AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

peppermint (mado)
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 451 ✩ avatar : Marloes Horst
✩ crédits : ava: margaux la reine ; sign : astoria , gif : vocivus, texte : phèdre , icons : vocivious, solosands
★ âge : 26
Ven 14 Sep - 10:03


Amber Soreve

date/ 07/03/92
âge/ 25 ans
job/ Danseuse au club 83
statut/ célibataire
quartier/ Baie jolie
cheveux/ blonds
yeux/ turquoises
plat favori/ cupcakes
couleur favorite/ vert émeraude
song/ Costa Rica
gossip/ oui
groupe/ KOKANEE

j'ai tout vu, mais rien qui ne te ressemble -
La famille Soreve cette famille d’Amérique profonde où la chasse et la messe du dimanche sont leur quotidien va donner naissance à deux fausses jumelles Amber & Jallander. Si leur histoire aurait pu être écrite rien ne prédestinait le couple de rednecks à ce qui allait arriver. Jordi un père bon portant aimant la chasse, la bière et les mud festival et Lindsay une blonde à forte poitrine qui passe son temps à boire des bières en moins de trente secondes. Une famille très modeste avec une grande maison sans enfants quand la nouvelle tombe c’est un réel émerveillement pour ce couple de déchets. Jordi il travaille dans le bâtiment il construit des maisons pour les autres, des manoirs pour les riches mais ce qu’il aime par-dessus tout c’est tuer. Biche, sangliers, perdrix, cerfs, alligators à tel point qu’il fut banni des Everglades pour avoir tué de façon trop sauvage. Jordi fait parti du Ku Kux Klan et passe le plus clair de son temps à élaborer la guerre civile contre les nègres dans leur quartiers. Raciste, misogyne mais pieux résument parfaitement les valeurs familiales. Amber va suivre les traces de son père en l’accompagnant à la chasse et en tuant sa première biche à dix ans sa meilleure prise, qui finiront par démembrer dans leur garages imprégnant une nouvelle fois leur garage de cette odeur brute. A la maison c’est à la bonne franquette, les amis de papa viennent boire des bières quand il y a match et flanquent des mains au cul à Lindsay tout en arrosant la pièce de bières. Mais tout va changer quand Jordi saisit l’opportunité de se faire de l’argent sur le dos de la famille en acceptant de tourner un show télévisé “ Soreve Show”. Soreve Show suit les aventures de cette famille d’Amérique tournant en ridicule leurs voisins, leurs filles et surtout sa femme mais qu’à cela ne tienne le fric est bien trop important. C’est à ce moment là que le duo va filmer leur déboires à l’aide de leurs caméras, les filles vont se filmer et vont laisser les téléspectateurs observer leurs premières cuites, leurs premiers petits copains. Un jeu face au caméra qui va très vite leur laisser la scène libre. Le show est suivi par des milliers de personnes qui en redemandent, voulant savoir ce qu’Amber va faire quand son petit ami va apprendre qu’elle le trompe avec son frère ou que va faire Jallander quand elle va découvrir que sa soeur se tape son premier amour. Une adolescence hors du commun pour des filles totalement délurées. Ex championne du monde de car wash, star de la télé-réalité en passant par l'e-sport et le service militaire en temps que tireuse d'élite. Amber aura vécu milles vies jusqu'à aujourd'hui. Amber c'est le genre de tornade qui arrive dans votre vie sans que vous soyez prêts. Elle est de nature très sociable comme soeur et n'a aucune limites puisque personne ne ne lui en a jamais donné. Elle passe sa vie au pied de porte d'inconnus n'ayant peur que de la solitude. C'est une jeune fille insensible du moins jusqu'à ce qu'il y a quelques mois. C'est un caractère brut qui ne passe pas par des chemins rocambolesques pour arriver. Très séductrice elle s'accommode de toutes les personnalités. Instable, joueuse, manipulatrice et surtout destructrice.Alors je suis montée avec un inconnu vivre d'aventures et de voyages. Bali, Marrakech, Nairobi et d'autres villes. Je sais que je te retrouverai Jal. Mais je n'oserai jamais peut-être t'avouer ce crime.  



