AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

douce nuit d'été. (aziz)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
just keep swimming
✩ messages : 56 ✩ avatar : rose bertram.
✩ crédits : afanen.
Jeu 5 Juil - 19:02


jamie, elle ne rentrera pas chez elle ce soir. parce que les gosses ont été intenables cette après-midi. à croire qu'elle ne bosse pas dans un lycée mais bel et bien dans une maternelle. y en a pas un pour relever le niveau. si, peut-être la jolie tamara. celle qui sert ses bouquins contre sa poitrine et bat des cils en levant les yeux au ciel d'un air désabusé. elle laisse échapper un soupire puis, quelques mots qui font sourire jamila. ah, les garçons...! oh oui, elle n'aurait pas pu dire mieux la gamine. et le truc, c'est qu'elle est encore jeune. ce n'est que le début. en vieillissant, elle s'apercevra surement qu'ils peuvent être encore pire que s'ils ne le sont aujourd'hui. au lieu de draguer l'infirmière de l'école, ils s'attaqueront aux jeunes femmes en boîte de nuit. au lieu de rire après les filles, ils leur crieront dessus lorsqu'elles oseront faire trop de bruit durant les matchs de foot. l'addiction aux blagues à deux balles et au sport se transformera en passion pour l'alcool et autres substances. bref, elle n'a pas forcément envie de lui faire peur jamie alors, elle se contente d'hausser les épaules. tu n'as pas fini de le dire ma belle. sourire complice et la jolie jeune fille regagne la salle de cours, laissant derrière elle le quatrième camarade blessé de la journée. jamila, elle ne peut s'empêcher de rire intérieurement parce que ces gamins, ils sont quand même mignons, même s'ils ne sont pas très intelligents. elle pivote pour les avoir dans son champ de vision, poings serrés contre les hanches. bon les garçons, vous n'allez pas me faire le coup toutes les semaines j'espère ?! je vais être forcée d'appeler vos parents si vous continuez sur cette lancée. des menaces en l'air forcément. elle n'est pas si méchante jamie. elle les laisse parfois la regarder de leurs yeux amoureux. de temps en temps, elle file un antalgique pour faire passer leurs mots de ventre imaginaire. souvent, elle colle un pansement sur un genou abîmé après avoir déposé un peu d'antiseptique. rien de bien mirobolant. rien d'intéressant pour une infirmière. mais, elle s'en fiche jamila. c'est ce qu'elle voulait. elle les aime ses petites têtes. et elle apprécie le fait de pouvoir rentrer par trop tard.
c'est d'ailleurs ce qu'elle fait. un détour par la boulangerie et là voilà chez elle. ou plutôt chez lui. squatte qui finit par durer de plus en plus. affaires qui s'entassent un peu partout dans l'appart. elle profite d'ailleurs du fait d'être seule pour faire le ménage. c'est légèrement en bordel. elle ramasse les fringues qui traînent. fait tourner une lessive. elle range les placards pour que tout soit en ordre. elle s'occupe comme elle peut en attendant l'arrivée d'aziz. aziz qui se pointe pas. peut-être qu'il bosse ce soir. elle en sait trop rien jamie. parce qu'il l'a pas prévenu. et ça la saoule mine de rien. alors, elle se promet de faire la gueule. elle mange ses pâtes devant une émission à la con. elle fronce les sourcils parce qu'elle trouve ça ridicule. elle jette un coup d'oeil à sa monte. pas de nouvelles. long soupire qui pourrait faire trembler les murs. elle va prendre prendre sa douche, enfile un long t-shirt. sans doute un de son mec. elle l'a jamais vu celui-ci. elle fait les cent pas dans l'appartement et ce, jusqu'à ce qu'elle en puisse pu. finalement, elle décide d'aller se coucher, consciente qu'il finira bien par la réveiller soit par téléphone, soit par sa présence. elle croise juste les doigts pour qu'il ne la tire pas des bras de morphée afin qu'elle vienne le chercher parce qu'il est trop bourré pour retrouver le chemin jusqu'à chez lui.

_________________

☾ hit the lottery, oh wee but with what I gave up to get was bittersweet. it was like winning a used mink, ironic cause I think I'm getting so huge I need a shrink. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 13 ✩ avatar : prat
✩ crédits : magma
Jeu 5 Juil - 20:09

