AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

finally reunited (max)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 3 Juil - 18:38

tu n’y croyais pas. même pas du tout. tu refusais de le faire. tant de temps à croire qu’il était mort, et il était de retour. gabriel était sûrement l’une des personnes que tu préférais au monde, l’annonce de sa disparition t’avait anéantie. l’annonce de son retour t’avait mis dans un état encore plus lamentable. mélange de soulagement et de joie qui t’avait obligé à vider beaucoup de boîtes de mouchoirs. milhan n’avait pas compris les explications que tu avais tenté de lui donner entre deux sanglots. tu n’avais même pas pu le voir tout de suite gabriel. il fallait qu’il se repose. il fallait qu’il souffle un peu. tu n’avais pas pu le voir avant aujourd’hui. tes mains étaient moites. ton cœur battait un peu plus fort que d’habitude. ça te faisait tout bizarre de te dire que tu allais revoir ton cousin après tout ce temps. qu’il avait survécu alors que tout le monde le pensait disparu à jamais. tu eus un petit pincement au cœur pour sarah. tu savais que ça avait été difficile pour elle. tu savais que ça le serait encore plus maintenant qu’elle était mariée à gaël. la porte s’ouvrit. toutes tes peurs s’envolèrent. celle de ne pas le reconnaître. celle qu’il ait perdu la mémoire et ne te reconnaisse pas. tu te jetas dans ses bras, les yeux humides. je croyais que je te reverrais jamais. tu soufflas, la tête calée contre son torse. gabriel faisait partie de la seule famille qu’il te restait. la seule famille que tu acceptais encore de voir. tu étais heureuse de ne pas l’avoir perdu pour toujours. tu te décalas de lui, le sourire aux lèvres. t’étais certaine d’avoir les yeux rouges. les joues aussi, sûrement. mais tu t’en fichais. tout ce qui importait, c’était de le revoir. de pouvoir le serrer dans tes bras. j’arrive pas à croire que tu sois vraiment là. vous aviez tellement de choses à rattraper. tellement de choses dont il devait être au courant. tu n’étais pas même pas sûre qu’il savait pour azelie. tu étais heureuse, vraiment. plus qu’il ne pourrait jamais l’imaginer.

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Juil - 23:56

gabriel rentre de courses les bras chargés. sa mère en profite bien trop mais il n'ose pas la contrarier. sans doute parce qu'il a mis deux ans et demi de plus à rentrer à la maison, par simple ambition. aujourd'hui, gabriel devait faire les courses pour le dîner de ce soir et préparer ce fameux dîner... lui qui n'avait pas mis les pieds dans une cuisine comme celle de ses parents depuis des années... il semblerait que les choses ne prenne pas une très bonne augure. elle comptait pourtant sur lui... et gabriel n'avait pas envie de décevoir cette partie de la famille qui venait dîner ce soir. ce serait une surprise, à l'évidence. il faut dire que gabriel n'avait pas dit à grand monde qu'il rentrait... il était alors loin de se douter que la langue de sa mère elle... n'était pas si liée que ça. ça aurait sans doute dû lui effleurer l'esprit avant de croire réellement qu'il ferait son effet ce soir... d'autant plus que lorsqu'il rentre à la maison, la porte est ouverte... gabriel fronce les sourcils. il a fermé la porte avant de partir et il est presque certain qu'il n'a pas vu la voiture de ses parents dans la rue. il pousse la porte avec prudence, sans être sûr de faire le bon choix. il devrait sans doute appeler les flics avant de se lancer tout seul dans ce mystère. une bombe blonde l'empêche de respirer une seconde de plus. les sacs dans ses mains tombent autour de lui pour réceptionner sa cousine. merde... celle-là, il ne l'avait pas vu venir. je croyais que je te reverrais jamais. jamais ? elle abuse un peu non ? il partait pour six mois, il a toujours prévenu sa famille quand il prolongeait la mission. trois ans... c'est long certes mais finalement pas si terrible que ça. il le pensait du moins, avant qu'il ne se rende compte que sarah avait fini par vivre plus de choses qu'il ne le pensait... sans lui... à l'évidence. j’arrive pas à croire que tu sois vraiment là. gabriel rigole un peu en rattrapant les sacs de courses pour les poser sur le comptoir de la cuisine. et moi donc... je pensais que tu ne venais que ce soir ! il s'exclame en répétant les mots de sa mère. était-ce finalement celle-là, la surprise ? il semblerait que sa mère soit plus forte que lui à ce jeu... il soupire en s'approchant à nouveau de la petite tête blonde. tu t'appelles comment déjà ? il plaisante, elle qui semble prendre son retour comme celui d'un héros de guerre qui aurait pu disparaître dans les airs avant de réapparaître miraculeusement. t'étais grande comme ça la dernière fois que je t'ai vu non ? il demande en glissant sa main, droite à mi chemin de son avant bras, abusant fortement des proportions.

