AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

miss you
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 170 ✩ avatar : camilla christensen
✩ crédits : Morrigan
★ âge : 23
Sam 7 Juil - 11:07

du chinois dans une main, des bières dans l'autre, tu marches dans les rues. celles qui bercent chacun de tes pas. ton quartier depuis quelques années. celui de vice aussi. comme s'il avait fait exprès d'habiter dans le même quartier que toi. ça ne t'étonnerait même pas que ce soit fait exprès. mais dans le fond t'aimes bien ça, tant que ce n'est pas dans le même immeuble. tant qu'il reste raisonnable et qu'il ne t'embête pas trop sur la surveillance. tu sais qu'il l'est plus que kyan. même si des fois t'as encore du mal à le cerner ton grand frère. t'as toujours eu du mal. t'as jamais su ce qu'il pensait réellement de ta maladie. de toi. t'as jamais su ce qu'il pouvait vivre alors que la plupart de l'attention était tournée vers toi et ton bien être. t'as essayé de savoir mais il a fallu que tu vois l'évidence. tu ne sauras pas. alors t'as abandonné l'idée de le comprendre. et t'as décidé à ton tour d'être surprenante aujourd'hui. il ne sait pas que tu arrives. t'espères qu'il est chez lui. t'espères qu'il n'y a pas une fille entre ses draps. mais t'imagines qu'à cette heure-ci, ça devrait aller. tu ne sais pas vraiment en réalité. mais tu le découvriras bien assez vite. le code que tu tapes à la porte du bas et l'ascenseur qui te fais gravir les étages. ton jolie sourire sur ton visage quand tu finis par toquer à sa porte. vous ne vous voyez pas souvent, pas assez à ton goût. vous êtes proches sans l'être réellement.    

_________________
and in the middle of my chaos, there was you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 145 ✩ avatar : kevin lutolf
✩ crédits : @delancey
★ âge : 28
Dim 8 Juil - 21:45

il t’arrivait de rester chez toi de temps en temps. souvent après une séance de sport qui t’avait vidé de tes forces. ou bien après une trop grosse journée de boulot où nicola te faisait le même effet. tu trouvais compliqué de travailler avec une femme aussi attirante. aussi explosive aussi. une femme qui refusait de voir la vérité en face. elle avait envie de toi, tout autant que tu avais envie d’elle. foutus principes de lesbienne. cette guéguerre que vous vous meniez t’épuisait au possible. tu ne l’aurais jamais avouer devant elle. tu ne l’aurais avoué devant personne en réalité. bien trop fier le gars. ton téléphone sonna, t’arrachant au match qui se déroulait à la télé. on te proposait de sortir. tu refusas, aussi simplement que ça. t’avais pas la foi de mettre ton masque ce soir. tu voulais juste rester chez toi, seul. même une femme n’aurait pas pu te faire bouger. t’avais vraiment un soucis. enfin libéré de toutes invitations, tu te replongeas dans ton match. pas pour longtemps. on frappa à ta porte. décidément, tu ne pouvais pas te retrouver tranquille sans que toute la ville ne décide du contraire. tu te levas de ton canapé, à contre-cœur. tu espérais que ce soit quelque chose d’important. la surprise s’empara de ton visage quand tu ouvris la porte sur une tête blonde. de toutes les personne qui pouvaient te déranger, celle-ci figurait parmi les dernières. isis. tu ne t’attendais pas à la voir ici. tu le regardas quelques secondes, avant que ton regard ne dévire jusqu’à ce qu’elle tenait dans les mains. t’as de la chance. tu soufflas avec le sourire en la débarrassant, avant de déposer un baiser sur son crâne. il n’y avait qu’avec elle que tu faisais preuve de cette douceur. t’osais pas trop la brusquer ta sœur. t’osais pas te montrer dur avec elle. je savais pas que tu devais passer. tu lui lanças en te dirigeant vers la cuisine pour déposer ses courses. tu ne te souvenais vraiment pas d’avoir parler de quelque chose comme ça avec elle. ou bien t’avais oublié. ça se pourrait. t’avais tellement de choses en tête qu’il t’arrivait de zapper quelques trucs. elle t’en voudrait pas. tu sortis votre repas de son sac pour aller l’installer sur la table basse. au moins, tu n’aurais pas à bouger pour aller te chercher de quoi manger. tu avais vraiment la meilleure sœur du monde. ça te dérange pas qu’on regarde la fin du match ? quand tu jouais encore, elle venait à tous les tiens. elle n’en loupait jamais un, comme si ça pouvait te porter malheur. tu gagnais toujours quand elle se trouvait dans les gradins ta petite sœur. un véritable porte-bonheur. cette époque se trouvait tellement loin que tu doutais presque de son existence. tu ne jouais plus au football, et ta sœur avait grandi au grand regret de tes parents. au moins ils te fichaient la paix. au moins, tu pouvais vivre ta vie comme tu le voulais, sans avoir peur de lire de la déception dans leurs yeux, ou pire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 170 ✩ avatar : camilla christensen
✩ crédits : Morrigan
★ âge : 23
Lun 9 Juil - 10:51

