AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet
jeux denses.
Répondre au sujet


dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Déc - 10:23

t'as jamais eu peur de vivre fauve. il fut un temps tu fais tout et n'importe quoi. mais surtout n'importe quoi. tu testais toutes les expériences possibles et imaginables parce que t'avais envie de vivre. de ressentir des choses. t'en avais besoin. t'avais besoin de te sentir vivante. alors tu fermais les yeux au début et tu fonçais, simplement. tes yeux s'ouvraient, ensuite et tu n'avais lus qu'à kiffer le moment. ces pics d'adrénaline qui te faisaient un bien fou. et c'est ce que tu tentes de retrouver là, sur cette petite luge qui n'a sûrement pas assez de place pour deux. cette luge qui ne tiendra pas droite, qui tirera à droite ou à gauche, mais t'en as que faire. tu t'en fiches. t'en as envie. t'oublies le bien, t'oublies le mal. surtout; t'oublies ce qu'on t'a rabâché pendant des mois et des mois. t'oublies presque ros et cette bague qui orne ton doigt. un acte un peu trop surprenant. c'est comme si tu avais oublié les larmes qui s'étaient installées quand il a mis un genoux à terre pour que tu deviennes sa femme, pour que tu sois à lui, pour le reste de ta vie. le reste de tes joues. dans le bonheur et la maladie. mais surtout le bonheur. c'est ce que tu croyais avant que tu ne mettes un pied ici à, trois-rivières hein. apparemment. mais tu ne sais pas quoi en faire pour le moment. t'as pas d'idée. pas envie d'y penser non plus. tu le regardes, kai quand tu l'obliges à te suivre sur la planche de luge. ça ne semble pas le déranger. au contraire. il rigole. et il est beau quand il rigole. il semble sincère. il semble presque heureux. heureux ? est-ce que tu l'es toi, heureuse ? c'était sa question, de toute à l'heure. tu pourrais lui répondre que oui là. c'est dangereux. tu devrais pas. tu devrais sentir un manque. un manque de lui. un manque d'eux. mais non. rien. nada. tu souris en plongeant sur la luge et tu la laisses descendre à toute vitesse. vous prenez vite de la vitesse d'ailleurs. c'est affolant mais tellement bon à la fois. tu te laisses aller à sourire encore et encore. des morceaux de neiges qui volent tout autour de vous. c'est beau. c'est humide par contre. tu vas vite avoir froid mais tu t'en fiches. tu laisses le vent venir fouetter ton corps, ton visage et tes cheveux s'envoler vers l'arrière. t'es à deux doigts de perdre ton bonnet dans le feu de l'action mais une fois encore tu t'en fiches pas là. tu profites de l'instant, du moment et tu ris quand vous tombez à la renverse. c'était à prévoir. tu ris un peu en te relevant à moitié. t'es trempée, mais c'est pas grave. c'était marrant. tu voudrais bien recommencer d'ailleurs. tu cherches le regard de kai et tu vois le sien. tu fronces les sourcils. tu comprends qu'il y a quelque chose qui ne va pas. si facilement. si naturellement. alors que tu ne le connais que depuis hier, cet homme. c'est étrange. surprenant. tu glisses vers lui, inquiète au possible. kai ? ça va ?  tu demandes en venant doucement poser ta main sur son épaule, tu vois qu'il plisse les lèvres, tu comprends à la manière dont il se positionne que c'est son bras qui le fait souffrir. et tu t'en veux, immédiatement. tu t'en veux parce que tu l'as presque forcé à faire ça. tu viens de l'emmener dans ta chute. tu devrais pas. tu secoues doucement la tête. tu fais des erreurs fauve. tu t'emportes. encore. et tu vas encore perdre tout le monde autour de toi. hors tu refuses de te retrouver toute seule, une fois encore. tu n'as pas envie de ça. ça te fait trop peur. alors tu le regardes, dans les yeux. t'es désolée, vraiment. pardon, je.. je voulais pas que tu te blesses.  tu souffles, un peu. tu te relèves, simplement et tu l'aides à son tour en faisant attention à lui. tu ramasses la planche, t'imagines que c'est fini pour aujourd'hui.. t'espères juste que ça ne sera pas fini pour le reste des jours que vous avez encore à passer ensemble. t'as pas envie de mettre un terme à tout ça. pas alors que tu commences tout juste à.. vivre. simplement. doucement mais si naturellement. tu ramènes la planche. l'homme est à deux doigts de te prendre la tête parce que vous n'aviez pas le droit. tu t'emportes un peu, contre lui. tu le remets à sa place, telle une lionne qui défend ses petits. t'as pas envie qu'on te parle comme ça. tu aurais dû t'excuser, tu aurais du le faire. t'en as pas eu envie. parce que kai est blessé et faut croire que c'est tout ce qui t'intéresse pour le moment. sur l'instant. tu veux aller à l'hôpital ?  tu demandes en te positionnant devant lui. tu l'arrêtes dans votre marche. tu t'installes là, en face de lui et tu l'observes avec le visage déformé par l'inquiétude. tu l'es. parce que tu te sens fautive, parce qu'il a l'air de souffrir. t'avais pas envie de ça, t'avais pas envie que ça se termine comme ça. tu m'en veux ? je voulais pas t'obliger.. à monter sur la planche, tu sais. je suis désolée, vraiment. je voulais pas que ça se finisse comme ça.  tu pinces tes lèvres. tu t'en veux vraiment. parce que tu es fautive. encore une fois, comme avant. tu t'es lâchée et tout dérape trop facilement.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Déc - 13:03

t'as mal. tu savais que ça pourrait arriver. tu te sens stupide de ne pas avoir fait attention. tu fermes les yeux en essayant de retenir la douleur comme tu le peux. kai ? ça va ? t'ouvres les yeux dans les siens, en grimaçant un peu. tu ne peux pas lui dire que ça va parfaitement. parce que tu sais que ton bras est douloureux et que ce n'est pas forcément une bonne nouvelle... tu vois dans ses yeux qu'elle s'inquiète. tu ne veux pas qu'elle le fasse... parce que ce n'est pas si grave hein ? t'as déjà vécu ça, tu sais que t'es capable de t'en sortir... pardon, je.. je voulais pas que tu te blesses. tu secoues la tête. tu ne veux pas qu'elle s'en veuille, ce n'est pas de sa faute. jamais. t'aurais dû faire attention. ce n'est pas de ta faute. tu souffles alors que tu te redresses, avec son aide, pour ne pas poser ta main sur le sol. tu l'attends alors qu'elle ramène la planche. tu hésites une seconde à t'en mêler, parce que tu te rends bien compte qu'il n'est pas content mais... elle a l'air de très bien s'en sortir toute seule. ça t'amuse un peu, t'en oublies la douleur, une seconde. tu veux aller à l'hôpital ? elle te demande. t'imagines que ce serait le plus sage maintenant... elle s'en veut. tu le vois. tu ne comprends pas tellement pourquoi, elle ne t'a pas obligé à monter avec elle sur cette planche, t'en avais envie, en plus de ça. tu ne pensais pas que ton bras en souffrirait déjà à nouveau, comme lorsque tu es tombé de ta moto au milieu de la rue. tu m'en veux ? je voulais pas t'obliger.. à monter sur la planche, tu sais. je suis désolée, vraiment. je voulais pas que ça se finisse comme ça. tu secoues la tête en posant ta main sur sa joue. ça t'électrise, et ça te fait du bien, t'arrives à oublier que tu as mal juste parce que t'as envie de lui sourire, et de la rassurer. ce n'est pas de ta faute fauve... je ne t'en veux pas... je me suis cassé le bras, y'a un an, en tombant de ma moto... il doit être encore fragile. ça se trouve, c'est presque rien. t'essayes. tu sais que c'est faut, parce que tu le sens. ça te fait mal de la même façon, et tu regrettes de ne pas être capable de guérir d'un coup pour effacer ce souvenir de son esprit. faut quand même que j'aille à l'hôpital, je pense... tu veux bien m'accompagner ? c'est pas tellement ce que vous aviez prévu mais... c'est comme ça que vous allez sans doute terminer la journée aujourd'hui. tu te sens un peu stupide. t'aurais pu juste... l'emmener regarder les illuminations et rester sur tes deux pieds. comme tu le fais toujours lorsque tu n'es pas sur ta moto... il doit bien y avoir des bus qui partent d'ici. tu commences déjà à réfléchir, parce que tu ne peux pas conduire comme ça, c'est évident. il te manque une main... ça ne va pas être très pratique...