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Juil - 13:13

le dîner en famille n’avait lieu que le soir, mais toi, tu ne pouvais pas être plus patiente. ta tante t’avait recommandée de ne pas venir le jour où elle t’avait appris le retour de gabriel. tu l’avais écoutée. mais tu ne pouvais plus attendre plus longtemps. tu ne pouvais pas rester à tourner en rond chez toi en attendant ce fameux dîner avec la seule famille que tu acceptais encore de voir. ils ne savaient pas pourquoi tu ne voulais plus parler à tes frères, ni à tes parents. personne ne le savait, et tu ne voulais pas non plus le dire. tu t’étais rapprochée de ce bout de la famille. de ton oncle, et ta tante. et maintenant que gabriel était de retour, tu savais que tu passerais encore plus de temps avec eux. avec lui. impatiente comme tout, tu te jetas dans ses bras, sans faire attention au fait qu’il puisse te réceptionner ou non. tu avais tendance à être un peu trop enthousiaste face à une bonne nouvelle. tu venais encore de le prouver. gabriel semblait un peu déstabilisé face à ça. la dernière fois que tu l’avais vu, tu n’étais pas si joyeuse. tu n’étais pas si heureuse non. mais les choses avaient bien changé depuis son départ. tu avais bien changé. et moi donc... je pensais que tu ne venais que ce soir ! tu t'appelles comment déjà ? tu rigolas doucement en le suivant à la cuisine, pour l’aider à ranger le contenu de ses sacs. très drôle, très drôle. tu n’arrivais pas à te défaire de ton sourire, parce que tu étais contente de le retrouver ton cousin. tu étais contente qu’il soit revenu entier. tu ne savais pas en détail ce qui s’était passé. pourquoi il était resté autant de temps là-bas, mais tu supposais que c’était pour une bonne raison. pour toi, il était un héros, même s’il n’avait rien fait de particulier là-bas. t'étais grande comme ça la dernière fois que je t'ai vu non ? tu levas les yeux au ciel en rigolant. tu refusais de croire qu’il enchaînait ce genre de blagues comme un oncle qui approchait de la retraite, ce qui te fit rire de plus belle. tu aurais pu lui dire que c’était presque la taille de ta fille, mais tu n’étais pas sûre que ta tante lui ait parlé de tout ce qui t’étais arrivé durant ton départ. et moi je me souvenais plus que tu parlais comme un vieil oncle un peu chiant. tu te contentas de lui répondre avec un clin d’œil. vous aviez tout le temps de rattraper le temps perdu, tu n’étais pas obligée de lui balancer toutes les informations d’un coup. c’est toi qui nous fait à manger ce soir ? tu connaissais déjà la réponse à cette question. ta tante refusait toujours que qui que ce soit touche à sa cuisine. tu avais déjà tenté de l’aider, à tes risques et périls, et ça ne s’était pas bien fini. elle t’avait bannie de la cuisine en te menaçant avec une louche. mais elle pouvait certainement faire un effort pour son fils prodigue.

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Juil - 12:24

il ne s’attendait pas à tant d’enthousiasme. sans doute aurait-il dû revenir un peu plus tôt… il aurait sans doute manquer moins de choses, comme la nouvelle façon de sheri de l’accueillir maintenant qu’il est là. plus de chaleur que jamais, il ne peut s’empêcher de sourire devant cette gamine qui semble avoir désormais pris beaucoup plus d’assurance. il est heureux gabriel, de la retrouver. très drôle, très drôle. il s’engage dans la cuisine pour pouvoir ranger les courses et se mettre à préparer le dîner dont sa mère attend beaucoup. ça faisait longtemps qu’il n’avait pas été là pour les réunions de famille, il arrive à comprendre que les choses prennent de nouvelles tournures pour elle. elle qui n’attendait que lui pour pouvoir être seine d’esprit et de nouveau sereine. il la rendait fière, il le savait. mais ses décorations n’avaient jamais eu grande importance pour elle, si ce n’est lorsqu’elle se rendait compte qu’il était heureux comme ça. il ne savait pas grand-chose, incapable réellement de poser des questions de peur de se rendre compte qu’il lui manque trop de choses pour pouvoir réellement rattraper tous ces détails manqués. et moi je me souvenais plus que tu parlais comme un vieil oncle un peu chiant. il hausse de épaules. peut-être qu’il avait fini par devenir ce genre de personne, à force de ne pas être là, celui qu’on ne voit qu’une fois tous les cinq ans, sans réellement en avoir envie. il sort déjà un plat gabriel, pour pouvoir découper les tomates juste en face de sa cousine. elle lui a manqué, même si elle ne s’en rendra probablement jamais bien compte. c’est toi qui nous fait à manger ce soir ? elle demande alors qu’il s’affaire tranquillement. lui qui aura obtenu l’autorisation suprême seulement parce qu’il était le seul à pouvoir obtenir ce genre de privilège en ce moment. il suffira encore de quelques mois pour qu’elle le chasse, lui aussi, de sa cuisine. il hoche alors la tête. on m’a appris des choses à l’armée. il lance en faisant déjà tomber ses cubes de tomates fraîchement coupés dans un saladier avant de disparaître dans le frigo pour tirer de la crème et les quelques autres légumes dont il aura besoin pour sa quiche. bon, raconte-moi. ça fait trois ans qu’on s’est pas vu, j’ai manqué des choses ? il demande. c’est certain, il n’envisage pas une seconde qu’elle puisse ne rien avoir à lui raconter. il sourit, il a envie de tout savoir, assez pour qu’il n’ait plus l’impression d’être personne dans sa vie, comme dans la vie de tous les autres. sarah, plus que les autres.

