AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

coups & blessures (diego flashback)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Juil - 15:34

tu ne sortais pas souvent, si peu, ce soir, tu avais suivi le mouvement, une idée d’adrian pour fêter son nouvel emploi. tu ne pouvais pas lui dire non, alors, tu étais venu dans ce bar, pour l’accompagner avec vos amis, enfin plutôt les siens. une grande fête, tout le monde désirait parler à l’homme du jour et toi, tu le laissais être le centre de l’attention. tu restais dans ton coin comme tu le faisais toujours. tu n’aimais pas déranger, encore moins être le centre d’attention. sauf qu’il est venu vers toi ce type. aucune idée de qui il est, il se met à parler et tu réponds sofia, parce que tu es polie, parce que tu ne vois jamais le mal, parce que tu penses toujours que tout ne peut que bien se passer. il arrive même à te faire rire, en racontant des conneries. toi, tu ne vois pas qu’il te dévore des yeux, que ses pensées doivent être bien moins chastes que tu ne le penses… mais de ton regard trop doux, trop naïf, tu ne le remarques pas. comme la présence de diego à peine arrivé, encore une fois en retard…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Juil - 17:28

tu faisais tout ton possible pour te dépêcher. tu étais en retard pour cette petite fête organisée par adrian. tu avais hâte de le retrouver, mais comme toujours tu arrivais en retard au rendez-vous. jamais foutu d'être à l'heure partout où tu vas. tu poussais finalement les portes du bar avec une bonne dizaine de minutes de retard. tu repérais rapidement l'homme du jour et t'approchais de lui avec un large sourire. tu lui serrais la main et lui faisais une tape amicale sur l'épaule. sourire en coin, tu te retrouvais rapidement avec une bière à la main. en même temps ton regard balayait la salle à la recherche d'une personne en particulier. tu étais étonné qu'elle ne se trouve pas ici, aux côtés d'adrian d'ailleurs. il ne te faut pas bien longtemps pour la trouver et ton sang ne fait qu'un tour quand tu la vois aux côtés de ce mec. tu prends ta bière et en bois une longue gorgée. tu ne la quittes pas des yeux. alors que tu sais très bien ce que ce mec cherche. tu vois à sa manière de le regarder qu'il n'attend qu'une seule chose, pouvoir la mettre dans son lit. ça te rend fou. tu termines ta bière, vite. c'est déjà la cinquième que tu bois aujourd'hui. journée particulière. tu reposes la choppe sur la table et t'excuses auprès d'adrian. tu n'attends pas plus longtemps. tu files directement vers elle. bien décidé. ton regard qui ne la quitte pas. salut sofia. je peux te parler deux minutes ? tu te montres assez brusque dans tes propos. t'es fâché et il t'arrive trop souvent de te comporter comme si cette fille t'appartenait. alors qu'elle ne t'appartient pas le moins du monde.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 23 Juil - 19:06

tu ne l’avais pas vu arrivé diego, pour une fois, parce que tu étais occupée à faire la conversation à une autre personne. parce que tu passais un bon moment à parler de toi, du peu d’intéressant à en dire et de lui poser des questions sur lui. tu riais un peu, tu souriais beaucoup, une soirée normale pour toi, un bon moment, le genre de ceux qui pouvaient te faire oublier que tu dois te méfier des hommes. que dans le fond ce qu’ils veulent tous c’est ton corps pour une nuit, pas ta présence pour toute la vie… oh tu n’imaginais pas que ce mec allait devenir l’homme de ta vie, non, tu n’allais pas aussi loin, tu ne pensais pour le moment qu’à le connaitre. qu’à continuer cette conversation, tout simplement… « salut sofia. je peux te parler deux minutes ?» tu sursautes légèrement, tu ne l’avais pas entendu arrivé, t’étais bien trop occupée à parler, tu peux te montrer trop passionnée parfois. tu en oublies le monde qui t’entoure. ton regard change en croisant le sien, tu ne comprends pas tellement… il a l’air énervé diego, un peu trop et tu sais que ça ne finit pas bien quand il est dans ce genre d’état, que si quelqu’un enflamme le truc ça peut partir loin… « on est en train de parler mec, dégage. » qu’il vient prononcer l’autre et tu le sais, c’est tout ce qu’il ne faut pas dire, tout ce qui risque de le faire disjoncter totalement, sans plus te laisser d’autre choix que de te lever en vitesse pour ne pas voir le pire arriver, pas ce soir, pas lors d’une soirée pour adrian… « je suis là. on peut aller discuter… » que tu viens souffler en douceur, tentant d’attirer son regard, ton corps déjà positionné pour s’interposer entre les deux, tu fais un barrage fragile…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Juil - 18:00

