AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

hits sales (june)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 100 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : morrigan (avatar) astra (signature) tumblr (gif) VOCIVUS (icon)
★ âge : 26
Jeu 28 Juin - 10:34

la cigarette au bec, tu passais chez lui à l’improviste. t’en avais rien à faire, juste une robe à déposer pour la soirée de vendredi. ouai, t’avais droit à ton petit placard. parce que parfois t’avais pas le temps de repasser chez toi après le boulot. c’était pas grand-chose dans son énorme dressing mais tu voulais pas plus. ça te suffisait, assez de place pour pouvoir faire tenir une robe. parce qu’il fallait pas l’abimer. les talons claquent dans l’appartement désert. il s’en fout que tu sois  là ou pas en gros tu t’en moques. il a rien à dire ça fait partie de l’arrangement. t’es la copine, la vraie fausse parce qu’aucun de vous deux n’a envie de se retrouver accroché à quelqu’un. c’est pour vos familles, pour survivre dans ce monde des rendez-vous arrangés. ouai, c’est totalement stupide comme idée mais c’est bien pour ça que fonctionne non ? parce que vous êtes les deux seules personnes assez dingues pour vous lancez dans ce genre d’idée totalement ridicule. !ça te faisait rire dans un sens, tu le haïssais depuis sa plus tendre enfance et pourtant tu devenais sa copine, la seule qui partirait pas. t’en avais aucune raison. il pouvait coucher avec qui il voulait tout comme toi. tu t’en privais pas. t’étais pas son style de toute manière. le tien du moment qu’il te fait jouir ça te suffit le reste ça a pas tellement d’importance…ton regard se perd sur les étages. l’ascenseur est lent bien trop, tu dois retourner bosser. t’es que de passage. tu partiras bientôt, juste un petit arrêt. c’est ce que tu pensais, c’est ce que tu voulais sauf que clairement, t’allais te retrouver dans une impasse. parce qu’elle était là. la plus grande salope de tout le canada, la championne du monde du suçage de queue. tu pouvais continuer comme ça pendant un long moment tant les qualificatifs agréables venaient rapidement quand il s’agissait de june. d’ailleurs qui pouvait bien appeler sa fille ainsi ? c’était déjà débile en soi… « tu peux remettre ta culotte il est pas là. » que tu vins lui dire tout en passant juste à côté d’elle. elle était encore habillée comme si elle voulait se faire sauter. mais c’est ce qu’elle faisait de mieux pas vrai ? fallait être stupide pour pas remarquer que cette meuf, elle pouvait pas s’en passer. au fond, vous n’étiez pas si différentes mais beaucoup en même temps. toi, tu savais bien que paul n’en avait rien à foutre de toi. qu’il n’était pas amoureux alors que makel, il l’appréciait vraiment. rien que de penser à lui, ça t’amenait à la détester plus. lui qui t’avais reproché des actes infondés voilà maintenant qu’il sortait avec la plus grande pute de toute trois-rivières. c’était plutôt ironique dans un sens. en même temps, t’avais plutôt envie de le savoir heureux… et t’étais pas dupe dans le jeu de june. sauf que la blondasse n’avait aucune idée que tout n’était pas parfait entre toi et paul… parce que devant elle vous jouez souvent au petit couple parfait. d’ailleurs t’as tendance à exagérer dans ces moments-là. juste pour la faire chier…

_________________

 
danser sur des hits sales
Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j'ai la solution. Mais au fond on est tous les mêmes, on s'fait du mal et on tourne en rond


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 112 ✩ avatar : elsa hosk.
✩ crédits : amor fati + anaëlle.
★ âge : 28
Lun 2 Juil - 11:29