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Juil - 21:38

toi qui n’avais plus beaucoup de famille, tu ne pouvais pas exprimer à quel point tu étais contente que gabriel soit rentré sain et sauf. il avait mis plusieurs années, mais finalement, il avait su retrouver le chemin de la maison. tu n’osais imaginé la réaction de ta tante quand il était rentré. tu n’imaginais pas non plus la tête que gaël avait dû faire, mais c’était une autre histoire. le retour de gabriel compliquait beaucoup de choses, mais il te remplissait d’une joie incommensurable. ce côté de la famille était enfin réuni. ça faisait longtemps que ça n’était pas arrivé. tu t’installas à l’îlot central, pour regarder ton cousin commencer à préparer ce qui devait sûrement être votre dîner de ce soir. tu n’arrivais pas à croire que ta tante lui laisse ce privilège. jamais personne ne l’avait eu avant. on m’a appris des choses à l’armée. tu souris doucement, alors qu’il s’affairait déjà à couper les légumes. tu ne savais pas que c’était le genre de choses qu’on apprenait là-bas. pour toi, les militaires ne faisaient que combattre, et jouer aux cartes quand ils avaient des journées de repos. tu n’y connaissais pas grand-chose finalement. encore heureux ! tu soufflas, le sourire toujours aux lèvres. gabriel sortait de plus en plus d’ingrédients qui te mettaient l’eau à la bouche. le plat de ce soir risquait d’être un délice. sans doute assez bon pour que ta tante lui donne l’autorisation à vie de préparer un plat de temps en temps. c’était pas trop difficile ? tu demandas finalement, un peu plus sérieuse. tu ne savais pas ce qu’il avait vécu là-bas, mais tu te doutais que ça n’avait pas dû être simple tous les jours. il n’avait pas dû voir que de belles choses. bon, raconte-moi. ça fait trois ans qu’on s’est pas vu, j’ai manqué des choses ? si seulement il savait.. tu ne savais pas comment lui avouer tout de suite tout ce qu’il avait bien pu manquer. parce que ça lui ferait sans doute un choc d’apprendre combien ta vie avait changé depuis ton départ. beaucoup trop de choses.. tu dis doucement, avec une mine un peu gênée. tu ne savais pas ce qu’il allait penser de ta situation. il aurait sûrement quelques aprioris, comme tous ceux qui venaient prendre de tes nouvelles sans s’attendre à ce que tu sois désormais mère. je pense que tu devrais t’asseoir. tu rajoutas en rigolant légèrement. c’était sans doute une bonne idée compte tenu de ce que tu avais à lui dire. tu aurais préféré attendre un peu, mais s’il demandait, alors tu lui dirais tout.

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Sep - 16:46

Spoiler:
 

t'es occupé à préparer le dîner. ça fait longtemps que tu n'as pas fait ça pour ta famille et t'as bien envie de faire plaisir à ta mère. pour une fois. elle n'a pas eu une vie facile après tout... et t'es certain qu'elle a commencé à vivre seulement après le divorce avec ton père. bienheureux que ton père ne soit plus dans les parages d'ailleurs, t'es certain que tu n'iras pas le voir lui... incapable de faire face à nouveau à cet homme alors que tu n'as pas pensé une seconde à lui pendant tes trois ans de service loin de ta famille. encore heureux ! tu souris, tu glisses la tête dans certains placards, les bonnes habitudes ont la vie dure, il semblerait que ta mère n'ait pas réellement changé la disposition des choses ici. c’était pas trop difficile ? tu hausses des épaules. t'es pas certain que ça ait été réellement dur. t'avais pas l'impression en tout cas. c'est tout ce que tu voulais faire après tout, avec les bons et les mauvais côtés. ça va, ça aurait pu être pire je pense. tu nuances du bout des lèvres. t'as envie de savoir ce que tu as manqué toi, parce qu'elle n'a visiblement pas louper grand chose de ta vie. t'as seulement été... un militaire de base, le genre qui a plutôt de la chance face à certains de tes compatriotes. tu souris vers elle, t'as envie qu'elle puisse tout te dire, pour rattraper ces années d'absence. beaucoup trop de choses.. tu soupires, t'essayes de ne pas en souffrir, même si tu le sais bien et que tu le regrettes un peu... tu ne pouvais pas être là, et t'aurais aimé pouvoir au moins les contacter un peu plus souvent, surtout sheri... je pense que tu devrais t’asseoir. à ce point ? tu fronces des sourcils. tu ne peux pas croire qu'elle soit sur le point de t'annoncer un truc grave. elle a l'air d'aller bien après tout. n'est-ce pas ? tu secoues la tête. c'est bon sheri... qu'est-ce qu'il se passe ? tu demandes. t'es plus fort que quelques nouvelles et puis... t'as du pain sur la planche, t'as pas le temps de t'arrêter pour te poser sur une chaise maintenant. elle peut tout te dire, elle le sait bien. ou elle a dû l'oublier, après tout ce temps passé loin d'elle.