dès que ton regard se pose sur la demoiselle, tu sens la rage qui monte en toi. ce mec la fait rire. elle a l'air bien et ça te rend fou. tu voudrais que ce soit toi qu'elle regarde de cette façon. avec toi qu'elle soit entrain de rire. mais toi, tu ne l'as fait jamais vraiment rire n'est-ce pas ? elle passe plus de mauvais moments en ta compagnie que de bons moments. parce que t'es qu'un connard qui n'est pas capable de se contenir. comme ce soir. tu fonces vers elle. et tu n'attends pas pour lui faire comprendre que tu es là et le ton que tu utilises est plutôt clair. tu n'es pas très content par ce que tu vois. tu ne la quittes pas des yeux, jusqu'à ce que le mec en sa compagnie ouvre la bouche. on est en train de parler mec, dégage. les mots à ne surtout pas utiliser. sofia le savait. lui non. ton poing qui se sert. prêt à frapper. prêt à faire mal. tu ne penses qu'à ça à cet instant précis. tu ne vois plus le monde qui vous entoure. tu ne penses plus à l'endroit où vous vous trouvez. tu veux juste frapper. jusqu'à ce qu'elle se lève. pour faire barrière entre vous deux. elle le protège ? t'en reviens pas. je suis là. on peut aller discuter… ton poing qui se desserre alors que tu poses ton regard sur elle. elle te parle d'une manière douce. ça devrait te calmer. tu crois que c'est tout le contraire. t'as jamais vraiment su comprendre l'effet qu'elle avait sur toi. t'as jamais compris pourquoi tu pouvais te rendre en colère de cette façon. prêt à tout pour qu'aucun homme n'approche cette fille. tu l'aimes à un point. et tu ne sais le dire. tu n'as jamais avoué. tu n'as toujours fait que lui envoyer des messages contraires. par tes gestes. souvent trop violent. tu devenais encore une fois incontrôlable. ta main attrape son poignet et tu l'entraînes. loin de ce type. loin de ce monde. pour te retrouver qu'avec elle. tu fermes la porte de cette pièce. les toilettes, tu crois. t'en sais rien. tu ne la regardes qu'elle. putain sofia, tu pensais à quoi en discutant avec ce mec ? tu lances, furieux. t'es pas assez maligne pour voir qu'il veut juste te sauter ? tu rajoutes. fou de rage. trop près d'elle. tes yeux dans les siens.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 24 Juil - 21:22

tu le connais diego, bien assez pour savoir comment tout va se passer, combien il ne va pas apprécier l’attitude de ce mec… cette manière de parler, combien tout va vite dévier et merder et tu ne veux pas qu’il se batte, tu ne le supporteras plus… pas ce soir, pas devant adrian en tout cas… alors oui, comme une idiote tu viens te placer devant lui mais pour toi, ça semble surtout totalement naturel… parce que tu le connais, parce que tu sais comment il fonctionne, parce que tu penses à lui surtout. tu ne veux pas qu’il s’attire d’autres ennuis, qu’il se batte à nouveau, alors tu fais tout pour l’éviter sofia sans penser à ta propre sécurité jamais… les autres avant toi, si souvent, encore davantage avec lui, celui qui a toujours été là… c’est le moins que tu puisses faire, lui rendre la pareille, être toujours là pour lui dans ses bons comme dans ses mauvais moments… de la douceur pour calmer ses plaies intérieures, pour que sa bête intérieure ne s’échappe pas trop vite, pas tout de suite en tout cas, pour éviter de gâcher la soirée. tu souris, tu montres ton meilleur côté sans même réfléchir pour le calmer rien qu’un peu, pour tenter en tout cas… tu ne sursautes même pas quand il attrape poignet un peu trop vivement, que tu sens le poids de chacun de ses doigts se refermer sur ton articulation… tu ne réagis pas, tu ne montres aucun signe de douleur, tu te laisses faire sofia… tu laisses le démon t’entrainer ailleurs, tu souris en passant devant adrian pour qu’il comprenne bien que ce n’est pas grave. tu ne veux pas qu’il s’en mêle, tu lui interdis toujours d’intervenir face à diego, tu refuses d’avoir un quelconque poids sur leur lien, pas négatif. tu n’es même pas effrayée sofia, pas avec lui, toujours cette confiance aveugle qui ne partira pas…  avec d’autres gars, tu aurais jamais osé t’enfermer seule dans des toilettes, t’aurais toujours eu cette impression étrange, dérangeante presque mais pas avec lui, la confiance qui fait son travail et tout le reste qui passe si facilement, sans te déranger une seule seconde malgré la promiscuité des corps… « putain sofia, tu pensais à quoi en discutant avec ce mec ? » tu restes interdites ne comprenant nullement pourquoi il te parle de ce mec, pourquoi il te parle de tout ça, comme ça… « t'es pas assez maligne pour voir qu'il veut juste te sauter ? » un truc se brise dans ton regard, tu tentes de te défaire de son étreinte mais tu n’y arrives pas tu en es bien incapable, il sert bien trop fort pour que ça soit possible… « je faisais que discuter… » que tu viens dire bas, sans doute un peu trop… tu ne comprends pas ce qu’il est en train de faire, pourquoi te parler de ce gars qui n’est rien pour toi, tu ne faisais que parler rien de plus… « je n’ai pas besoin de tes conseils… » que tu tentes de dire, de faire valoir, de mettre en avant mais d’une voix bien trop douce qui fait perdre toute force à tes mots…. tu tentes encore une fois de te défaire un peu de son emprise parce qu’il te blesse par ses mots, parce que t’aimes pas qu’il parle de toi comme ça… comme si t’étais rien qu’une fille qu’on prend… tu détestes ça… « lâche-moi diego ! » que tu viens dire même si ça ne servira pas à grand-chose…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Juil - 15:17