❝ tell me you love me, if not, then lie. ❞
c'était pas vraiment une bonne journée. pas la pire, non plus. c'est pas la prison, c'est c'qu'il se répète aziz quand il a envie d'envoyer chier la quasi-totalité des clients du bar. il se retient de foutre la merde, encore. de gueuler, pour rien, comme toujours. il fait des efforts ou c'qui s'en rapproche. et quand enfin il termine, il par écouler quelques sachets de weed. pas grande chose, parce qu'il est pas aussi con, aziz, il veut pas retourner en taule. pas maintenant que les choses semblent d'améliorer. pas maintenant qu'il a jamila, à ses côtés. cette petite femme, qui a gagné en importance, sans même qu'il s'en rende compte. cette si jolie personne, qui l'a aidé à se relever, quand il était à genoux. si fatigué, de la vie et de c'qu'elle lui avait balancé à la gueule. la garce. alors il se dit qu'il doit faire mieux. mais c'est pas si simple. aziz qui débloque, souvent. qui craque, sans raison. contre elle ça p'têtre bien ça, le pire. cette sensation de dégoût et de haine, envers lui-même quand il voit la peine, dans ses grands yeux. ses grands yeux pleins d'eau, quand il lève le poing, sans même réfléchir. aziz, il sait bien qu'elle va vouloir finir par le quitter. parce que c'est un pauvre con, et qu'il mérite pas, qu'elle reste là. sauf que ça, il ne peut pas l'imaginer. ne plus l'avoir à ses côtés. vivre sans elle, sans son repère. pourtant rien n'change, ce soir encore, c'est pareil. un peu d'monnaie dans les poches et il finit par aller boire un verre. juste un. puis juste un autre. et puis un pétard au coin de ses lèvres. rien d'bien méchant. suffisant pour rentrer l'crâne allégé. l'gamin détendu, en quelques sortes. ça ne l'empêchera pas d'faire le con. rien ne l'en empêche. aucun self control, c'est affolant. ironique pour celui qui veut tout contrôler, même la vie.
les clés qu'il rentre dans la serrure. une cigarette coincée derrière son oreille, capuche rabattue sur son front, malgré la chaleur. la porte qui claque un peu négligemment et son regard qui balaie la pièce bien plus ordonnée qu'avant son départ. sourire qui apparaît sur ses lèvres, parce que c'est la marque de jamila. avec son parfum, qui flotte dans la pièce. elle habite ici, presque tout l'temps, maintenant. il aime bien, sa présence. son sens de l'ordre et du soin. flamme qui allume sa cigarette tandis qu'il balance ses chaussures à travers la pièce. l'gamin qui se dirige vers la chambre, ou la lampe de chevet est allumée. sourire qui s'agrandit quand son regard s'pose sur la crinière blonde étalée sur l'oreiller. et puis ses doigts qui viennent frôler sa joue. la douce peau de la jolie fleur. sa jolie fleur. dont il ne sait pas prendre soin, l'gamin. les gestes un peu teintés d'ivresse, qu'il se pose à ses côtés. il a les yeux un peu rouges mais pourtant, ça l'adoucit presque. lui, l'ex taulard. lui, l'connard. qui essaie de faire les choses bien, parfois. qui essaie d'être doux, d'être comme il le faudrait, avec elle. la cigarette qui diffuse dans la pièce et ses lèvres qui se posent derrière son oreille. bonsoir. qu'il vient finalement souffler. l'regard rivé sur elle, qu'il trouve si belle. l'pauvre gamin bien trop tombé sous son charme pour s'en défaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 56 ✩ avatar : rose bertram.
✩ crédits : afanen.
Jeu 5 Juil - 21:21

encore une soirée passée en tête à tête avec elle-même. c'est qu'elle est un peu déçue jamie. elle préfère lorsqu'il trouve des taff de jour. déjà, c'est plus sûr. et puis lorsqu'elle rentre, il ne tarde pas à en faire de même. aziz, elle commence à le connaître. elle sait que parfois, il fait des trucs qu'il ne devrait pas. ici comme dehors. surtout dehors. ici, elle possède encore un certain contrôle. du moins, elle peut garder un oeil sur lui. et elle sait que s'il lui fait du mal, c'est pas voulu. ensuite, ça veut dire qu'il ne s'en prend à personne d'autre. et c'est bien mieux comme ça. parce qu'elle a pas envie qu'il se retrouve derrière les barreaux. parce qu'elle n'a pas envie qu'il se fasse choper par les flics. ou bien qu'il tue quelqu'un. avec de la drogue. durant une bagarre. de n'importe quelle façon possible. non, faut pas. alors oui, c'est mieux lorsqu'il est là le soir. parce que lorsque ce n'est pas le cas, elle s'inquiète pour lui. elle erre dans l'appartement tel un fantôme dans son manoir. elle rase les murs. elle croise les doigts. elle se tire les cheveux. c'est trop d'angoisse. trop de pression.
un bruit sourd qui résonne dans tout l'appartement. une porte qui claque et des voisins qui doivent surement les maudire. satané couple. ah ces jeunes. elle fronce les sourcils jamie, plaquant son oreiller contre le visage un court instant. putain, c'est pas cool de se faire réveiller de cette façon. et puis, il est surement en train de foutre le bordel dans l'appart. finalement, elle garde les yeux fermés encore un peu. c'est mieux comme ça. le temps qu'aziz trouve le chemin qui le mène à la chambre. léger sourire qui se dessine sur ses lèvres dans la pré-ombre lorsque ses doigts viennent frôler sa peau. elle fait croire qu'elle dort encore. frisson qui parcourt son échine. elle se mord l'intérieur de la joue pour ne pas sourire davantage. paupières qui s'ouvrent tandis qu'il prend place à ses côtés. elle pivote sur le côté pour lui faire face. salut toi... murmure qui se perd dans la pièce tamisée. fumée qui décore l'horizon. elle ne relève pas tout de suite jamie. mais putain, pas de clope dans la chambre. elle n'a pas envie de l'attaquer. et puis, elle veut s'assurer qu'il va bien aussi. qu'il n'a pas trop fumé. qu'il n'a pas bu. qu'il est bien rentré à pieds s'il a abusé. du bout des doigts, elle effleure son bras. t'étais où...? je voulais t'attendre mais, j'étais trop crevée. presque désolée de ne pas avoir pu passer un peu plus de temps en sa compagnie. elle ne le quitte pas des yeux. le bouffe du regard. essaie de détecter les signes. les yeux rougis, par la fatigue ou par la drogue ? putain, qu'est-ce qu'il peut se bousiller la santé avec tout ça. jamila, elle aurait presque envie de l'engueuler. mais pas ce soir parce qu'il est trop tard. et parce qu'elle n'a pas envie de se prendre la tête avec.

