AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

free mind
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


dream is a wish your heart makes
Sélène Canet
✩ messages : 123 ✩ avatar : rosie huntington-whiteley.
✩ crédits : morrigan, little liars.
★ âge : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 22 Aoû - 19:02

besoin de boire un verre pour tenter d’oublier la dernière conversation avec ton père. tu voulais te battre, contrer tous vos soucis, trouver une autre solution mais tu étais la seule… il avait déjà baissé les bras, il ne voyait déjà plus aucune autre solution que celle de te faire épouser un inconnu. l’idée même restait coincée dans ta forge, détruisait chaque parcelle de ta conscience… l’idée te répugnait et pourtant, il avait réussi, peu à peu te convaincre qu’il s’agissait de la seule et unique solution possible… que si tu voulais sauver cette entreprise qui était votre, vous ne pouviez que accepter… que laisser cet homme tout détruire pour avoir un chance de reconstruire, de s’en sortir au moins rien qu’un peu… alors c’est ton verre que tu viens rechercher un peu plus, davantage pour avoir la sensation de rester encore maitresse de quelque chose dans ton existence. tu soupires, sans doute trop fort, trop pour rester silencieuse. pour que cela n’attire par l’attention de la personne à côté de toi… sauf que toi, tu ne remarques encore rien, t’es bien trop loin, bien trop éloignée de tout. tellement perdue dans un entrelacs de pensées qui ne t’offre aucune solution. quoi qu’il se passe tu perdras quelque chose qui compte dans les prochains jours, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Baïa El-Kacem
✩ messages : 182 ✩ avatar : Cenit Nadir
✩ crédits : avatar : vocivus ; signature : astoria : gif : vocivus ; icons :chrysalis
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 30 Aoû - 17:24

free mind ⊹ Dans le désert la seule boisson qui nous était autorisé c’était les larmes de nos yeux fatigués. Rien de plus à part un peu d’eau et du thé pour ne pas finir déshydraté en se transformant peu à peu en un amas de peau. Depuis que j’étais ici malgré mes rapports détailles auprès de mes géôliers j’avais la chance de jouir à cette liberté…et ces travers.. Ne connaissant pas les limites n’ayant plus personne pour me battre à la moindre erreur je découvrais tous les plaisirs, l’alcool, la drogue tout était tellement simple à avoir. Seul les hommes ne m’intéressaient pas pour le moment peut-être un peu trop ailleurs, un peu trop perdue…Peut-être que de revoir Saab m’avait fait plus d’effets que je ne l’aurais pensé peut-être aussi que simplement je n’étais pas  consciente de ce que c’était le désir, la passion et toutes ces choses que les poètes décrivaient comme le sésame. Alors rien de plus simple boire pour oublier, boire pour cacher les cicatrices du passé, boire pour ne pas penser au lendemain, boire pour n’être encore qu’un instrument. C’était mon premier verre de la soirée et la première gorgée me brûlait la gorge bien plus que je ne l’aurais pensé. Car prendre de nouvelles habitudes changer d’identité n’était pas la chose la plus simple Ravagée par ses souvenirs qui me hantait, ravagée par tant de chose que je n’ai pas su connaître, ravagée d’un passé qu’on m’avait volé. Je soupirais peut-être un peu trop fort quand je vis la jeune femme juste à mes côtés se tourner vers moi. Je l’avais déjà vu une fois ou deux dans ce même bar à cette même place les premiers instants nous ne parlions pas mais nous commandions des verres à la même cadence, puis nous avions échangés nos prénoms simplement sans artifices puis en continuant à boire. Car c’était peut-être plus simple de pas se connaître, mais elle était belle Sélène elle n’était pas comme toutes ces femmes à la chevelure brune que j’avais pu connaître, ces traits étaient beaucoup plus fin que les miens et sans le comprendre je sentais que nos destins étaient peut-être liés. Elle était triste Sélène ça se voyait sur son visage dans sa façon de se mouvoir elle était le reflet que je cherchais à cacher dans les allures d’élégance. Je lui souriais timidement car je ne savais pas faire, c’était nouveau tout ça pour moi. « Sélène… ? » soufflais je entre mes lèvres peintes de rouge avant de lui proposer comme échappatoire « J’aimerai bien boire avec toi pour une fois…je crois que ta compagnie me ferait un peu de bien…puis j’ai lu quelque part que pour noyer son chagrin c’était beaucoup moins ennuyeux à deux ? » lui disais-je dans un petit sourire mes yeux parcourant légèrement son visage.  

