AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

la loi du marché. (lance)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
just keep swimming
✩ messages : 67 ✩ avatar : naomi scott.
✩ crédits : marie chérie/meteors (avatar) VOCIVUS + tweek + forever young (sign)
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 6 Sep - 13:42

une bâtisse qui avait des airs de maison coloniale. en plein milieu d'un canada francophone, c'est que ça la foutait quand même plutôt mal. on avait tenté, ici et là, qu'antiquiser (daria inventait régulièrement des mots au gré de son seul bon vouloir) les lieux : colonnades, statues, mais rien n'y faisait. cette maison puait l'exploitation et le pouvoir, c'était ainsi. il y avait à l'étage ouvert sur un large balcon intérieur quatre chambres de taille spectaculaire ; trois salles de bain étincelantes de propreté. le salon s'ouvrait sur un large jardin, une piscine naturelle et une terrasse offrant pour toute vue les sapins environnants. daria se disait en passant à ses oreilles deux énormes bijoux recouverts de diamants qu'elle n'aurait aucune occasion de profiter de la piscine, à moins qu'on la fasse chauffer.

c'était à cela qu'elle s'occupait la majeure partie de son temps. réfléchir à comment rendre sa vie plus futile et inabordable, plus insignifiante, la plus matérialiste possible. daria voulait se noyer dans les dollars, vivre au dépend de l'ensemble de la société, assoiffer les peuples, assécher les comptes, daria avait une dette à récupérer pour l'ensemble de sa vie spoliée. ça se sentait. ce soir son fiancé -que ce mot était ridicule lorsque employé pour un homme de plus de cinquante ans- tenait un dîner, dans lequel on parlerait affaires, politique, voitures, voyages. daria se tiendrait sur sa chaise, droite comme un i avec des airs pincés à la victoria beckham. on lui parlerait de ses bijoux, de son teint ou de sa maison. apprêtée d'une robe rouge comme le sang qu'elle avait maintes fois été contrainte de verser, elle descendit les escaliers en captant une à une toutes les lumières de l'endroit. elle brillait trop, tout résonnait faux, elle était belle pour la première fois de sa vie, cette enfant de vingt-deux ans planquée dans le corps d'une héritière.

elle s'arrêta à quelques mètres de l'entrée pour saluer avec souplesse et sensualité les invités qui arrivaient au compte goutte. c'est alors qu'elle sentit, à quelques mètres à peine, cette brûlure caractéristique et agréable d'un regard posé sur ses courbes. elle chercha à en identifier l'auteur, et surpris le sourire appuyé d'un homme un peu en retrait. il était habillé avec une grande élégance, avait un petit air anglais, ou irlandais, dans les reflets de son regard. il était beau, sans conteste. daria s'extirpa des formalités, secoua un instant le regard pour repérer son promis, et s'avança à pas de louve, discrète, déterminée. bonsoir, elle chuchota dans un anglais qui était marqué d'un paquet d'accents mélangés, ce qui insistait sur son air mystérieux. à qui ai-je l'honneur ? fit-elle en tendant une main hâlée et cernée d'or.

_________________

heaven can wait we're only watching the skies (do you really want to live for ever ?).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
just keep swimming
✩ messages : 58 ✩ avatar : tom hardy
✩ crédits : bonnie (avatar) solosands (icons)
★ âge : 40
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 13 Oct - 13:19

une réception comme une autre, mais les choses sérieuses commencent. tu te fais une place. ou presque. tu te refais une place dans ce monde de mondanité que tu avais avant. avant de quitter la ville et prospérer ailleurs. aujourd'hui, tu reviens pour reconquérir tes terres, celles qui ton formaient, celles qui ont été ton moule. oui, le diable vient seulement de cette petite contrée qui ne paye pas de mine. il faut, encore une fois, se méfier de ce qui peut se cacher dans la pénombre. tu souris, tu serres des mains et tu te balades entre les rangées de personne. un peu trop de monde pour se rallier dans des conversations intéressantes pourtant tu arrives à trouver quelques cibles et finalement les bonnes mains à serrer jusqu'à ce que ton regard soit happé par une robe de la couleur la plus visible et d'une peau si hâlée qu'elle ne peut venir du coin. tu la regardes se balancer avec aisance entre les invités, serrer des mains elle aussi et sourire. un sourire qui sonne inévitablement faux. le genre de sourire que ta propre femme fait, pour les bienséances, pour l'apparence et parce que tu le lui demandes. c'est tout ce que tu lui demandes, de garder les apparences dans ce mariage qui n'est plus le tien depuis longtemps. tu ne te considères plus comme un homme marié depuis bien longtemps. tu as seulement cette femme trophée qui te suit depuis les débuts.