Parce que Makel était toujours occupé, June avait gentiment proposé de passer rendre à Paul des choses que son petit-ami avait pu emprunter à ce dernier. Elle veut être bien, aux yeux de Makel. Ça compte pour elle... C'est peut-être la seule chose qui importe. Les autres, elle se fout bien du regard qu'ils portent sur elle tant que lui peut l'aimer encore. Quand il n'est pas là pourtant, elle fait n'importe quoi. Elle déraille, ne supporte plus rien quand son équilibre disparaît. Elle provoque même ceux qui ne faut pas... Paul, et d'autres, hommes ou femmes tant qu'ils l'attirent. Elle se donne l'illusion que tout ça, ça peut pimenter son couple, le réanimer pour quand il revient... Qu'ils se surpassent l'un l'autre quand ils se retrouvent enfin. Elle a pris la voiture jusque chez Paul. Jusqu'à son petit coin de fils de riche. Lui, il sait pas ce que c'est, de grandir sans rien et de tout avoir par la suite, parce qu'il a toujours eu tout ce qu'il désirait. Et c'est peut-être pour ça aussi qu'il ne supporte pas les femmes qui lui résistent, autant qu'elles l'excitent au fond. Elle a pris l'ascenseur, a frappé à sa porte avec une tenue encore trop courte. Parce qu'elle aime se mettre en valeur. Montrer aux femmes qu'elles n'auront pas son corps et le désir qu'il suscite... Narguer les hommes et se prouver qu'elle leur plaît. Elle attend, se disant qu'il est sûrement en train de se rhabiller après des ébats torrides. Puis elle entend des talons, derrière elle. Elle se tourne... Tombe sur la brune féline qui lui sert de copine. Elle ne se fait pas d'illusion... Paul n'est pas capable d'aimer, et elle ne doit être là que pour son argent. Elle pouffe à la remarque de la brune, au teint hâlé, qu'elle verrait bien avec quelques couches en moins. Elle ne cache pas sa sexualité, s'assume pleinement. Sans étiquette, elle aime tout ce qui est susceptible de lui plaire et lui faire vivre de nouvelles expériences. « J'en porte pas. » répond-elle spontanément, bien que ce soit le cas. C'est faux, pour aujourd'hui en tout cas. Elle le fait parfois pour Makel, quand elle sait qu'il rentre, pour le surprendre encore et encore. Elle n'a pas de limite pour ça non plus, tant que ça lui plaît. « Dommage, on aurait pu faire un plan à trois... Je suis sûre que ça lui aurait plu. » lance-t-elle, l'air de rien... Comme si elle parlait de la pluie et du beau temps. Elle la cherche, joue avec le feu comme elle le fait trop souvent. Elle entre ensuite dans l'appartement, comme si c'était chez elle. Les amis de Makel sont ses amis... Non ? Elle lâche le sac qu'elle devait lui rapporter, n'importe où. Elle s'installe sur le canapé, comme si elle comptait s'éterniser. Non, elle veut juste jouer avec ses nerfs, la faire craquer. Ses grands yeux bleus ne la quittent pas du regard... La déshabillent et imaginent tout ce qui se cache derrière ses quelques vêtements. Ses doigts qui la brûlent, qui meurent d'envie de se faufiler partout, et les lèvres de la brune qu'elle voit déjà entre ses cuisses.

_________________
l'équilibre
Alors calmement tout explose Il y aura l'avant et l'après Comme une dose d'adrénaline sulfureusement injectée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 100 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : morrigan (avatar) astra (signature) tumblr (gif) VOCIVUS (icon)
★ âge : 26
Lun 9 Juil - 22:50