t'attends patiemment, avec l'espoir qu'il soit là. et quand tu vois finalement la porte s'ouvrir c'est ton sourire qui s'étend. ton grand frère, tu ne pourrais dire ton modèle, parce qu'il n'était sûrement pas la personne à suivre. mais tu l'aimes comme il est, parce que c'est naturel, parce qu'avec toi tout est différent. il n'est pas ce con dont tu peux entendre parler. ses lèvres qui s'écrasent sur ton front en est encore une fois la preuve. t’as de la chance. qu'il te dit. et tu le sais bien, parce que tu sais que les moments où il n'est pas entrain de faire la fête, entrain de décuver ou avec une meuf sont rares. des fois entre tout ça, il y a toi. il faut bien le ramener un peu sur terre de temps en temps vice. il faut prendre des risques pour faire une surprise. tu lâches alors, faire de ton petit effet. tu savais que t'aurais pu rester devant cette porte, ton chinois pour toi toute seule. ou tu l'aurais sûrement partager avec amal. je savais pas que tu devais passer. et toi tu souriais encore. c'était le principe d'une surprise après tout. d'habitude tu le prévenais, mais pour une fois t'avais eu envie de changer les habitudes. ça te prenait des fois comme ça. t'aimais pas la routine. t'avais jamais aimé ça et il le savait vice. tes parents par contre l'ignoraient totalement et s'ils savaient tout ce que t'avais pu faire pour éloigner cette routine, il ferait probablement une crise cardiaque. j'espère que ça te fais plaisir au moins ? tu dis alors juste pour le charrier un peu, alors que tu le suivais jusque dans la cuisine. parce qu'il ne le montrait pas réellement, même si tu savais que tu ne dérangerais jamais.  ça te dérange pas qu’on regarde la fin du match ? il demandait et tu jetais un regard à la télé. un match de foot, forcément. t'avais jamais été une grand fan, parce que t'arrives jamais à rester assise devant la télé. la seule chose qui t'intéressait, à l'époque c'était quand lui jouait. mais t'imagines qu'aujourd'hui tu peux faire l'effort de rester à ses côtés pour le match. on peut faire ça. tu dis alors en souriant et en te jetant déjà sur le canapé. qui c'est qui joue ? tu demandais, ni connaissant pas grand chose et n'arrivant comme d'habitude pas à déchiffrer les petites lettres en haut de l'écran. c'était son domaine à lui tout ça.

_________________
and in the middle of my chaos, there was you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 145 ✩ avatar : kevin lutolf
✩ crédits : @delancey
★ âge : 28
Mar 10 Juil - 14:38