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 2 Oct - 22:10

dès le départ de ton cousin, tu savais que vos retrouvailles seraient l’un des évènements familiaux les plus heureux pour vous pourriez vivre. toi qui t’étais éloignée de la tienne, sans qu’il le sache pour autant, tu avais attendu son retour avec impatience. il avait beau servir le pays là-bas, tu ne pouvais t’empêcher de te sentir égoïste et d’espérer que votre famille pourrait être réunie un jour. un rêve bien utopique quand on voyait qu’elle tombait en lambeaux de jours en jours. il avait sans doute eu de la chance de le vivre de loin. tu aurais aussi aimé assister à tous ces déchirements en tant que simple spectatrice. ça n’avait pas été le cas malheureusement. ça va, ça aurait pu être pire je pense. sans doute oui. il aurait pu rester là-bas. il aurait pu participer à des missions suicides, ou pire. mais il était là, alors que d’autres ne l’étaient plus. ça aurait pu définitivement être pire, et tu remerciais silencieusement l’ange qui vous l’avait ramené. il fallait maintenant qu’il rattrape tout ce qu’il avait manqué pendant son absence. toutes ces choses que tu n’étais sans doute pas prête à lui confier pour l’instant. tu n’en avais pas le choix pourtant. s’il ne l’apprenait pas de ta bouche, il l’apprendrait d’une autre. c'est bon sheri... qu'est-ce qu'il se passe ? tu lui avais conseiller de s’asseoir à maxence, mais il sembla ne pas s’en soucier. il semblait que la nouvelle que tu avais à lui annoncer n’aurait aucun impact sur lui. tu étais prête à parier qu’il avait tort. qu’il s’arrêterait au moment où les moments sortiraient de ta bouche. c’était toujours la réaction qu’avaient les gens en général. j’ai une fille. tu ne pris pas de pincettes. tu n’essayas même pas d’apaiser la bombe que tu venais de balancer. ça ne servait à rien. maintenant que c’était dit, tu observais la réaction de ton cousin d’un oeil discret. s’il ne survivait pas à ça, comment prendrait-il le faire que tu n’avais pas parlé à tes parents et à tes frères depuis près de quatre ans ?

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 17 Oct - 21:47

t'es certain que ça ne te fera rien. après tout, t'as déjà eu affaire à de nombreuses difficultés et quoiqu'il puisse lui arriver, tu seras probablement capable de l'aider. tu soupires, alors que tu découpes les petits légumes tranquillement sur ta planche en bois. tu l'observes de secondes en secondes, du coin de l’œil certain que ce qu'elle est sur le point de te dire va probablement la mettre mal à l'aise. tu ne sais pas réellement ce qui pourrait valoir un degré aussi important de nervosité. tu n'es que son cousin après tout, tu ne peux pas la juger. tu veux pouvoir être capable de lui offrir ton soutien quoiqu'il puisse arriver. parce qu'elle est ta famille et que tu seras toujours là pour elle. alors forcément, quand elle t'annonce : j’ai une fille. tu te mets à rire. parce que ta cousine est encore une gamine, n'est-ce pas ? du moins... elle l'était lorsque tu es parti, elle a sans doute grandi depuis. tu relèves les yeux, elle a l'air sérieuse. vraiment très sérieuse. tu t'arrêtes de découper tes légumes, posant savamment son couteau sur le plan de travail. t'es assez doué pour te faire du mal lorsque tu ne contrôles pas une situation. tu ne sais pas tellement si l'information est arrivé dans le bon compartiment de ton cerveau mais... t'es presque certain que c'est impossible. quoique... elle est grande, c'est une femme maintenant... une... une fille... genre... comme une enfant ? tu demandes, complètement débile. bien sûr que c'est ce qu'elle a voulu dire. elle est maman et toi, tu ne l'avais pas vu venir, c'est indéniable. merde... qu'est-ce qu'il s'est passé tout ce temps ? et t'étais pas là pour le voir... t'étais pas là pour l'aider, l'encourager. pas là non plus pour la soutenir. t'es sans voix. c'était qui cet homme ? comment a-t-elle vécu cette situation ? et puis... elle est comment cette petite fille ? il y a une tonne de questions qui s'enchaîne dans ton esprit...