venir chez paul à l’improviste mauvaise idée. elle devrait se douter amal qu’elle tomberait sur une pute. ça passe en bande chez son copain sans que ça la dérange vraiment. que paul baisse qui il veut tant qu’il ne lui refile pas de saloperies. la seule chose qui lui importe dans le fond. sauf que devant elle se trouve la pire de toute. la salopesuprême, celle qui surpasse toutes les autres. parce qu’elle devrait plutôt voir son copain, s’assurer de ses besoins plutôt qu’aller baiser n’importe qui, n’importe quand. ouai june, trop dur de la supporter,  de la voir se ramener chez le meilleur ami de son copain avec une jupe qui frôle l’indécence. limite elle ne s’étonnerait pas amal qu’un homme un jour l’entraine dans une ruelle pour lui faire sa fête… ça ne passe pas et la demoiselle ne fait bien entendu aucun effort pour rendre tout cela plus cordiale. pour quoi faire ? pour laisser une salope aux côtés de makel ? pour le voir souffrir encore et encore. même s’il le mériterait après tous les incidents. après cette douleur qui ne partira jamais. mais non, elle se contrôle pas amal…  « j'en porte pas. » qu’elle vient dire le plus naturellement au monde. et dans le fond ça ne l’étonne pas vraiment. elle l’imagine bien nue sous sa jupe qui offre déjà une vie plongeante sur le début de ses fesses. ouai, de nombreux sobriquets loin de monter ses meilleurs côtés passe dans l’esprit de la brune qui désire seulement  déposer sa robe. le reste elle s’en moque bien… « bien plus facile pour se faire prendre par n’importe qui. » parce que quand on pratique aussi assidûment que june faut toujours se montrer prête à… « dommage, on aurait pu faire un plan à trois... je suis sûre que ça lui aurait plu. »rien qu’une seconde elle s’arrête dans sa course se demandant si elle ne rêve pas. un plan à trois ? ouai, la june parait plus que sérieuse, elle n’en revient pas amal. l’idée en tant que telle ne la dérange pas. sans doute le pire dans l’histoire pas vrai ? aucune limite à son indécence… « pas sûr. ça dépend. faut bien s’occuper de lui sinon il se sentirait délaisser et casserait les couilles. » ouai, elle l’imagine bien agir de la sorte paul si les filles pensent à leur plaisir avant le sien. « pas sûr que ça plaise à ton mec par contre. » et ouai salope… doucement, elle entre dans l’appartement et pour le moment, elle ne fait plus vraiment attention à june, plutôt concentrée sur sa robe qu’elle va ranger sans plus vraiment s’intéresser à ce qu’elle peut faire… en revenant, elle prête enfin attention à la donzelle confortablement installée ,sur le canapé. « profite bien de l’appartement. »autrement dit, pas son soucis si elle détruit tout, il suffit à paul de mieux choisir ses fréquentations… sauf que la donzelle continue de la fixer encore et toujours. « tu veux ma photo ? » qu’elle demande avec son impolitesse légendaire…

_________________

 
danser sur des hits sales
Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j'ai la solution. Mais au fond on est tous les mêmes, on s'fait du mal et on tourne en rond


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 112 ✩ avatar : elsa hosk.
✩ crédits : amor fati + anaëlle.
★ âge : 28
Lun 9 Juil - 23:25