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Déc - 13:58

ce n'est pas de ta faute. il te lance, mais t'es convaincue que si, tu es responsable, parce que tu t'es laissée aller, pour une fois et tu n'aurais sûrement pas dû. tout a des conséquences dans la vie et elle te le prouve une fois de plus. tu sors de là, tu sors de la foule, tu essaies de t'en sortir avec kai à tes côtés. tu fais attention aux gens autour. tu ne veux pas qu'ils le bousculent. hors de question. tu pourrais t'énerver. vraiment t'énerver, comme avec ce type à la luge. il a failli en prendre pour son grade. heureusement que kai était là et qu'il est ta priorité, vraiment. alors tu lui expliques que tu t'en veux. parce que tu ne veux pas que lui, t'en veuilles en réalité. tu voudrais te faire pardonner d'une manière ou d'une autre, c'est ce que tu lui glisses en le regardant dans les yeux. pour le coup, par contre, tu ne t'attendais pas à sa main sur ta joue. c'est un contact chaud. terriblement chaud. tu ne bouges plus fauve, comme paralysée. tu ne peux plus bouger, non, t'es perdue dans son regard attendant le verdict. mais sa main réconfortante t'annonce déjà la couleur. il ne t'en veut pas. ce n'est pas de ta faute fauve... je ne t'en veux pas... je me suis cassé le bras, y'a un an, en tombant de ma moto... il doit être encore fragile. ça se trouve, c'est presque rien. tu hoches un peu la tête. sans trop bouger; t'espères que ce n'est pas grand chose. tu t'en veux pour son bras, tu ne savais pas. c'est normal, tu ne le connais pas tant que ça au final, hein. oh.. d'accord. tu souffles, un peu. doucement. tu essaies. faut quand même que j'aille à l'hôpital, je pense... tu veux bien m'accompagner ? tu hoches déjà la tête de haut en bas. bien sûr ! tu t'exclames, comme une évidence. non. tu ne comptes pas le laisser tout seul, il est hors de question que tu le laisses tout seul dans cette situation. il doit bien y avoir des bus qui partent d'ici. tu secoues la tête. euh.. oui, je suis venue en bus, mais je crois qu'il n'y a pas beaucoup de passages. tu lui dis. tu attrapes sa main, délicatement pour sortir de la foule. tu l'entraînes avec toi. l'hôpital, voilà l'objectif et quand tu constates les horaires, tu fais la moue. on va pas attendre une heure ! tu souffles. tes yeux qui se posent sur sa moto, non loin. kai ? tu me fais confiance ? tu demandes, doucement. tu le regardes, tu retrouves ses yeux bleus. je sais conduire une moto. tu laisses, tu laisses faire l'information son petit bout de chemin. tu pourrais l'emmener sur sa moto. tu sais que tu le peux. tu sais conduire une moto. t'en as conduis plusieurs.



_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Déc - 15:56

elle prend rapidement les choses en main. ça va très vite pour toi. t'as l'impression qu'elle se sent coupable, même si tu lui dis que ça n'en vaut pas la peine. après tout, tu pouvais très bien rester où tu étais, ou tu pouvais faire attention à ton bras déjà passablement fragilisé par tes acrobaties avec ta moto. il pleuvait ce jour là. tu t'en souviens bien. t'as été secouru par une femme qui savait visiblement comment faire. et t'as pas tellement eu peur. t'as certainement plus paniqué quand kodi s'en ait rendu compte et qu'elle a exigé que tu n'oses plus jamais garder pour toi quand t'es à l'hôpital. si elle savait seulement... euh.. oui, je suis venue en bus, mais je crois qu'il n'y a pas beaucoup de passages. tu hoches la tête. ce n'est pas si grave hein ? tu peux attendre. tu commences déjà à t'habituer à la douleur. faut dire qu'il fait froid aussi. ton membre est anesthésié, un peu. t'essayes d'y croire en tout cas, pour ne pas grimacer chaque fois que tu fais un mouvement. t'as pas envie de l'inquiéter. tu la suis sans rien dire. elle semble savoir où les bus passent ici. on va pas attendre une heure ! tu lèves la tête vers le panneau. effectivement.. ce n'est pas souvent qu'ils passent. tu soupires. une heure, ça semble long quand même. kai ? tu me fais confiance ? tu baisses la tête, plongeant ses yeux dans les siens. tu te demandes si c'est une question piège, une seconde. t'es censé dire quoi ? tu ne sais plus... je sais conduire une moto. ah. tu ne t'y attendais pas. tu tournes la tête vers ta moto. elle a l'air neuve, de loin. sans doute parce que tu l'as chouchouté avant de partir. il fallait qu'elle tienne la route jusqu'ici. en réalité, c'est ta première moto, celle qui t'a fait tomber une nuit pluvieuse. tu retrouves ses yeux. tu rigoles une seconde. tu déconnes là ? tu demandes. tu lui fais confiance. t'es censé lui faire confiance. elle semble pourtant très sérieuse. et franchement déterminée à t'emmener à l'hôpital dans les plus brefs délais. on a connu rendez-vous plus romantique... romanquoi ? t'es pas censé penser à ça kai, elle porte la bague d'une paysan au doigt, elle ne vit pas à la même époque... et pourtant, elle conduit des motos... tu secoues la tête, t'arrives même pas à croire que tu sois en train de lui faire confiance à ce point. ta moto, c'est encore ce que tu possèdes de plus précieux. tu lui en voudras certainement plus de lui faire du mal à elle que de casser tous les membres de ton corps. tu te tournes un peu. poche gauche. tu lances. sous ton bras douloureux. c'est pas de chance, t'es gaucher en plus. pas que ce soit si important de toute façon... t'es pas le genre à écrire beaucoup... c'est juste chiant, pour tout le reste.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Déc - 20:09