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Nov - 22:08

ce que tu avais à lui dire allait le surprendre à coup sûr. c’était pour ça que tu lui avais demandé de s’asseoir, pour être sûre qu’il ne se ferait pas mal à cause du choc. tu appréhendais de lui dire. tu avais appréhendé quand tu l’avais avoué à ses parents, incapable de garder quelque chose comme ça pour toi. il ne s’agissait pas de demander de l’aide, simplement de te retirer un poids des épaules. tu n’osais imaginer ton état si tu devais un jour l’avouer à ta famille. à tes frères, et à tes parents. ça n’était pas prêt d’arriver, mais tu avais la vague impression que tu aurais à le faire un jour. quand tu eus finalement rassembler tout ton courage, tu avouas enfin à maxence cette nouvelle surprenante à laquelle il ne se serait jamais attendu. sa première réaction fut de rire. un rire qui te décontenança légèrement, mais devant lequel tu ne perdis pas ton sérieux. il pensait certainement à une blague. il pensait certainement que tu plaisantais. pourtant ce n’était pas le cas. tu étais bien mère. tu avais bien une petite fille pour laquelle tu étais prête à tout. une... une fille... genre... comme une enfant ? cette fois-ci, ce fut toi qui rigolas, doucement. tu hochas la tête devant cette question qu’azelie aurait elle-même pu poser. c’était assez comique de le voir dans cet état, complètement décontenancé par la situation. elle a deux ans. tu rajoutas, répondant par la même occasion à sa question. il n’avait pas besoin d’une réelle réponse puisqu’il la connaissait parfaitement. ce n’était qu’une manière d’exprimer sa surprise. une manière de rendre la chose plus réelle qu’elle en pouvait l’être dans son esprit. et elle s’appelle azelie. tu ne lui donnais pas trop de détails en même temps, pour qu’il puisse s’habituer petit à petit à ta nouvelle condition. il lui faudrait certainement du temps pour s’y faire complètement, mais ça arriverait. et puis, tu étais certaine qu’il finirait par succomber au charme de ta charme, comme tout le monde le faisait. elle avait un don certain pour obtenir ce qu’elle voulait. même toi tu ne pouvais y résister.

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Nov - 16:55

t'as du mal à l'imaginer. parce qu'elle semblait encore être une enfant à tes yeux. tu n'as pas envie de faire face à tout ce que tu as manqué. tu n'arrives pas à croire que tu n'étais pas là pour ça... tu t'en veux de ne pas avoir su être présent alors qu'elle avait sans doute besoin de tout le soutien qu'elle pouvait avoir... t'étais dans l'ignorance, tout ce temps. tu pensais sincèrement que personne ne souffrirait jamais de ton départ et que tu ne manquerais pas grand chose. trois ans, ça parait pas si long, quand on est là-bas... t'es pas sûr que ce soit le cas ici. comme si la vie avait accéléré quand toi, t'es parti pour aller vivre ta carrière, loin, sur un autre continent, dans des conditions tout à faire différentes. elle a deux ans. deux ans... c'était... un an après ton départ alors. elle est sûrement tombée enceinte peu de temps après que tu sois partie du coup... tu sais bien calculer ces choses-là, sans réellement être capable d'imaginer l'enfant. une petite blonde, pleine de charme, comme sheri, sans doute... t'oublies qu'elle a un père, trop vite. et elle s’appelle azelie. elle ajoute. azelie, deux ans, une petite cousine que tu n'avais pas prévu de rencontrer et dont tu ignorais l'existence, jusque-là. t'essayes de sourire un peu, une fois passée la surprise. tu n'arrives pas à croire que ta mère ne t'ai rien dit... tu croises les bras sur ta poitrine. elle est où ? pourquoi tu ne l'as pas emmené ? tu demandes alors. parce que t'aurais aimé la rencontrer, du coup... t'es comme... un tonton, non ? t'as envie de l'être en tout cas, parce qu'elle résonne comme une nièce dans ta tête, parce que tu traites sheri comme une soeur depuis des années déjà. t'as envie de rattraper le temps que tu as perdu en te battant pour ton pays, trop loin. tu regrettes de ne pas avoir pu la soutenir, tu tiens à retrouver la vie que tu as manqué maintenant.