t'es fou de rage, fou de jalousie surtout. tu entraînes sofia ailleurs, dans ces toilettes où vous vous retrouvez seul. parfois, tu te dis que sofia aurait dû te fuir depuis longtemps. elle devrait arrêter de te voir, encore et encore. parce que tu n'es qu'un poison pour elle. son démon. celui qu'elle devrait éviter à tout prix. pourtant, elle reste. tout ça t'échappe, vraiment. mais tu ne parviens pas à changer ton comportement avec elle. elle a ce don pour déclencher quelque chose de particulier en toi. quelque chose de fou. la colère s'empare de toi, avec violence. comme toujours, tu exagères tout ce qu'il peut se passer. tout près d'elle, ton regard planté dans le tiens, tu laisses exploser ta rage. par tes mots. pour le moment. mais tu la coinces, tu la tiens près de toi. sans réfléchir au fait que tu pourrais lui faire terriblement mal. je faisais que discuter… je n’ai pas besoin de tes conseils… elle te lance, pas très fort. sans doute a-t-elle peur de toi dans ce genre de moment. elle avait toutes les raisons du monde d'avoir peur, en même temps. parce que tu te comportais comme un parfait enfoiré. que tu n'avais aucun droit d'être comme ça avec elle, également. lâche-moi diego ! qu'elle ajoute ensuite. essayant de se débattre, un peu. tu baisses ton regard vers elle. secoues la tête et pose ta main sur ton visage. t'essayes de te contenir. quelques instants. tu tentes de te recentrer du mieux que tu le peux. peut-être que toi tu ne faisais que discuter, mais pas lui. comment.. comment tu ne peux pas voir ce genre de choses ? tu lances, sans la lâcher pour autant. la colère qui remonte. putain. tu lâches en même temps que ton poing qui vient s'écraser contre le mur. tu sens la douleur qui traverse ton bras. peut-être que tu viens de te casser un truc, t'en sais rien. mais ça te rend malade de la voir avec un autre. n'importe qui. alors que tu crèverais d'envie qu'elle soit avec toi. mais qu'est-ce qu'elle pourrait bien foutre avec un abruti comme toi, hein ? jamais tu ne pourrais la rendre heureuse.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 28 Juil - 21:49

tu sens qu’il est au bord du gouffre sauf que tu n’arrives pas à savoir comment le ressaisir, pas avec les mots qu’il emploie, pas comme ça. pas avec cette sensation d’être attaquée alors que tu ne faisais rien… t’aimes pas qu’on te traite d’idiote, parce que tu n’es pas stupide. parce que tu as jamais eu la chance de prouver le contraire, parce que la vie t’emmène dans cette direction. que c’est trop souvent ainsi, t’es la stupide, la bimbo sans cervelle mais que dans sa bouche, ça te fait mal, si mal… la douleur physique elle s’en va plus rapidement, elle est moins douloureuse pour toi, ce que tu retiens surtout ce sont ces mots… sauf qu’il sert de plus en plus, sauf que tu tentes de le calmer, de le faire te lâcher pour que tout redevienne plus facile mais il refuse tout simplement. son regard qu’il finit par baisser vers toi sans vraiment te regarder pour autant là et si loin à la  fois. « diego s’il te plait… » que tu viens dire avec douceur tout en doutant bien que ça ne suffira malheureusement pas. qu’il est parti bien trop loin pour que ça fonctionne malheureusement… « . peut-être que toi tu ne faisais que discuter, mais pas lui. comment.. comment tu ne peux pas voir ce genre de choses ? » parce que tu es naïve parce que s’il avait essayé davantage tu aurais refusé poliment parce que tu ne voulais rien de plus que discuter et que lui aussi aurait peut-être pu s’en contenter tellement de raisons mais tu n’as pas le temps d’expliquer quoi que ce soit… « putain. » le cri et puis l’action rapide, tellement que tu ne peux l’arrêter. le poing dans le mur, tu sursautes mais déjà ton regard se pose sur lui, il a du se faire mal, tellement mal. t’aimes pas quand il fait ça, vraiment pas… « diego… » que tu viens murmurer, ta main libre remontant contre son visage venant le chercher, le ramener à toi, au moins rien qu’un peu, autant que tu peux… « faut mettre de l’eau froide dessus ou aller chercher de la glace… tu veux bien me laisser aller chercher de quoi te soigner diego…. » que tu viens supplier, ton regard dans le sien, tenter de l’amadouer rien qu’un petit peu pour le sauver de lui-même… « je suis désolée » que tu continues de murmurer ton envie de l’aider à son maximum sans savoir comment t’y prendre…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Aoû - 10:34

c'est la colère qui prend le dessus. la colère qui parle. t'es plus vraiment toi-même diego. tu te laisses emporter par tous ces sentiments qui t'habitent. tu ne réfléchis plus. tu te contentes d'agir sur un coup de tête. tu lances des mots que tu regretteras plus tard et tu fais des gestes aussi que tu finiras par regretter. mais pour le moment, tu ne réagis pas. pour le moment, tu ne comprends pas que tu dépasses les limites. tu ne penses qu'à ce que tu viens de voir et au fait que sofia devrait s'en rendre compte. elle ne devrait pas se comporter de cette façon-là. diego s’il te plait… tu n'écoutes même pas ses supplications, rien du tout. tu t'énerves et le poing par pour atterrir contre le mur. tu sens la décharge électrique qui parcourt ton bras. la douleur, mais ça ne fait rien. tu restes impassible. peu importe. elle pose son regard dans le tiens, tente de te calmer. tu le sais, mais t'es encore trop pris par la colère pour t'en rendre compte. comme si tu étais devenu un autre homme pour quelques instants. diego… qu'elle murmure alors que sa main vient se glisser sur ton visage. elle essaye d'être douce pour te calmer et ça ne fonctionne pas. faut mettre de l’eau froide dessus ou aller chercher de la glace… tu veux bien me laisser aller chercher de quoi te soigner diego… je suis désolée. durant quelques secondes ton regard reste planté dans le sien, comme si pendant un instant tu revenais à toi. un instant qui ne dure pas assez longtemps. tu agis vite, tu la lâches ta main remonte pour atterrir sur sa joue, sans que tu ne penses à quoi que ce soit. laisses-moi sofia, dégages d'ici. tu finis par lancer, en t'éloignant d'elle. les mains encore tremblantes. il te faudra quelques instants pour réaliser et te laisser envahir par la culpabilité.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 9 Aoû - 10:35