tu ne t’attendais pas à ce qu’elle vienne te rendre visite isis. elle prévenait toujours d’abord. elle s’assurait toujours que tu étais là, ou que tu n’étais pas en bonne compagnie, ce qui arrivait la plupart du temps. elle avait de la chance aujourd’hui. tu étais seul. elle avait de chance que ce soit elle qui ait frappé à ta porte, parce que tu aurais sûrement renvoyé n’importe qui d’autre. mais pas elle. isis, tu ne pouvais jamais rien lui refuser. tu ne pouvais pas non plus te comporter comme le dernier des salauds, ce que tu faisais généralement avec les autres femmes. isis, c’était ta petite sœur. ton rayon de soleil. il faut prendre des risques pour faire une surprise. tu ne pus t’empêcher de sourire. ce n’était pas son genre de passer à l’improviste, mais finalement, tu étais content qu’elle l’ait fait. tu étais content de pouvoir passer un moment avec elle, ça devenait de plus en plus rare ces derniers temps. j'espère que ça te fais plaisir au moins ? elle te demanda alors que tu installais déjà les courses sur la table pour dîner. bien sûr que ça me fait plaisir. t’étais toujours content de la voir. même si vous aviez eu des enfances différentes dans la même maison, et que cette différence vous avait sans doute éloignés, elle restait l’une des personnes qui comptait le plus à tes yeux. une des rares personnes que tu aimais aussi, et avec qui tu te comportais bien. tu lui proposas de regarder la fin du match, sans savoir si elle accepterait ou pas. tu te souvenais qu’elle n’avait jamais été très fan de sport, sans doute parce que vous parents ne l’avaient jamais autorisés à en faire à cause de sa maladie. cette foutue maladie. on peut faire ça. qui c'est qui joue ? tu t’installas à côté d’elle, avant de décapsuler deux bières et de lui en tendre une. ton regard était déjà fixé sur l’écran en face de toi. tu ne voulais louper aucune action. c’est les new england patriots contre les buffalo bills. tu lui répondis. tu tendis le doigt vers l’écran. tu vois là ? si ce gars avait plaqué le quaterback au bon moment, ils seraient pas autant en difficultés. maintenant il peut remonter le terrain tranquillement pour aller marquer son touchdown. ça te rendait parfois malade de te dire que tu aurais pu être à leur place. que tu aurais pu jouer avec eux. t’étais doué pour ça. tout le monde n’avait cessé de te le répéter quand tu jouais. ils disaient tous que tu pouvais pas pro. ils disaient tous que tu avais un bel avenir devant toi. mais tout s’était écroulé en même temps que ta hanche cassée. un mauvais placage, et ton avenir était fichu. quoi de neuf toi ? tu tournas la tête vers elle. isis était venue pour te voir. pour prendre des nouvelles. tu allais faire des efforts pour lui prêter un peu d’attention, même si ce serait certainement dur avec le match qui se déroulait à l’écran. tu ne voulais pas qu’elle pense qu’elle t’intéressait moins que le score. ce n’était pas le cas. ça ne l’avait jamais été.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 170 ✩ avatar : camilla christensen
✩ crédits : Morrigan
★ âge : 23
Mer 11 Juil - 23:06