Le rôle de la petite-amie serviable, ça lui va bien... Cela dit, elle ne pensait pas tomber sur Amal. La petite-amie de Paul. Bien roulée, et qui serait sûrement bien plus agréable si elle ne parlait pas autant pour ne rien dire. Elle n'a pas sa langue dans sa poche, et d'un côté, ça lui plaît à June. Elle voudrait voir comment c'est, avec elle. Elle tente de l'aguicher, parce qu'elle se doute qu'elle n'a pas un côté favori. Un peu comme elle, même si ses attirances à elle sont plus difficiles à expliquer. Et Amal, elle la cherche, la voit comme une traînée sans même chercher plus loin. Tant pis. « C'est ça. » lui dit-elle seulement. Elle porte pourtant bien un sous-vêtement, et elle pourrait même le vérifier elle-même si elle succombait à l'appel de la chaire entre leurs deux corps. Elle, elle le ressent. Pour la première fois, elle envie Paul. Mais elle se lance le défi d'être meilleure que lui... A ses yeux, ce n'est pas si compliqué. Parce qu'elle connaît son corps, connaît le corps des femmes. Elle n'aurait aucune difficulté avec celui d'Amal. C'est à la blonde de la chercher maintenant. Une proposition de plan à trois. Elle pouffe quand elle lui dit qu'il faudrait bien s'occuper de Paul. « Il pourrait se contenter de regarder, au pire. » lance-t-elle l'air de rien, avant qu'Amal lui dise que ça ne plairait pas forcément à Makel. Sûrement pas... Paul, avec deux femmes, dont celle qu'il aime. Il n'aimerait pas non. « J'ai le droit. » répond-elle sans se démonter. Ouais, elle a le droit d'aller voir ailleurs, quand il n'est pas là surtout... Elle a pris ses aises chez Paul, June. Elle finit même par retirer ses belles chaussures. Cadeaux de Makel, comme beaucoup. Il a toujours bon goût, toujours des idées pour lui faire plaisir. Elle est heureuse, quand il est là. Amal reprend, lui disant de bien profiter de l'appartement. June reste là, confortablement assise dans le canapé de cuir. Et pendant ce temps-là, elle ne quitte pas la brune du regard. Ses yeux qui remontent le long de ses jambes. L'envie d'elle qui ne fait que croître quand elle continue de la déshabiller du regard comme ça. Et Amal, elle réalise qu'elle la regarde, June. Ça ne lui déplaît sûrement pas. Elle doit aimer être admirée, vénérée presque. Et la blonde, elle bondit du canapé. Elle comble la distance qui les sépare, et elle attrape fermement sa nuque, « Ferme-la. » souffle-t-elle contre ses lèvres. Et elle les capture, avec violence, avec urgence, son autre main venant se plaquer sur la poitrine généreuse de la brune. Elle cède à cette tension sexuelle entre elle malgré le mépris qu'elles se portent. Peut-être parce qu'elles se jalousent, l'une et l'autre. Mais là, il n'y a plus qu'elles et le désir de June. Celui d'Amal ? Elle ne sait pas... Elle essaye... Elle ne quitte pas ses lèvres, les pince parfois entre ses dents en plongeant son regard dans le sien, comme pour les retenir... Ses lèvres pulpeuses qu'elle imagine parcourir son corps.

_________________
l'équilibre
Alors calmement tout explose Il y aura l'avant et l'après Comme une dose d'adrénaline sulfureusement injectée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 100 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : morrigan (avatar) astra (signature) tumblr (gif) VOCIVUS (icon)
★ âge : 26
Sam 14 Juil - 17:26