t'as une solution en tête et tu ne sais pas ce qu'il va en penser. tu n'as pas envie d'attendre une heure. t'imagines qu'il a besoin d'aller aux urgences, maintenant. il n'y a pas vraiment de choix. à moins que tu ne braques un type et lui voles sa voiture. t'en serais capable. c'est fou. c'est affreux. terrible. mais pour l'emmener plus facilement et plus rapidement à l'hôpital, tu serais capable de le faire. tu l'observes, un peu. tu déconnes là ? il lance, en riant presque. il ne te prend apparemment pas au sérieux. alors tu secoues la tête. non, tu es sérieuse. non, tu ne déconnes pas; tu le laisses décider. tu observes un peu toutes ces réactions qui passent sur son visage. il semble vraiment penser et réfléchir à mille à l'heure. tu ne sais pas ce qu'il compte décider. tu attends, silencieusement jusqu'à ce qu'il lâche l'information. poche gauche. il dit. tu le regardes, encore. t'attends quelques secondes. pas plus. tu bouges, rapidement pour venir contre lui. tu glisses ta main contre son jean, dans sa poche. mon dieu. t'es proche de lui, là. vraiment proche. tu sens son parfum. ça sent l'homme. tu souris, un peu en fouillant sa poche; tu le touches. vraiment. t'y peux rien. c'est que son jean est un peu serré. mais tu finis par avoir les clés et les sortir. tu lèves ton regard vers lui. il est plus grand kai et c'est d'ailleurs pour cette raison que vous vous connaissez. parce qu'il était le seul à pouvoir t'aider dans le rayon du supermarché. tu recules avant de lui faire signe de te suivre jusqu'à sa moto. tu la regardes, les clés en main. tu ne vas pas lui laisser le temps de refuser. tu grimpes dessus et tu insères les clés. en moins de temps qu'il ne faut tu démarres et le moteur est déjà en train de vrombir entre tes jambes. la sensation est exquise. aller monte. tu lances, en souriant un peu. tu enfiles le casque avant de venir l'aider à grimper derrière toi. t'y peux rien. tu te sens forte, là, tout de suite. cette sensation d'avoir cette bécane entre les jambes. t'as l'impression de pouvoir tout faire. tu fait un peu de bruit avec le moteur. tu accélères dans le vide avant d'attraper sa main pour la mettre autour de ta taille, doucement. n'hésite pas à serrer. tu demandes. il sait, il n'a qu'une main, faut pas qu'il tangue. tu t'élances ensuite, sans lui laisser le choix. tu t'élances et te voilà en route pour l'hôpital. tu fais attention. à tout. le sol glissant même si la neige a fondu. les autres. les gens. les piétons. les voitures. tout se passe bien, t'en es certaine et tu prends ton pied. un peu trop. tu vois déjà l'hôpital se dessiner au loin. c'était presque trop rapide, mais c'est pas grave. c'est important qu'il aille aux urgences et vite.


_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 8:38

tu ne pensais pas que ça arriverait un jour. que quelqu'un d'autre conduise ta moto. t'as jamais laissé personne le faire. certainement pas quelqu'un qui semble vivre dans une époque où les motos n'existaient pas. t'as bien vu la gueule de son téléphone, t'es même surpris qu'elle sache s'en servir... elle semble avoir confiance pourtant, elle sait conduire. tu l'espères, t'es pas prêt à voir ton bijou se faire massacré par la sa confiance. tu l'observes alors qu'elle s'approche de toi. tu sens sa main dans ton jean et tu te concentres pour ne pas réagir. elle est belle, c'est terrible. tu soupires alors qu'elle s'éloigne, tes clefs entre les mains. tu lui souris, et tu la suis. elle semble... habituée. presque. tu ne comprends rien. tu n'essayes pas de comprendre. elle ne te dit pas tout, c'est tout ce que tu sais et que tu comprends lorsqu'elle monte sur ta moto et qu'elle démarre sans aucune difficulté. t'es pas capable de cacher la surprise et la méfiance que ça t'inspire. qui est cette fille, vraiment ? aller monte. tu ne te fais pas trop prier. même si ça te fait bizarre de monter derrière elle. tu doutes d'avoir prévu cette situation dans ton esprit, un jour. t'imagines que c'est le prix que l'on paye lorsqu'on est imprudent et qu'on passe son temps à faire des trucs dangereux. elle tire sur ton bras. n'hésite pas à serrer. tu baisses la tête sur elle, tu te penches, tu glisses ton bras autour de sa taille. elle est petite, et clairement moins imposante que toi. tu peux sentir son odeur, de là où tu te trouves. c'est pas bien. tu relèves les yeux vers la route lorsqu'elle s'élance. t'es persuadé qu'il va se passer quelque chose ou... qu'elle va bien finir par regretter mais... ce n'est pas le cas, elle file, comme une pro, à travers la ville. t'en reviens pas. quand elle s'arrête, dans le parking de l'hôpital. tu descends sans rien dire, la tête pleine de suppositions diverses et variées. tu la regardes avec interrogation, sans te gêner. elle t'est complètement mystérieuse et tu ne comprends pas vraiment comment cette fille peut être celle d'un village du dix-huitième siècle et en même temps... elle. t'es perdu. et t'oses rien dire, de peur que ça n'éteigne finalement cette fureur dans ses yeux. ok, c'est parti... tu lances en glissant ton bras autour de ses épaules. t'en as envie. elle te ressemble, là, tout de suite, t'imagines... ça te plait. tu te présentes aux urgences, tu ne seras visiblement pas le premier à passer aujourd'hui... alors tu lui fais signe et tu t'installes à côté d'elle, dans l'attente qu'on t'appelle un jour, pour une radio. tu gardes le silence. t'as plein de choses dans la tête, mais tu peux pas t'empêcher de la regarder, de temps en temps. tu te demandes comment elle a bien pu apprendre à conduire. qui elle était lorsqu'elle ne vivait pas comme ça... tu t'enfonces un peu plus dans ta chaise. ça te donne mal au crâne d'imaginer toutes ces choses. elle est compliquée, t'as l'impression. t'as toujours le chic pour tomber sur des personnes compliquées.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 13:39

vous arrivez. tu éteins le moteur, doucement et tu attends qu'il descende pour en faire de même. les gestes sont précis, ils sont simples. tu descends et t'observes une dernière fois la bécane. t'as pas perdu la main. tu t'y attendais pas. c'est pourtant si plaisant. tu souris, un peu avant de te mettre en marcher à ses côtés. il est temps qu'il se fasse soigner, c'est certain. ok, c'est parti... il relance. tu lèves ton regard vers lui tandis qu'il passe un bras par dessus tes épaules. tu souris un peu. t'aimes bien ce contact. tu devrais pas. c'est stupide. il n'est pas pour toi. tu as quelqu'un fauve. tu es fiancée ! mais non. tu restes là dessous sous bras. t'es à l'aise. trop. tant pis. t'auras tout le temps de regretter tout ça.. un autre jour. tu sais que c'est stupide, parce que tu as une stabilité dans ton couple. tout ce que tu as toujours voulu. quelqu'un qui fait attention à toi, qui te canalise et qui ne te laisse pas de côté. kai.. il est charismatique. il t'a tapé dans l'oeil, c'est un fait. tu peux pas le nier, mais tu n'en feras rien parce que tu repars bientôt. il y a du monde. trop de monde. vous en avez pour un moment là. tu t'installes sur une des chaises peu confortable et tu attends. tu ne sais pas quoi raconter, ni quoi lui dire. il est pensif, tu n'as pas envie de le déranger. on t'a appris ça aussi. alors tu restes discrète. tu observes les gens qui sont là, autour de vous. beaucoup trop de blessés et t'as l'impression que personne ne bouge vraiment dans cette salle d'attente trop bruyante. le temps passe, les secondes. tu es calme. tu lui souffles, doucement en retrouvant son regard océan. tu tentes un léger sourire timide tandis que ta main joue doucement avec les clés de sa moto. ça va ? tu as mal ? tu t'inquiètes, un peu. doucement. ta tête se penche un peu d'un côté sans que tu ne le lâches du regard. tu n'as pas envie de perdre une seconde avec lui et ici.. tu as peur de perdre du temps précieux. tu n'as que six jours après tout. kai, j'ai une question. tu commence par dire. ça t'interpelle. tu fais quoi, dans la vie ? parce qu'il est disponible, la journée. mais t'imagines qu'il doit bien travailler pour gagner sa vie. donc, le soir. tu te demandes, simplement. tu veux le connaître. t'en as terriblement envie. trop.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 16:33