tu n’aimes pas le voir énervé, tu n’aimes pas le savoir de la sorte, ça ne lui va pas, vraiment pas. tu tentes tout ce que tu peux pour qu’il te lâche, pour qu’il te laisse le soigner… t’aimes pas voir le sang sur son poing, t’aimes pas cette sensation qu’il ne va pas bien, vraiment pas. tu voudrais l’aider diego, d’avoir comment faire contre ses colères, tu tentes pourtant si souvent de les calmer mais c’est dur parfois… parce que ça vient sans prévenir, parce que tu sais qu’il peut être plus que adorable sauf dans ce genre de moments mais tu l’adores tellement diego… tu ne pourrais pas vivre sans lui, vivre dans un monde où il n’est pas présent. t’aimerais juste vivre dans un monde où tu ne lui fais pas de la peine, pas comme en ce moment… tu tentes de l’atteindre, de le retrouver, de venir calmer ses démons au fond, si loin, le plus loin possible de son être mais c’est difficile, tellement quand tu vois la lueur dans son regard, celle qui te fait comprendre qu’il est ailleurs. que l’homme que tu adores a été remplacé par un autre… c’est rapide, tellement que tu ne peux l’éviter, sa main sur ton visage qui vient claquer… la douleur qui t’arrache une larme… «. laisses-moi sofia, dégages d'ici. » qu’il te crie, t’es de trop et pourtant tu ne bouges pas d’un iota, les larmes dans les yeux. tu restes là face à un diego tremblant qui ne te regarde plus… tu devrais sans doute l’écouter mais tu en es incapable, le laisser jamais, tu n’abandonnes pas les tiens, tu ne laisses pas ta famille derrière toi, jamais. même si ça fait mal, même si c’est pas beau, tu en es incapable… sans un mot tu biens doucement prendre le bandeau que tu avais dans les cheveux et ouvrir le robinet… t’oses pas sortir, le laisser de peur qu’il ne referme derrière toi, le laisser seul tu n’en est pas capable… « ça va piquer un peu… » que tu prononces bas, si bas, le regard encore si brillant… tu viens en douceur prendre sa main, sans le regarder, sans lui laisser le choix pour tenter d’enlever un peu de sang, de le soigner avec les maigres moyens du bord… t’entoures ses phalanges dans ton bandeau, une main de soignée mais tu sais pas comment faire pour l’autre… « je t’abandonne pas… » que tu glisses doucement, essayant peu à peu de récupérer ton diego…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Aoû - 8:23

la giffle était partie rapidement. sans que tu ne contrôles quoi que ce soit. ta main avait à peine touché son visage que tu regrettais déjà ton geste. tu lui demandais de partir et tu t'éloignais d'elle. le plus possible. le corps tremblant. tu tentais de te calmer, alors que la rage s'était emparée de toi et que tu serais prêt à tout casser dans cette pièce. sans aucune raison valable. tu ne comprenais jamais vraiment ce qu'il t'arrivait dans ce genre de moment. tes yeux braqués sur le sol, tu tentais de respirer et tu priais pour qu'elle parte, vite. il fallait que tu te retrouves seul ou tu risquerais bien de faire encore une bêtise. mais elle ne partait pas. t'entendais à peine l'eau qui commençait à couler. tu ne regardais même pas ce qu'elle faisait. tu tentais juste de reprendre tes esprits. alors que tu revoyais en boucle ce que tu venais de faire. et comme toujours la culpabilité qui arrivait à grand pas et qui te rongeait, petit à petit. puis elle s'approche de toi. ton regard qui se tourne rapidement sur elle avant de fixer le mur. te répétant que tu ne devais surtout plus faire de geste brusque. sa joue était encore rouge, tu l'avais vu du coin de l'oeil. et c'était entièrement ta faute. ça va piquer un peu... qu'elle annonce et tu la laisses faire. tu ne bronches pas, tu ne grimaces même pas. tu la laisse s'occuper de ta main ensanglantée. ses gestes sont doux, comme toujours. tu trembles encore, mais tu tentes de te calmer alors que tu entends sa voix qui te dit. je t'abandonne pas... qu'elle glisse doucement et tu ne comprends pas. ton regard qui se relève doucement sur le sien. tu devrais pourtant. je ne suis pas quelqu'un de bien pour toi, sofia.. tu dis, sans la quitter des yeux. elle ferait mieux de couper les ponts avec toi, pour ne plus souffrir. tu regardais sa joue et tu mourrais d'envie de te frapper, toi-même. pour ce que tu venais de faire.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 2 Sep - 15:51

