AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
silence (nover)
Répondre au sujet


dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Juil - 11:13

Silence ⊹ A ces jours où le ciel est à se damner laissant la chaleur s’exposer sur les peaux dénudées. Brûler cet épiderme sous la peau pour nous sentir un peu plus vivant et oublier. Cambrée sur ma triumph pour fouler le goudron brûlant et les pneus allant à toute vitesse pour sentir cette adrénaline encore et encore. Danser sur les lignes droites de l’autoroute m’offrant le chemin de la liberté celui que je devais emprunter avec ce besoin de sentir cette liberté contre mon corps. En occultant le fait que mon cœur pourrait se briser à chaque instant, qu’en une fraction de seconde je pouvais perdre la vie sans la consumée. Feintant ces problèmes de cœur pour vivre avec la peur de mourir à chaque instant en oubliant la fatalité qui se pointait. Grand virage pour rejoindre le garage de saint-alexis pour un problème de frein je n’hésitais pourtant pas pour me mettre en danger laissant le guidon me donner ma raison de vivre ou mourir. Hier encore j’étais cette innocente, celle qui vivait de l’extrême sans connaitre son sort effaçant le passé dans son moindre souvenirs. Immobile face à la façade de l’entrée des mécanos, je descendais de ma triumph dans cette tenue de motard. Je retirais ce casque pour laisser mes mèches blondes apporter de la lumière dans cette combinaison noire. Kamikaze de laisser ses jambes vêtues de cuir claquer au sol faisant retourner tous les visages des loups. Laissant voir leur gueule s’ouvrir d’avantage comme si un mirage venait de passer parfois en se tordant leur propre cou . Ma course folle s’arrêtait brusquement quand je reconnaissais Peter au loin, nous nous étions pas vu depuis presque un an laissant le silence comme seul lot de  consolation. Ne pas se souvenir était devenu la seule chose qui me maintenait en vie, ne pas le laisser à nouveau entrer dans ma vie, échapper à cette aberration. Ondulant vers peter murphy que je ne pouvais qualifier de frère, j’observais son dos ses cheveux en bataille qui se battaient toujours comme nous s’il y avait bien un nous. « Peter Murphy. Quelle drôle de coïncidence… » crachais-je entre mes lèvres sans lui attribuer mon habituelle moue. Résistant à l’envie de le bousculer, de le pousser encore dans des colères encore plus sombre que notre enfance, pour pouvoir de mes hauts talons l’écraser comme s’il était qu’un simple mégot usagé. Salope de sœur que j’étais, celle qui ne pouvais vivre que dans la provocation perpétuelle, celle qui n’était rien d’autres qu’un calice à sa beauté. Tremblant de l’intérieur comme si le volcan de solitude qui sommeillait depuis des années était prêt à entre en fusion. Un simple regard qui portait à mon égard en se retournant me faisait brûler de l’intérieur cette colère qui ne partait jamais, mordant cette lèvre pour contrer le mauvais sort de la combustion. Viens Peter Murphy, viens encore me dire que je n’étais qu’un simple fantôme de ta misérable vie, toi tu opères des bécanes cassés pendant que je moi je cassais les codes. Waterproof sur mon mascara même si mes yeux briller pas une seule larme ne coulerait face à celui bien que cette situation n’était pas commode. Xylophone dans mes oreilles qui me sonnait la douce mélodie que c’était la dernière fois que je le verrais. Y sont où tous ces loups de toute à l’heure, l’ambiance était lourde la tension eu dessus nos têtes prête à éclater. Zéros sentiments c’était la règle des filles comme moi.

©️Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 11 Juil - 16:45

ta journée aurait sans doute pu parfaitement bien se dérouler. journée de travail tout ce qu'il y avait de plus ordinaire. tu aurais pu ensuite rentrer tranquillement chez toi, t'installer sur le canapé et repenser encore à ta soeur, lily. partie trop tôt. et à cet homme. inconnu. connard par excellence, qui est mort de tes mains. tu allais pouvoir simplement t'apitoyer sur ton sort, parce que c'est tout ce que tu sais faire en ce moment. c'était le programme de ta journée. la veille, c'était l'anniversaire de mort de ta soeur. tu ne voulais plus compter les années. rajouter un chiffre à chaque fois te détruisait encore un peu plus quand tu penses à toutes les choses qu'elle aurait encore pu faire sur cette terre. fautif. tu l'es complètement. tu le seras toujours. et tu devais apprendre à vivre avec ça. à vivre avec la culpabilité qui te ronge à petit feu. un jour, elle finira par avoir ta peau. tu n'en serais pas surpris le moins du monde. enfin quoi qu'il en soit, ta journée était bien partie. jusqu'à ce que finalement, tu entendes ce bruit de pas. tu n'avais même pas besoin de te retourner pour savoir qui arrivait là. tu arrivais à la reconnaître rien qu'au bruit de ses pas, qui respirait toute la manière d'être de ta soeur. insupportable. peter murphy. quelle drôle de coïncidence… que tu entends juste derrière toi. tu ne te trompais pas du tout. il s'agissait bien d'elle. le diable en personne, sans le moindre doute. tu sers les dents et te retourne dans un soupir. ton regard qui se plante dans le sien. tu ne supportes pas de la voir ainsi. telle une diva, alors qu'elle n'en est pas une. n'est-ce pas ? elle ne devrait pas. ta soeur t'as bien déçue, sous bien des aspects. particulièrement sur le chemin qu'elle a choisi de suivre alors que son don pour l'informatique lui offrait une opportunité inouïe. sans doute préférait-elle jouer la pimbêche dans les couloirs de l'université aux côtés de ses copines, toutes plus hypocrites les unes que les autres. rien que d'y penser, ça te donnait envie de vomir. nova.. quel honneur vraiment. tu siffles entre tes dents. la conversation n'ayant même pas encore commencé, tu en as déjà assez. je ne t'ai pas vue hier au cimetière ? trop occupée à faire une manucure j'imagine. tu lances avec un sourire en coin. ta soeur avait une certaine vision des priorités qui te dépassait. tu détestais cette manière que les gens avaient de la regarder, sans arrêt. belle fille, tu ne peux pas le nier bien évidemment. mais tu ne comprenais pas ce qu'il pouvait bien trouver à son caractère, détestable. la guerre était déclarée depuis longtemps entre vous. vos vies étant bien trop différentes l'une de l'autre. des vérités que tu ne pourras jamais lui dire, en plus.