t'aimais venir le voir ton frère. t'aimais passé du temps avec lui, parce que ça te manquait de ne plus vivre ensemble. c'était plus simple quand vous étiez enfant. tu pouvais le voir tout les jours, tu pouvais l'embêter comme le faisait toute les petites soeurs. aujourd'hui tu dois passer des appels pour t'assurer qu'il est là en général. parce que tu sais comment il est. et t'étais même étonnée qu'il t'ouvre la porte. étonnée mais heureuse. et tu voyais qu'il l'étais aussi de son côté. alors tu le taquinais un peu. bien sûr que ça me fait plaisir. qu'il disait et c'était peut-être ça que tu cherchais au final. l'entendre dire qu'il était heureux de te voir. parce que ça faisait toujours plaisir à entendre. parce que malgré l'amour que vous vous portiez vous n'étiez pas les personnes les plus démonstratives en général. tu ne lui disais pas assez que tu l'aimais à ton grand frère. tu devrais le faire, quand il en était encore temps. alors tu lui souriais juste doucement. et tu t'installais à ces côtés. t'étais pas fan de foot, mais t'allais regardé pour lui. parce que tu savais que pour lui ça comptait beaucoup. tu savais ce qu'il avait perdu, tu savais que ça avait été dur. alors t'essayais de t'intéresser un peu. et tu voyais tout de suite son regard s'illuminer un peu quand il se lançait c’est les new england patriots contre les buffalo bills. tu vois là ? si ce gars avait plaqué le quaterback au bon moment, ils seraient pas autant en difficultés. maintenant il peut remonter le terrain tranquillement pour aller marquer son touchdown. tu le regardes le coin de l'oeil, un petit sourire sur ton visage. tu ne comprends pas tout, tu n'as jamais vraiment compris. même à l'époque. toi tout ce que tu faisais, c'était crier le plus fort possible, pour qu'il t'entende. ça te manque pas vrai ? tu demandais alors comme ça, venu de nul part. mais t'avais vu son regard, t'avais toujours su lire dans son regard. ou en tout cas c'est que tu croyais. mais tu ne savais pas ce que t'avais loupé à l'époque. tu savais pas tout ce que tu n'avais pas pu lire dans son regard...quoi de neuf toi ? son regard qui se posa sur toi. t'imaginais qu'il prenait un peu sur lui pour ne pas rester fixer sur le match et ça te faisait plaisir. est ce que j'ai le droit de parler d'histoire de coeur ? tu lâchais en le regardant. t'avais besoin de parler de tout ce qui c'était passé et souvent tu ne savais pas à qui en parler. parce que ça voulait dire parler de ta maladie aussi, quand il s'agissait de toi et joao. et tu n'étais pas capable de parler de ta maladie avec tout le monde. avec vraiment pas grand monde en fait. avec lui c'était plus simple. ça avait été votre quotidien depuis si longtemps.

_________________
and in the middle of my chaos, there was you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 145 ✩ avatar : kevin lutolf
✩ crédits : @delancey
★ âge : 28
Jeu 12 Juil - 20:40

elle t’avait fait une belle surprise isis. tu ne t’attendais pas à la voir ce soir. même si tu ne voulais voir personne, juste regarder ton match tranquillement, tu lui avais quand même ouvert la porte. il n’y avait qu’à elle que tu l’aurais fait. parce que tu la voyais trop rarement. et parce qu’elle comptait plus que n’importe qui. depuis toujours. plus jeune, tu te persuadais qu’en rendant fier votre père, isis elle n’aurait pas à subir tout ce qu’il t’avait fait à toi. tu te persuadais qu’en prenant les coups, elle n’aurait jamais à en prendre. mais votre père, il lui aurait jamais fait de mal à ta petite sœur. petit ange bien trop fragile. bien trop pur pour ternir sa beauté. t’aimais croire que tu la protégeais, alors qu’elle avait jamais eu besoin de toi. elle avait couru le moindre danger. elle s’installa dans le canapé, à côté de toi. elle avait accepté de regarder la fin du match, ça te faisait plaisir. tu savais qu’elle n’aimait pas vraiment ça. qu’elle ne s’y connaissait pas. mais elle faisait l’effort, parce que ça comptait sur toi. elle t’écoutait parlé de stratégies, le sourire aux lèvres. comme si elle redécouvrait ce qui t’avait toujours passionné. tu n’en parlais plus beaucoup depuis que tu avais arrêté. plus à ta famille en tout cas. ça te manque pas vrai ? tu hochas la tête. ça te manquait tous les jours oui. encore plus maintenant que tu aidais d’autres joueurs à atteindre leur vie. un rêve qui ne se réaliserait plus jamais pour toi. cette blessure avait ruiné ta vie. tu n’avais pas à te plaindre, mais tu ne faisais pas vraiment ce que tu aimais. tu ne faisais pas quelque chose qui te transportait. t’imagines pas à quel point. tu lui répondis, avec un léger sourire nostalgique. tout ça te manquait, mais ça appartenait au passé. il ne valait mieux pas le remuer. tu le savais mieux que personne. tu quittas ton match des yeux pour te concentrer sur ta sœur. tu pouvais bien lui accorder un peu d’attention si elle avait pris la peine de venir te voir. ça n’arrivait pas tous les jours. est ce que j'ai le droit de parler d'histoire de coeur ? tu ne savais pas si elle devait le faire. tu n’y connaissais rien en histoire de cœur. les conseils que tu pourrais lui donner ne vaudraient sûrement pas autant que ceux de ses amies. mais tu pouvais bien écouter. tu pouvais faire ça oui. ouais, t’as le droit. tu lui répondis, les sourcils froncés. tu te souciais d’elle. tu te souciais de ce qu’elle pouvait avoir à te raconter. et sur qui. il se passe quoi ? en tant que grand-frère, tu ne savais pas si tu voulais vraiment savoir de quoi il s’agissait. tu aurais aimé qu’elle ne grandisse pas isis. tu aurais aimé qu’elle reste la petite fille insouciante que tout le monde voulait protéger. maintenant, rien ne paraissait plus aussi simple. maintenant, ta petite sœur avait des problèmes de cœur.