elle finit par s'apercevoir de ton regard poignant sur ses courbes qui finissent, elle, par se déplacer vers toi. tu la regardes s'avancer. tu ne pensais pas que ça arriverait aussi vite. tu pensais devoir faire le pas, vers elle mais apparemment elle est bien plus émotive que ça. elle est bien plus courageuse aussi. tu n'aurais pas pu le deviner. ça te plaît. bonsoir elle souffle. sa voix te percute. une voix remplie d'histoire et de secrets que tu veux déjà obtenir sans pour autant le faire. tu lui souris, ton regard dans le sien. à qui ai-je l'honneur ? elle reprend la main tendue, une main que tu ne tardes pas à prendre entre tes doigts. tu viens la serrer avant de doucement la porter contre tes lèvres. un baiser légèrement appuyé et une main que tu ne lâches pas en lui répondant. bonsoir. lance. lance st-jean pour vous servir. tu lui glisses, le sourire aux lèvres avant de lui rendre sa main et sa peau douce que tu as déjà envie de goûter. c'est pas le bon choix. pourtant, c'est là. et vous êtes la maîtresse des lieux, n'est-ce pas ? tu essaies de deviner.

_________________

☾ hope you ready for the next episode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
just keep swimming
✩ messages : 67 ✩ avatar : naomi scott.
✩ crédits : marie chérie/meteors (avatar) VOCIVUS + tweek + forever young (sign)
★ âge : 22
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Nov - 14:46

l'homme possède le visage rustre d'une vie sans scrupules, les épaules larges qui étouffent dans un smoking noir impeccable, une voix sombre, éraillée, peut-être celle d'un fumeur ou simplement d'un type qui a trop forcé. il est captivant autant qu'il cherche à captiver ; il n'hésite pas à jouer de ses lèvres rondes et appétissantes pour étendre sur son visage des sourires entendus. daria n'a que faire de ses envies, de ses besoins ou de la raison ; elle vit depuis sa renaissance comme si les lendemains n'arrivaient jamais. elle n'a plus peur de la mort ou d'être rattrapée par l'orage : elle a juste le sentiment de devoir tout apprendre en même temps. la féminité et daria se sont rencontrées tard, au hasard de deux ou trois connaissances sur les plages du brésil. les premières que daria voyait, non consciente du fait que la cage de son enfance en était pourtant bordée. toutes ces années au bord de l'eau sans jamais en savourer la fraîcheur, toutes ces années sous le soleil à ne rien y voir, voila ce que daria avait le sentiment d'avoir fait de sa vie : tout rater, toujours, tout le temps.