le temps va être long. tu sais bien. t'oses pas tellement parler d'ailleurs parce que tu sais qu'il y a du monde autour et t'es un peu pudique comme garçon. parfois. tu regardes les gens défiler autour de toi. tu ne sais pas combien de temps ça va prendre mais ça te semble déjà trop long. t'es impatient... et t'aimes pas perdre de temps. pourtant, t'es bel et bien en train d'en perdre avec elle. tu es calme. elle lance. tu tournes un peu la tête vers elle. c'est vrai que tu ne parles pas beaucoup. mais t'as pas grand chose à dire et t'aimes pas tellement les hôpitaux. la dernière fois que t'as passé du temps dans un endroit comme ça, t'y es resté plusieurs jours. et t'as pas beaucoup aimé ça d'ailleurs... tu sais que tu vas devoir encore gérer ta vie avec un plâtre et c'est pas tellement facile, tu l'as déjà fait. ça va ? tu as mal ? tu lui souris en retour en secouant la tête. ça va... si je bouge pas trop le bras. tu lui dis. tu ne veux pas l'inquiéter mais t'imagines que si vous passez encore les six prochains jours ensemble, ce sera elle qui va continuer de conduire ta moto... kai, j'ai une question. tu te redresses un peu pour pouvoir mieux l'écouter. tu hoches la tête avec un sourire léger, tu veux bien répondre à ses questions, t'en as posé plein toi, des qui l'ont rendu mal à l'aise en plus de ça... tu peux bien répondre aux siennes. tu fais quoi, dans la vie ? tu baisses la tête l'instant d'après... t'es pas bien tout à coup. parce que tu sais que ça fait fuir les gens, de manière générale. parce que t'es pas quelqu'un de très... fréquentable, dans l'idée. dans celle des gens en réalité. tu sais que ça ne plaisait pas à marlow, quand elle a découvert, t'as eu beaucoup de mal, t'as même essayé de renoncer à ça... mais c'était pas possible. pas pour toi. je fais des courses de moto. tu décides d'être franc. t'as rien à perdre. à peu près... seulement six jours de tête à tête, dans l'absolu. ça devait être cool, mais t'imagines qu'elle va partir dès maintenant. après tout, la personne qu'elle est, celle qui fait attention à tout ne devrait pas vraiment se laisser séduire par l'idée d'être en compagnie d'un garçon de ton style. tu te sens un peu mal à l'aise avec ce que tu fais, parfois. tu te dis que c'est quitte ou double. elle pourrait être complètement tolérante et juste accepter la personne que tu es ou... te tourner le dos et te laisser là, avec ton bras dans le plâtre et ta moto qui représente absolument toute ta vie.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 19:13

il est calme et ça t'inquiètes. il doit gérer la douleur de cette manière. le faire parler ne l'aidera pas forcément mais tu as beaucoup de mal à rester sans bouger. à ne pas dire un mot alors qu'il y a tellement de bruit autour de vous. tu le regardes, à la dérobée. tu lances des mots. des inquiétudes. tu cherches à savoir comment il va, surtout. est-ce qu'il a mal ? ça va... si je bouge pas trop le bras. tu hoches doucement la tête. t'imagines que c'est normal. il souffre, s'il bouge, mais lorsqu'on ne bouge pas, lorsqu'on ne dépasse pas ses limites, ça ne fait jamais mal. ce sont les risques qui font souffrir. comme ce risque d'être auprès de kai, t'en prends conscience. tu ne le connais pas et pourtant tu t'es attachée. trop rapidement. tu t'inquiètes pour lui. tu prends soin de lui. t'as envie de le connaître. t'as envie de trop de choses et pourtant ton coeur appartient à un autre. t'as cet anneau autour de ton doigt qui le hurle. qui le crie. au point que ça fasse mal. au point que t'en devienne sourde. c'est pareil. tant qu'on ne touche pas à ton coeur, ça va. tu vas bien. mais dès qu'on s'y approche, ça fait mal. un mal de chien. des questions qui restent sans réponse. sa vie. son domaine. ce qu'il fait. tu lui as parlé de ton truc, étrange. vivre dans un autre temps d'après lui, alors que là-bas, ils se disent dans le futur.. il baisse la tête kai et tu t'en veux. pas à lui. à toi. parce que tu es curieuse, de trop. parce qu'il ne semble pas à l'aise. t'es à deux doigts de lui assurer qu'il n'est pas obligé de répondre même si des millions de questions se formeront dans ton esprit. je fais des courses de moto. il laisse échapper, sans te regarder. il perd le contact visuel te laissant partir dans ses mots. des courses de moto ? c'est comme ça que tu es tombé la première fois ?  tu reprends. pas inquiète. des courses de moto. tu devrais être anxieuse. tu devrais le fuir comme la peste. ça serait le bien. mais tu ne t'en vas pas fauve, parce que ça ne te fait pas peur. ton frère a fait de la prison, et le second a fini dans un centre de désintoxication. c'est plutôt toi, qu'on devrait fuir. qu'est-ce que des courses de moto, à côté de ça ? il.. il y en a ici.. à trois rivières ?  tu rajoutes. t'as compris que c'était illégale. t'as compris que c'était dans la rue, dans le danger. sans protection. sans rien. juste sa bécane. et s'il ne peut plus monter dessus... comment il va faire pour gagner sa vie ?

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 22:44

c'est le moment où ce petit truc sympa prend fin hein ? parce que maintenant, elle va partir. là où on suit les règles et où on fait ce qui est juste. c'est bien ce qu'elle s'affaire à suivre hein ? les règles... sans aucune exception. toi... t'es un trublion. le genre de mec qu'en a rien à foutre des lois à partir du moment où ça l'empêche de faire ce qu'il veut. t'es pas vilain, tu fais que des courses. t'as jamais pensé que t'étais plus fort que les autres, jamais... et tu ne te penses pas au dessus des règles d'ailleurs... c'est juste que t'as jamais rien su faire d'autre et que ta petite célébrité, dans ton milieu, aura eu raison de toute la bonne volonté que tu ne mettais pas tellement dans l'école. t'as jamais eu aucun diplôme d'ailleurs, même pas celui du lycée, parce que t'es pas allé à tous les examens et qu'on ne donne pas un diplôme à un élève qui n'excelle seulement que dans son absence... c'est comme ça que tu es tombé la première fois ? tu relèves la tête vers elle. elle continue de poser des questions, elle ne s'enfuit pas ? tu ne comprends pas... cette fille semble être le jour et la nuit à la fois. elle continue de t'intriguer, sans cesse et les questions changent chaque instant, dans ton esprit... tu secoues la tête, un peu. non... c'était pas ça... il pleuvait, j'ai glissé, j'étais à brooklyn, enfin... je rentrais chez moi. rien à voir avec les courses. t'as toujours été relativement prudent. t'es jamais tombé devant la foule et t'as surtout rapporté beaucoup de fric aux parieurs. tu sais que tu portais la confiance de beaucoup de monde, à une époque. tu vas devoir te faire un nouveau nom, ici... tu ne sais pas si c'est la même chose, dans ce pays, dans cette ville. il.. il y en a ici.. à trois rivières ? elle continue sur sa lancée. t'es surpris, est-ce que ça l'intéresse vraiment ? t'en sais rien, t'aimes bien la captiver, et puis t'es surtout content qu'elle ne s'en aille pas en te laissant là, souffrant. tu hoches un peu la tête cette fois. je crois ouais.. on m'a donné le nom d'un mec, je vais aller le voir mais.. enfin.. on verra. parce que t'es pas encore sûr de ce que tu as envie de faire ici. tu te demandes parfois si tu n'aurais pas envie de tout reprendre de zéro, trouver un job normal comme tout le monde et devenir un abberline respectable, au lieu de suivre les traces merdiques de kaz. t'as pas peur ? tu demandes, finalement... tu tends sans doute la bâton pour te faire battre. parce que ça faisait peur à marlow, et à ollie, et ça fait peur à kodi et à kira de la même façon.. parfois, t'aimerais qu'on te soutienne un peu... parce que t'en bon dans ce que tu fais, même si ne c'est pas légal.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 23:06