_________________

☾ hit the lottery, oh wee but with what I gave up to get was bittersweet. it was like winning a used mink, ironic cause I think I'm getting so huge I need a shrink. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 13 ✩ avatar : prat
✩ crédits : magma
Jeu 5 Juil - 22:45

❝ tell me you love me, if not, then lie. ❞
entre eux, il y'a pleins de choses qui ne vont pas. trop de choses. des choses qui n'iront peut être jamais. le soucis, c'est aziz. parce que jam est si douce. avec ses grands yeux. c'est ce qu'il pense, aziz, tellement fort quand elle se tourne vers lui. le regard encore perdu dans le sommeil. puisqu'il n'était pas là, encore. puisqu'il ne semble jamais être au bon endroit, au bon moment. il rate beaucoup de choses, aziz. et pourtant, jamila est toujours là. son petit corps recroquevillé sous la couette. alors aziz il se dit que c'est bien pour cette raison, qu'il ne veut pas la lâcher. s'en défaire. pire même, qu'il ne peut pas. une si jolie fleur, aux vertus presque médicinales. elle le soigne, le tout cassé. l'gamin foutu en l'air. qui sait même pas marcher droit. qui sait même pas dire les mots qu'il faut. qui ce soir, encore, rentre tard. avec le regard un peu vague, pt'être bien. parce qu'il ne sait pas changer. il sait pas comment faire. peut être bien qu'elle, il voudrait qu'il change, justement. c'est ce que son regard semble suggérer quand il se pose sur la cigarette incandescente. il sait qu'elle aime. la clope. tout ça. tout le reste, qu'il fait. qu'il vend. il dit rien aziz. il tire une autre fois sur sa cigarette. sale gosse. qui n'changera donc jamais. il soutient même son regard inquisiteur quand il se plonge dans son regard rougi. abîme par un trop-plein de fumé. un trop-plein de conneries.
il daigne lever un peu les yeux au ciel, quand elle lui demande. enfin. ou il était. c'qu'il foutait. s'il ne faisait pas n'importe quoi, c'est c'qu'elle veut savoir, la jolie fleur. la jolie blonde, avec l'bleu de ses yeux ou aziz peut y voir de l'inquiétude. pas encore d'résignation. il sourit, toujours. malgré tout.
comme s'il pouvait lui dire
au boulot. après j'ai r'joins des potes, dehors. qu'il dit, les épaules qui se hausse. son doigt qui fait un dessin invisible sur la peau halée
aziz, c'est un peu un gamin, encore. aziz réfléchit pas beaucoup avant d'agir. il réfléchit pas trop aux conséquences.
et toi, le boulot ? t'es rentrée tard ?
le voix, qui s'affirme, juste un peu. la pulpe de son index, qui s’appuie doucement contre son épiderme. un peu plus fermement contre ce dernier. il sait, aziz, quant on lui ment. alors lui aussi, sait se faire inquisiteur. lui aussi, veut savoir. mais lui, ne veut pas de mensonges. de non-dits. de demi-vérité. aziz, il veut contrôler trop de choses. peut être un peu jamila, aussi. mais c'est plus fort que lui. plus fort que tout c'qu'il ressent, pour elle. cette fleur, si fragile. si douce. tellement tout. et lui tellement rien. c'est terrible, presque dramatique. lui la bête, et la si belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 56 ✩ avatar : rose bertram.
✩ crédits : afanen.
Jeu 5 Juil - 23:46