Baz Asworth

date/ 21.06.90
âge/ 27 ans
job/ illustratrice de contes pour enfants aux Editions Lenoir
statut/ deuxième étoile, à droite jusqu'au matin
quartier/ xx
cheveux/ Bruns
yeux/ Noisettes
plat favori/ Lasagnes comme son frère
couleur favorite/ mauve
song/ Big jet plane ~ Angus & Julia Stone
gossip/ non
groupe/ St-Ambroise
j'ai tout vu, mais rien qui ne te ressemble -
Les solstices d’été ont quelque chose de magique en soit nous passons de l’obscurité à la clarté. Toutes les journées sont beaucoup plus longues s’étendent laissant les rayons de soleil vous baigner dans un cocon de chaleur. La famille Asworth avait déjà accueilli un fils deux ans plus tôt Clayton. Mais l’envie d’avoir un second enfant et d’autant plus une fille était devenue une envie de plus en plus pressante, ce besoin de voir dans ce foyer des rires aux éclats plus délicats plus strident étaient leur nouvelle motivation. Ironie du sort la nuit entre le 20 et 21 juin, lorsque le ciel s’était couvert d’un manteau sombre, le croissant de lune qui éclairait Trois-Rivières. Baz Asworth était née dans l’obscurité avec comme soleil, sa lune ce qu’on lui dira souvent, qu’elle est toujours dans la lune cette petite. Il y a certains enfants qui ne grandissent jamais, Baz était ce genre d’adulte restée au stade enfant sans que ses parents puissent l’aider d’une quelconque manière. Baz, était ce genre de petite fille à toujours rêver, vouloir s’évader car ce monde n’était pas le sien. Elle voulait voler, elle voulait être toute sortes de choses mais pas une simple fille dans un monde injuste. Clayton l’avait senti tout de suite dès que Baz est née le monde des merveilles faisait à nouveau son apparition et il avait ce besoin viscéral de la protéger car elle était bien incapable d’affronter le monde. Trop douce, trop gentille mettant tout le monde sur un pied d’estrade elle croyait en la bonté de chacun. Baz c’était comme cette fille qu’on pouvait voir dans les aquarelles, on n’y voyait des formes et des couleurs attirantes mais on n’arrivait pas à la distinguer juste des lignes floues comme était l’esprit de la cadette Asworth.  Elle ce qu’elle aimait par-dessus tout c’était de monter sur le toit de la maison avec son frère et lui demander chaque soir cette seule et même question « Tu crois, que si on va jusqu’au bout de l’horizon on trouverait un monde meilleur ? ». Clayton ne lui avait jamais répondu à cette question tout simplement pour ne pas qu’elle perde ce petit espoir qui l’a raccroché à la vie. Baz a toujours eu beaucoup trop d’imagination, sa vie elle la vivait dans ses rêves et dans ces illusions. Parfois la génétique fait des choses qu’on ne puisse imaginer, les Asworth ne savait pas que leur fille était tout simplement trop fragile pour ce monde. Elle se berçait dans les contes de fées, les mondes imaginaires. Baz a un don incroyable à pouvoir dessiner tout ce qu’elle peut imaginer, tout ce qu’elle peut voir dans ce monde, mais ce n’était pas du goût de ses parents. Ce n’était pas un vrai métier à vrai dire imaginer leur progéniture produire des dessins animés dans les plus grands de ce nom n’était pas assez beau. Il fallait voir plus loin, imaginer un métier viable. C’est dans le domaine de l’international que la petite elle a voulu jouer dans la cour des grands. Pour elle tous les cas qu’elle pouvait voir elle les associait à des pions d’échecs, elle arrivait à tourner ça comme un jeu. Toute sa vie n’était qu’un jeu..