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 25 Juil - 11:22

Silence ⊹ On dit qu’il y a que le famille qui compte que pour le reste il n’y a plus trop d’importance, qu’à partir du moment où l’on naissait nous étions guidés. Je ne sais pas qui avait écrit ces foutaises mais il n’était pas partit voir du côté des murphy. Si d’apparence la famille semblait unie c’était parce qu’on ne m’associait pas dans l’équation familiale sur les photos de famille toujours cette même petite tête blonde flou qui devait courir ailleurs ne supportant pas l’instant présent hypocrite. Des parents qui ne rêvaient pas d’avoir un troisième enfant encore moins un enfant hyper actif encore moins un enfant curieux qui posait trente sept milles questions à la seconde. Mais comme chaque enfant avait besoin d’amour, d’unité je l’avais cherché chez mon frère qui n’était que très peu réceptif comme un mec à part, un mec inaccessible c’était qu’au près de lily que je me sentais grandir. Elle avait assuré son rôle de grande sœur d’une manière impeccable si bien que quand nous disputions avec Peter elle hurlait tellement faire qu’on faisait mine de se faire un câlin. Ma triumph garée dans ce garage de fortune je voyais de loin ce frère qui n’avait jamais tendu une main, ce frère qui à la seconde où il m’apercevra me jettera du poison comme pour m’éliminer une bonne fois pour toute. Quand on était seule il fallait trouver un moyen de s’en sortir je n’étais pas le genre de fille à feindre le suicide non je comptais dompter ce monde à mes pieds avec toutes les suivantes de Sierra pour cacher ce visage. Aujourd’hui on ne pouvait plus voir la Nova Murphy des anciens temps celle qui s’amusait d’un rien qui riait d’un rire cristallin mais ça Peter ne l’avait jamais su, il ne m’avait jamais connu. « La prochaine fois tu ferras comme les autres tu t’inclineras, après tout ici tu n’es personne » crachais-je en ne le quittant pas des yeux. Puis mon sang ne faisait qu’un tour face à sa phrase. Quel sombre idiot il pensait être le seul à être malade de la disparition de lily. Ce qu’il ne savait pas ce que j’étais allée la voir en pleine nuit mon joint entre les lèvres, posée en tailleur sur sa tombe lui racontant ma vie, mes souvenirs avec elle un moment privilégié que je ne voulais accordé ni à lui ni au paternel. « Tu penses une seule seconde que je serais venue avec toi et ton père et écouter vos discours lamentables. J’y suis allée seule je préfère encore ça que de vous supporter tous les deux ». Sifflais-je entre les lèvres. Si la guerre était déclarée elle aurait pu y prendre fin une fois, une unique fois à la mort de Lily quand j’avais tendue ma main vers lui pour le soutenir et qu’il m’avait rejeté comme une sombre merde. « Et depuis quand ce que je fais t’intéresse à ce que je sache tu as toujours préféré faire cavalier seul que de te préoccuper de moi ». tournant un peu autour de lui, toisant ses collègues qui me gratifiait d’œillades singulières. Je lui murmurais à l’oreille « J’ai une confession à te faire Murphy, j’ai retrouvé le journaliste qui a étouffé l’affaire de Lily je le rencontre demain sache que si j’y perds la vie tu n’auras pas le moindre centime de ma fortune après tout tu aurais du songer à deux fois avant de me rejeter ». Une confession à demi-mot pour lui rappeler que j’aurais pu être son allié s’il n’avait pas été trop bête. Je me dirigeais vers ma moto en lui tournant le dos en retirant le contact puis en m’avançant vers l’un de ses collègues avec qui j’avais prit rendez-vous. Voulant partir au plus vite ne pouvant plus sentir le même oxygène que celui de peter

©️Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Aoû - 14:28

la relation entre nova et toi a toujours été compliquée et les choses ne se sont pas arrangées après la mort de lily. tu sais que tu ne la connais pas très bien ta soeur, tu sais aussi que tu n'as jamais fait d'effort pour mieux la connaître et peut-être l'apprécier. mais de son côté elle n'en as jamais fait elle non plus. petit vous vous disputiez souvent et lily jouait les arbitres. faisant un sorte que vos disputes se terminent en rire. puis il y a eu la mort de votre soeur et la culpabilité qui a commencé à te ronger. ce qui t'a poussé à te terrer dans ton coin. évitant tout rapprochement avec qui que ce soit. même avec tes parents que tu ne pouvais même plus regarder en face. et pourtant, nova semble croire encore aujourd'hui que tu es inséparable de tes parents. t'es juste solitaire, voilà tout. et tu le resteras sans doute à jamais. surtout depuis les derniers événements de ta vie qui ne viennent en rien arranger ton cas. la prochaine fois tu ferras comme les autres tu t’inclineras, après tout ici tu n’es personne. tu laisses échapper un rire jaune. sérieux nova, arrêtes de te prendre pour quelqu'un que tu n'es pas. ça me fait tellement pitié ce genre de comportement à toi et tes soit disant copines. l'argent ne fait pas le bonheur et pourtant, c'est ce que semble croire ta soeur et ses copines. et ça te dégoûte au plus haut point. ce qui n'arrange en rien ta relation avec elle et ne te donne certainement pas envie de chercher à la connaître davantage. tu parles ensuite de l'anniversaire mort de lily, bien évidemment. tu penses une seule seconde que je serais venue avec toi et ton père et écouter vos discours lamentables. j’y suis allée seule je préfère encore ça que de vous supporter tous les deux. tu secoues la tête. comme si j'y étais allé avec notre père. tu lances directement. et depuis quand ce que je fais t’intéresse à ce que je sache tu as toujours préféré faire cavalier seul que de te préoccuper de moi. tu hoches la tête et te redresse un petit peu avec un sourire en coin. t'as raison, quand je me préoccupes de toi, je ne fais qu'être déçu. et tu penses notamment à ce travail incroyable qu'elle a raté. tu ne sais pas pourquoi, vraiment. tu ne le comprendrais pas de toute façon, peu importe les raisons qu'elle pourrait avancer. nova avait des talents pour faire beaucoup et elle le gaspillait en traînant avec des filles qui n'avaient rien dans la tête. j’ai une confession à te faire murphy, j’ai retrouvé le journaliste qui a étouffé l’affaire de lily je le rencontre demain sache que si j’y perds la vie tu n’auras pas le moindre centime de ma fortune après tout tu aurais du songer à deux fois avant de me rejeter. qu'elle ajoute ensuite tout en filant vers l'un de tes collègues. là tu te redresses et tu files vers elle. rapidement. tu attrapes son bras. tu l'entraînes plus loin. de quoi tu parles nova ? l'affaire de lily a été réglée, le mec est en prison, je te rappelle. tu lances, sûr de toi. et pourtant, elle vient de faire naître un doute. est-ce qu'on vous aurais menti ?