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 3 Déc - 21:50

ça lui faisait un choc. tu pouvais comprendre. il devait pas s’y attendre. il devait pas s’attendre à ce que tu lui annonces que t’avais un enfant. que tu prenais soin d’une petite fille tous les jours, et que pour ça, t’avais mis ta vie entre parenthèses. ça t’aurait probablement fait le même effet si on t’avait dit que tu deviendrais mère à ton âge. t’aurais rigolé. t’aurais dis que c’était pas possible. que t’étais pas prête pour ça. en tombant enceinte, tu t’étais efforcée de le devenir. abandonner ton enfant était hors de question. avorter encore moins. tu avais assumé. toute seule. ça avait été dur. ça allait mieux. t’étais heureuse comme ça. grâce à ça. elle est où ? pourquoi tu ne l'as pas emmené ? tu souris un peu. maxence n’avait rien dit. à aucun moment il n’avait jugé ta situation. ça faisait du bien de ne pas entendre que c’était une erreur. ou que tu étais trop jeune. tes proches te l’avaient rabâché encore et encore, quand ils te voyaient avec ces cernes énormes sous les yeux. les gens souvent, que tu croisais, ne savaient pas comment se comporter avec toi. s’ils devaient être heureux, ou non. tu ne le savais pas au début. tu avais peur de mal faire. peur de ne pas être une bonne mère pour cet enfant. finalement, il semblait que tu ne t’en étais pas sortie trop mal. je vais la chercher chez la babysitter tout à l’heure. je voulais d’abord te parler d’elle. le choc aurait sûrement été trop grand si vous étiez arrivées toutes les deux, main dans la main. t’osais pas imaginé la réaction qu’il aurait pu avoir. y’a autre chose maxence.. et c’était encore pire qu’un enfant. il réagirait sûrement plus mal à cette nouvelle. il demanderait pourquoi. comment. et tu ne serais sûrement pas en mesure de lui répondre. c’était trop dur. trop dur d’assumer. mais qui sait, il te donnerait peut-être le courage de le faire. il serait temps..

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Déc - 22:59

t'es un peu soulagé dans le fond. parce que t'as eu peur, l'espace de quelques instants, qu'elle soit malade, ou que tu puisses la perdre. t'en sais rien, t'as tellement pensé au pire que t'es presque content de savoir que tu vas pouvoir rencontrer une petite fille qui lui ressemble. tu l'imagines blonde, avec des petites couettes. tu ne penses pas correctement sans doute mais ça importe peu dans le fond... parce que tu sais que tu vas l'aimer cette gamine et que t'as deux ans à rattraper dans sa tête avant qu'elle ne t'oublie dans un an. tu ne pourras pas repartir hein ? tu vas tomber amoureux d'elle. parce que t'adore les enfants et que tu n'as pas vraiment l'occasion d'en croiser lorsque tu es en mission... fort heureusement. je vais la chercher chez la babysitter tout à l’heure. je voulais d’abord te parler d’elle. tu hoches la tête, elle a sans doute bien fait. tu penses que t'aurais pas compris tout de suite si elle était arrivée avec elle et que ça aurait pu te mettre un peu mal à l'aise pour le coup... t'en sais rien après tout... tu commences à prendre l'habitude tout louper dans la vie de tes proches aujourd'hui... y’a autre chose maxence.. tu soupires en levant les yeux vers elle. tu grognes même parce que t'aimes pas beaucoup ce qu'elle fait là, à t'annoncer toutes les nouvelles comme si elle était en train de perdre un organe vital. comment tu fais pour gérer toi ? c'est les montagnes russes depuis quelques minutes. alors tu t'arrêtes de couper tes légumes et tu glisses tes yeux dans les siens, de l'autre côté du comptoir. tu veux pas balancer toutes les nouvelles d'un coup... comme ça, ce sera fait, on pourra passer à autre chose. t'es pas trop patient et t'aimerais bien qu'elle ne te fasse pas languir à chacune de ses phrases, t'aimes pas trop ça...

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Déc - 12:04

tu te doutais, que ça devait être difficile pour lui. revenir parmi vous. rattraper toutes ces choses qu’il avait loupé à cause de la distance. fallait pas lui annoncer de mauvaises nouvelles là-bas. pour pas le faire s’inquiéter. pour pas que ses pensées s’égarent ailleurs. un accident était si vite arrivé. la mort aussi. tu voulais pas y penser. tu savais que t’avais bien fait. qu’il supporterait mieux les choses si tu lui disais de vive voix, même si la nouvelle qui suivrait serait moins joyeuse que la première. un enfant c’était beau. c’était chaud. ça avait rien à voir avec le vide et le froid, qui s’était installé entre ta famille et toi depuis quelques années. tu veux pas balancer toutes les nouvelles d'un coup... comme ça, ce sera fait, on pourra passer à autre chose. tu hochas la tête. t’avais plus que ça à lui dire. c’était dur. plus dur que d’avouer que tu n’avais pas mis de préservatif pendant un rapport. qu’à cause de ça tu avais eu une fille. bien plus dur. tu le vis arrêter ce qu’il faisait. il avait raison. tu voulais pas qu’il se coupe un doigt. ou bien qu’il te lance le couteau à cause de ta stupidité. il ferait jamais ça. tu le savais. mais tu pouvais t’empêcher d’y penser. j’ai pas vu simon, malik, et mes parents depuis trois ans. c’était sorti. tu te sentais mieux. beaucoup mieux. et en même temps pas vraiment. il demanderait des explications maxence. il voudrait savoir pourquoi tu t’étais éloignée ainsi. faudrait que tu lui racontes. que tu lui expliques la honte de ta naissance. tu savais pas si tu serais capable de le faire, sans avoir envie de t’enfuir en courant pour te cacher quelque part. quelque part où il pourrait pas voir à quel point ça t’avait fait du mal. quelque part où t’aurais pas besoin d’assumer qu’ils te manquaient tous un peu. beaucoup.