Tobias Castel

date/ 14.02.91
âge/ 27 ans
job/ Barman & associé du club 83 avec son cousin Stanislas
statut/ à la recherche de l'infini sentimental
quartier/ Baie Jolie
cheveux/ Bruns
yeux/ Bruns
plat favori/ Les cocktails
couleur favorite/ Le gris
song/ Something about you
gossip/ yes
groupe/ Eau bénite
j'ai tout vu, mais rien qui ne te ressemble -
1. Des cris flamboyants comme le feu ardent de cette union, des cris qui avaient mis quinze ans à arriver. C’était un quatorze février mille neuf cent quatre-vingt-onze que Elisabeth Castel & Michael Merylyn donnèrent naissance à la promesse de l’aube, cette promesse que cet enfant ne manquerait de rien et aurait le meilleur avenir. Les gyrophares chantaient dans la ville pour célébrer la venue du devin enfant. C’est dans le berceau urbain de Manhattan que Tobias était né pour la première fois. L’enfance de Tobias était jonchée de luxure mais pour autant il n’avait jamais cédé à la facilité des caprices. Tobias étrangement était toujours attiré à vivre comme tout le monde du moins jusqu’à ce qu’il rende compte de ses privilèges. La marâtre Castel était la tout puissante de cette famille c’est donc son nom à elle que Tobias hérita. Très jeune le jeune Tobias s’était rendu compte que dans un sourire il était plus facile d’obtenir ce qu’il voulait, un bisou de cette rousse à la maternelle, les bons points de la maîtresse. Des parents pas souvent à la maison c’est avec sa nourricière qu’il tissa le lien le plus fort. Dans la famille Castel il avait son grand cousin qui vivait à quelque mètres Stanislas. Tobias était le plus joueur, celui qui faisait le plus de farce son cousin était déjà trop grand pour lui mais pourtant c’est dès l’enfance qu’ils tisseront ce lien imbrisable ce lien qui arriverait toujours à les unir à tout jamais. 2. Pendant son adolescence, le jeune homme comprenait son charme et la première femme sur laquelle il jeta son innocence c’est la meilleure amie de sa mère. Elle avait quarante ans il en avait quinze. Une brune incendiaire qui laisser frôler ses mains près du bras du jeune homme qui voulait goûter au fruit défendu et céder à toutes ces pulsions malsaines. Une nuit qui aura changé tout sa vie, une nuit dans laquelle il découvrait pour la première fois un plaisir indéfinissable. Il n’était pas rassasié alors il fréquentait des femmes toujours plus âgées pour acquérir cette fameuse expérience. Avant de goûter enfin aux peaux lisses qui glissent sous les doigts, à ces seins si bien remontés qui jonglaient lors des va et viens. Tobias a aimé toutes ces femmes à sa façon, en glissant ces lèvres sur ces peaux juvéniles, en tirant sur les crinières blondes pour les ramener à lui. Un loup qui ne trouvait jamais sa proie, celle qu’il ne tuerait pas sous ces sourires enjôleurs mais qu’il garderait comme un sésame.
3. Tobias avait toujours eu une vie calme malgré une sexualité exacerbée il avait baigné dans les évènements en tout genre et c’est naturellement que le goût du luxe le rappelait à ses bas instincts. Il voulait côtoyer toute cette abondance c’est dans des stages en France au Meurice où il avait excellé dans ces stages. Partageant souvent en fin de journée un tête à tête avec Alain Ducasse. Des études en Europe aux Etats-Unis dans les universités plus prestigieuses les unes que les autres. Mais il lui manquait quelque chose l’effervescence des nuits qu’il connaissait si bien, si les grands chefs lui avaient pris des goûts improbables c’est dans l’alcool qu’il trouva son inspiration. Expert en mixologie il ouvrait un bar avec son meilleur ami pour tester ces nouvelles inventions. Tobias aimait être un créateur, souvent les filles lui demandaient de s’inspirer d’elle pour ces cocktails alors en observant l’allure que ces femmes dégageaient qu’il inventait des cocktails. Il se faisait tout bonnement un nom dans le milieu new-yorkais on le conviait dans les plus belles soirées, les soirées confidentielles. Par son nom on l’invitait dans les yachts à faire pâlir tous les saoudiens il fréquentait du beau monde presque trop beau pour lui. Finalement c’est Monaco, Cannes, Dubaï et Las Vegas où il passa ses cinq dernières années où il foulait le luxe auprès de femmes toujours plus belles les unes que les autres. Il semblait inattaquable, impénétrable presque trop parfait pour exister.
4. Et c’est bien là que tout ce monde s’écroulait il rentrait pour quelques mois à New-York pour passer un peu de temps avec ses parents, ses parents qui étaient de plus en présent toujours aussi fiers de leur fils bien aimé. C’était dans la une de tous les journaux un incident avait eu lieu tuant un homme et blessant sa fille. Un homme avait été accusé mais Tobias n’y croyait pas un mot il savait très bien que son père était sur les lieux ce soir-là. Pendant des jours il chercha toutes les preuves pour éviter à un homme innocent d’être traduit en justice. Un peu naïf il tendait le tout à sa mère presque désolé de lui apprendre la nouvelle détruisant toute l’image qu’il avait pu se faire de cette famille si parfaite. Quelques jours après les paroles de sa mère sonnaient encore comme une lame en plein cœur négligeant aucunes terminaisons nerveuses. « Ne reviens plus jamais ici si tu oses un jour dénoncer ton père et détruire tout ce que nous avons battit nous te feront porter le chapeau après tout tu n’es que la cause malheureuse de notre existence ». Un gout amer dans la bouche c’est en regardant une dernière fois son père qu’il s’en allait au Canada après avoir envoyé un bref texto à Stanislas lui annonçant sa venue. Se sentir comme un moins que rien alors que vous aviez fait tout ce que vous jugiez comme bon c’était cette blessure qui fouettait le jeune homme et bafouait tout ce qu’il était. Comme une nouvelle naissance il ne voulait plus être cet homme qui jouait des femmes et des hommes. Il voulait tout simplement faire le bien autour de lui et ne plus retourner dans ses démons d’antan. Il ne ressentait aucune haine il voulait juste s’offrir une nouvelle vie pour être un homme meilleur. Retrouver son cousin était sa bouée de sauvetage retrouver le seul membre de sa famille qui valait plus que les autres qu’il avait toujours mit en avant c’était son but. Construire ensemble leur monde, un monde sans contraintes avec pour seul mot d’ordre le plaisir. Tobias savait très bien que Stanislas n’était pas le maître de la volupté et peut-être le seul homme avec très peu d’humanité mais il savait au fond de lui qu’ensemble ils ne pouvaient faire que quelque chose de beau.




Madeline Lamont

date/ 13/06/80
âge/ 38 ans en juin
job/ Comédienne ratée
statut/ célibataire, mariée, ou divorcée on ne sait pas
quartier/ Ste-Mathe Du Cap
cheveux/ bruns
yeux/ bruns
plat favori/ aucun, sauf l'alcool
couleur favorite/ blanc
song/ Un soir de pluie
gossip/ non
groupe/ KOKANEE