©️Grey WIND.

_________________
call me revenge
You see I've been through the desert on a horse with no name it felt good to be out of the rain. In the desert you can remember your name 'cause there ain't no one for to give you no pain after nine days I let the horse run free 'cause the desert had turned to sea.  Under the cities lies a heart made of ground but the humans will give no love
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Sélène Canet
✩ messages : 123 ✩ avatar : rosie huntington-whiteley.
✩ crédits : morrigan, little liars.
★ âge : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Sep - 18:49

boire pour oublier, t’es pas certaine que ça marche tellement sélène, t’es bien loin d’être capable d’oublier tout ce qui est en train de te tomber dessus… l’impression de ne plus avoir la force de te battre, de ne plus pouvoir le faire non plus… tout deviens trop difficile, trop compliqué également mais rien ne peut s’arranger. la voie est sans issue, tu refuses de demander de l’argent à d’autres membres de ta famille. ta mère surtout pas, elle serait seulement capable de te rappeler combien ton père est remplis de défauts… comme tant d’autres mais toi, tu es bien trop enfoncée, bien trop persuadée de sa bonne foi même si ça n’est pas bon pour toi…. même si c’est très loin de l’être, t’es totalement incapable de t’arrêter. le verre de l’oubli et ton regard qui se tourne vers la personne installée à tes côtés…. tu ne la reconnais pas de suite tu mets un moment sans doute un peu trop prise dans tes pensées… « sélène… ?» qu’elle finit par prononcer si bas, tellement que tu te demandes si c’est bel et bien le cas…. t’as l’impression de rêver un peu, rien qu’un peu… et finalement tu la vois mieux, la belle baïa, la fille d’ailleurs, tu ne sais pas grand-chose d’elle. tu connais juste son beau timbre de voix et son teint halée qui invite directement au voyage, tout simplement. elle est belle, tellement belle et elle semble même temps toujours si triste un peu trop sans que tu ne saches réellement pourquoi, c’est ainsi malheureusement… sans doute que comme toi, elle a beaucoup de choses à oublier, à vouloir laisser de côté…. tout comme toi pas vrai ? un peu… « j’aimerai bien boire avec toi pour une fois…je crois que ta compagnie me ferait un peu de bien…puis j’ai lu quelque part que pour noyer son chagrin c’était beaucoup moins ennuyeux à deux ?» tu souris, tout comme elle avant de lui montrer la place libre et de commander même chose que toi. boire à deux ? tu ne le fais presque jamais mais un peu de compagnie, pourquoi la refuser ? tu ne pourras sans doute pas être des plus agréables mais tu tenterais en tout cas le plus que tu peux dans une telle situation… « si tu l’as lu c’est que ça doit être vrai…» que tu lâches doucement tout en buvant une nouvelle gorgée de ton verre… « tu crois qu’on peut échapper à son destin ? » que tu finis par lui demander tout doucement…. tu ne sais pas vraiment si c ‘est possible dans le fond, t’aimerais tellement que ça soit le cas… de pouvoir échapper à ce qui t’attends, tout simplement…

_________________

transmitting the waves, you're catching that breeze 'til you're dead in the grave. but you're keepin' it surreal, whatever you like, whatever feels good.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Baïa El-Kacem
✩ messages : 182 ✩ avatar : Cenit Nadir
✩ crédits : avatar : vocivus ; signature : astoria : gif : vocivus ; icons :chrysalis
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Nov - 12:11