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Déc - 20:21

tu ne sais pas très bien combien de bombe elle a encore à te lâcher mais t'aimes pas le suspens et tu sais qu'elle pourrait le faire d'un coup. elle mesure seulement ta capacité à emmagasiner les informations. t'es fort, tu sauras faire avec hein ? tu t'arrêtes, tu la regardes et t'attends avec insistance. t'as l'impression d'être face à sélène une seconde, qu'elle a fait une connerie et qu'elle s'apprête à t'avouer tous les faits pour que tu l'aides à s'en sortir. ça fait du bien de retrouver ce genre de souvenir, même si t'aimerais bien qu'elle mette les choses à plat, une bonne fois pour toute. tu l'aimes sheri, t'es bien content de l'avoir près de toi, même si t'aurais aimé être là, un peu plus, pour elle ces dernières années. tu l'as pas fait parce que tu travaillais, engagé dans quelque chose de beaucoup plus gros encore mais maintenant... tu réalises que tu as manqué des choses importantes et tu t'en veux beaucoup... t'es prêt maintenant. de toute façon, tu vas devoir savoir faire avec tout ce qu'il se passe maintenant hein ? c'est toi qui est parti, tu l'as choisi de toi-même... j’ai pas vu simon, malik, et mes parents depuis trois ans. oh... trois ans... exactement le temps que tu as passé loin d'ici. tout s'est cassé la gueule quand t'es parti ou quoi ? tu ne comprends pas et tu fronces les sourcils. c'est quoi ces conneries encore ? ils semblaient tous si proches... comme tes parents ta soeur et toi sans doute... une proximité de façade... qu'est-ce qu'il s'est passé ? tu demandes. t'as même pas envie de reprendre la préparation du dîner. il y a des choses plus importantes que tu dois savoir et t'as bien l'impression que sheri a besoin d'en parler cette fois... t'es là, autant te rendre utile, toi qui a tout manqué. si seulement t'avais pu être là pour tout comprendre d'un coup... tu réalises, encore une fois, que t'aurais sans doute mieux fait de rester là...

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Déc - 14:07

c’était la dernière chose que tu avais à lui annoncer à maxence. la plus douloureuse aussi. tu ne savais pas comment lui dire. ni même si tu avais envie de parler ça avec lui. non, il fallait qu’il sache la raison pour laquelle s’était brisée. du jour au lendemain. c’était une histoire digne d’un film selon toi. ta naissance l’était. tes origines aussi. des origines qui te faisaient honte. cette famille ne tenait qu’à un fil à cause de toi. tu avais décidé de le couper quand tu avais su. quand les mensonges avaient fini par être révélés au grand jour. et tout ça en claquant juste la porte d’entrée. qu'est-ce qu'il s'est passé ? il t’écoutait. attentivement. il avait délaissé son repas pour se focaliser sur ce mal qui te rongeait de l’intérieur. et ce depuis trois ans. la seule personne qui le savait, c’était georgia. elle non plus ce n’était pas la joie avec sa famille. vous vous compreniez, en quelques sortes. tu pris une longue inspiration. pour te préparer. pour te donner le courage aussi, d’avouer cette chose dont tu avais honte. tu n’y étais pour rien, pourtant. c’était la faute de ton père. de ta tante aussi. de leur adultère. ma mère n’est pas vraiment ma mère en fait.. tu soufflas, très bas. comme si le ton de ta voix pouvait avoir moins d’impact sur toi. sur lui aussi. il devait pas se douter que c’était aussi grave. que ça remontait à l’erreur de deux personnes. j’ai été abandonné par ma vraie mère dans un supermarché quand j’étais enfant. ma vraie mère, c’est ma tante. mon père a trompé ma mère avec elle. tu l’avais dit. finalement. tu avais réussi. et ça te faisait du bien. ça te soulageait. il restait quelques détails dont tu devais lui parler. mais le plus gros était passé.. simon et malik le savent depuis toujours, et ils m’ont jamais rien dit. tu soufflas. ça lui permettrait peut-être de comprendre pourquoi tu leur en voulais tant. pourquoi tu ne les avais pas vu depuis plusieurs années..