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 24 Aoû - 15:41

silence⊹ Il y avait un temps j’avais imaginé à quoi ma vie aurait pu ressembler si j’avais eu un frère digne de ce nom. Pas le genre qui se cache derrière ces démons, qui préfère la solitude aux rires, un qui aurait pu me protéger, nous, protéger mais il n’en était rien. Peter était un lâche il tenait bien de son père pour ça il n’y avait aucune différence entre les deux. La voix de Peter à mes oreilles n’était que supplice je voulais que tout s’arrête et réparer cette fichu bécane sans plus jamais entendre le son de sa voix jusqu’à ma mort certaine. « Tu veux parler de pitié avec moi Murphy ? Regarde toi un peu, tu as toujours été minable comme aujourd’hui ». Si j’étais infecte il n’en demeurait pas moins que Peter essayait dans ces mots acerbe de piquer toujours au plus vif comme s’il n’avait jamais rien à se reprocher aux ciels quand il mentionna notre père « ton père s’il te plait » soupirais-je car après tout je n’avais jamais fait partie de cette famille. J’aurai pourtant voulu qu’il s’occupe de moi, j’aurai voulu qu’il me prenne dans ses bras quand la tristesse était trop forte. J’aurai voulu avoir des remontrances quand il sentait la drogue dans ma chambre mais au lieu de ça, il n’avait jamais rien fait à part quand il avait su pour la NSA. Là monsieur c’était dit que je gâchais ma vie il se trompait car même avec toutes les frasques que je pouvais faire il suffisait que je retourne là-bas en leur expliquant qu’un gouvernement ou autre grand groupe voulait me prendre pour qu’ils courbent l’échine à nouveau. Je croisais mes bras sur mon torse quand il disait qu’il n’était que déception face à mon égard dans un ultime regard je lui confiais « toute façon tu as loupé ton train pour être un frère Murphy ». Je me décalais de lui après lui avoir annoncé mes intentions car Peter ne savait pas tout, il n’avait pu aller de l’avant avec la mort de Lily persuadé que l’homme derrière les barreaux était le meurtrier. Alors que sa main agrippait mon bras je me détachais avec force « Tu n’as aucun droit de me toucher, de me prendre par le bras ou même d’être à moins d’un mètre de moi ».  La distance était la seule solution car sa présence m’était trop dure à supporter on avait gâché tant d’années qu’il ressemblait à un étranger pour moi. Nous étions à l’écart allumant une cigarette je le laissais se torturer un peu avant de lui répondre « Murphy, il y a des années quand Lily a été tué tu n’as pas voulu savoir ce qui s’était passé. Le policier m’avait confié qu’ils avaient trouvé une preuve sur le lieu du crime un détail. Je suis entrée dans leur système informatique et j’ai découvert la preuve, un truc tout bête un bouton de manchette mais pas n’importe lequel, il était gravée et sertie de pierre précieuses il y avait un numéro de série. Je te passe les détails mais j’ai retrouvé l’acquéreur mais juste après on a annoncé le meurtrier de Lily qui ne pouvait pas être cet homme-là, vu ce que j’avais. J’ai passé des années à savoir la vérité Murphy, l’affaire a été étouffée par un certain Lars Vranken et crois moi je vais rendre justice à Lily. ». C’était beaucoup trop d’un coup il fallait qu’il est plus de détails pour qu’il puisse me croire davantage . « Ecoute je ne suis pas ravie de te demander ça, mais je pense qu’il vaudrait mieux en discuter ailleurs sans que d’autres personnes puisse écouter. » confiais-je.  ©️Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 31 Aoû - 17:58