ça piquait un peu, ta joue était certainement rouge mais ce n’était pas le principal. non, tu pensais à lui, il n’allait pas bien, il n’était pas bien tout simplement. tu souriais doucement, tu le regardais en douceur. tu voulais simplement qu’il aille mieux, qu’il puisse se calmer un peu… tu n’avais pas peur de lui, tu avais surtout peur pour lui… pour cette haine ancrée en lui, pour cette sensation qu’il devait un autre dans des moments où même toi n’arrivait plus à l’atteindre. sa main, le soigner, panser les blessures que tu pouvais atteindre au moins rien qu’un peu. le silence pour commencer, pour l’aider à retrouver sa paix intérieur…tu ne parlais que pour annoncer le soin que tu étais en train de faire. il fallait surement un bandage ou même des points de suture mais il refuserait d’aller à l’hôpital alors nettoyer la blessure c’est tout ce que tu pouvais faire pour le moment… tes mots pour lui faire comprendre que tu es là, ton petit sourire, ton regard vers lui et sa main que tu tentes de soigner. tu vois son incompréhension, tu ressens qu’il n’est pas encore totalement descendu mais tu vois surtout son mal être. tu le ressens et tu as envie de l’aider, le plus possible… « tu devrais pourtant. je ne suis pas quelqu'un de bien pour toi, sofia.. » qu’il vient te dire si sérieusement, bien trop. ta main libre qui vient doucement toucher son visage tandis que tu bouges la tête de droite à gauche, pas du tout d’accord avec lui… « tu as été là pour moi si souvent diego, je ne t’abandonne pas à la première difficulté… c’est juste un mauvais jour, ça arrive à tout le monde mais il a tellement de bons jours… » que tu viens dire tout doucement… « on restera ici le temps qu’il te faudra et puis on rentrera calmement à la maison d’accord ? rien que tous les deux… » parce que tu ne voulais pas gâcher ce moment important pour adrian, parce que tu voulais prendre soin de diego également… parce que tu ne voulais pas que votre ami et colocataire sache la vérité également… « tu es  bien trop important pour moi pour que je t’abandonne. » que tu rajoutes doucement. « tu ne te débarrasseras pas de moi facilement. » un léger rire pour tenter de détendre l’ambiance rien qu’un peu…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 11 Sep - 14:47

tu ne te reconnaissais pas dans ces moments-là. comme si c'était une toute autre personne qui agissait. une personne tellement différente. et bien trop méchante. tu ne comprenais pas et tu tentais à présent de reprendre tes esprits. de calmer ta respiration et les tremblements qui parcouraient ton corps. encore une fois, sofia revenait vers toi. pour t'aider. pour te soigner. et tu la laissais faire, sans rien dire. au départ. tu tentais surtout de te calmer. de revenir à toi. de retrouver le diego gentil et normal qui se cache en toi. tu soufflais doucement. et tu appréciais le silence coupé par instant par de gentils mots de la part de sofia. tu écoutais et puis tu ne pouvais t'empêcher de lui dire ce que tu pensais de tout ça. tu ne comprenais pas ce qu'elle faisait encore là. elle devrait te fuir comme la peste. pas soigner tes blessures et te dire tous ces mots gentils. tu as été là pour moi si souvent diego, je ne t’abandonne pas à la première difficulté… c’est juste un mauvais jour, ça arrive à tout le monde mais il a tellement de bons jours… on restera ici le temps qu’il te faudra et puis on rentrera calmement à la maison d’accord ? rien que tous les deux… tu lâchais un soupir. sofia était bien trop gentille. peut-être un peu trop naïve aussi. tu rêvais de la prendre dans tes bras, de l'embrasser là tout de suite. de lui dire à quel point elle compte aussi à tes yeux. mais tu ne pouvais pas n'est-ce pas ? parce que sofia ne méritait pas une personne comme toi. elle avait beau dire que ce n'était qu'un mauvais jour, tu savais très bien que ce n'était pas le premier, ni le dernier. tu es bien trop important pour moi pour que je t’abandonne. tu ne te débarrasseras pas de moi facilement. son magnifique rire qui retentit ensuite et qui parvient à te réchauffer un peu le coeur. tu baisses la tête, doucement. ramenant vers ta tête ta main soignée par la belle. oui, d'accord. on va faire comme ça. sont les seuls mots que tu arrives à prononcer au départ. relevant doucement ton regard vers elle, c'est ta main que tu viens poser sur sa joue, douce caresse sur cette joue rougie par ta faute. je suis désolé. que tu viens finalement murmurer, fermant les yeux quelques instants et baissant la tête devant ce visage si doux que tu venais de maltraiter.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 23 Oct - 11:33

jamais tu ne pourrais le lâcher… c’est comme ça… c’est vous, c’est cet univers dans lequel vous vivez tous les deux… toutes ces années passées à veiller l’un sur l’autre… maintenant, ça ne changerait plus… maintenant, tu ne pourrais plus jamais voir ta vie sans lui, sans adrian… l’absence de leos t’avait déjà fait bien trop de mal… tu savais pourtant que le comportement de diego n’était pas des meilleurs, que dans ces moments là, il était capable de tout, que quelqu’un d’autre prenait le pas sur lui, le transformait sans que tu ne puisses rien faire… tu le savais et en même temps, tu étais bien incapable de savoir comment l’arrêter, jamais avant, toujours difficilement… ça pouvait faire peur, ça te faisait sans doute peur, dans le fond mais l’émotion première restait ce besoin de veiller sur lui, d’être là, autant qu’il le faut, aussi souvent que nécessaire… détendre l’atmosphère, le rassurer, agir pour qu’il redevienne ton diego, cet ami que tu apprécies, cet ami qui te respecte… cet homme avec lequel tu as passé de si bons moments et avec lequel tu continuera d’en passer, tout simplement… « oui, d'accord. on va faire comme ça.» qu’il vient dire et un grand sourire vient prendre place sur ton visage. tu le regardes, tu tentes de capter son regard, de lui faire comprendre que tout ira bien… parce que tout passera toujours tant que vous restez ensemble tous les trois… tant que vous continuez à former cette famille… celle créée dans la douleur des abandons… celle qu’aucun ne pourra jamais plus vous enlever… « je suis désolé. »  tu savais déjà combien il s’en voulait et tu refusais de lui rajouter un fardeau supplémentaire… tes mains viennent saisir son visage avec douceur avant que tu ne montes sur la pointe de tes pieds pour déposer un baiser sur le sommet de son crane… « je vais bien ne t’en fais pas… » un bon sourire avant de doucement venir prendre sa main non blessée pour le sortir de cet endroit, pour le ramener chez vous, pour tenter de soigner ces  blessures, celles visibles mais surtout les autres, ces ombres qui parfois viennent prendre le contrôle, viennent le détruire… « je vais prévenir adrian… » que tu lâches calmement avant de filer vers lui… t’expliques que diego a trop bu, qu’il se sent pas bien, que tu le ramènes, tu mens, un peu, assez pour que jamais il ne se doute adrian… pour que jamais il ne sache les démons qui parfois dominent… pour conserver cette famille, tout simplement… tu laisses le silence tout emporter sofia… tu laisses le silence tout dominer tandis que ta main vient dans la sienne, tandis que vous marchez tranquillement profitant de l’air froid pour calmer les esprits… tu ne le lâches pas, tu ne l’abandonnes pas, pas maintenant, jamais… « il faudra soigner un peu mieux ta main en rentrant… » que tu oses finalement dire… parce que sa santé passe avant tout… parce que tes mais passeront toujours avant tout, avant toi surtout…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Oct - 15:19

