soit capable de reconnaître sa lingerie, un léger sourire sur les lèvres. tu devrais la retirer. il propose, qu'il puisse essayer d'avoir envie d'elle, qu'il puisse supporter un peu mieux cette soirée de l'enfer. elle est là, toujours, près de lui... un problème, comme un avantage à selon les moments de la journée.

_________________
j'aimerais qu'tu couches avec lui ça m'f'rait du bien d'avoir un peu plus mal,
que tout se courbe dans la douleur quand je vois ton petit visage pâle,
que tu le touches devant moi, que tu me souilles malgré toi,
et si tu m'racontes ça demain, promis ça m'f'ra rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 100 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : morrigan (avatar) astra (signature) tumblr (gif) VOCIVUS (icon)
★ âge : 26
Lun 9 Juil - 20:47

il n’attend que ça dans le fond paul, que la situation devienne tellement invivable pour elle qu’elle décide de se barrer, de le laisser tomber totalement. de mettre un terme à leur accord. sauf qu’amal ne désire pas arriver à de telles mesures. elle aime seulement se plaindre un peu, beaucoup, un des derniers plaisirs qu’elle possède en sa compagnie, surtout quand elle se rend compte que ça le fait chier, totalement. il fait celui qui s’en moque, surement le cas mais qu’elle parle ça le fait chier. son petit plaisir. un autre moyen de lui foutre un doigt d’honneur. un bien gros pour qu’il le sente bien passer. dans le fond, amal désirait seulement un verre. il lui suffisait de se montrer serviable, rien qu’un peu et elle restait silencieuse. manquait pas grand-chose mais bien trop pour un esprit aussi petit que celui de paul ça la fait rire amal qu’il parle de sa tenue comme si un jour elle s’habillerait en fonction de lui. pas son genre, ça le deviendra jamais. sauf qu’elle fait partie de ses filles qui apprécient de se mettre en valeur et que bien souvent ses tenues mesurent moins. sauf qu’avec le pervers de père de paul, amal fait plus attention à ne pas porter un truc trop sexy. vaut mieux pas qu’elle vomisse en plein repas à cause de l’action du pervers… elle espérait une petite réaction de sa part, peut-être trop lui demander sauf que le libidineux ne peut s’empêcher de la regarder quand elle approche. pour ça, il ressemble à tous les autres, encore plus pas vrai. ça pue déjà le sexe. trop facile entre eux, toujours… oublier , tout oublier sauf ce qui fonctionne entre eux, le sexe ouai ils ne le restent que ça. triste sans doute mais finalement le reste marche pas dès qu’ils ouvrent la bouche trop longtemps. elle sait comment faire amal, comment se rendre désirable. comment en se plaçant simplement sur ses genoux, réussir à bouger son bassin contre son intimité pour déjà la réveiller. elle se perd déjà dans cette dose d’oubli tellement facile. elle frémit la sauvage en sentant les doigts dociles de son petit ami venir soulever un peu sa robe, assez pour faire apparaitre une partie de sa lingerie mais toujours pas assez à son gout. les pupilles se dilatent l’envie grandie. elle ne fait rien la malicieuse, rien d’autre que de vider peu à peu son verre tout en ne perdant pas d’une miette le visage de paul. dans ce genre de moments, elle pourrait presque oublier combien elle le déteste. pourquoi ? enfant déjà ça ne passait pas entre eux. finalement, ils ne font que reproduire l’autrefois sans même plus savoir pourquoi… deux idiots… « tu devrais la retirer. » il n’impose pas. peur de la froisser ? qu’elle reprenne ses mauvaises habitudes ? sans doute sauf que pour le moment, elle pense à autre chose amal. davantage séduite par l’idée de se vider la tête… tellement de choses qui n’arriveront jamais à sortir pleinement, ouai, le travail est conséquent sans doute trop pour paul… rapidement, la garce vide son verre avant de le déposer sur la table basse pour mieux revenir contre lui. doucement, lascivement, en prenant soin de frotter son intimité au passage. une démone qui se fait si souvent passer pour un ange. « et si tu t’en occupais. » qu’elle propose doucement dans son oreille d’une voix suave, un regard de défi dans le regard sa direction.

_________________

 
danser sur des hits sales
Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j'ai la solution. Mais au fond on est tous les mêmes, on s'fait du mal et on tourne en rond


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

la loi de murphy.



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» MURPHY
» Murphy et moi
» Murphy's Scottish Bhoys (MSB) - JML_ANS
» Claddagh Hobo
» Mac Murphy et ...moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: Caron.-