_________________
elle a ce regard sombre et décadent, cette bouche gourmande et délirante. c'est une fille d'aujourd'hui, elle vit selon ses envies. rien ne l'arrête, rien ne l'émeut. elle t'attache comme une bête et te mène où elle veut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 170 ✩ avatar : camilla christensen
✩ crédits : Morrigan
★ âge : 23
Mar 17 Juil - 13:20

t'étais heureuse là, dans le salon de ton frère. parce que même si vous ne vous voyiez pas souvent. même si vous ne parliez pas de tout ensemble. il restait celui qui te connaissait le mieux. parce qu'il avait toujours été là et tu ne pouvais imaginer à quel point ça avait été dur pour lui de vivre avec une petite soeur qui était le centre de toutes les attentions. tu sais qu'il ne restait plus grand chose pour lui et tu t'en étais toujours voulu. mais tes parents t'arrivais pas à leur faire comprendre que t'allait bien et qu'il n'y avait pas que toi. t'as essayé. en vain... et t'as toujours eu peur qu'il t'en veuille, pourtant aujourd'hui il est toujours là. et tu sais que tu pourras toujours compter sur lui. et tu sais que même s'il ne le montre pas, lui aussi peut souffrir. t’imagines pas à quel point. ton regard qui se tournait vers lui. tu souriais doucement, tu savais que tu touchais un point sensible pour le coup. tu le voyais dans son regard. et tu lui prenais juste doucement la main pour la serrer un petit peu. tu savais que ce n'était pas beaucoup. mais vous n'aviez jamais été doué avec les mots dans la famille. vous ne parliez pas beaucoup et vous n'étaliez sûrement pas vos sentiments. pour toi ça avait toujours été plus simple de la sorte. mais pourtant aujourd'hui t'avais besoin de parler de toi. tu savais que parler de tes problèmes de coeur à ton frère ce n'était pas la chose la plus courante. mais la plupart de tes amis ne savaient pas pour ta maladie. alors ils ne pouvaient pas comprendre. et puis dans le fond t'en avais pas beaucoup des amis, des vrais. tu préférais minimiser les coeurs brisés.  ouais, t’as le droit. un mince sourire que tu affichais sur ton visage. alors que tu savais que t'allais faire remonter des souvenirs douloureux.  il se passe quoi ? il te demandait, quand il voyait probablement que les mots avaient du mal à venir. c'est joao. que tu commençais à dire. ça ne pouvait être que lui quand il s'agissait de ton coeur. parce que des hommes t'en avais connu, il ne se rendait sûrement pas compte ton grand frère et c'était mieux comme ça. mais joao lui il avait réussit à atteindre ton coeur quand personne d'autre ne l'avait fait. on s'est revu... ce n'était pas la première fois, mais cette fois-ci avait été différente, cette fois-ci t'avais montré beaucoup trop de choses. cette fois-ci t'avais craqué. et tu ne savais plus réellement quoi penser... 

_________________
and in the middle of my chaos, there was you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

miss you



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Miss Valentine 2010, Estonie, Tartu
» Coupe des Miss : 21 Mars 2010 Issy les Moulineaux
» ClaireAK (ex Miss RCS 2006)
» Miss Valentine 2009
» Heureux Anniversaire Miss Couettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Je viens du Sud. :: Ste-Marguerite.-