j'ai tout vu, mais rien qui ne te ressemble -
3 rivières : : elle est née un vendredi 13 , si pourtant elle n'était pas du genre superstitieuse tout changea pour elle à partir de ce moment là. Les Lamont une famille d'ouvrier enfin ce qu'on peut appeler une famille, le père Lamont n'est que rarement présent et quand il est là c'est une bière au bec et la main un peu désireuse sur sa fille. Malheureusement pour lui, Madeline n'était pas dupe et ne se laissait jamais faire alors un jour quand elle avoua tout à sa mère elles partirent toutes les deux à 3-rivières elle avait huit ans et c'était le début des emmerdes. Ce renouveau elle le voulait, elle ne voulait plus vivre avec son géniteur et retrouver le sourire sur les lèvres de sa mère. Rien ne se passe comme prévu, sa mère sombre dans l'alcoolisme oubliant plusieurs fois par semaine de repasser chez elle, laissant Madeline seule face à elle même. Alors elle se débrouilla, elle s'occupait de sa mère et finissait les bouteilles d'alcool à 11 ans. Elle n'avait qu'un modèle c'était sa mère, alors elle se maquillait, elle buvait le reste des verres. Pauvre gamine. Après plusieurs années à vivre ainsi Madeline décida de ne plus ressembler à sa mère, de ne plus entendre dans les cours de recrée "Madeline tu pues l'alcool". Elle en avait beaucoup trop souffert d'être différente alors elle s'accrocha comme elle pouvait, elle n'avait pas d'argent donc souvent les petits garçons lui donnait une petite pièce pour avoir un bisous et avec ces sous elle s'achetait ce qu'elle pouvait de quoi se laver surtout. La nourriture pour elle n'était pas le cadet de ces soucis elle avait toujours un camarade ou deux qui partageait sa croûte avec elle. C'est à 16 ans qu'elle trouva un job dans un dinner qui lui convenait parfaitement pour la première fois de sa vie elle était fière de quelque chose, d'elle tout simplement.


Campus 3 rivières : C'est ici que son destin a basculé. Madeline était devenue une jeune femme qu'on appréciait ou qu'on détestait à la folie il n'y avait pas de demi-mesure. Pourtant c'était une adolescente comme une autre qui avait besoin de briller elle aussi un peu. C'est naturellement qu'elle et Lory se rapprochèrent. Puis c'était le tour de Vanessa et Alexis. Lory était comme un soleil quand elle entrait dans une pièce tous se tourner vers elle et c'était peut-être ça qui commençait à agacer Madeline. Vanessa était celle qu'elle préférait en secret car elle était plus simple plus vraie. Alexis, c'était par intérêt elle rêvait de vivre sa vie, d'être comme elle mais Madeline était Madeline et redevenait aussi-tôt une ombre. Quand aux garçons elle ne sait jamais vraiment intéressé à Jérémy. Elle, elle avait eu le coup de foudre pour Alain il était pas comme les autres et il arrivait à sa façon à redorer l'estime de Madeline. Deux ans qui ont marqués Madeline, deux ans où elle avait pu découvrir quelques pièces de bonheur qui manquaient à sa son puzzle. Une rupture beaucoup trop brutale, comme vivent tous les adolescent mais pour Madeline c'était le coup de trop alors elle s'afficha avec Devon juste après sa relation avec Alain. Elle n'a jamais vraiment voulu vivre d'amour avec Devon, elle a toujours eue Alain dans sa tête. Finalement ses émois d'adolescents la prenaient dans cette torpeur et quand elle découvrait que Devon l'avait trompé avec Lory c'est un monde qui s'écroula. Elle n'était pas le genre de fille à qui on pouvait faire ce genre de chose. Lory l'a battue à son propre jeu en menaçant Devon de tout avouer via des photos compromettantes de lui et Lory. Hors d'elle, elle s'écarta peut à peu du groupe ne pouvant plus faire confiance à personne. Très vite Lory s'occupa de réintégrer la vie de Madeline en faisant en sorte qu'elle subisse un slut-shaming. Les deux meilleures amies d'antant n'était plus que des ennemies.  
C'est un matin qu'on sonna à la porte de Madeline de sa chambre universitaire lui annonçant la disparition de sa meilleure amie Lory. Personne n'était au courant de leurs divergences. Les larmes lui montant aux yeux elle s'agrippait auprès de l'inspecteur lui suppliant de lui dire la vérité que Lory ne pouvait pas avoir disparue comme ça. C'est alors qu'elle recevra une notification du journal du lycée lui annonçant que Lory était en fuite avec Clément ce professeur dont Lory lui avait parlé tant de fois. Elle savait quelque chose mais ne pouvait pas en parler, tout ce qu'elle savait c'est que Lory allait encore briller dans une aventure alors que ce n'était peut-être pas vraiment le cas.