méchante et odieuse, elle le devenait chaque fois qu’elle croisait la route de june. elle ne pouvait s’en empêcher. la blondasse faisait toujours ressortir le pire de sa personne. la croiser ici alors qu’elle ne venait que déposer une robe la faisait extrêmement chier. elle ne répondit rien quand la donzelle affirmait que oui, elle ne portait rien en dessous. aucun étonnement, pour la brune, june resterait toujours la pire salope sur terre. le genre capable de tromper n’importe qui… pour n’importe quelle raison qu’elle trouverait sur le moment. la pauvre blonde réussit tout de même à la surprendre légèrement en abordant le plan à trois. elle ne s’y attendait pas vraiment mais cela ne l’empêchait pas de trouver rapidement matière à répondre… « il pourrait se contenter de regarder, au pire»  elle réussit l’exploit de faire rire amal. elle ne se trouvait plus aux côtés de june. oh non, elle imaginait la scène june et elle en train de s’amuser devant un paul pantois. oh oui, elle ne pouvait se retenir de rire en imaginant le moment, son regard, sa détresse, il haïrait cela ce qui lui plaisait dans le fond encore davantage…  « il détesterait. »  qu’elle prononce entre deux éclats de rire. «j'ai le droit. »  qu’elle vient lui dire en parlant de makel.  « si tu le dis. » que la brune  répond n’arrivant pas à croire qu’il puisse agir de la sorte. que son comportement change au point de se laisser faire dans des arrangements de la sorte. amal  ne reconnait pas l’homme d’autrefois dans ce comportement. elle se contente de hausser les épaules avant d’aller déposer sa robe. un petit temps toutefois bien assez long pour lui faire retrouver sa verve acerbe à l’égard de la donzelle. elle déteste cette manière dont june la regarde. elle la hait tellement qu’elle ne peut retenir des mots désagréables. un regard de tueuse aussi, toute la panoplie complète… sauf qu’une fois encore les réactions de la blondinette réussissent à la surprendre… son corps qui se lève, qui bouge à une vitesse folle, la distance entre les deux jeunes femmes qui disparait peu à peu.. le « ferme-la. » qui fait déjà enragé la brune… sa nuque qu’elle vient saisir, son corps tout entier trop proche, deux lèvres qui viennent en conquérir deux autres. le souffle qui vient à manquer…le cri de plaisir quand sa main vient se loger contre son sein. elle se laisse faire amal, elle répond aussi, elle crie légèrement lorsque june en vient à mordiller sa lèvre, elle laisse ses mains se perdre dans les cheveux de la blonde tirant dessus pour la faire crier à son tour, pour trouver également du pouvoir. elle s’enivre de la situation au point de tout oublier, au point de vouloir vérifier la vérité qui se pointe là en bas. alors la main quitte la chevelure pour descendre le long du dos de la blondinette, pour mieux venir se plaquer contre sa cuisse. pas longtemps. juste quelques instants avant de s’aventurer dans l’ouverture pour se retrouver face à une surface trop rugueuse pour correspondre à celle attendue.  « ça me déçoit. » qu’elle vient lâcher amal dans un sourire avant de s’éloigner de june. comme si elle ne venait pas de l’embrasser, de la coller, de la chercher. s’éloigner pour se faire désirer, pour la faire chier surtout…

_________________

 
danser sur des hits sales
Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j'ai la solution. Mais au fond on est tous les mêmes, on s'fait du mal et on tourne en rond


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 112 ✩ avatar : elsa hosk.
✩ crédits : amor fati + anaëlle.
★ âge : 28
Lun 16 Juil - 21:15

June a toujours été du genre ouverte niveau sexe. Elle n'a pas peur d'en parler, quand c'est tabou ou trop classique pour d'autres. Même avec Amal, elle n'hésite pas à lancer l'idée d'un plan à trois avec Paul, juste comme ça... Pour la blague. Et le plus fou, c'est qu'elle parvient à la faire rire alors qu'elles ne se supportent pas. Ouais, elle imagine bien Paul ne faire que regarder. Il serait fou, de ne rien pouvoir toucher, prendre de lui-même... Ce serait peut-être ça le meilleur, le rendre fou. Elle ne devrait pas penser comme ça, n'est-ce pas ? Il détesterait, c'est sûr. June se contente de sourire, et de se dire que le but ne serait pas qu'il apprécie non plus... En tout cas, elle affirme avoir le droit d'aller voir ailleurs. Makel avait eu cette idée, bien qu'un peu folle. Trop folle pour un couple normal. Qui dirait à son partenaire d'aller voir ailleurs pendant son absence ? Personne sûrement. Ils se donnent l'illusion que cela les préserve, leur fait passer le temps avant qu'ils se retrouvent, comme toujours, par tous les moyens... Et s'il trouvait mieux ? C'est ce à quoi elle pense si souvent que ça lui fait peur... Que ça lui fait péter les plombs. Elle ne peut pas imaginer perdre Makel, jamais de la vie... Et pourtant elle est là, à jouer à un jeu dangereux même avec Amal. Elle ne pense plus à rien quand elle vient là, à lui ordonner de se taire et la forcer en lui donnant un baiser bien trop passionné. C'est un besoin urgent, sûrement pas de l'amour. Jamais de l'amour pour quelqu'un d'autre que Makel. Elle est là, à l'embrasser sans arrêt, sa main déjà posée sur le sein de la brune. Et ça lui fait quelque chose, elle le sait. Elle l'entend bien, et elle sourit contre ses lèvres, avant de venir les mordiller, les retenant sans arrêt près des siennes. Même qu'elle vient saisir les cheveux de June qui pousse un cri de surprise. Mais elle se laisse faire, laissant Amal remonter sa main jusque vers sa cuisse. Elle reste en surface, mais la touche encore trop peu. Elle en veut plus la blonde, se sent frustrée quand Amal s'éloigne, visiblement déçue. « Apprends-moi, alors... » lance-t-elle, cet air de défi dans le regard. Elle ne veut pas s'arrêter en si bon chemin, June... Non, elle veut plus. Presque avec l'envie que Paul les surprenne, rien que pour voir sa tête quand elle aura eu tout ce qu'elle n'a pas voulu lui donner à lui.