tu t'intéresses à sa vie. t'apprends des choses. tu poses les bonnes questions surtout. pas comme hier. tu t'en doutes. tu étais déstabilisée. tu l'es moins aujourd'hui. beaucoup moins. tu sembles plus à l'aise, capable de poser les bons mots sur ce que tu veux savoir. son accident. son bras. ça a déjà était le cas. est-ce que c'était pendant une course de moto ? ça te semble logique, ça te saute aux yeux en tout cas. non... c'était pas ça... il pleuvait, j'ai glissé, j'étais à brooklyn, enfin... je rentrais chez moi. il te raconte. tu hoches la tête, doucement. je suis désolée. tu rajoutes, d'une petite voix. évidemment que tu es désolée, parce que c'est ce qui est arrivé aujourd'hui aussi. il a glissé, avec toi et s'est fait mal. tu as au moins le courage de te dire qu'il ne t'oubliera pas si facilement. tu ne sais pas ce que ça te fait, comme idée. ça te plaît bien. tu devrais pas penser de cette manière pourtant. je crois ouais.. on m'a donné le nom d'un mec, je vais aller le voir mais.. enfin.. on verra. tu hoches encore la tête. il va aller voir un type, ici. il s'est renseigné avant de venir, alors il va sûrement rester dans le coin s'il trouve son bonheur. tu observes son bras. comment il va faire avec un bras dans le plâtre au juste ? parce que t'as peur que ce soit ce qui arrive. t'as pas peur ? il relance. tu fronces les sourcils en plongeant tes azurs dans les siens. tu ne saisis pas la question, de suite. tu la comprends, petit à petit. de ? la moto, ou de toi ?  tu demandes, machinalement avant de sourire. t'as ce sourire qui se dessine doucement sur tes lèvres. t'as pas peur. t'as jamais vraiment eu peur dans ta vie fauve. si je conduis une moto, j'imagine que je n'ai pas peur de la moto. et de toi ? non. sinon, je ne serai pas là, à m'inquiéter pour ton bras. ou à comment tu vas faire sans les courses, pour gagner de l'argent. tu lui glisses doucement. t'as regardé la pièce pendant tes quelques mots. tu retrouves son regard l'instant d'après. tu aimes ce que tu fais. c'est le principal.  tu ne peux pas t'empêcher de rajouter. tu sais ce que ça fait une moto. toi, tu as appris en argentine. si tes frères sont pas tout blanc, on peut dire que tu ne l'es pas non plus. l'argentine, c'est pas joli comme tout. l'argentine et cette famille là-bas c'est dangereux. apparemment, c'était toujours mieux que votre père violent et alcoolique. mais là-bas, t'en as vu et vécu des choses.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 12 Déc - 23:49

t'as pas envie qu'elle soit désolée pour toi. ça fait partie de la vie hein ? t'as fait le choix d'être ce gars qui risque un peu sa vie, de temps en temps, sur sa moto... peut-être que ça te tuera un jour, t'en sais rien... t'aurais au moins eu le plaisir de vivre ta vie comme tu le voulais hein ? t'en sais rien. t'aimes pas beaucoup cette conversation. parce que tu sais que c'est le moment où les visions changent, où t'es plus seulement un gentil garçon mais aussi une petite racaille qui fait des coups en douce. pourtant... tu ne fais de mal à personne, si ce n'est à toi, en faisant tout ça à l'abri de la loi... de ? la moto, ou de toi ? les deux, sans doute. parce que vous vous complétez hein ? l'un ne va pas sans l'autre aujourd'hui... tu commences à te rassurer lorsque tu vois son sourire. si je conduis une moto, j'imagine que je n'ai pas peur de la moto. et de toi ? non. sinon, je ne serai pas là, à m'inquiéter pour ton bras. ou à comment tu vas faire sans les courses, pour gagner de l'argent. à ton tour de sourire maintenant, comme un idiot. t'es content, tu l'es sans doute un peu trop pour le coup... elle ne serait pas capable de comprendre ce que ça représente pour toi... ce qu'elle te dit ça. tu aimes ce que tu fais. c'est le principal. tu secoues la tête. t'arrives pas à croire qu'il a fallu que tu traverses plusieurs états d'amérique, que tu te retrouves dans la ville paumée qu'à choisir kira, et que tu te fasses larguée par deux blondes avant de tomber sur une fille tout droit sortie d'une campagne qui ne te regarde pas de travers quand tu parles de moto et de courses. c'est trop pour toi. elle est bizarre. elle est spéciale. elle te plait. c'est pas bien. tu sais comment ça finit avec toi en plus. tu t'attaches trop, trop vite et tu finis toujours par voir le coeur brisé. tu sais que ça se terminera comme ça en plus... parce qu'elle est fiancée et que son fermier l'attend sagement au quinzième siècle. donc... tu t'inquiètes pour moi et mon compte en banque. c'est tout ce que tu préfères retenir de toutes ces informations. tu souris en coin. tu ne la regardes plus vraiment, parce que tu es rassuré et que t'as l'impression que les six prochains jours se dessinent à nouveau devant toi. t'en fais pas pour moi. j'ai pas l'air d'avoir les os très solides mais... ça va aller... puis... ce serait peut-être l'occasion de trouver un vrai travail, pour une fois. t'ajoutes. t'en sais rien, tu l'envisages. t'es pas vraiment capable de travailler dans quoique ce soit, parce que t'as jamais rien fait d'autre que de la course mais... tu pourrais trouver hein ? t'essayeras en tout cas...

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 13 Déc - 10:20

des courses de moto. tu conçois le danger, t'es pas non plus stupide mais de là à avoir peur ? non. tu n'as pas peur, si ce n'est pour lui et non de lui. tu t'inquiètes de son bras et de la suite. est-ce qu'il a des économies au moins ? tu pourrais retirer ce qu'il reste sur cette pseudo carte prépayée pour lui donner quelques billets. parce que t'en as pas besoin toi, qu'est-ce que tu pourrais bien en faire ? rien, évidemment. tu n'en vois pas l'utilité. faut croire qu'il y a aussi des bonnes choses au fait que tu te sois perdue dans un trou paumé. vraiment ? c'est toi qui pense fauve ? tu secoues un peu ton esprit pour te reprendre sans savoir si ça va vraiment fonctionner.  donc... tu t'inquiètes pour moi et mon compte en banque.   tu hausses les épaules en souriant. tu hoches la tête, de haut en bas.   faut croire. tu te contentes d'ajouter, doucement. tu observes les gens qui bougent un instant. ça semble s'accélérer, tant mieux. t'as envie qu'il aille à cette radio. t'as envie de savoir à quel point il est blessé.. tu serais presque capable de rester plus longtemps sur trois-rivières pour l'aider, l'assister. c'est fou, non ? c'est pas normal ce qu'il se passe.   t'en fais pas pour moi. j'ai pas l'air d'avoir les os très solides mais... ça va aller... puis... ce serait peut-être l'occasion de trouver un vrai travail, pour une fois.    tu fais une petite moue, délicatement.   un vrai travail ? si tu penses tout de suite comme ça.. tu le réprimandes presque en riant légèrement. t'as jamais pensé à faire ça.. tu sais, de l'autre côté de la barrière. le côté professionnel ?   tu demandes, ça t'interpelle, évidemment. parce que là, il aurait le droit. à moins que ce soit le coté illégal de la rue qui le happe en toute innocence. ou presque. j'suis sûre que ton bras c'est rien. ça va aller, j'en suis convaincue. puis si ça va pas, je t'aiderai ces prochains jours. tu racontes. t'as pas envie de le laisser seul, tu comptes pas l'abandonner parce qu'il a besoin de toi. t'as trop eu besoin des gens dans ta vie et t'as été bien trop de fois abandonnée pour faire la même chose aux autres. j'te ferai manger des graines. tu lui lances, tu ris un peu avant qu'un infirmier débarque et l'appelle. t'as pas le droit de venir alors tu décides d'aller prendre l'air non sans lui avoir attraper la main. un sursaut. un courant électrique. tu lui donnes du courage, mais t'en prends aussi. tu vas profiter de cette radio pour rappeler ros. tu lui as raccroché, au nez et tu sais d'avance que ça va crier.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 11:32