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 268 ✩ avatar : daniel bederov.
✩ crédits : morrigan.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Déc - 9:19

tu ne comprends pas bien ce qu'il se passe. t'as passé beaucoup de temps loin d'ici et t'imagines que ça n'aide pas beaucoup non plus. tu le sais, parce qu'elle n'est pas la première à te raconter des malheurs qui se sont déroulés quand tu n'étais pas là. c'est bien fait pour toi hein ? t'avais qu'à être là... t'aurais aimé du moins... fallait pas partir si longtemps maxence. tu savais pas, à ce moment-là, que tout le monde grandirait, sauf toi. bien sûr, t'es différent. t'as pris de l'assurance. t'es un homme, un vrai désormais mais... ça n'empêche pas que tu es, et restera, le maxence qui est parti il y a trois ans, dans ton esprit, ici, parce que tu n'as rien vécu d'autre que le travail, tout le temps, inlassablement, pendant trois longues années. ma mère n’est pas vraiment ma mère en fait.. wow. tu ne t'attendais pas à de telles révélations. t'imaginais des querelles entre frères et soeur, pas un monde différent. j’ai été abandonnée par ma vraie mère dans un supermarché quand j’étais enfant. ma vraie mère, c’est ma tante. mon père a trompé ma mère avec elle. tu ne la quittes pas des yeux. t'attends qu'elle ait terminé de tout te dire, pour ne pas demander des choses qu'elle pourrait ajouter d'elle, même. le rapport avec ses frères, par exemple ? il te semble presque évident maintenant, ils sont ses demis-frères dans ce cas... est-ce que ça change quelque chose ? simon et malik le savent depuis toujours, et ils m’ont jamais rien dit. voilà qui explique tout. tu soupires. tu la rejoins abandonnant ta préparation en cours. tu glisses tes mains sur ses épaules. je suis désolé sheri. tu souffles. tu t'installes près d'elle, t'essayes de réfléchir à tout ça. t'es pas certain qu'elle attende grand chose de toi, elle voulait juste te le dire hein ? peut-être qu'ils ne t'ont rien dire parce que.. ça n'a pas tellement d'importance. si ? tu demandes, t'en sais rien. t'es pas à sa place, tu peux pas comprendre ce qu'il se passe dans sa tête. ça n'arrivera jamais pour toi... parce que t'es né le même jour que ta soeur, avec elle, et qu'il serait difficile de cacher quelque chose d'aussi énorme à des jumeaux.

_________________
let me be your man, so i can love you
and if you let me be your man then i'll take care of you, you
for the rest of my life, for the rest of yours.
Revenir en haut Aller en bas
to infinity and beyond
avatar
✩ messages : 642 ✩ avatar : charly jordan
✩ crédits : @self
★ âge : 23
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Jan - 18:18

ce que tu ne voulais dire à personne, ce secret que tu gardais entre les quatre murs de la maison que tu avais fui, venait enfin d'être révélé. tu t'étais confiée à maxence. tu lui avais révélé des secrets de famille. parce qu'il en faisait partie de cette famille. la meilleure partie sans doute. maxence était un héros de ton point de vue. jamais il ne t'avait menti. pas comme tes frères. pas comme tes parents. tu lui faisais confiance à ton cousin. c'est pour ça que tu arrivais si facilement à te confier. même si ça faisait mal, de dire tout haut que tu n'étais pas vraiment celle que tu étais. ça faisait mal oui, quand tout ce que tu avais toujours penser être vrai, être une évidence, se révélait faux, en fin de compte. je suis désolé sheri. il souffla, en s'installant près de toi. ça te faisait du bien, qu'il te le dise. même si c'était rien. même si ça changeait pas les choses. peut-être qu'ils ne t'ont rien dire parce que.. ça n'a pas tellement d'importance. si ? tu soufflas, en haussant les épaules. si ça n'avait pas d'importance, pourquoi est-ce qu'ils ne te l'avaient pas avoué dès ton enfance ? tu aurais pu grandir en le sachant. en te construisant autour de cette information qui te rendait différente. tu savais que ça aurait été mieux pour toi. pour tout le monde. vous n'en seriez pas là aujourd'hui. ça en a pour moi maxence.. c'est difficile tu sais, d'apprendre du jour au lendemain que t'es pas vraiment celle que tu penses.. pour toi en tout cas, qui tenait tant à tes frères, et à tes parents. toi qui vivais dans une famille en apparence parfaite. elle ne l'était pas. loin de là. et les secrets avaient fini par vous détruire. par briser toutes les belles choses que vous auriez pu vivre, si tout le monde avait été honnête.

_________________
nous deux dans la même voiture, on fonce vers la mort,
on se déteste tellement qu'on refait l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

finally reunited (max)



Page 1 sur 1 ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: Caron.-