Nova Murphy

date/ 11/08/1999
âge/ 18  ans
job/ première année en génie-informatique en option bio-informatique. Hackeuse à ses heures perdues
statut/ coquillages & sucreries
quartier/chambre universitaire
cheveux/ Blond vénitiens
yeux/ bleus
plat favori/ spacecake
couleur favorite/ bleu
song/ Amélie Lens - Purge
gossip/ oui
groupe/ Kokanee
j'ai tout vu, mais rien qui ne te ressemble -
T’as plongé par-delà la stratosphère comme une supernova pour débarquer ici chez les Murphy. Un nom de famille qui porte bien leur nom, selon la loi de murphy on dit que lorsqu’on est face à un choix c’est toujours le pire que l’on choisit. Et c’est ce qu’ils avaient fait de pire, te mettre au monde. T’es arrivée la troisième après ton frère et ta sœur il n’y avait déjà pas assez de place pour deux mais c’était trop tard t’étais déjà là. T’es arrivé là et tu t’ennuyais déjà tout n’allait pas assez vite, les autres ne te comprennent pas t’es bien trop avancée pour ton âge pourtant tout le monde pense que t’es juste une paresseuse, une fouteuse de merde. C’est auprès de ton frère que tu va essayer d’obtenir de l’attention, tu vas lacer ces chaussures entre elles, ou mettre du tabasco dans ces céréales car c’est seulement dans ces moments là qu’ils te regardent tous. Mais dans tout ça tu as une sœur, la grande sœur celle qui a tout comprit chez toi, celle qui sait quoi t’offrir à ton anniversaire, celle qui a comprit qu’il fallait que tu sois focalisé sur quelque chose pour réussir. T’es hyperactive comme gamine, un rien t’intrigue et t’aimes beaucoup trop ça tout découvrir tu sais que tu en as les capacités mais personne ne veut l’entendre. T’as pas trop de copines mais ça tu ne te rends pas compte, tu ne vois pas que tu passes tes journées dans le noir devant un écran d’ordinateurs avec comme pour seule compagnie sonore le Soreve Show. T’es pourtant pas mature on ne devrait pas te laisser regarder ça, mais tout le monde s’en fout de toi. Alors tu restes planquée derrière un ordinateur, tu te dis qu’il y a que lui qui peut te comprendre. T’as commencé à t’intéresser à l’informatique au moment même où les autres jouaient à la bataille navale. Toi tu jouais sur un jeu en ligne et tu voulais avoir plus de sous pour ton personnages alors t’as fouillé, t’as regardé sur internet ce géant pour comprendre. Et là tout t’as semblé plus logique. Supernova est née et tu t’es crée ton monde alternatif, tu as voulu tout comprendre et tout apprendre. Tu traînais sur des sites pas très légaux mais personne s’occuper de ce que tu faisais. Tous les soirs après l’école tu montais directement dans ta chambre personne ne t’appeler sauf pour aller dîner. On ne te demandait pas ta journée, t’étais invisible, celle qui cassait tout sur son passage, celle qui avait des serpents à la place des mots. Tu quittais depuis tes huit ans la table avec toujours le majeur en l’air et en te disant que tu les préférais voir tous mort sauf ta sœur lily. Tu avais peut-être juste besoin d’attention, besoin qu’on s’occupe de toi alors t’as été tortionnaire, t’as été le tyran de ta primaire jusqu’à la fin de ton collège. T’as pas hésité à te mettre tout le monde à dos, t’as surtout pas une seule seconde eu des remords en puisant à distance dans les ordinateurs de tes camarades pour faire surgir des photos compromettantes. Tu t’es battues avec des garçons surtout, car les filles tu leurs mettais la misère. Pourtant ta mère ne t’as jamais engueulé, elle te passait de l’alcool et un pansement et te laisser te débrouiller seule. T’as jamais compris ce désamour qu’est ce que tu avais bien pu faire mais tu t’en moquais. Peter faisait semblant de ne pas entendre tes larmes tous les soirs, pour lui tu n’étais que la petite sœur énervante et qui lui pomper le système. Alors t’as voulu te prouver que tu étais douée pour quelque chose, et chaque jours tu t’entraînais à pirater les systèmes, à déjouer les banques de tes parents, à te rajouter quelques dollars sur ton compte. Personne ne l’avait jamais su. Puis ce soir là tu as quinze ans tu étais avec ton pot de glace sur ton pc quand les flics sonnent à la porte. Tu ne dormais pas, les lignes de code te donner trop d’adrénaline, savoir qu’au bout tu arriverais à mettre à l’envers des systèmes bien définit c’était plus que salvateur.Tu descendais en trombe voyant ton frère sur l’escalier les genoux repliés et les mains sur son visage. Tu vois le visage de tes parents ayant perdus toutes leurs couleurs, c’est alors que les policiers t’expliques que ta sœur de dix neuf ans est partie. Tu glisses une main à côté de ton frère mais il ne la prendra jamais, il te laissait seule encore une fois. Alors toi tu as demandés des détails à la police, toi tu savais que tu aurais pu retrouver cet homme avec un simple nom, un visage, ou même un indice infime. Tu demandais aussi à ce qu’on te dise toute la vérité, alors on t’as expliqué comment elle était morte. Tu n’avais jamais rien ressentit, ton cœur était vide, mais ce jour là encore plus ton cœur avait disparu en même temps que ta sœur. C’est à ce moment là que tu as essayé de vivre, que tu as essayé de te traîner de ton quotidien. Tu as tout essayé Nova, toutes les drogues, tous les alcools, tous les médicaments, tout. La seule chose qui t’habitait c’était le plaisir charnel, le seul truc qui te rendait vivante, t’avais besoin de ça pour survivre. Balayer les lignes de codes et balayer les hommes. Tu ne te souviens pas de tous les hommes que tu as eu, ni de toutes les femmes tant tu t’es défoncée. Mais c’était comme ça, pour une fois on te procurait du bien et les yeux étaient posés sur toi.  