alors aujourd'hui elle voulait être au premier rang, ne rien louper du spectacle, profiter des places de choix. elle voulait comprendre autant qu'expérimenter, repousser les frontières indécises de ses désirs et apprendre à mettre le monde dans sa poche. elle qui avait grandi dans quelques mètres carrés s'éprenait peu à peu de l'immensité. en quelques pas chaloupés -il avait fallu en porter, des talons, jusqu'à réussir cette prouesse-, elle était arrivée face à lui comme si elle se coupait du reste du monde. presque sans un regard, elle le voyait sans le voir, daria lui avait tendu une main fragile et manucurée. une main tâchée de sang, de poussière et de larmes, depuis longtemps balayées. ses doigts avaient saisi les siens et une première chose n'avait pas manqué de frapper daria : il avait, sur sa peau brûlante, une montre d'apparence très luxueuse. elle marqua à cette occasion un bref regard puis revint vers lui lorsqu'il porta à sa bouche sa main couleur caramel. daria esquissa un sourire satisfait lorsque ces deux magnifiques lèvres se posèrent sur sa main. bonsoir. lance. lance st-jean pour vous servir. dit-il avec cet accent coupant et élégant, le genre de mots qu'elle voudrait savoir dire. lance st-jean, voilà que tout lui revient et presque machinalement, daria agite un regard nerveux qui balaye la salle. son grotesque fiancé, dont lance est supposément l'ami et le protégé, semble avoir disparu. rassurée voire encouragée, daria rend à l'homme son sourire. et vous êtes la maîtresse des lieux, n'est-ce pas ? ces mots désuets l'interpellent, son petit coeur se satisfait de les entendre et s'agite dans quelques battements plus rapides. le pouvoir, voilà ce qui faisait frétiller le ventre de daria, et cet homme-là semblait en avoir tout autant qu'il semblait pouvoir en donner. tout à fait. mon nom est daria. de manière familière et désinvolte, daria omettait toujours de prononcer son nom de famille, à qui elle vouait une haine féroce. elle porterait bientôt le nom brésilien et chantant de son riche promis, de toute manière.

_________________

heaven can wait we're only watching the skies (do you really want to live for ever ?).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
just keep swimming
✩ messages : 58 ✩ avatar : tom hardy
✩ crédits : bonnie (avatar) solosands (icons)
★ âge : 40
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Nov - 18:00

marcher sur des plates-bandes ne t'a jamais dérangé, ne t'a jamais fait peur. au contraire. tu pousses les limites, sans cesse, tu les franchis le sourire aux lèvres. comme ses lèvres que tu déposes sur la main de la brune aux regards ravageurs. ce n'était pas prévu. tu devais faire bonne figure. l'ami du propriétaire, du maître des lieux. tu ne peux faire la fine bouche quand tu vois la demoiselle s'avancer vers toi. tu ne peux t'empêcher de sourire et d'imaginer de passer la soirée ailleurs qu'ici. c'est ce que tu vois, ce que tu désires et c'est peut-être ce que tu auras aussi. tu as entre tes mains un diamant, t'en doutes pas, il ne te reste plus qu'à en observer toutes les coutures. tu relâches sa main au bout de quelques secondes après t'être présenté. tu n'as pas peur de te présenter, pas peur de l'informer de qui tu es. elle a déjà dû entendre ton prénom, dans de bonne grâce. peut-être qu'à partir de ce soir, il en sera autrement si tu n'es pas assez discret ou.. si elle s'en voit offusquée. elle est venue, jusqu'à toi. elle est venue te voir, alors soit elle joue, soit elle tombe non ? tout à fait. mon nom est daria. elle t'informe alors que tu souris un peu plus encore. tu récupères ton verre de champagne que tu avais déposé pour accueillir la jeune femme. tu la regardes, tu jettes des coups d'oeil sur elle avant de te perdre vers la pièce. alors daria.. je n'ai jamais été invité ici. vous pensez qu'un tour du propriétaire est possible. cette villa est sublime, j'en serai presque jaloux. tu lui souffles, doucement. c'est vrai, tu serais presque jaloux, mais de cette villa ou de la belle daria que l'homme projette et met en avant. tu en avais déjà entendu parler, faut dire que toi, tu ne parles jamais de ta femme. tu ne l'aimes pas. ce n'est qu'une femme et elle le sait. un mariage de confort, un mariage dont tu ne veux pas. tu regardes les gens qui bougent et se balancent ici et là. tout le monde est bien habillé, presque trop.

_________________

☾ hope you ready for the next episode.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

la loi du marché. (lance)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Marché du trike : grosse déception
» Ont-ils marché sur la Lune ?
» Sur le marché ce lundi...
» Le Havre à enfin son marché dominical
» L'homme a t'il vraiment marché sur la lune...??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Vers l'Est. :: St-Maurice.-