free mind ⊹ Quand il ne restait plus que les souvenirs pour habiller les jours, quand finalement il ne restait plus rien d’autre que la douleur de notre passé pour se sentir vivante. Comme si finalement la vie retournait toujours en arrières. Pour se rendre compte que la poursuite du bonheur n’a même pas commencé sa course. Les épaules lourdes, l’esprit tâché de terribles épreuves. Je n’étais qu’une carcasse vide sans la moindre possibilité de voir un jour meilleur. Je ne pouvais voir chez les gens que leur médiocrité s’ils savaient eux aussi la chance qu’ils avaient à ne pas être esclave des pèches des autres. Comme si j’avais été une simple expérimentation, comme si la torture avait ce goût acide sur le bout de la langue prêt à ne jamais s’effacer. Un bar comme un autre plus rien ne m’était familier. Sauf ce visage, ce même visage fin à la peau presque transparente laissant apparaître toutes ces veines entre elle. Cette peau qui avait l’air si douce et fragile un peu laiteuse comme ces femmes d’occident qui semblaient fragiles. Mais pas elle, sa crinière blonde qui débordait de ces épaules ces yeux qui avaient la même couleur que les miens : la colère. Elle était un diamant mais elle ne devait pas le voir, trop seule un peu lâchée sur cette terre. Je soufflais contre elle ces mots comme pour me sauver. Me sauver de ces cauchemars incessant comme un ange venu du ciel pour me ramener à la lumière. Je lui souriais tout en m’installant près d’elle la remerciant d’un sourire je buvais une gorgée en même temps qu’elle.  Puis le retour à la réalité, cette main qui se crispe contre le comptoir du bar, la colère, la peur, la haine qui remonte d’un seul coup comme si finalement le simple mot destin était funeste. Je posais mon regard sur elle en raclant ma gorge, secouant légèrement la tête pour faire non je lui glissais. « Je crois qu’aujourd’hui plus qu’avant on ne peut pas échapper à notre destin, on nous en enferme dans des cases, des protocoles, des menaces. A quoi bon être libre pour finir enfermée ? ». Posais-je comme question comme si elle savait tout de moi, comme si elle pouvait poser cette main contre la mienne pour m’emmener loin, très loin d’ici. « Tu crois pas que la vie est cruelle Sélène ? Regarde toute cette misère autour de nous, regarde ce que font les hommes pour le pouvoir et l’argent…mais ça ne rime à rien..Je crois que je me sentirais jamais libre nulle part ». Je soupirais tout en levant légèrement les yeux aux ciels avant de trinquer dans son verre. « A nos destins qui se sont croisés, peut-être qu’on arrivera à prendre de nouvelles routes ». Lançais-je dans un sourire en demi-teinte.

©️Grey WIND.

_________________
call me revenge
You see I've been through the desert on a horse with no name it felt good to be out of the rain. In the desert you can remember your name 'cause there ain't no one for to give you no pain after nine days I let the horse run free 'cause the desert had turned to sea.  Under the cities lies a heart made of ground but the humans will give no love
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Sélène Canet
✩ messages : 123 ✩ avatar : rosie huntington-whiteley.
✩ crédits : morrigan, little liars.
★ âge : 29
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Déc - 13:59

le chagrin, il t’envahissait parfois en ce moment et tu ne savais comment en parler parce qu’il ne devait pas exister mais il était là, présent, bien trop présent… parce que tu t’apprêtais à vendre ton âme au diable, parce que tout allait changer et tu ne pouvais rien faire pour le changer, plus rien, plus maintenant. tu la regardes, tu ne connais pas grand-chose d’elle si ce n’est ces rendez-vous dans les bars, ces rencontres imprévues et cette même enveloppe de tristesse qui semblent vous envahir… tu ne peux pas aller à l’encontre de tout ça, à l’encontre de ce que ressens au fond de toi, de ce que tu lis en elle aussi sans vraiment le chercher… le destin… tu venais de poser une question, une colle plutôt mais tu ne pouvais t’en empêcher, tu ne pouvais faire autrement, tout se mélangeait dans ton esprit, tout prenait de plus en plus de place, différemment mais en même temps bien trop présent… le destin, ça devait être ta destinée de finir comme ça ? t’en sais rien, tu sais plus, t’es perdue… « je crois qu’aujourd’hui plus qu’avant on ne peut pas échapper à notre destin, on nous en enferme dans des cases, des protocoles, des menaces. a quoi bon être libre pour finir enfermée ?» tu soupires, tu n’arrives pas à faire autrement alors qu’elle t’enlevait un peu les mots de la bouche… d’une certaine manière… « j’aimerais croire qu’il est possible de vivre libre mais le futur n’a pas l’air de m’emmener dans cette direction… quel est ton étau ? » que tu viens lui demander, le tien est cette bague qui bientôt ornera ton doigt et puis tout ce contrat, tout ce cérémonial auquel tu devrais consentir dès que tu auras signé ce contrat, dès que tu ne serais plus à toi mais à lui, que ta destinée portera son nom…« tu crois pas que la vie est cruelle sélène ? regarde toute cette misère autour de nous, regarde ce que font les hommes pour le pouvoir et l’argent…mais ça ne rime à rien..je crois que je me sentirais jamais libre nulle part» elle doit avoir raison mais tu es l’une de ces personnes… l’une de celles qui a été corrompue, qui s’imaginait si bien et finalement tout prend cette autre direction dont tu ne sais quoi penser… « je me pensais libre mais finalement je ne suis qu’un élément pris dans un engrenage… contrainte de tout abandonner pour sauver ce à quoi j’ai consacré tellement d’années de ma vie… j’imaginais pas ça… » comment l’aurais-tu pu ? les erreurs ce n’est pas toi qui les as commises mais c’est toi qui va payer, qui ne va pas cesser de payer dans cette futur vérité qui ne te laissera malheureusement aucune place qui se contentera de te manger tout cru… « a nos destins qui se sont croisés, peut-être qu’on arrivera à prendre de nouvelles routes» vous trinquiez tous les deux, tu te laissais aller à un faible sourire, tout comme elle. « j’espère que ta route pourra trouver le virage du bonheur, pour moi il est malheureusement bien trop tard…. » que tu glisses, que tu laisses entendre tout en terminant ton verre, la vérité que tu connais, que tu sais, le chemin qui t’attend, lui, toi, vous deux et cet engagement à prendre, cette obligation…