elle est bien jamila. elle est bien mieux dans ses bras. lorsqu'il est à ses côtés alors, elle se sent importante. peut-être pas de la meilleure façon qu'il soit mais, importante quand même. elle qui n'a jamais été considérée par qui que ce soit si ce n'est sa famille. notamment son grand frère. beaucoup trop protecteur. beaucoup trop invisible du jour au lendemain. il reprend sa place petit à petit, malgré tout. mais jamie, elle a aziz maintenant. et elle compte à ses yeux. elle en a bel et bien conscience. ça fait du bien. il ne lui montre pas forcément de la manière dont il le faudrait mais, elle reste quand même jamie. parce qu'elle l'aime. parce qu'elle sait qu'il peut être meilleur aziz. parce qu'elle y croit. parce qu'elle apprécie sa présence. parce qu'elle se sent en sécurité lorsqu'il est dans les parages. parce qu'elle sait que pour elle, il ferait n'importe quoi. c'est peut-être ce qui lui fait peur parfois. elle ne connait pas ses limites. elle se demande d'ailleurs si lui-même les connait. surement que non. mais c'est aziz. c'est le seul gars qu'elle a laissé entré dans sa vie. c'est lui qui s'est montré présent lorsqu'elle avait besoin de quelqu'un. en particulier quand jabari s'est tiré. quand maman est tombée malade. aziz, ce fut une évidence. alors non, elle ne le laissera pas partir. et quand bien même il le faudrait, elle sait pertinemment que lui, il s'opposerait à son départ.
sourire aux lèvres, yeux encore tout endormis, elle l'observe tirer une nouvelle latte sur sa clope. regard provocateur. il s'en fiche aziz et elle en a conscience. il attend surement qu'elle lui fasse une remarque. c'est pourquoi elle se bouffe la lèvre inférieure pour ne rien dire. à la place, elle le questionne sur ses plans d'un soir. qu'est-ce qu'il faisait ? où il était ? où il préférait être à une heure pareille ? au boulot. au boulot et avec les copains. les potes qu'elle déteste tant jamila. parce qu'il y en a pas un pour rattraper l'autre. elle le sait parfaitement jamie. parfois, elle aimerait qu'il change. qu'il revoit ses fréquentations. mais qui serait-elle pour lui demander de faire une chose pareille ? au bar? tu me l'aurais dit, j'serais venue... elle serait venue boire un verre avec lui. elle lui aurait tenu compagnie appuyée au comptoir. elle lui aurait raconté sa journée et elle l'aurait admiré en train de faire des cocktails à de parfaits inconnus. elle aurait surement ramener de la clientèle contre son gré. et les regards qui se seraient posés sur elle n'auraient pas été apprécié de son petit-ami. mais, ils auraient pu passer un moment ensemble et, c'est tout ce qu'elle veut dire jamila. elle ne voit pas le mal. et finalement, elle se tait. elle n'en dit pas plus parce que si ça se trouve, il n'a pas travaillé au bar. et puis si ça se trouve, il est avec ses potes depuis beaucoup trop longtemps.
à son tour, il la questionne, faisant un petit peu plus pression contre sa peau. alors, elle lève les yeux vers lui. elle n'a pas envie de lui mentir. elle n'a pas envie qu'il pense qu'elle mente. c'est pourquoi elle lui parle sincèrement. qu'est-ce qu'il va la croire ? suspens. elle se redresse, l'enjambe pour se retrouver assise sur lui. non j'suis pas rentrée tard. carrément pas tard même. les gosses allaient bien, dans l'ensemble. j'ai fait du rangement. elle hausse légèrement les épaules avant d'attraper la cigarette qu'il tient entre ses doigts. elle tire dessus à son tour, grimaçant légèrement avant de laisser la fumée effleurer son visage. ça me dérange pas que tu fumes tu sais mais dans la chambre, c'est moyen... ouais bon, elle lui aura finalement fait la remarque. d'ailleurs, elle garde la clope en main, sourire fier collé sur les lèvres. pas sûr que ça lui plaise à aziz. mais elle prend le risque quand même jamila. à croire que ce soir, elle se sent pousser des ailes.

_________________

☾ hit the lottery, oh wee but with what I gave up to get was bittersweet. it was like winning a used mink, ironic cause I think I'm getting so huge I need a shrink. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 13 ✩ avatar : prat
✩ crédits : magma
Ven 6 Juil - 0:17