tu te demandais parfois pourquoi tu perdais encore ton temps à parler avec ta chère soeur. de toute façon, vous passiez votre temps à vous envoyer quelques répliques bien trouvées. sachant pertinemment que vous alliez faire du mal à l'autre. pour finir par partir fâché. vous retrouvez un autre jour, par hasard. et recommencer. encore et encore. tu en avais assez. pour toi, il vaudrait mieux que vous arrêtiez de vous voir et que chacun fasse sa vie comme bon lui semble. nova avait choisi la gloire, l'élite. alors que tu avais l'espoir qu'elle puisse être différente. elle ne faisait que suivre ses filles qui se prenaient pour des reines et qui finiraient par tomber un jour ou l'autre de leur petit podium à force de croire qu'elles sont intouchables. au fond de toi, tu ne voulais pas que ta soeur tombe. mais tu savais que ça lui pendait au nez. tu veux parler de pitié avec moi murphy ? regarde toi un peu, tu as toujours été minable comme aujourd’hui. tu ne réagissais même pas. ta soeur ressemblait bien trop à cette chère mila, à qui tu as sauvé la vie et qui semblait en avoir rien à foutre aujourd'hui. elle n'avait fait que parler de ton apparence, comme ta soeur aujourd'hui. les apparences. c'est bien ce qui t'importe le moins dans ce monde. tu ne supportes pas les personnes qui ne pensent qu'à leur apparence, qui ne vivent que pour leur apparence. pour toi, ces gens ne seront jamais vraiment heureux. surtout que l'apparence n'a rien d'éternel. tout fini par s'estomper.. les rides arriveront un jour et ces filles ne le supporteront pas. ton père s'il te plaît. tu roules des yeux, ça t'agace sa façon de vouloir toujours se dissocier de sa famille. toute façon tu as loupé ton train pour être un frère murphy. tu ricanes. et moi je crois plutôt que c'est toi qui n'a pas voulu monter dedans, nova.. mais chacun sa vision des choses. elle te faisait toujours des reproches. alors que pour toi, tu n'étais clairement pas le seul coupable dans votre relation. et puis finalement l'information qui fait mouche. ta main qui se pose sur la sienne. tu n’as aucun droit de me toucher, de me prendre par le bras ou même d’être à moins d’un mètre de moi. tu lâches un immense soupir. sérieux nova, il faut vraiment arrêter avec ce comportement de diva. c'est agaçant. et ça ne lui réussi vraiment pas. ça te déçoit de voir ta soeur devenir ainsi. la conversation devient plus sérieuse, ensuite. murphy, il y a des années quand Lily a été tué tu n’as pas voulu savoir ce qui s’était passé. le policier m’avait confié qu’ils avaient trouvé une preuve sur le lieu du crime un détail. je suis entrée dans leur système informatique et j’ai découvert la preuve, un truc tout bête un bouton de manchette mais pas n’importe lequel, il était gravée et sertie de pierre précieuses il y avait un numéro de série. je te passe les détails mais j’ai retrouvé l’acquéreur mais juste après on a annoncé le meurtrier de lily qui ne pouvait pas être cet homme-là, vu ce que j’avais. j’ai passé des années à savoir la vérité murphy, l’affaire a été étouffée par un certain lars vranken et crois moi je vais rendre justice à lily. tu restes bouche bée. trop d'informations qui arrivent en même temps. t'as de la peine à le croire. tu fixes ta soeur. tu ne sais pas quoi dire, tu voudrais mieux comprendre. parce que tout ce que tu croyais est entrain de s'écrouler. tu te sens en colère, alors qu'elle poursuit. écoute je ne suis pas ravie de te demander ça, mais je pense qu’il vaudrait mieux en discuter ailleurs sans que d’autres personnes puisse écouter. tu lui fais signe de te suivre, vu qu'apparemment tu n'as pas le droit de la toucher et l'entraîne dans un endroit plus discret. tu t'appuies contre le bureau et tu croises les bras. fixant ta soeur. vas-y je t'écoute.. raconte-moi tout, en détail. t'es à deux doigts de péter les plombs. mais avant tu veux avoir toutes les cartes en main.

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 14 Nov - 17:26

silence⊹ Beaucoup trop de non-dits, beaucoup trop de peine accumulée depuis des années entre un frère et une sœur qui n’ont jamais su s’ouvrir l’un à l’autre. Conditionné depuis l’enfance à se détester l’un à l’autre sans pouvoir chanter la nature de notre relation. Car il était bien trop facile de se détester à présent que de vouloir faire avancer notre relation. Il y avait bien trop de déchirure difficile à recoller, bien trop de débris à vouloir sauver. Pourtant dans mes yeux il y avait toujours cet enfant qui faisait tout pour que son frère la remarque, pour que son frère cesse de la juger comme celle qui ne faisait jamais rien de bon. « On a pas les mêmes visions mais toute façon c’est trop tard pour changer les choses, c’est comme ça. » Je soupirais quand son corps se dressait face à moi la pique était trop forte bien trop douloureuse pour qu’il reste de marbre. Il fallait enfoncer le couteau tant que la plaie était saillante. Je ricanais à mon tour face à sa réflexion, mon comportement ne plaisait à personne mais surtout à lui mais au moins je lui procurais une émotion, un sentiment. « Tant mieux, tu peux te rendre compte que tu es toujours vivant si je t’agaces ». Un silence nous séparait quand la douleur était trop forte, quand il fallait enfin lui avouer tout ce que ces années j’avais réussis à cacher pour ne pas le blesser lui. Pour ne pas qu’il sombre sans ne jamais se relever car s’il y avait bien quelqu’un de fort entre nous deux c’était moi. Je me battais avec la maladie, je me battais tous les jours contre la mort de Lily pour trouver la vérité. Peter n’avait eu que regrets sur regrets mais pourtant il avait suffit que je prononces mes propos pour retrouver ce frère qui était caché depuis bien trop longtemps. Je le suivais sans un mot jusqu’à une pièce fermée où seul nous étions réunis à l’abris de tous les regards. La posture sévère il me demandait le détail de l’histoire. Je respirais un grand coup tout en ne le lâchant pas du regard . « Lily a été assassiné par un homme riche qui avait des actions dans le journal de Lars Vranken. J’ai déjoué les systèmes informatiques de la police pour avoir cette preuve qu’ils ont tenté de cacher. Ce fameux bouton de manchette comportait un numéro de série crypté que j’ai décodé. Le journal de Lars avait fait la une des journaux sur le faux meurtrier de Lily il est clair qu’il s’agissait d’un pot de vin. Je..j’ai..piraté le journal Lars Vranken hier soir et je lui ai donné rendez-vous pour qu’il accepte mon marché… ». Je me pinçais les lèvres tout en continuant dans ma lancée « Je ne peux pas te dire quoi encore, car il faut que ça marche et moins tu seras au courant plus tu seras en sécurité. Si mon comportement de diva t’insupporte sache que c’est celui qui m’a permis de m’immiscer partout sur les hautes sphères. » Je m’approchais de lui sachant que tout était trop dur à encaisser comme moi à l’époque et sans le comprendre ma main se serrait dans la sienne. « Je sais que tu aurais préféré que je sois à la place de Lily et avoir une sœur que tu méritais mais aujourd’hui laisse moi te prouver que je ne suis pas que la sœur que tu as toujours détestée. ». Mes yeux dans les siens c’était un pacte que nous devions remplir sous scellé de nos silences pour mener à bien cette mission.. .  ©️Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Nov - 16:27