qu'elle puisse s'inquiéter pour toi, ça te plait. t'as l'impression d'être important, un peu, tu ne t'y attendais pas trop et t'arrives à l'accepter trop facilement pour ce que à ça pourrait vouloir dire pour ton coeur. sa moue est adorable et t'es pas certain que tu devrais penser ça de cette manière alors qu'elle porte fièrement cette bague et qu'elle se casse dans quelques jours. un vrai travail ? si tu penses tout de suite comme ça.. tu fronces les sourcils. qu'est-ce qu'elle veut dire par là ? c'est bien la première fois qu'on ne t'encourage pas à laisser ta moto dans le garage pour faire autre chose de ta vie... t'as jamais pensé à faire ça.. tu sais, de l'autre côté de la barrière. le côté professionnel ? tu quittes un peu son regard pour penser une seconde à cette éventualité. c'est vrai que tu n'y as jamais pensé et que ça parait tellement plus logique pour toi que tout le reste. pourtant, tu retombes vite en te disant que tu ne ferais pas tellement l'affaire. t'es bon dans l'ombre mais... à la lumière ? t'imagines pas... non... tu souffles. c'est tout, il n'y a pas besoin de plus hein ? de toute façon, dans cet état, ça n'est même pas envisageable. j'suis sûre que ton bras c'est rien. ça va aller, j'en suis convaincue. puis si ça va pas, je t'aiderai ces prochains jours. j'te ferai manger des graines. tu ne peux t'empêcher de rire, et même de sourire. elle veut t'aider ? elle veut rester avec toi ces prochains jours ? t'arrives pas à comprendre mais tu veux en profiter, c'est tout... tu t'apprêtes à répondre que tu préférerais encore mourir que de manger des graines quand on t'appelle de loin. tu tournes la tête, c'est ton tour. t'es bien déçu qu'elle ne puisse pas venir avec toi et tu la quittes avec regret en espérant qu'elle n'en profitera pas pour s'échapper. tout va très vite, plus que la première fois, à l'évidence... tu passes à la radio. un bras cassé, évidemment, la même blessure que la dernière fois, ça se voit nettement et le médecin ne se gêne pas pour te le faire comprendre... tu passes au plâtre si vite que t'en as la tête qui tourne et t'es bloqué dans un étau blanc lorsque tu sors de cet hôpital avec la certitude de rester quelques semaines bloqué de cette façon... tu soupires en la cherchant du regard. t'es ravi de trouver sa silhouette non loin occupée, avec son téléphone terrifiant. tu souris avant de t'approcher d'elle. t'es content qu'elle soit toujours là, pour toi... ça va ? tu lui demandes, tu ne sais pas ce qu'elle a fait mais t'imagines qu'elle a dû passer un coup de fil, certainement à la personne qu'elle a ignoré tout à l'heure. tu ne veux pas qu'elle ait de problèmes... tu veux seulement pouvoir passer un peu de temps avec elle, avant qu'elle ne retourne à sa réalité, bien différente de la tienne... même si t'aurais bien besoin d'elle plus que quelques jours, à l'évidence.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 12:27

non... il souffle, seulement. tu hausses les épaules. il n'y a jamais pensé. peut-être qu'il le fera maintenant. tu n'as pas envie de lui voler son rêve, ses envies et sa passion. il aime ce qu'il fait et tu penses que c'est important de faire ce qu'on aime. sauf toi. enfin. tu aimes ce que tu fais. tu aimais aussi ce que tu faisais avant. mais toi, c'est différent. t'es pas comme les autres. t'as une autre vie, loin d'ici. c'est tout. on l'appelle finalement et tu le regardes partir en souriant. tu décides qu'il est temps de rappeler ros, malgré tout, parce que tu n'as pas envie qu'il ne s'inquiète pour toi. tu sors en remettant ton bonnet sur le sommet de ton crâne. tu sors le petit téléphone et tu composes le numéro. rapidement. une sonnerie et voilà déjà la voix de ton homme au téléphone. ros ? j-je suis désolée, je me suis trompée de touche. tu souffles. mens. il le sait, il le sent. il te pose des millions de questions, déjà. il n'accepte pas tes mots. il te demande où tu es. tu paniques. tu souffles des mots, parsemés de vérité. tu parles d'hôpital. tu parles de kai. l'ami de tes frères. tu penseras que ça passe mieux. c'est pas le cas. il crie de l'autre côté du téléphone. il te menace. tu ne sais plus quoi faire. encore moins quand il t'annonce qu'il vient te chercher. que demain, il sera là. tu le supplies de te laisser encore un peu de temps avec tes frères. tu fais ce que tu peux. tu craques quand il raccroche. c'est la colère qui s'empare de toi et ce téléphone que tu projettes. il vient s'écraser contre le mur, c'est rapide, efficace. tu le regardes en sentant les larmes arriver. il va venir ? à trois rivières ? non. tu ne veux pas, toi. tu ne veux pas de lui. c'est horrible; triste. effrayant. tu ramasses ton téléphone qui n'a évidemment rien si ce n'est un écran fissuré. bien trop ancien pour se casser contre un mur. ça va ? tu entends, doucement. tu relèves le regard pour retrouver kai. son bras, dans un plâtre. tu grimaces. moi, oui, et toi ? tu demandes, en tremblant un peu. tu le regardes. tu vas craquer. ce n'est qu'une question de temps. tu ne sais pas quoi ajouter. tu souffles, détournes ton regard. tu observes les silhouettes qui passent. j-je.. je vais partir kai. tu lui annonces, sans le regarder. demain. tu rajoutes. tu sens une larme qui s'échappe. tu l'effaces avec rage. il vient me chercher. tu rajoutes, en baissant le regard.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 12:48

ça ne va pas. tu le vois tout de suite. et t'es pas certain que ce soit une bonne nouvelle pour toi que de te rendre compte de ces choses d'un seul coup d’œil. tu devrais te protéger, faire attention à toi, c'est un problème cette fille. et pourtant... t'as envie de comprendre ce qu'il se passe dans ses yeux lorsqu'elle les lève vers toi et que tu vois tout ce qu'il s'y passe. c'est plus que ce qu'une petite fermière peur ressentir hein ? c'est plus que tu n'es capable de comprendre tout de suite, sans doute... t'en sais rien. t'as bien peur de te faire du mal, comme ça... moi, oui, et toi ? tu hausses des épaules en regardant ton bras dans un plâtre. ça ne va pas tant que ça mais bon... t'as au moins la certitude qu'elle sera là pour t'aider à supporter, au moins au début. t'imagines. enfin... peut-être que t'as déjà compris dans le fond... parce qu'elle n'est pas comme tu l'as laissé, parce qu'elle souffre et qu'elle ne te regarde même plus lorsqu'elle dit : j-je.. je vais partir kai. demain. ton coeur se brise d'un seul coup. bam. c'est violent, et t'as pas envie. tu ne veux pas qu'elle parte. pas maintenant, t'avais encore six longues journées pour pouvoir te faire à l'idée. pourquoi si brutalement, comme ça ? c'est pas possible, t'as pas envie. et tu deviens fou quand tu te rends compte qu'elle n'en a sans doute pas envie aussi... parce que cette larme qu'elle efface si rapidement, tu l'as vu... elle n'a pas envie de partir. pourquoi elle fait ça ? il vient me chercher. elle ajoute finalement. une sentence. non. tu ne veux pas. c'est qui ce mec hein ? tu n'as pas envie de comprendre ce qu'il fait d'elle. t'as pas l'impression que ce soit bien. t'as même la sensation que tu devrais la protéger de lui alors qu'il était là avant toi. tu secoues la tête... mais non... tu devais rester une semaine. c'est pas juste fauve. tu lances. tu n'aimes pas qu'elle ne te regarde pas... alors tu glisses ta main sous son menton pour qu'elle te regarde. t'es pas content, passablement énervé. tu peux pas accepter ce qu'il se passe ici... mais elle, t'as envie de la traiter avec douceur, t'as envie de lui montrer comme c'est ici... dans ton monde... je ne veux pas que tu partes. tu insistes. vraiment. tu te retiens de faire des conneries. parce que tu sais que c'est toi qui subirait ensuite hein ? parce qu'elle, elle ne renoncera pas à tout alors qu'il semble lui offrir une sécurité évidente, bien qu'une liberté inexistante... je sais que tu n'as pas envie de partir non plus. tu oses lui dire, essayant de faire émerger dans son coeur, tout ce que tu vois dans ses yeux. elle n'est pas bien là-bas... elle ne peut pas se contenter de si peu alors qu'un monde entier s'offre à elle, ici... autre part... partout mais pas là-bas surtout.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 13:03