❝ tell me you love me, if not, then lie. ❞
il y'a ses yeux clairs. et sa peau couleur caramel. et puis ses boucles sauvages. son corps fin, qui glisse si bien entre se doigts. il y'a toutes ces choses, qui rendent aziz dingue. il pourrait s'damner pour cette fille, c'est peut être même déjà le cas, en fait. totalement pris au piège, dans sa toile. qu'est ce qu'il peut y faire, lui. pauvre mortel. elle qui l'observe. avec son regard qui veut savoir, vraiment. qui cherche derrière ce qui se dessine être des mensonges. enfin non, pas vraiment. il a vraiment bossé au bar. vraiment vu des potes. il ne mentionne pas la weed, simplement. les petits pochons, qu'il fait passer, contre quelques billets froissés. il ne dit rien de tout ça, car c'est mieux comme ça. jam, faut pas qu'elle soit là-dedans. dans tout ça. les affaires sales dans la rue noire. alors il hausse les sourcils, à nouveau, à sa proposition. parce que jam, elle n'a rien à faire là-bas. elle vaut mieux que c'bar de merde. avec des vieux mecs. et des tapins. sa jolie fleur, elle n'irait pas là bas. alors il fronce les sourcils, l'regard ancré dans le sien. jt'ai déjà dit, c'est d'la merde là-bas. t'es trop jolie pour y traîner. il veut qu'elle comprenne, jamila. même s'il sait, qu'elle voudrait passer plus de temps avec lui. l'voir rentrer dans de meilleurs états. mais il rêve d'mieux pour elle. de pouvoir faire les choses bien et d'arrêter d'être un sombre con.
mais l'problème c'est qu'il est ce qu'il est. et toutes les promesses, ça n'change rien.
la belle, qui l'enjambe. se rapproche, ça fait naître un sourire sur ses lèvres. alors que son regard la détaille. la dévore. parce que merde, il sait pas faire autre chose. putain de crotale charmé par sa muse. y'a son bras qui se ramène derrière sa tête. et sa main, qui se cale contre le haut de sa cuisse dénudée. ses doigts contre sa peau tiède. ça lui arrache un léger frisson. il hoche la tête, quand elle raconte brièvement sa journée. c'est bien. j'suis content que ça te plaise ce que tu fais. il capte son regard, une fois d'plus. j'avais des affaires à régler. j'essayerais d'rentrer plus tôt. qu'il souffle. tente de se faire conciliant. de faire quelque chose de bien. un semblant d'effort.
avant d'arquer un sourcil, quand elle récupère la cigarette entre ses doigts. ses yeux qui se plissent, quand elle tire. avant de recracher la fumée, proche de son visage. trop proche. l'coeur qui fait un salto. l'regard teinté de braises. il se redresse, aziz. une main dans l'bas d'ses reins. les prunelles proches du noir. aziz, il a l'regard dur quoi qu'il s'passe. le regard qui fait douter. et puis les mâchoires un peu serrées. c'est automatique. besoin d'montrer qui est l'plus fort. l'plus grand. l'plus malin. alors c'est son fin poignet qu'il attrape de sa main libre. doucement, pour pas l’abîmer. pas cette fois. sa mâchoire s'raidit, à cette pensée. mais il reste imperturbable. la peau qu'il caresse. t'oserais être téméraire ce soir miss wilkerson ? elle le sait bien, jamila, qu'aziz est un sale gosse. et qu'on ne lui dira pas quoi faire. quoi n'pas faire. peut importe ce qu'il arrive. peut importe si c'est sa douce jamila, ou pas.
sa main qui capte la cigarette, entre ses doigts. sans d'mander la permission. son visage proche du sien, les souffles qui se croisent. les regards aussi. et puis lui, qui la surplombe, un peu. toujours contre lui, malgré tout. qu'est c'que tu vas faire, de toute façon ? qu'il gronde, presque. sourire, discret sur ses lèvres. curieux, de la voir pleine d'initiatives. pas sur qu'ça lui plaise vraiment. mais l'jeu est lancé, quand il tire finalement sur sa clope. regard sombre, dans l'sien. la main qui se fait presque possessive, dans son dos. éternel aziz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 56 ✩ avatar : rose bertram.
✩ crédits : afanen.
Ven 6 Juil - 11:18