tu fais peur à voir diego. tu ne cesses de te dire que les gens devraient arrêter de t'approcher. que le monde devrait te laisser seul dans ton coin. faire ta vie loin des autres. parce que t'es dangereux. même pour sofia. même pour la personne qui compte sans doute le plus à tes yeux sur cette terre. t'es même pas capable de la protéger elle de toi, finalement. et pourtant, elle reste à tes côtés. toujours. elle fait de son mieux pour te calmer, pour retrouver le diego de d'habitude. le gentil diego. son véritable ami. et non le monstre qui peut parfois prendre possession de toi et te rendre complètement fou. t'as jamais compris pourquoi elle restait comme ça. pourquoi elle s'accrochait alors que tu ne faisais que la faire souffrir à chaque fois. tu ne méritais pas toute cette attention et encore une fois tu te retrouvais à t'excuser. tu ne saurais dire la combientième fois tu le faisais depuis que tu la connais. mais c'était encore une fois de trop de toute façon. tu sens ses mains qui viennent se poser sur tes joues et tu oses à peine la regarder. honteux. je vais bien ne t'en fais pas... qu'elle t'assure. comme toujours. pour te rassurer. tu passes avant elle, toujours. et ça te rend fou. parce que c'est pas comme ça que ça devrait se passer. tu soupires et puis tu te laisses prendre par la main et entraîner ailleurs. je vais prévenir adrian... elle lance et tu la laisses s'échapper. tu restes à l'écart. tu détournes le regard, cache ta main. t'en sais rien ce que sofia est entrain de lui raconter. mais tu sais qu'elle a toujours su garder secret tout ce qu'il se passait vraiment entre vous deux. puis elle revient et vous sortez tous les deux. tu ne dis rien. t'oses rien dire. c'est elle qui reprend la parole. il faudra soigner un peu mieux ta main en rentrant… tu hausses doucement les épaules. c'est.. c'est pas nécessaire sofia, on s'en fiche de ça. que tu dis gentiment. pour.. pourquoi tu fais tout ça ? pourquoi tu restes près d'un type comme moi ? que tu viens finalement lui demander.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Nov - 21:41

ça se passe vite et c’est ce que tu veux ne pas faire durer l’échanger avec adrian, ne pas qu’il se rendre compte de ce qui a pu se passer. tu mens mais c’est pour le bien de tout le monde… tu sais que diego ne voulait nullement te faire mal, c’est parti sans qu’il ne le contrôle et tu n’as nullement envie qu’il se culpabilise encore davantage ou qu’adrian le fasse. ce n’est peut-être pas la meilleure solution mais c’est la tienne, celle que tu apprécies, celle qui fonctionne plus que bien d’ailleurs, qui te permets de le protéger. tu es soulagée quand tu quittes le bar, quand tu le retrouves, tout doucement, ta main dans la sienne, celle qui n’est pas abîmée, pour lui faire comprendre que tu es là, que rien ne changera et ce silence… tu n’oses pas le rompre, pas au début, de peur qu’il s’en veuille mais tu vois sa main et c’ est toi qui ne peut que t’inquiéter, encore, trop sans doute mais ça ne changera plus jamais… «c 'est.. c'est pas nécessaire sofia, on s'en fiche de ça.» ]qu’il vient te dire et tu n’es pas du tout d’accord avec ce qu’il vient de proposer… s’en foutre ? de sa main ? non, hors de question pour toi en tout cas… « pas du tout, je ne tiens pas à ce que tu la perdes et puis, je vais te battre trop facilement aux jeux vidéos si tu ne fais rien pour ça… » ]tu tentes de lui donner des raisons qu’il acceptera, de détourner un peu son attention pour qu’il te dise oui… parce qu’y aller frontalement, c’est toujours plus compliqué avec diego… « pour.. pourquoi tu fais tout ça ? pourquoi tu restes près d'un type comme moi ?»] tu t’arrêtes, d’un seul coup pour venir te placer juste devant lui… parce que tu as envie qu’il te regarde droit dans les yeux, qu’il comprenne, tout ce que tu t’arrêtes à dire. « parce que tu es important pour moi diego… »] que tu commences à dire, t’aimerais qu’il comprenne que tu ne vois pas que ses mauvais côtés, bien au contraire… « parce qu’avec adrian, on se bat contre le monde depuis déjà tellement d’années et jamais je ne voudrais t’abandonner… »] que tu rajoutes, ta main venant doucement se placer sur sa joue… « tu n’es pas quelqu’un de mauvais d’accord ? tu es un homme bien même si tu as beaucoup de mal à le croire… » ]toi tu connaissais la vérité, ce qu’il était, ce que vous étiez et tu refusais de l’abandonner…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Nov - 16:21