une larme fautive, que tu effaces avec rage. tu n'as pas envie de pleurer, tu ne pleurs pas, fauve. rarement. alors pourquoi maintenant ? pourquoi là ? parce que tu vas quitter tes frères trop tôt.. c'est ce que tu essaies de te persuader alors que non. inévitablement. c'est lui. cet homme au yeux trop clairs qui a fondu si rapidement ta carapace. il s'est installé là, sans prévenir et ça semblait si simple. pour lui. pour toi. pourquoi ? t'en sais rien. t'es touchée fauve. tu te concentres sur ta respiration. tu essaies d'oublier la déception, la colère. les chasser en respirant.. en regardant ailleurs. mais non... tu devais rester une semaine. c'est pas juste fauve. il rajoute, à ta peine, à tes pensées. c'est pas juste. mais est-ce que c'est juste ce que tu fais, actuellement, là ? est-ce que c'est juste quand il dépose sa main sous ton menton pour capter ton regard ? t'imagines que non. c'est pas juste, pas envers ros. tu n'as pas de respect. tu le sens, c'est défectueux. je ne veux pas que tu partes. il rajoute. ton coeur éclate. il ne veut pas. des mots que tu voulais entendre. de trop. évidemment. tu y as pensé quand ros t'a dit qu'il venait demain. t'as pensé à kai, à ce qu'il voudrait lui. pourquoi ? parce qu'il compte, indéniablement. parce qu'il t'écoute, te parle, s'intéresse à toi et.. et maintenant, il ne veut plus que tu partes. c'est un fait. c'est posé, là, entre vous. je sais que tu n'as pas envie de partir non plus. il rajoute. tu fermes tes yeux. tu fermes tes paupières. c'est fort. tu essaies de ne pas te laisser submerger par tout ce qui s'éparpille. tu ne veux pas redevenir cette fauve inclassable. c'est femme sauvage. tu étais bien. tu étais heureuse. tu avais une vie, toute tracée. tu étais en sécurité et quoi ? tu vas tout envoyer balader fauve ? vraiment ? tu secoues la tête en reculant, un peu. un pas, éloigné. mes envies ne comptent pas. tu récites comme un robot, parce que c'est ce qu'on t'a apprit. je lui fais du mal, en étant ici. tu rajoutes, en évitant le regard de kai. il t'est trop insupportable parce qu'il fait naître des choses que tu veux oublier. c'est pas bien ce que je fais. c'est pas bien ce que je ressens. tu rabâches, tu te convaincs, parce qu'il n'y a que toi pour le faire. il n'y a pas tous les autres pour te guider, pour te conduire. tu as dérapé. tu as failli. complètement. qu'est-ce que j'ai fait.. tu te lamentes alors. difficilement. parce que ta nature revient. trace sa route. débarque sans prévenir et détruit la barrière construite. si forte. si imposante. si insignifiante maintenant alors que tu balances une nouvelle fois ce téléphone de toute tes forces. je devais.. je devais juste annoncer mes fiançailles à mes frères. tu tombes dans le regard de kai, cette fois. je devais pas m'attacher à toi. tu trembles, une main contre ton front, contre ton visage, comme pour réfléchir. mais à quoi ? ton monde s'écroule.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 13:17

t'as mal. t'arrives pas à comprendre ce qu'elle se fait. ce qu'il lui fait. pourquoi c'est toujours compliqué hein ? t'arrives pas à gérer. tu ne sais pas comment gérer non plus... et quand elle s'éloigne, tout te fait violence pour en pas la suivre, pour ne pas violer ce fossé qu'elle tente désespérément de créer entre elle et toi. tu ne peux pas comprendre, tu ne vis pas les mêmes choses qu'elle hein ? et t'en as pas envie... mes envies ne comptent pas. elle lance. sans émotion. et toi t'es pas d'accord. ça compris hein ? ça compte plus que tout le reste à tes yeux. je lui fais du mal, en étant ici. et elle, elle se fait du mal en étant là-bas. elle ne te regarde plus, c'est terminé. il a cassé quelque chose qui se construisait là, entre vous, dans la plus grande intimité. c'est pas bien ce que je fais. c'est pas bien ce que je ressens. et qu'est-ce qu'elle ressent ? t'aimerais bien qu'elle le dise, pour lui dire que non.. qu'elle a tord, qu'elle a le droit de ressentir ce qu'elle veut. mais elle est loin déjà, elle est dans son monde, celui que tu ne peux pas atteindre. qu'est-ce que j'ai fait.. tu le la quittes pas une seconde du regard. tu la suis, tu veux comprendre. t'as besoin qu'elle s'exprime. elle est violente tout à coup. t'as l'impression que c'est pour le meilleur, malgré tout. je devais.. je devais juste annoncer mes fiançailles à mes frères. t'en as rien à faire de ses fiançailles. t'as l'impression de n'avoir aucun respect pour son homme, celui-là même qui la retient prisonnière quand c'est à ton tour de l'apprécier et de l'adopter. je devais pas m'attacher à toi. un deuxième coup porter à ta poitrine. ça ne fait pas si mal. ça semble même raccrocher toutes ces choses qui sont tombées lorsqu'elle a parlé de partir. elle est attachée à toi ? comment ? tu l'as rencontré hier, et t'es certain que tu ne lui as pas donné grande image de toi, dès le départ. et les courses ? et le bras ? t'en sais rien. t'en as rien à faire. ses deux grands yeux bleus dans les tiens, ça coule de source et ça commence à devenir difficile et terrifiant à la foi. il n'y a rien qui te retient toi, et t'as pas envie de lui laisser l'occasion de penser qu'elle n'est pas libre de se libérer de tout, même de toi. tu secoues la tête. t'es égoïste, tellement égoïste mais tu t'approches tu glisses ta main valide dans sa nuque. elle est petite, elle est jolie, elle est parfaite. tu te penches et tu l'embrasses, sans honte, sans retenue. t'en as rien à faire putain. qu'il vienne la chercher, tu te battras avec un seul poing, contre lui. tu ne peux pas croire qu'il pourrait l'emmener loin, et la maintenir dans cette époque qui ne lui correspond pas. t'es pas stupide, tu sais que ce qui n'est pas bien, c'est tout ce qu'ils ont réussi à faire naître en elle, à ses dépends.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 13:52