aziz, c'est le genre de mecs qui s'énerve pour un rien. il a souvent les sourcils froncés. le regard noir. les yeux perdus dans le vague. les traits durs. la mâchoire serrée. mais aziz, c'est aussi le gars mystérieux qui ne dit pas tout. parfois jamila, elle aimerait qu'il s'ouvre un petit peu plus à elle. mais d'un autre côté, c'est ce qui l'attire aussi. ce côté un peu sombre qui contraste avec sa douceur. elle est un peu naïve. elle a souvent la tête dans les étoiles. lui, il est plus terre à terre et même si parfois, elle trouve que c'est trop, elle apprécie son opposé.
et puis finalement, elle dit qu'elle aurait aimé le retrouver là-bas. sauf qu'elle n'y a jamais mis les pieds dans ce bar jamie. parce qu'aziz, il veut pas. et encore une fois, il lui répète que ce n'est pas un endroit pour elle. alors, elle fait la moue. ce n'est plus une enfant. et n'a pas envie que la traite comme une petite chose fragile. pourtant, c'est ce qu'il fait. il tente de la préserver du monde extérieur, des mauvaises de la vie. de son mode de vie en soit. et c'est frustrant. parce qu'elle se dit qu'un jour, aziz il va trouver une fille qui lui ressemble un petit peu plus. une fille téméraire qui n'a peur de rien ni de personne. une fille qui en imposera davantage et qui ne lui laissera pas le choix. alors surement que ça lui plaira plus à son mec. bah justement, j'peux peut-être l'embellir ton bar... ça ramènerait des clients. simple proposition à laquelle elle hausse les épaules d'un air innocent. parce qu'elle ne le fera pas. parce qu'il ne voudra pas.
et finalement il lui retourne la question. elle lui explique, en gros, ce qu'elle a fait de sa journée. il lui promet de faire des efforts pour rentrer plus tôt mais jamie, elle n'a pas envie d'y croire. elle se contente donc d'esquiver un petit sourire et de déposer furtivement ses lèvres contre les siennes. c'est l'attention qui compte, on va dire. des paroles en l'air. il travaille trop aziz et ça, elle ne le dira jamais assez la belle.
parcourue par un élan de courage, elle lui attrape sa cigarette. son autre main étant occupée à à effleurer chaque parcelle de sa cuisse, elle se dit qu'elle a du temps. un peu trop d'ailleurs puisqu'elle a même le temps nécessaire pour tirer une fois dessus. fumée qui se propage contre son visage, aziz finit par se redresse sans pour autant rompre la distance entre eux deux. peut-être même en la réduisant davantage puisque sa main glisse contre ses reins. elle rate une respiration, sourire aux lèvres. elle n'a pas le temps de planquer l'objet du désir puisqu'il lui chope le poignet pour l'empêcher d'aller plus loin. tant pis, elle aura essayé. faut croire... qu'elle murmure dans un souffle à peine audible. c'est qu'ils seraient presque mignons à se chercher de la sorte. si jamila n'essayait pas d'anticiper le moindre de ses gestes.
son visage à quelques millimètres du sien lui donne envie de lui sauter dessus. le sourire qu'il affiche d'un air incertain la fait battre des paupières d'un air innocent. elle lève légèrement les yeux en sa direction, ne le quitte plus et ne prendra la peine de lui répondre qu'une fois la clope entre les lèvres. je... elle réfléchit tout en se dégageant de son emprise. faisant passer sa jambe par dessus, elle descend du lit en haussant légèrement les épaules. puis, d'un air détaché, elle examine les possibilités qui s'offrent à elle. j'peux toujours aller dormir sur la canapé...[i] mais, celui-ci n'est pas confortable et, beaucoup trop petit. de plus, savoir que son copain dort dans le lit à quelques mètres à peine de sa petite personne, c'est frustrant. alors, elle se ravise assez rapidement pour proposer autre chose. [i]ou aller voir le voisin. j'suis sûre qu'il le kifferait ton t-shirt... elle marche à reculons. soutient son regard. joue avec le bas de son t-shirt qu'elle remonte légèrement pour laisser apparaître ses sous-vêtements en dentelle. du moins, assez pour qu'on puisse les deviner. elle bat des cils, consciente que ça ne va surement pas lui plaire à aziz. mais ce soir, elle a envie de le tester. de voir à quel point il lui fait confiance. c'est surement pas la meilleure chose à faire lorsque son mec est possessif. mais tant pis, elle tente. elle se rattrapera plus tard jamila. surement bien plus vite qu'elle ne le pense. avant qu'il pète les plombs. avant que sa peau ne vire au rouge, comme ses yeux. parce qu'elle l'a bien vu jamie. elle sait qu'il ne lui dit pas tout.

_________________

☾ hit the lottery, oh wee but with what I gave up to get was bittersweet. it was like winning a used mink, ironic cause I think I'm getting so huge I need a shrink. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 13 ✩ avatar : prat
✩ crédits : magma
Ven 6 Juil - 12:16