trop de différences entre vous deux, trop de secrets. trop de choses qui vous séparent tous les deux. tu ne sais pas si un jour vous pourrez vous entendre. si un jour vous parviendrez à passer par-dessus tout ça. tu n'es pas prêt à lui dire la vérité sur toi. tu n'es pas prêt à lui montrer l'homme que tu es vraiment devenu suite à la mort de ta soeur. pour le moment, ce ne sont que des piques que vous vous envoyez. parce que vous n'avez toujours su faire que ça. et à la longue, tu trouves ça fatiguant. on a pas les mêmes visions mais toute façon c’est trop tard pour changer les choses, c’est comme ça. tu hausses les épaules. elle a donc abandonné depuis longtemps pour vous deux. ça ne te surprend pas vraiment. si tu le dis. tu te contentes de lui répondre avant de faire une remarque sur son comportement. t'as jamais été quelqu'un qui aimait se montrer. jamais. alors forcément, de voir ta soeur jouer les divas, ça te rend fou. tant mieux, tu peux te rendre compte que tu es toujours vivant si je t’agaces. tu secoues la tête. t'en fais pas j'ai assez de choses qui me font me rendre compte que je suis vivant. parce que tu sais pertinemment que tu aurais dû partir à la place de ta soeur. elle méritait pas ça. toi oui, sans doute. toi plus qu'elle en tout cas. parce que t'es pas comme tous les autres. t'es pas quelqu'un de bien. t'es pas quelqu'un tout court peut-être même. tu te contentes de laisser passer les choses, de laisser la culpabilité et les souvenirs te ronger petit à petit. jusqu'à ce qu'un jour tu ne sois plus. mais finalement, une vérité qui éclate. une vérité qui te redonne vie. une vérité qui t'agace, surtout. qui te rend fou. lily a été assassiné par un homme riche qui avait des actions dans le journal de lars vranken. j’ai déjoué les systèmes informatiques de la police pour avoir cette preuve qu’ils ont tenté de cacher. ce fameux bouton de manchette comportait un numéro de série crypté que j’ai décodé. le journal de lars avait fait la une des journaux sur le faux meurtrier de lily il est clair qu’il s’agissait d’un pot de vin. je..j’ai..piraté le journal lars vranken hier soir et je lui ai donné rendez-vous pour qu’il accepte mon marché… je ne peux pas te dire quoi encore, car il faut que ça marche et moins tu seras au courant plus tu seras en sécurité. si mon comportement de diva t’insupporte sache que c’est celui qui m’a permis de m’immiscer partout sur les hautes sphères. tu ne réagis pas tout de suite. prenant pour le moment le temps d'encaisser tout ce qu'elle venait de te dire. prenant le temps de te rendre compte ce que tout cela représentait. ça suffit pour qu'elle s'approche de toi. sa main qui se glisse dans la tienne, qui la serre. tu fronces les sourcils. très peu habitué à ce genre de contact. avec elle. avec n'importe qui en fait. je sais que tu aurais préféré que je sois à la place de lily et avoir une sœur que tu méritais mais aujourd’hui laisse moi te prouver que je ne suis pas que la sœur que tu as toujours détestée. elle pose son regard dans le tiens et tu secoues la tête. ta main qui lâche la sienne. tu commences à faire les cent pas. passant une main sur ton visage. serrant les poings. stop.. t'es entrain de me dire que tu as pris rendez-vous avec le mec qui a caché le véritable coupable ? t'es entrain de me dire que tu vas te jeter directement dans la gueule du lion, comme ça. sans hésiter un seul instant ? tu.. tu veux te faire tuer nova, c'est ça ? tu t'énerves. tu deviens fou. qu'est-ce qui peut bien passer par la tête de ta soeur. c'est hors de question. je n'ai jamais voulu que tu meurs à la place de lily, je n'ai jamais rien voulu de tout ça. le seul qui mériterait de crever ici, c'est moi. alors je t'interdis d'aller voir ce mec. je t'interdis de prendre un tel risque, nova. si elle se fait tuer elle aussi, hein ?

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 20 Fév - 23:28

silence⊹ On dit que les liens familiaux sont ceux qu’on ne peut pas défaire malgré les peines, malgré la douleur pourtant il n’y avait plus rien pour nous sauver. Peter et Moi nous étions comme deux étoiles contraires qui filaient dans des directions diamétralement opposées pour finir que poussière. Il ne savait rien Peter, il ne savait pas tout ce que je faisais, il ne savait pas que sous ces airs de diva durant des années, toutes ces dernières années depuis la mort de Lily j’étais devenu une vengeresse, je voulais absolument pouvoir la venger, pouvoir percer en plein jour cet homme celui qui avait osé cacher la vérité. Le livrer à la justice serait trop compliqué et ce n’était pas que je voulais, je voulais qu’il voie mon visage tous les jours que dieu fassent pour se torturer comme il a torturer ma famille. « Oui c’est exactement ce que je suis en train de te dire. Sans la moindre hésitation Peter, pas une seule once de peur. Tu crois que tu vas m’arrêter c’est déjà trop tard la machine est lancée je n’ai pas peur de la mort moi Peter. » S’il savait que mes jours étaient déjà comptés, s’il savait la maladie qui grandissait peu à peu mais que je cachais depuis la mort de lily pour vivre tout simplement, pour ne pas être qu’un simple pion dans ce monde affame. « Il ne me tuera pas, ce n’est pas un tueur. Il a été récompenser par son acte et un meurtre alors qu’il se présente aux élections ne fait pas partit de son programme. Personne ne mérite de mourir Peter pas même toi, donc tu peux ranger ton mélodrame je te demande une seule chose en dix-neuf ans. Je te demande de te taire pour une fois et de me laisser faire. Crois-moi je suis bien plus forte que tu ne le crois, je sais ce que je fais ce n’est pas mon premier. » ? Je l’observais s’agiter dans tous les sens avant de soupirer un long moment avant de m’asseoir sur la chaise de son bureau. « Si j’ai vaincu la NSA, je vaincrais Lars Vranken. J’ai piraté le système le plus sécurisé du monde et je n’ai pas été tuée alors ce n’est certainement pas lui qu’il le fera. Personne rendra justice à Lily et je ne lui rendrais pas justice avec ça. Mais je te promets Peter que toute sa vie il n’oubliera jamais ce qu’il a fait ». Je le regardais dans mes longs cils ouverts face à lu, je raclais ma gorge tout en lui soufflant. « Je suis ta sœur Peter, tu ne m’as jamais vu comme tu me vois aujourd’hui, tu n’as jamais fait attention à mes peines, mes douleurs et je ne t’en veux pas mais ne m’oblige pas à te détester de ne pas avoir fait ce qu’il fallait ». ©️Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 21 Fév - 14:20