_________________
l'équilibre
Alors calmement tout explose Il y aura l'avant et l'après Comme une dose d'adrénaline sulfureusement injectée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 100 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : morrigan (avatar) astra (signature) tumblr (gif) VOCIVUS (icon)
★ âge : 26
Mer 18 Juil - 19:13

elle ne comprend pas amal comment makel peut rester avec une telle créature. elle se souvient de leur passé, de tout ce qu’il lui a fait payer pour des actes supposés. alors, voir june devant elle, voir comment elle se comporte aussi librement en étant en couple avec lui ça l’étonne. ça l’intrigue, ça lui donne envie de comprendre pourquoi makel accepte. pourquoi il donne sa permission pour un tel acte… elle se perd amal devant une telle énigme, devant tout ce qui est en train de se passer devant elle. elle veut oublier makel, oublier toutes les questions qu’il pose dans son esprit, petit à petit, encore et encore… des questions auxquelles elle attend une réponse tout en ne la désirant nullement, c’est compliqué, bien trop, sans doute. alors, elle tente de le chasse amal, elle sait pas june, qu’elle en train de lui donner les armes pour ne plus penser à rien. c’est simple, un regard, un corps qui se rapproche d’un autre, une danse qui n’était pas prévue. elle se laisse guider un peu amal, elle s’offre d’une certaine manière comme si tout était différent. comme si elle ne devait pas feindre d’être en couple. comme si june n’était pas avec makel. bordel encore lui qui revient à la charge dans son esprit. la petite dose qui la pousse à s’éloigner tout comme son envie de la faire rager au moins rien qu’un peu… la température qui a augmenté, pas qu’un peu d’ailleurs… mais amal qui la redescend pour un tas de raisons, pour voir de quoi elle est capable june dans le fond, si elle est juste bonne à titiller ou s’il y en a davantage. elle la connait pas, elle en a jamais eu envie, elles sont trop proches tout en étant trop différente, ça peut que merder… « apprends-moi, alors... » le défi, la surprise, elle s’y attendait pas amal et ça se lit sur son visage. les doutes, la sensation d’hésitation qui vient prendre part dans chaque parcelle de son âme. sauf que tout est trop merdique, sauf qu’elle est plus cette fille qui fait attention au mal qu’elle peut faire aux autres. elle oublie tout, elle oublie tout ce qui pourrait la faire douter pour se rapprocher un peu d’elle. calme et en même temps fiévreuse, le regard qui en dit long malgré le silence… « et que veux-tu apprendre ?.» le calme avant la tempête.. avant le déchaînement des forces contraires…

_________________

 
danser sur des hits sales
Mon cerveau me tend des piège, me laisse croire que j'ai la solution. Mais au fond on est tous les mêmes, on s'fait du mal et on tourne en rond


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

hits sales (june)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Fairway hits ...
» postérieurs sales et larmes
» Italian HPV Championship 2016, June, 12 Monza Italy
» Le point sur Escala'Buoux et la Face Ouest
» Nettoyage du fourreau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: Caron.-