_________________

transmitting the waves, you're catching that breeze 'til you're dead in the grave. but you're keepin' it surreal, whatever you like, whatever feels good.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Baïa El-Kacem
✩ messages : 182 ✩ avatar : Cenit Nadir
✩ crédits : avatar : vocivus ; signature : astoria : gif : vocivus ; icons :chrysalis
★ âge : 25
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 4 Mar - 17:41

free mind ⊹ Elle était si douce Sélène comme une femme hors du temps, un visage de poupée qui n’avait aucune imperfection comme si elle avait été façonnée pour les hommes, pour leurs fantasmes comme si elle avait été élevée au rang de reine. Le genre de femmes qu’on ne pouvait voir au Maroc, le genre de femmes qu’on n’emprisonnait pas avec des chaînes pourtant là assise à ce bar ces yeux bleus représentait un océan vide. Ces joues se creusaient peu à peu au fil des discussions comme si chaque mot, chaque parole l’absorbait davantage dans ces torpeurs, dans ces doutes et dans ce qui la faisait s’éteindre un peu. Elle me demandait alors qu’est ce qui m’emprisonnait mais pouvait-elle seulement entendre la vérité, pouvait elle subir tout mon fardeau ? Personne ne pouvait subir les récits orientaux des esclaves des temps moderne pourtant tout ce qu’elle soufflait étaient presque des mots qui pouvaient sortir entre mes lèvres. « Mon étau c’est mon passé, il est là omniprésent sans arrêt, il arrive comme ça par vagues et déclenche des torrents ». Je soupirais un instant tout en regardant Sélène tout en admirant les courbes de ses lignes fines, tout en m’imaginant le monde qu’elle vivait elle ne pouvait pas faire semblant ces mots étaient aussi durs que des poignards elle se flagellait comme si la vie n’était pas aussi difficile, comme si finalement la souffrance ne représentait rien qu’il fallait être au bord du précipice suspendue au-dessus du vide prête à nous écraser des plus hautes falaises. Ma gorge se nouait quand elle exprimait ces tourments son histoire était peut-être différente de la mienne, mais l’adversité de nos drames s’additionnait. « C’est ça le souci avec les engrenages ça ne s’arrête jamais, la roue, tourne et tourne tous les éléments sur son passage ne sont que poussière ». Je raclais ma gorge tout en soufflant ne pouvant rien faire d’autre que de subir que de chasser les images horribles de ces années sans pouvoir en effaçant la douleur. Je riais légèrement à sa dernière phrase le virage de bonheur, quelle idée je ne pouvais rien espérer que la désolation et la trahison de mes frères et sœur. « S’il est trop tard pour nous deux, profitons de cette soirée, imaginons-nous des vies qu’on n’aura jamais, inventons-nous une nouvelle histoire cette nuit sera peut-être un des souvenirs heureux dans nos moments de solitude...tu me suis ? » Lui demandais-je en levant mon verre... espérant pour une fois changer de vie le temps d’une nuit, le temps de quelques heures.

©️Grey WIND.

_________________
call me revenge
You see I've been through the desert on a horse with no name it felt good to be out of the rain. In the desert you can remember your name 'cause there ain't no one for to give you no pain after nine days I let the horse run free 'cause the desert had turned to sea.  Under the cities lies a heart made of ground but the humans will give no love
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

free mind



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Free style
» 123 Free Solitaire 2009 7.0
» Free Ride VTT Lyon en tricycle
» La Révolution Free
» Room Arranger Free 3.26

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Je viens du Sud. :: Baie jolie.-