❝ tell me you love me, if not, then lie. ❞
jamila joue la bornée, ce soir. la téméraire. aziz, il aime bien, cette fille-là, qui s'affirme. s'oppose. le soucis c'est qu'il aime ça autant que ça le rend fou. autant qu'ça fait bouillir son sang. parce que le gamin n'aime pas, quand on le contredit. il aime avoir raison, tout l'temps. peut importe la personne en face et encore plus quand c'est sa jamila. il n'aimerait pas, la voir trainer là-bas. autour de vieux mecs, qui oseraient la regarder. sans pudeur. sans respect. alors que la jolie fleur, elle mérite l'plus doux des regards. mais même aziz, il n'arrive pas à lui offrir, ce regard-là. même lui, il n'en est pas foutu. et puis lui non plus, ce n'est pas un mec bien. ça n'la jamais été. aziz, il est résigné. borné, lui aussi. peut être bien plus qu'elle, même. pas prêt d'lâcher cette conversation. jt'ai dit non, jam. c'est qu'il y'a une raison. qu'il souffle. et sa voix ne porte pas à la discussion. ni à la négociation. parce qu'il ne reviendra pas sur sa décision. il n'peut pas, prendre le risque de l’entraîner dans quoi q'ce soit. parce que la vérité c'est que ça le briserait, aziz, qui lui arrive quelque chose. n'importe quoi. ça le rendrait fou. ou encore plus, du moins. alors son regard se plante dans le sien, pour affirmer ses mots. lui faire comprendre, même s'il sait, qu'elle est déçue, dans le fond.
décidément bien téméraire, la gamine se hisse sur lui. faisant naître un sourire sur les lèvres d'aziz. tout son corps aux aguets. du moindre mouvement. putain d'carnassier, qui garde son frêle corps contre le sien. fermement. pour pas qu'elle ne s'échappe. de peur, qu'elle ne s'enfuit. qu'elle fasse ce qu'elle aurait du faire depuis un moment. le fuir, lui. qui débloque. qui marche à l'envers. qui n'fait que du mal. alors il met sa main contre sa peau, douce. encore plus. sourire qui s'agrandit, à sa réponse. ses prunelles qui cherchent les siennes. qui cherchent à comprendre, ce qu'elle veut prouver. démontrer. pas si fragile, la jolie blonde. pas si gamine. bien trop femme, entre ses doigts presque crispés. la fumée qui lui revient dans le visage, et l'coeur qui bat fort. la chaleureuse proximité de leurs visages. de leurs corps. de leurs coeurs. elle commence une phrase, jamila. avant de se dégager, comme ça. s'éloigner de lui. créant, immédiatement, cette terrible sensation de vide. de manque. dès qu'elle s'éloigne. se défait de ses doigts possessifs. aziz qui observe la scène, sans rien dire. qui combat l'envie de la rattraper immédiatement pour la ramener dans le lit. leur lit. les yeux qui se plissent. et les poumons qui se remplissent une dernière fois de fumée, avant qu'il ne l'écrase.
jamila, elle joue la fille qui s'en moque. avec ses épaules qui se hausse, et son regard candide. aziz, il s'retient, de n'pas devenir fou, quand il la voit comme ça. devenue plus sauvage. et tout son corps qui crève d'envie de la rejoindre. de la ramener contre lui, là ou est sa place. mais elle s'éloigne doucement. le fait languir. prolonge son supplice. jusqu'à ce que. la proposition vienne. le canapé, elle évoque. et aziz fronce les sourcils. aziz se redresse. il n'aime pas ça. cette défiance. cette provocation. l'sang qui ne fait qu'un tour, quand elle mentionne de se barrer. le voisin. et pire, quand ses doigts soulève son t-shirt. laissant entrevoir la peau halée. le regard qui reste bloqué sur cette parcelle de peau. et l'gamin, qui s'fait trop de films, tout d'suite. qui pense à ce qu'elle a vraiment fait, pendant qu'il n'était pas là. aziz, il s'imagine trop de trucs. puis surtout, jamila, avec un autre. autre que lui. un putain de tocard qui oserait poser ses sales pattes sur elle. il lui en faut pas plus, pour s'lever. la rejoindre, en trois enjambées. pour se planter, face à elle. le regard peut être bien un peu plus noir. son regard, qui scrute le sien, à la recherche de la vérité. d'un mensonge dissimulé. celui qui le rendrait fou. à quoi tu joues ? qu'il gronde, cette fois. sa main contre sa mâchoire, pour qu'elle n'ait pas d'échappatoire. pour que son regard tombe dans le sien, sans alternatives. moi j'suis pas assez ? tu veux aller voir s'fils de pute d'en face ? sa voix tonne, un peu, dans la pièce tamisée. mais sa phrase sonne comme une supplique. il a b'soin d'entendre, que ce n'est pas le cas. qu'il est assez. qu'il lui suffit, à jam. il a besoin de l'entendre, encore et encore. sa main libre, qui attrape la sienne, ses doigts qui se mêlent aux siens. et son regard, presque inquiet qui frôle ses prunelles.
putain d'gamin. incapable de vivre comme il faut, sans elle. incapable de vivre avec l'idée qu'elle puisse en préférer un autre. qu'elle souhaite s'approcher d'un autre. c'est maladif, incontrôlable. parce que jamila, elle est sa putain de bouffée d'air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
just keep swimming
✩ messages : 56 ✩ avatar : rose bertram.
✩ crédits : afanen.
Ven 6 Juil - 13:14