comme toujours, sofia s'inquiète beaucoup trop pour toi. comme toujours, elle veut tout faire pour que tu ailles bien. alors que de ton côté, tu ne faisais qu'empirer les choses. tu ne savais pas la traiter comme elle le mériterait. tu ne savais que lui faire du mal et t'excuser ensuite un bon millier de fois. mais ça ne pouvait pas continuer comme ça. elle méritait pas tout ça, et pourtant. elle était toujours là à tes côtés. sa main dans la tienne alors que vous rentriez ensemble jusqu'à l'appartement. elle était parfaite, sofia. pas du tout, je ne tiens pas à ce que tu la perdes et puis, je vais te battre trop facilement aux jeux vidéos si tu ne fais rien pour ça… qu'elle insiste quand tu lui dis que ça n'a pas d'importance, ta main. que tu ne veux pas qu'elle s'occupe de tout ça après. tu te débrouilleras tout seul. mais elle trouve des moyens détournés pour te faire accepter qu'elle t'aide un peu. tu secoues la tête, avec un sourire en coin. dis-toi que ça te laisserais une chance de gagner comme ça. tu taquines avant d'ajouter. mais ce n'est pas si grave que ça, tu sais. je ne vais pas perdre ma main non plus sofia. tu minimises les choses, comme toujours. et puis tu poses la question. parce que t'as besoin de savoir. t'as besoin de comprendre pourquoi elle reste à tes côtés. elle s'arrête et elle se place devant toi. vos regards qui se plantent l'un dans l'autre. parce que tu es important pour moi diego… parce qu’avec adrian, on se bat contre le monde depuis déjà tellement d’années et jamais je ne voudrais t’abandonner… tu n’es pas quelqu’un de mauvais d’accord ? tu es un homme bien même si tu as beaucoup de mal à le croire… elle a posé doucement sa main sur ta joue et tu secoues la tête. le coeur qui bat fort. je.. je ne sais plus quoi dire. tu dis avec un mince sourire. touché par ses mots évidemment. même si tu ne peux pas en accepter la moitié. surtout pas la partie où elle te dit que tu es quelqu'un de bien. tu me pardonnes tout, c'est pas possible. que tu ajoutes en secouant la tête.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Nov - 16:26

tu sais qu’y aller franco ça ne va pas marcher, il refuse de faire soigner, il refuse que tu t’occupes de lui, qu’on s’occupe de lui… parce qu’il est persuadé diego d’avoir tort, d’être le vilain petit canard, d’être le responsable de tout, d’être une erreur et tu n’aimes pas qu’il pense de la sorte, qu’il pense qu’il n’a pas d’importance… parce que ce n’est pas le cas, t’as envie qu’il prenne soin de lui qu’il te laisse regarder à sa main pour t’assurer que rien de grave ne restera parce que tu ne veux pas qu’il soit mal, parce que tu as besoin qu’il soit entier, pour te rassurer… parce que tu sais que tu as ta part de responsabilités dans tout cela, tu en es parfaitement conscience… tu savais que tu avais trouver le bon plan parce qu’il souriait un peu et ça voulait tout dire… «dis-toi que ça te laisserais une chance de gagner comme ça.» qu’il ose venir te dire et doucement tu viens lui donner un petit coup d’épaule qui ne fait nullement mal, t’as pas assez de forces pour ça mais c’est pas grave, t’arrives à agir tout de même… « c’est toi qui ne sait pas me battre pas l’inverse. » que tu glisses dans un sourire, dans un petit air de défi aussi, c’est votre truc tout simplement… «mais ce n'est pas si grave que ça, tu sais. je ne vais pas perdre ma main non plus sofia. » qu’il vient te dire et tu soupires un grand coup avant de poser ton regard dans le sien, il te dit ça, il te dit ça comme si c’était simple, comme si c’était normal mais ça ne l’est en aucun cas… « tu me dirais la même chose si t’étais à deux doigts de la perdre diego… » que tu commences parce que c’est le cas, parce qu’il est ainsi, tu le sais bien, tu en as conscience… « alors tu vas me faire le plaisir de ne pas faire ton grand têtu et tu me laisseras examiné tout ça, te soigner un peu comme ça tu ne finiras pas avec une main déformée qui t’empêcher de tenter de me battre à la console… » il sait bien que tu ne lui laisseras pas le choix, il voit bien dans ton regard non ? sauf qu’il y a la suite, sa question et tout ce qu’elle entraine, tu la comprend, pas tu comprends pas pourquoi il dit ça, pourquoi il peut se demander pourquoi t’es là, avec lui, c’est clair non, c’est tout ce qui vous unit tout simplement… « je.. je ne sais plus quoi dire» qu’il vient te dire et c’est encore ce qu’il a de mieux, tu souris, en douceur, tu le regardes, tu ne cesses de le regarder… il sait que tu pensais chaque mot, il doit s’en douter non ? que tu es ainsi, tout simplement… « tu me pardonnes tout, c'est pas possible.» doucement tu viens coller ton corps contre le sien dans un câlin simple mais puissant, tu te tiens dans ses bras un peu, t’as envie de lui prouver qu’il compte cet idiot qui croit le contraire… ton regard remonte doucement vers lui… « pas tout… » que tu commences… « je te pardonnerais jamais si t’oses m’abandonner…. » que tu souffles, c’est surement la seule chose que tu pourras pas pardonner de le perdre, de perdre quelqu’un de plus…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 169 ✩ avatar : clayton straker
✩ crédits : axelle (avatar) astra (sign)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 5 Déc - 11:54