Baïa El-Kacem

date/ 27 Février 1994
âge/ 24  ans
job/ piano-voix au grant le soir officiellement, à la recherche des enfants du désert pour les ramener aux bourreaux officieusement  .s
statut/ perdue dans les souvenirs
quartier/Val Maurice dans un appartement acheté illégalement par ses ravisseurs.
cheveux/ Bruns
yeux/ bruns
plat favori/la vengeance
couleur favorite/ orange
song/ A horse with no name  
gossip/ oui
groupe/ Kokanee
j'ai tout vu, mais rien qui ne te ressemble -
Coeur du désert 1998 : Coincée entre les cargaisons de tomates et d'oranges à bord d'un conteneur tu entendais cette musique en boucle depuis que ton père t'avais offert  à un homme riche. Tu ne comprenais pas cette langue pourtant la musique semble belle sous cette chaleur d'orient où les températures manquent de faire pourrir toute la cargaison. Tu étais la dernière d'une famille de pauvre, les origines tu t'en souvenais même plus car tout s'était passée très vite il y avait à peine quelques jours tu mendiais dans les rues avec ta mère pour apporter du pain à la maison, pourtant toi tu l'aimais cette situation tu te sentais proche de cette femme qui te prenais contre son sein et qui t'apprenais à faire l’aumône. Pourtant un soir sous la pluie d'étoiles ton père t'as emmené tard dans la nuit à un homme le plus grand que tu n'avais jamais vu. Tu voyais ton père serrer la main de cet homme et soudain la main qu'il tenait t'avais lâché pour être dans celle de cet homme contre une enveloppe. Tu te souvenais des derniers mots de ton père comme une mélodie sans fin remplie de fausses notes "Tu fais ça pour ta famille ne l'oublie jamais". Les larmes avaient coulé sur ta joue quand tu voyais ton père s'effacer dans la nuit avec tous les souvenirs de ta mère, de tes frères et de tes sœurs. Tu te remémorais ces images pendant que le bateau te secouer te cognant parfois la tête tes larmes déferlaient quand le grand homme frappait ton visage pour la première fois en te disant des mots que tu ne comprenais pas alors tu criais mais c'était visiblement pas la chose à faire car sa main frappait encore ton visage pour la deuxième fois. Tu comprenais à présent que cela ne servirait à rien de te battre même si tes dents avaient mordu la main de cet grand homme. Tu étais comme ces denrées périssables, un objet mais tu n'imaginais pas encore ce que la vie des orangers te réservait.

Sous les orangers 1998-2008 : Tu parcourais le palais pour rejoindre le jardin luxuriant qui surplombait ce palais. Sous les orangers tu t'enivrais des fleurs d'orangers cette odeur qui au fur et à mesure avait été la seule à t'apaiser. Prisonnière dans cette cage dorée où tu faisais le service pour les hommes de la maison, ou tu passais tes journées à parfaire la flore tu ne savais plus depuis combien de temps ta captivité avait duré tu étais la première à arriver ici mais maintenant vous étiez plusieurs il y avait Saab et sa soeur, Keyla et les autres. Souvent dans le mutismes vos regards parlaient pour vous comme une famille, ces frères et soeurs que tu avais perdu. Tu t'étais réduit au silence depuis ton arrivée car tu avais vite compris que tu n'avais pas le choix. On vous avez même interdit de communiquer entre vous alors c'était dans des sourires que vous apportiez de la chaleur entre vous entre deux services de table que tu prenais Keyla dans tes bras et les autres. Comme tu avais été la première ils avaient tout testé sur toi la violence, la manipulation, le chantage. Comme cette fois où ils t'avaient menacés de te lacérer si tu ne tuais pas le chien qui aboyait trop fort. Tu avais préféré offrir ta peau endolorie sous les coups de fouets que de faire du mal à l'animal. Tu étais la plus sensible du groupe car tu avais cette foi cette pensée lourde de sens qui t’amènerait un jour à des jours moins sombres.  Tu comptais pas les jours que tu avais passé dans le "trou" quand tu faisais tomber une assiette on t'envoyer là-bas pour pourrir comme un rat dans la pénombre avec un bout de pain et tu en sortais quelques jours après. Pourtant l'homme qui t'avait acheté n'avait jamais abusé de ton corps car ta virginité valait de l'or et qu'il fallait la sauvegarder coûte que coûte. Pourtant t'as trouvé une alliée une gouvernante beaucoup trop vieille pour faire autre chose que de dépoussiérer les meubles, elle t'entendait sous la douche chantonnait des chansons elle a comprit tout de suite que ça allait être ton seul exutoire. Alors elle a négocié avec tes ravisseurs pour que tu puisses chanter, tu as même eu des cours de piano tu as été privilégié par rapport aux autres mais tu ne l'avais pas démérité tu étais là depuis ton enfance. Alors tes doigts apprivoisaient les pianos, les guitares quelques fois les gardiens vous laissez vous les enfants vous retrouver auprès d'un feu de fortune avec ta guitare et cette chanson que tu aimais tant.


2013 : l'américain Les jours passaient et se ressemblaient vous essayiez tant bien que mal de survivre, de fuir mais vous aviez tant de cicatrices sur le corps que l'épuisement avait parfois raison de vous. Pourtant un soir tu le rencontras tu avais dix-huit ans, il était beau il ne venait pas de chez toi. C'était un américain il devait être un peu plus âgé que toi et il devait sûrement venir accompagné son père dans les affaires peu scrupuleuses. Tu te souviens la première fois qu'il t'a chanté cette chanson pendant que tu rangeais la bibliothèque. Il t'arrachait les nuits fauves pour te faire danser dans les champs il essayait de t'offrir tout ce qu'il pouvait pour te rendre un peu heureuse. Pendant un mois entier il avait résidé dans ce palais tu en oubliais les autres un peu, tu passais tes nuits à rêver. Alors tu lui as demandé de t'emmener de t'enlever de cet endroit mais avant même qu'il réponde ton geôlier celui qui t'avait cueillit petite lui planta un coup avec le bas de son revolver et t'attachas les mains pour t'emmener là haut dans le plus petite chambre sans fenêtres. Tu as été enfermée pendant un an tu n'as pu assister au départ de ta meilleure amie ici Keyla. Pourtant elle avait réussit à soudoyer un gardien pour t'offrir son médaillon que tu porteras tout le reste de ta vie. Cette année avait été la pire de ta vie tu devenais folle à ne plus voir la lumière du jour mais tu avais arrêter de crier depuis bien longtemps car cela ne servait plus à rien à présent. Tu avais toujours en tête le visage de cet américain que tu pensais mort si seulement tu savais la vérité...