peut-être bien que nova et toi n'avez jamais réussi à être proche. tu te doutes que c'est parce que vous n'avez jamais pris le temps de vous connaître l'un et l'autre. nova avait beau donner l'impression qu'elle savait tout de toi et de ta façon d'être, elle était bien loin de se douter de tout ce qui se trame dans ta vie, dans ton esprit. elle était bien loin de se douter de ce qui se cache à l'intérieur de toi, de ce que tu peux éprouver. ce n'était pas ton genre de le montrer, à qui que ce soit. pas même à ta propre famille. la seule qui en savait plus sur toi, c'était lily. mais elle n'était plus là pour le dire. et c'était à propos de tout ça que vous discutiez aujourd'hui. à propos d'une vérité que ta soeur t'avait cachée depuis bien trop longtemps et qui te faisait sortir de tes gonds. à propos d'un plan qui pourrait la mettre en danger et que tu ne supportais pas vraiment. oui c’est exactement ce que je suis en train de te dire. sans la moindre hésitation peter, pas une seule once de peur. tu crois que tu vas m’arrêter c’est déjà trop tard la machine est lancée je n’ai pas peur de la mort moi peter. parce qu'elle croit que toi tu en as peur ? la mort tu l'as regardée en face et elle ne t'as pas effrayée un seul instant. tu secoues la tête, tu la laisses continuer dans ses longs discours, il ne me tuera pas, ce n’est pas un tueur. il a été récompenser par son acte et un meurtre alors qu’il se présente aux élections ne fait pas partit de son programme. Personne ne mérite de mourir peter pas même toi, donc tu peux ranger ton mélodrame je te demande une seule chose en dix-neuf ans. je te demande de te taire pour une fois et de me laisser faire. crois-moi je suis bien plus forte que tu ne le crois, je sais ce que je fais ce n’est pas mon premier. si j’ai vaincu la nsa, je vaincrais lars vranken. j’ai piraté le système le plus sécurisé du monde et je n’ai pas été tuée alors ce n’est certainement pas lui qu’il le fera. personne rendra justice à lily et je ne lui rendrais pas justice avec ça. mais je te promets peter que toute sa vie il n’oubliera jamais ce qu’il a fait. ne rien faire, attendre que ta soeur agisse. c'est clairement pas ton genre. tu ne peux pas rester les bras sans rien faire alors que tu sais que cet homme est encore dans la nature. elle croit quoi ? ce qui te fait une nouvelle fois sortir de tes gonds c'est quand elle ose te dire, je suis ta sœur peter, tu ne m’as jamais vu comme tu me vois aujourd’hui, tu n’as jamais fait attention à mes peines, mes douleurs et je ne t’en veux pas mais ne m’oblige pas à te détester de ne pas avoir fait ce qu’il fallait. tu te lèves, tu plantes ton regard dans le sien et tu croises les bras. t'as écouté, attentivement. tu estimes que c'est aussi à elle de t'écouter, chose qu'elle ne semble pas faire si souvent que ça. ok, nova. je veux bien te laisser aller faire ta mission auprès de ce lars et je veux bien croire que tu le feras payé. j'ai jamais douté de ça, en fait. je doute juste pour ta sécurité et je ne suis clairement pas prêt à perdre une deuxième soeur. c'est important juste qu'on mette au clair quelques petits points toi et moi. je ne fais pas attention à tes peines, peut-être bien, mais tu ne fais pas attention aux miennes non plus et je pense que t'es bien loin de te douter de ce qu'il se passe dans ma vie, dans ma tête. de ce que j'ai pu faire à cause de toutes ces histoires. je te laisserais faire, mais ne t'attends pas à ce que je reste sans bouger de mon côté, parce que je ne savais pas jusqu'à présent toute cette histoire, mais tu ne peux pas me demander de ne rien faire maintenant que je sais tout. tu plantes ton regard dans le sien, tu attends, tu espères qu'elle comprend. elle ne peut pas te demander une chose pareil, ça te semble plus qu'évident. elle ne supporte pas que tu lui dises d'arrêter, alors elle ne peut pas t'obliger à ne rien faire de ton côté. et t'en as marre de ses reproches, comme si c'était toi le mauvais frère, alors que finalement elle est bien loin de savoir aussi de son côté ce qu'il se passe dans ta vie.