aziz, il insiste pour pas qu'elle traîne là-bas. ce n'est pas la première fois qu'il lui répète cela. à vrai dire, à chaque fois qu'elle aborde le sujet, il finit par hausser la voix. et elle aime pas trop ça jamila, quand elle se fait engueuler parce qu'elle fait des propositions. après tout, ça part d'une bonne attention. c'est qu'elle intéresse un minimum à ce qu'il fait. sauf que ça n'est pas assez bien pour elle. c'est pas un endroit fréquentable. elle lui fait trop confiance pour émettre l'hypothèse qu'il peut voir une autre fille dans ce trou à rat. pourtant, peut-être que c'est quelque chose qu'elle devait envisager. après tout, ça doit être un bar comme un autre. qu'est-ce qu'il aurait de moins que les autres du quartier ? dans un bar, y a toujours des filles habillées de façon trop provocante. y a toujours des ivrognes accoudés au comptoir. des types qui haussent la voix les uns contre les autres. peut-être une bagarre de temps en temps. ça reste un bar non ? un peu trop naïve pour penser à la violence gratuite et les substances illicites qu'on y fait tourner. jamie, elle s'avoue vaincue. elle laisse tomber les épaules et elle soupire légèrement. ok, ça va. j'irais pas là-bas. elle ne prendra pas le risque de le perdre. elle ne prendra pas le risque de découvrir quelque chose dont elle veut ignorer l'existence.  
à la place, elle préfère lui prendre la tête par rapport à la clope qu'il est en train de fumer. partout mais, pas dans la chambre. parce qu'après, l'odeur reste et l'empêche de dormir. ce n'est pas agréable quand les draps sente la cendre. forcément aziz, il veut rien savoir. il aime avoir le dernier mot. il aime tout contrôler. et puis, c'est chez lui ici. jamila, elle a conscience du fait que si elle n'est pas contente alors, elle a qu'à prendre la porte et retourner chez elle. mais, c'est mieux ici. et puis, elle aime pas la solitude. le fait d'être seule en tête à tête avec sa propre conscience lui fait penser que maman va bientôt partir. alors, elle n'aura plus que ses frères. un gosse ingrat qui croupit derrière les barreaux. petit frère qu'elle doit prendre en main et qu'elle préfère ignorer pour le moment. une leçon de morale qui lui fait mal au coeur. et un grand frère trop protecteur qui tente de reprendre sa place après un départ imprévisible. oui jamila, elle est bien mieux ici. parce qu'y a aziz. parce qu'elle ne pense pas au reste lorsqu'elle se trouve à ses côtés.
et pourtant, elle s'éloigne de lui. elle le provoque encore et encore. elle parle d'une potentielle nuit sur le canapé. elle obtient de lui plus d'attention mais, pas assez encore. alors, elle tente le tout pour le tout. en jouant avec son t-shirt, elle se permet de parler du voisin d'en face. ce type un peu paumé qui leur adresse à peine la parole. il n'en faut pas moins pour le faire réagir. elle a à peine le temps d'entrouvrir les lèvres qu'il se trouve déjà face à elle. les yeux clairs de la demoiselle qui se perdent dans son regard assombrit. sa main qui emprisonne sa fine mâchoire pour ne plus qu'elle puisse s'échapper. alors jamila, elle ose lever la main pour caresse son bras du bout des doigts. geste qui se veut rassurant. ou peut-être une façon de lui montrer qu'il n'est pas obligé de serrer davantage, elle restera là quoi qu'il arrive. t'en as mis du temps. j'pensais que tu craquerais avant. mais, c'est surement pas ce qu'il veut entendre aziz. et elle le sait parfaitement la gamine. il lui confirme en insultant ce pauvre type qui n'a rien demandé à personne. c'est peut-être un gars bien, après tout. mais, c'est pas la priorité. elle compte pas le défendre. pas aujourd'hui en tout cas. elle veut juste rassurer son mec jamie. il attrape sa main pour nouer ses doigts aux siens. et elle tente de faire un pas en avant pour s'approcher un peu plus. pour rencontrer ses lèvres. mais, prisonnière de son emprise, elle finit par renoncer, se contentant de le rassurer avec des mots. il est trop vieux pour moi. et... pas assez toi pour m'intéresser.
parce qu'il peut être con parfois aziz. il peut être chiant, jaloux, possessif, borné et violent. mais, elle l'aime quand même. et l'amour, ça rend aveugle. jamila, elle ne voit que lui. elle ne jure que par lui. sauf qu'elle le montre peut-être pas assez si bien qu'il n'arrive à lui faire confiance.ou il n'en a pas envie. elle en sait trop rien. parfois, elle a du mal à le comprendre. pourtant, elle reste. elle reste même si elle devrait partir en courant. embrasse-moi... voix suppliante qui s'évapore dans la pièce. voix qui contraste avec les mots durs du jeune homme. elle veut juste lui prouver que c'est lui qu'elle a choisi. lui et pas un autre.

_________________

☾ hit the lottery, oh wee but with what I gave up to get was bittersweet. it was like winning a used mink, ironic cause I think I'm getting so huge I need a shrink. ☽
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

douce nuit d'été. (aziz)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» douce nuit
» [REPORTAGE] Silure monstre d'eau douce
» la nuit des 3 vallées - 25.09.2010 - (28 eure)
» Secteurs de nuit : Finistère (29)
» Secteurs de nuit : Ain (01)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Je viens du Sud. :: Ste-Marguerite.-