2016 : la grande évasion Vous aviez échafaudé un plan pour vous enfuir, mais malheureusement depuis la sortie de la petite chambre tu étais attachée jour et nuit à ce pied de cette table en marbre pour ne pas tenter de fuir. Tu savais que Saab et les autres allaient partir tu le sentais depuis maintenant des années les gardiens et les autres  "employés" avaient liés des relations beaucoup plus fortes. Saab t'avait promis de te sauver toi aussi toute façon tu ne pouvais aller nulle part attachée comme un chien à sa niche. Ce soir là, tu tremblais de peur que personne ne vienne te chercher. Quand tu sentais ta main se détacher de cette menotte tu hurlais le nom de Saab tant tu étais heureuse mais le visage que tu voyais n'était autre que celui de cette femme qui t'avait permise de chanter. Elle savait tout, pendant des années elle t'avait fait croire que tu pouvais lui faire confiance naïve et sans repères tu lui avait tout dit et elle t'emmena loin d'ici au plein milieu du désert t'hurlant de fuir que les autres étaient partis sans toi les larmes aux yeux tu la suppliais de te suivre mais elle insistait. Tu ne savais pas que c'était un piège alors toi et tes pieds nus courraient à vivre allure quand tu sentais des lassos se prendre à tes jambes comme on le ferait pour attraper un cheval. Tes larmes perlaient sur tes joues tu ne serais jamais libre, jamais tu ne pourrais quitter cet endroit, revoir tes amis cette famille qui t'a abandonné à ton propre sort. Alors tu te relevas avec un regard que personne n'avait jamais pu voir en toi toute la haine se révulser les yeux injectés de sang tu voyais la femme à genoux te suppliant de lui pardonner alors que le grand homme ce dernier derrière elle avec un fusil contre son crâne tu le regardais avec tant de fureur que tu lui demandais une faveur la seule celle de revenir s'il l'a tué devant tes yeux. Il n'hésita pas une seconde pendant que tu soutenais le regard de la vieille dame une dernière fois lui crachant au visage avant d'entendre le bruit sourd de la balle, tu t'étais écarté pour mieux voir le spectacle avant de reprendre la main de ton ravisseur.  

2016 à aujourd'hui : la descente aux enfers Depuis qu'il t'avait reprise ce soir-là, tu ne savais pas quel serait ton sort. Tu ne savais pas que tu allais franchir le pas dans un gouffre sans issue de secours. Le grand homme ne voulait pas de toi tu ne valais plus rien à ces yeux abandonnée par ce père de substitution, par ton père, par ta famille, tes amis tu voulais te donner la mort, ne plus te battre pour vivre, ne plus subir cette vie, cette violence, cette manipulation. Depuis que tu étais revenue tu avais un collier de chien et une laisse il te présentait aux hommes les plus riches pour vendre ton corps. Cette nuit là c'était un russe beaucoup plus âgé que les autres qui te paya une somme astronomique et sous-entendre qu'il avait doux avec toi est un mensonge il t'avait souillé puis t'avais rendue presque sans vie à ton ravisseur comme on donnerait un chien mal-éduqué au maître chien. Ton ravisseur leva ton visage et par réflexe tu lui avait craché dessus comme depuis des années mais cette fois-ci il ne répliqua pas et te proposer un marché. Ta liberté contre celles de tes anciens camarades lui ramener à lui et ses vicieux ces enfants qu'ils avaient abîmés. Tu n'avais pas hésité une seconde, il t'avait laissé là dans cet enfer seule sans se soucier de toi et c'est comme ça qu'aujourd'hui tu te retrouvais au Canada depuis maintenant un an prête à te venger à assouvir toute cette haine qui n'a fait que naître depuis tes quatre ans, à présent tes amis n'étaient plus rien d'autres que du bétail.



_________________
avis de tempête
Y'avait du monde mais je l'ai vu apparaître pâle comme une aquarelle, j'ai vu son ombre avant de la voir elle.Merveilleuse, sérieuse mais rieuse, périlleuse danse, mais elle a pas ouvert les yeuz'.Dans cette vie sans coloris, les cuisses endolories plongée dans ses pensées colériques, elle danse et colle au rythme.. Elle dansera jusqu'à 6, longue nuit, elle danse comme si elle en avait envie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 451 ✩ avatar : Marloes Horst
✩ crédits : ava: margaux la reine ; sign : astoria , gif : vocivus, texte : phèdre , icons : vocivious, solosands
★ âge : 26
Ven 14 Sep - 10:03