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 6 Mai - 5:36

silence⊹ »[/color] Peter et moi cette histoire incomprise qui s’écrivait au fil de nos années sans que jamais l’un et l’autre ne se pose la question du pourquoi du comment. Comme si le destin ne se résignait à nous faire vivre l’enfer sur terre. Parce que nous ne sommes que des étoiles filantes qui ne laisser que des traînées blanches derrière nous, ne laissant que la désolation de nos rancœurs passées comme seul trophée de notre histoire. Doucement j’expliquais notre relation à la fois complexe et perdue d’avance, en soulignant nos erreurs mais surtout en lui expliquant le plan détaillé, en lui expliquant ce qui me rongeait de l’intérieur depuis de trop nombreuses années. Ces bras qui se croisent face à moi comme pour fermer la discussion face à tout les vents contraires que nous traversions. Notre première discussion venait d’avoir lieu et pourtant je n’écoutais pas un mot de ce qu’il me disait non pas que je m’en fichais mais simplement car à partir du moment où il prononçait le mot perdre une deuxième sœur. Mon cœur s’arrêta de battre tout à coup comme si ces mots ne semblaient pas clairs, comme s’ils ne pouvaient pas exister réellement et alors qu’il finissait son explication. Ces yeux se posaient sur les miens et doucement je sentais mon cœur rater presque tous les battements qui devaient normalement pulser à l’intérieur, cette douleur à l’intérieur qui me brûlait car Peter ne savait pas tout ça. Je posais ma contre son bureau pour m’appuyer quelque part avant de lever mes yeux vers lui, laissant les larmes perler sur mes joues sans vouloir que cela s’arrête pour autant. Je ravalais ma salive difficilement avant de fondre totalement en larmes, comme un besoin d’exutoire, comme un besoin de laisser sortir tout ce que je gardais en moi depuis de nombreuses années. Ne sachant pas s’il me parlait à cet instant, s’il bredouillait quelque chose dans sa barbe naissante. Je m’accrochais à son pull comme pour me ramener à la vie, pour m’accrocher encore un peu à la vie, pour me donner un autre sens, pour enfin comprendre les mots de toute à l’heure, pour saisir la nuance de ces propos. Il ne voulait pas me perdre, il ne voulait pas que je ne sois plus de ce monde pendant toutes ces années la seule chose en quoi je croyais se volatiliser, il ne voulait pas que je meurs, il ne voulait pas que je ne fasse plus partie de sa vie. Pleurant pour la première fois contre le torse de mon frère, peter murphy, pour la première mes mains se campaient sur son torse, pour la première je connaissais la chaleur étouffante de ces bras qui m’entourent. Pour la première fois je le voyais comme un frère et non comme un étranger de passage. Pour l’unique fois, je me sentais vulnérable, je me sentais comme perdue alors que jamais je pensais pouvoir ressentir ce sentiment. De façon à peine audible il pouvait entendre « je t’aime ».   ©Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 10 Mai - 11:44

tu laisses tout sortir. tu n'hésites plus cette fois-ci. tu veux lui faire comprendre que tu peux te montrer un peu différent de l'image qu'elle se fait de toi depuis toutes ces années. elle compte pour toi, nova. autant que lily comptait, finalement. elle reste ta soeur et ça tu ne peux pas l'oublier. tu ne peux pas oublier ce lien qui vous unit tous les deux. et même si tu n'approuves pas toujours les comportements de ta soeur, même si parfois tu voudrais lui hurler qu'elle fait même n'importe quoi. tu l'aimes, au fond de toi. vraiment. et tu t'inquiètes pour elle, évidemment. tu ne veux pas la voir partir, comme lily. tu ne pourrais pas le supporter. jamais. tu tentes de lui faire comprendre tout ça dans ton long discours. tu ne sais même pas si elle t'écoute vraiment ou si elle s'en fiche. mais tant pis, au moins tu dis les choses. nova ne sait pas tout ce qu'il se passe dans ta vie. elle ne sait rien de cette histoire de meurtre. tu ne peux pas lui raconter ça. déjà que votre histoire se complique de jour en jour, tu penses que ça la ferait fuir, clairement. tu gardes cette histoire pour toi. tes yeux qui se plongent dans les siens, alors que tu viens de déterminer. tu souffles doucement. tu ne le fais pas souvent, ça. de laisser sortir un peu les choses. mais tu te dis que parfois ça peut vraiment faire du bien, à tout le monde. elle semblait soudainement perdre un peu pied face à toi. ses yeux qui se remplissaient de larmes. de grosses larmes qui coulaient sur ses joues. tu ne comprenais pas ce qu'il se passait. tu ne savais plus si tu devais essayer de la consoler ou si elle allait encore te hurler dessus. mais elle s'avance et se raccroche à ton pull. elle vient se blottir tout contre toi. pleurant à chaudes larmes contre ton torse. doucement, tes mains qui viennent l'entourer pour la serrer contre toi. la première fois. la toute première fois que tu prenais vraiment nova dans tes bras de cette façon-là. ça te faisait du bien en réalité. tu soufflais doucement en serrant encore un peu plus. comme si tu prenais peur qu'elle t'échappe à présent. tu ne voulais pas ça, surtout pas. tu veux la protéger. tu penses qu'avec lily, il s'agissait d'un véritable échec de ta part. tu ne devais pas reproduire les mêmes erreurs aujourd'hui avec nova. je t'aime. elle souffle. tu ne sais même si tu viens de bien entendre ce qu'elle voulait dire ou si ton imagination te joue des tours. tu fronces un peu les sourcils et l'écarte doucement de toi. tu penses qu'elle vient bien de te dire qu'elle t'aime et tu souris. tes yeux qui se plongent dans les siens. ta main qui essuie doucement ses joues roses et humides. je t'aime aussi nova. tu souffles à ton tour. difficilement. tu ne peux pas dire que ça fait partie de tes habitudes de prononcer de tels mots en même temps.