tu ne veux pas qu'elle s'occupe de ta main.. et tu te montres un peu trop insistant. mais tu sais que sofia ne va pas lâcher l'affaire alors que de ton côté tu restes persuadé que ce n'est pas grand chose. tu commences par plaisanter, sur les jeux vidéos. te disant que c'était ce qu'il fallait pour qu'elle change un peu d'avis peut-être. c’est toi qui ne sait pas me battre pas l’inverse. tu ris doucement. tu sais qu'elle n'a pas tout tord. sofia a toujours été douée pour les jeux vidéo et tu sais qu'elle pourrait facilement t'écraser à plat de couture si elle le voulait. tu rajoutes quand même que ce n'est pas grand chose ce que tu as à ta main. tu ne penses pas qu'il soit nécessaire d'en faire toute une montagne en tout cas c'est certain. alors tu vas me faire le plaisir de ne pas faire ton grand têtu et tu me laisseras examiné tout ça, te soigner un peu comme ça tu ne finiras pas avec une main déformée qui t’empêcher de tenter de me battre à la console… tu relèves tes yeux vers les siens. tu ne pouvais pas encore insister n'est-ce pas ? elle n'allait pas laisser tomber et encore insister bien plus que toi. tu ne peux pas gagner à ce jeu-là c'est évident. tu soupires. très bien.. je te laisserais t'occuper de ma main. mais j'en profiterais pour me moquer de toi quand tu découvriras qu'il n'y a que de petites égratignures. ce sera sans doute pire que ça, mais tu ne veux pas y penser. tu ne veux pas le montrer aussi. même si tu sais que ce ne sera pas non plus au point de perdre ta main, tu sais que dans le fond, ce ne sera pas non plus juste une égratignure à soigner. t'aurais tout aussi bien pu te péter un os dans la main, d'ailleurs. et puis finalement, tu commences, avec tes questions qui dérangent. tu ne devrais peut-être pas. mais t'as de la peine à croire qu'elle puisse te pardonner à ce point-là. elle vient alors doucement coller son corps contre le tien. un câlin qui signifie tellement, tu le sais. ça te fait chaud au coeur, ça te fait des sensations étranges aussi. des sensations que tu ne contrôles pas du tout. pas tout… je te pardonnerais jamais si t’oses m’abandonner… qu'elle souffle et tu relèves doucement son regard pour planter tes yeux dans les siens. tu sais bien que je ne pourrais pas t'abandonner. tu lui assures.

_________________
histoire eternelle, qu'on ne croit jamais, de deux inconnus, qu'un geste imprévu, rapproche en secret. et soudain se pose, sur leurs coeurs en fête, un papillon rose, un rien pas grand chose, une fleur offerte.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 156 ✩ avatar : celine farach
✩ crédits : marie (avatar), astra (signature) HOODWINK(icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Déc - 18:42

t’arrives à le faire rire et tu le prends comme une petite victoire, sa main, son entêtement contre lequel tu ne peux rien faire malheureuse. tu comprends pas pourquoi il a tellement de mal à se laisser soigner, pourquoi il n’arrive pas à prendre conscience que tu as seulement envie de l’aider, de faire en sorte qu’il finisse pas déformé, alors ouai, si ça passe par la console pour le convaincre, tu le feras… parce que ça compte, parce que ça lui permettra de ne pas finir en estropier… tu entends son soupire et tu souris, tu le connais, assez pour savoir qu’il va te donner raison, tu le sens, et t’en as vraiment besoin sur le moment, totalement même… « très bien.. je te laisserais t'occuper de ma main. mais j'en profiterais pour me moquer de toi quand tu découvriras qu'il n'y a que de petites égratignures.» qu’il vient dire et tu souris doucement avant de venir déposer un bisou sur sa joue pour le remercier de se laisser faire un petit peu, c’est pas grand-chose mais c’est déjà un grand pas en avant pour lui, pour vous, tout simplement… « et tu ne viendras pas pleurer quand j’aurais raison et qu’il y a bien davantage…» parce que tu ne voulais pas y croire, t’étais persuadée, qu’il y avait bien plus, bien davantage que ce qu’il voulait bien avouer… t’as ce besoin de te coller à lui, de le serrer contre toi et surtout de lui faire comprendre que tu as besoin de lui, qu’il n’est pas rien, qu’il ne l’est nullement, qu’il est contraire bien trop et que c’est ça le compliqué, parce qu’il a pris une place dans ton cœur, tout comme adrian, tout comme leos même s’il a disparu depuis si longtemps, une place qui fait que ça te brisera le cœur s’il t’abandonnait, s’il faisait comme leos, t’étais qu’une petite fille et pourtant, t’as toujours mal… « tu sais bien que je ne pourrais pas t'abandonner. » qu’il vient te dire, le regard dans le tien et tu viens déposer un baiser sur son front. « alors accepte que moi non je ne pourrais jamais t’abandonner… » parce que la réciproque était vraie, il était tien, tu étais sienne, vous étiez trois à tout faire l’un pour l’autre, à ne vouloir que le bonheur des uns des autres, mais t’avais aucune idée que dans le fond, t’es le problème sofia, en partie en tout cas. « bon et si j’allais soigner cette main ? » que tu glisses dans un petit sourire…

_________________
elle s’arrête à la lisière du bonheur juste avant car elle a peur des mirages et des leurres qui la blessent gentiment mais laisse un trou béant
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

coups & blessures (diego flashback)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Blessure au genou
» Question aux pros : coups de cul à répétition
» Blessures
» Hutte des 400 coups
» Surentraînement, perte de poids et blessures...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Aux Alentours. :: Canada.-