Amber Soreve

Jallander soeur jumelle, duo des abysses
Boyd first love, amour & destruction
Penny la meilleure amie
Stanislas patron, guerre d'égo
Clayton :toile:pilier de bar, tentation
Jairo transfert, ambigu
Charlie double et tentation
Makel le pari
Zeno espionne sa femme et séduction
LanceLike a Star @ heaven mauvais parrain
AlwynLike a Star @ heaven chantage pour charlie  





www.jallander
www.boyd
www.stanislas
www.penny
www.makel
www.charlie
www. lance
www.alwyn
www.jairo


Baz Asworth

Clayton frère, vers l'infini et l'au delà
Penny cousine, aide et confiance
Naomi cousine, aide
Lars inconnu, inspiration dévoilée
Luke first time, ne s'en rappelle plus vraiment
Jao flirt, lui écrivait quand il était en prison
Rachel meilleure amie
Kyan, presque-ami et désir
Alcee le musicien
Mia l'éditrice
Zeno jeux d’enfants
Flo Like a Star @ heaven passé de drogués
Dumbo les bizarres de la petite école


www.luke
www.clayton
www.lars
www.penny
www.kyan
www.rachel
www.naomi
www.jao
www. alcee
www.zeno
www.flo
www. mia
Tobias Castel

Stanislas cousin, associé & ultime famille
Sierra interdit, son père a tué le père de Sierra
Noor employée, petite sœur de cœur
Kyan ami, sans contrefaçons
Cid poulain, ne pas laisser tomber
Avery plan cul et amitié
Amal  amie de la famille, a couché avec sa mère et elle.
Jairo ami de débauche
Victoria :toile:amie et jet-set
Sofia employée de stan au manoir, protection
Toni hasard et séduction
Charlie employée, confidence
Dafné meilleure amie



www. noor
www.kyan
www.stan/moëra
www.sierra
www.toni
www.charlie
www.avery
www.amal
www.jairo
www.cid
www.sofia(à faire)
www.dafné (axelle)





Madeline Lamont

Alain first love & last love, histoire compliquée
Alexis Like a Star @ heaven fausse amitié, jalousie malsaine
Vanessa Like a Star @ heaven guerre froide et pourtant..
Jérémy secret commun et considération
Simon Like a Star @ heaven la haine jusqu'au bord des yeux
Devon ex et manipulation
Dewey flic et confessions
Lars ex et ami d’enfance, secret
Jairo liés par le corps, secret 
Louison Like a Star @ heaven ancienne amie et révélations, fille de clément
Sierra alliée pour faire tomber les autres, fille de lory



www.alain
www.vanessa
www. dewey
www.simon
www. jerémy
www. alexis
www. Jairo
www.règles du jeu



Nova Murphy

Joao first time, attirance programée
Peter Like a Star @ heaven frère , silence
Sierra meilleure amie ou presque
Nora Like a Star @ heaven amie bientôt ennemie
Stanislas 69 nuances de Castel
Lars Like a Star @ heaven manipulation pour retrouver le meurtrier de son frère
Deven :coor:les liaisons dangereuses
Eliott ami d’enfance
Zeno espionne et confidence
Dulce :coor:persécution et séduction
Sheri sœur de cœur  





www.peter
www.nora
www. joao
www. deven
www. dulce
www.sheri
www. zeno
www. eliott
www. sierra
www. lars (juliette)




Baïa El-Kacem

Keyla Like a Star @ heaven enfant du désert, vengeance
Saab enfant du désert, tombé pour lui
Daria, enfant du désert, manipulation
Vincenzo  rencontre
Sélène amie, semblable et fausse vie
Deven employeur, respect
Nass première fois, coup de cœur au féminin
Aden confessions et souvenirs d’un comateux


www.saab
www.daria
www.vincenzo (à faire)
www.sélène
www. nass ( à faire)
www. Keyla (laura)
www. aden


_________________
avis de tempête
Y'avait du monde mais je l'ai vu apparaître pâle comme une aquarelle, j'ai vu son ombre avant de la voir elle.Merveilleuse, sérieuse mais rieuse, périlleuse danse, mais elle a pas ouvert les yeuz'.Dans cette vie sans coloris, les cuisses endolories plongée dans ses pensées colériques, elle danse et colle au rythme.. Elle dansera jusqu'à 6, longue nuit, elle danse comme si elle en avait envie


Dernière édition par Amber Soreve le Ven 14 Sep - 10:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
dream is a wish your heart makes
✩ messages : 451 ✩ avatar : Marloes Horst
✩ crédits : ava: margaux la reine ; sign : astoria , gif : vocivus, texte : phèdre , icons : vocivious, solosands
★ âge : 26
Ven 14 Sep - 10:04

Recherche de liens
amber : uc
baz : uc
tobias : uc
madeline: uc
nova : uc
baïa : uc

_________________
avis de tempête
Y'avait du monde mais je l'ai vu apparaître pâle comme une aquarelle, j'ai vu son ombre avant de la voir elle.Merveilleuse, sérieuse mais rieuse, périlleuse danse, mais elle a pas ouvert les yeuz'.Dans cette vie sans coloris, les cuisses endolories plongée dans ses pensées colériques, elle danse et colle au rythme.. Elle dansera jusqu'à 6, longue nuit, elle danse comme si elle en avait envie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

peppermint (mado)



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» PARAGE de PEPPERMINT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: La préfecture. :: Le club de rencontre.-