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Nova Murphy
✩ messages : 333 ✩ avatar : elle fanning
✩ crédits : avatar : morrigan, icons & gif : vocivus; signature : astra; text : vendredi sur mer
★ âge : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 15 Juil - 23:11

silence⊹ »On avait l’habitude de s’enfermer dans des carcans pensant à tort que cela nous protégerait des autres, nous protégerait des sentiments et des débris d’espoirs que l’on posait sur nous. Nous ne plaisions à ce carcan qui à force de le porter devenait notre seconde peau, devenait notre armure on pensait provoquer cette barrière invisible avec les autres mais au bout du compte ce que nous faisions c’était nous éloigner de nous-même. Il n’y avait pas plus grand danger pour moi que moi-même esprit pervers qui résonnait en moi depuis de bien trop nombreuses années préféant m’aventurer dans les chemins de traverse car il était plus aisé de tout faire de travers. Je voulais être une légende le genre d’étoile filante qui filait dans le ciel laissant derrière moi les traînées de poudre pour exploser d’une lumière fantasmagorique. Ne laissant que les yeux ébahis face au spectacle qui se produisait face à eux. Je voulais m’évader dans l’espace pour laisser une trace et bouffer ces bouffées d’angoisses. Je voulais que mon nom s’écrive dans les cœurs des hommes et de ces femmes qui ne vivait que dans un monde préfabriqué pour leur donner l’illusion d’un rêve. Pourtant cette course contre la montre me précipitait entre les bras de ceux qui faisaient l’histoire de cette ville. Préférant les morsures que les baisers je me laisser envahir de tous les pires vices que cette Terre avait créés pour les personnifier. Je voulais que bourré dans la nuit je suis la seule qui franchisse les lèvres de ces inconnus. Danser sur des podiums pour régner sur le monde de la nuit en n’offrant à personne ce qui semblait si accessible. Pourtant Peter ne connaissait rien de cette partie de ma vie, il ne savait pas qu’outre la vengeance qui me brûlait la langue, je la glissais sur les trophées de Trois-Rivières que je passais le plus clair de mes journées à finir au bord de l’explosion, le feu au creux des reins et le cœur qui implose. Toute cette rage qui m’avait suivi pendant des années qui se personnifiait dans ce visage de poupée qui disait non. Et si facilement la vie en avait été autrement si on ne m’avait pas construit pleine de rancœur, de haine, d’abandon qu’aurais-je été. Je préférais la tête brûlée que la blonde écervelée. Maniant mes pions pour en arriver toujours à cette quête ultime. M’accordant une pause dans les bras de mon frère, m’accordant un instant solennel qui produisait un effet en moi qu’il n’aurait pas voulu, l’aura d’une nouvelle vie, encore plus malfaisante que celle que j’étais. Mais maintenant que je l’avais, maintenant que ces yeux se posaient une fois sur moi il ne serait rien du mal qui m’habite le serrant davantage dans mes bras je laissais une larme perler sur ma joue ces yeux qui me transmettait tout ce qu’il n’avait pas su dire, tout ce qu’il avait gardé en lui car les frères maudits étaient notre plus belles histoire celle qu’on se contait pour se sentir fort et puissant. Je laissais un sourire se dessinait sur mon visage tout en regardant murphy en lui disant dans un souffle. « On sera maintenant deux contre le monde » que je lui soufflais comme une promesse qui pouvait se réaliser, qui essayait de se frayer un chemin dans ce cœur trop mort pour sentir les pulsations. ©Grey WIND.

_________________
•••later bitches
J'ai pas fais semblant je te jure, j'ai jamais dis non j'ai juste laisser le temps courir, partir, venir et mourir. Ecoute chérie, j'ai pas le temps, écoute chérie je t'ai dis non. Courir, partir, venir, mourir. Je te dirais que je t'aime, qu'à présent t'es ma sirène, je te dirais tout cela, pour l'instant tais-toi.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Peter Murphy
✩ messages : 491 ✩ avatar : francisco lachowski
✩ crédits : solsken (avatar)
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 25 Juil - 7:33

c'était peut-être ça finalement qu'il fallait. c'était sans doute cette histoire qui allait finir par vous rassembler. elle et toi. la famille murphy à nouveau réunie, la famille murphy prête à se soutenir pour la première fois. ça semblait tellement impossible jusqu'à présent. parce que toi tu te terrais dans ta culpabilité, tu te laissais enfoncer dans ce cercle vicieux qui n'en finira sans doute jamais sans te préoccuper du reste. et tu gardais cette image de nova dans ton esprit, cette image de la fille qui était passée à côté des bonnes opportunités. tu lui en voulais et en même temps tu devais comprendre qu'il ne s'agissait pas de ta vie, mais bien de la tienne et que tu ne disposais pas du moindre pouvoir sur les décisions qu'elle pouvait prendre. tu devais juste l'accepter, telle qu'elle est. et en profiter au maximum. toi mieux que personne devrait te rappeler qu'elle peut disparaître à tout moment. que tu peux la perdre du jour au lendemain, comme vous aviez perdu lily. et tu sais que si ça venait à arriver, tu culpabiliserais d'autant plus parce que tu n'aurais pas assez profité de la présence de ta soeur. contrairement à lily dont tu étais sacrément proche, à qui tu racontais tout sans la moindre hésitation. avec nova tout était différent. et aujourd'hui, tu la tenais dans tes bras. aujourd'hui tu prenais le temps de t'exprimer, de laisser sortir ce que tu avais sur le coeur, tout comme elle le faisait. tu ne savais pas ce que ça allait donner, par la suite. tu ne savais pas où ça allait vous mener, c'était évident. mais dans tous les cas, tu savais que ça te faisait du bien de pouvoir la tenir dans tes bras. de la savoir à tes côtés. prête à tout, elle aussi, pour retrouver l'homme qui était responsable de la mort de votre soeur. tu ne pourras jamais baisser les bras. pas tant que vous ne l'avez pas trouvé. cet homme mérite de souffrir. il mérite de finir derrière les barreaux. on sera maintenant deux contre le monde. elle souffle et tu hoches doucement la tête avec un sourire en coin. oui, je crois qu'il est temps qu'on apprenne à se serrer les coudes. tu laisses échapper dans un petit rire amuser alors que tu la serres une fois de plus dans tes bras avant de t'écarter doucement. tu la regardes droit dans les yeux et t'as le sentiment de la voir un peu différemment, ta soeur. sous un autre jour.

_________________
Every man is guilty of all the good he did not do.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

silence (nover)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Renovation vernis
» possède un 406 dois-je le rénover ou le revendre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Perds pas le nord. :: St-Alexis.-