le téléphone à terre et tes sentiments abîmés. tu souffres en réalité fauve. tu souffres de ne pas être la bonne personne. celle qu'on attend que tu sois; tu souffres parce que tu vas décevoir tellement de monde. il y a tellement de gens là-bas qui comptent sur toi. tu le sais. tu le sens. mais ce que tu sais aussi c'est que tu n'as pas envie de partir maintenant. tu n'as pas envie de partir, tout court. tu n'as pas envie de retourner là-bas. tu avais six jours. il tu n'en as plus du tout. la restriction t'ouvre les yeux sur ce que tu ressens. elle s'acharne, tombe, s'abaisse et détruit tes défenses si facilement. ça ne devait pas se passer comme ça. tu devrais être heureuse et ravie que ros vienne. tu devrais être comblée. tu ne l'es pas. tu ne l'es plus, parce que tu vas le perdre. lui. kai. tu ne sais pas ce qu'il t'a fait exactement. tu ne le comprends pas, toi-même. t'as conscience du mal que tu fais et pourtant quand sa main glisse contre ta nuque tu ne bouges pas, fauve. quand il se rapproche de toi, tu ne recules pas. tu serais presque prête à avancer pour le retrouver plus vite. son visage, si proche et l'instant d'après c'est l'explosion. l'implosion aussi. tes sentiments qui s'agitent comme un feu. ça s'emballe. ça s'enflamme à mesure que tu lui réponds. une partie de toi se tait, petit à petit. se renferme. celle qui te hurlait le mal que tu étais en train de faire. celle qui t'abaissait plus bas que terre. c'est plus que le cachot que tu mérites. tu vas finir rouée de coups, et tout ce qu'il est possible de faire à une femme qui ose tromper son homme. tu réponds avec fougue fauve, parce que t'en as le droit. non. tu n'as pas le droit de faire ce que tu fais, mais t'as le droit à tout le reste. t'as le droit de laisser fauve s'exprimer, réellement. celle qui s'est tapie dans un coin, il y a un an, quand tu as compris que personne ne voulait de toi. elle est là, et elle éclate. elle s'entrechoque et vient se perdre dans les bras de kai. sans prévenir. tu  t'accroches à sa veste en cuir, le tirant vers toi pour qu'il ne recule pas. pas maintenant. pas de suite. tu l'embrasses à ton tour jusqu'à en perdre haleine, jusqu'à devoir reprendre ton souffle et être obligée de te séparer de lui. tu le regardes. le bleu de ses yeux. si proches. vos souffles se mélangent. la froid vous entoure et pourtant.. il n'y a plus que vous. plus que lui. il se rapproche, tu sens. tu poses tes doigts froids sur ses lèvres pour l'arrêter. il va venir. tu rajoutes, doucement. tu as presque un sourire quand tu te retrouves si proche de kai, malgré tout ce qui te tombe dessus. mais je ne partirai pas. tu lui assures, ta main glisse de ses lèvres à sa joue. je ne te demande rien. tu le préviens. tu ne veux pas qu'il s'interpose. tu ne veux pas qu'il rentre là dedans. la fauve d'avant serait capable de le gérer. la fauve de maintenant est encore timide mais.. tu le feras, hein ? tu resteras à l'écart ? tu demandes.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 14:39

tu ne pensais pas que ce serait si violent, si fort. t'avais pas prévu que ça se passe comme ça. aussi rapidement. t'es pas sûr d'en avoir envie et en même temps, t'es incapable de la laisser s'échapper. tu veux rester là, pour la vie. tu veux qu'elle ne s'en aille jamais. qu'elle n'ose pas imaginer une seconde qu'elle puisse ne pas avoir le droit de faire ce qu'elle est en train de faire. parce que t'es pas stupide kai, tu la sens, cette fille qui se déploie dans tes bras. cette fille qui t'embrasse en retour alors qu'elle n'aurait pas dû le faire. tu frissonnes contre elle, tu ne perds pas une seule des secondes qu'elle t'offre. tu sais qu'elle va se réveiller à un moment donné, et t'as peur. parce que tu vas finir par devenir dépendant hein ? ça arrive trop vite pour toi. tout le temps. tu sais que tu t'attaches trop facilement, que tu te fais mal trop violemment mais ce n'est pas grave hein ? t'en sais rien... tu ne voulais pas que ça arrive et pourtant... tu la laisses prendre possession de toi, de sa liberté. c'est ce que tu représentes hein ? un interdit et en même temps... la liberté qu'elle touche de ses doigts. quand elle s'éloigne de toi, tu tombes. tu sais que ce sera la seule fois... et en même temps, quand tu la regardes, tu te rends compte que ce n'était pas pour s'éloigner de toi, non... c'est seulement pour pouvoir respirer. et ça aussi, elle en a le droit hein ? jusqu'à ce que toi, en tout cas, tu aies envie de retrouver ses lèvres. il va venir. elle lance, ses doigts froids contre ta bouche. t'es proche d'elle, t'as jamais été aussi proche. son odeur... c'est enivrant. tu secoues la tête, tu ne veux pas qu'il vienne, tu ne veux pas qu'il la vole... mais je ne partirai pas. ton coeur s'emballe. comment ça ? qu'est-ce qu'elle veut dire ? je ne te demande rien. quoi ? tu ne comprends pas ce qu'elle veut dire mais tu la regardes sans ciller, pas une seconde. t'aimes ses yeux, passionnément. tu le feras, hein ? tu resteras à l'écart ? à l'écart, sérieusement ? tu secoues la tête, un peu. non... non, j'peux pas... tu lui dis, t'es certain qu'il trouvera bien un moyen de retourner son cerveau, et tu peux pas la laisser faire. elle a le droit d'être libre, elle a le droit de rester ici et de ne pas le suivre, au moins pour cette semaine. si je reste à l'écart, je vais perdre un jour. tu souffles, certain que ce n'est pas très réglo de jouer comme ça, sur la corde raide de ses émotions. tu ne devrais pas profiter de la situation hein ? et pourtant, t'as l'impression, au moins, de la libérer de sa prison dorée que tu ne pouvais même pas atteindre hier...

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 15:12

tes doigts contre sa peau, c'est un tout nouveau contact. une toute nouvelle conception. tu ne le connais que depuis hier. il t'a beaucoup jugé mais surtout beaucoup écouté. il t'a lancé des mots, sans arrêt, et tu avais hâte fauve. hâte de passer tous ces jours avec lui. c'était ton programme. le découvrir. te reposer. reprendre doucement du poil de la bête avant d'affronter ton destin. tu tentes de le persuader de ne rien faire. ce n'est pas une demande, c'est une supplique, pratiquement. parce que ça pourrait très mal tourner. rapidement. ros n'est pas un violent, en tout cas, pas quand on ne le déçoit pas. demain, il sera hors de lui. s'il te voit avec un autre homme.. encore plus. le plan, c'est pas ça. le plan se dessine doucement dans ta tête. non... non, j'peux pas... il secoue la tête. têtu. tu fronces un peu les sourcils. si, il le peut. t'en es persuadée. si je reste à l'écart, je vais perdre un jour. tu ouvres un peu plus grand tes yeux cette fois. ça fait mal. un jour, précieux mais.. après ce que tu viens de faire. parce que tu me laisserais partir dans une semaine. dans six jours ? tu oses demander, tes doigts s'évadant contre sa mâchoire. tu profites encore de cet instant, de ce contact même si après tu devras arrêter. ce n'est pas bon. pour toi, t'en sais rien. pour lui, surtout. parce qu'il ne te connait pas vraiment. pas assez pour s'approcher de qui tu es. sois honnête kai. tu lui demandes, effrontément. te changeant petit à petit en cette tigresse qu'il semblait avoir décelé au début. parce que je vais l'être. tu l'informes, doucement. tu colles ta main sur sa joue, chaude, comparée à ta main glacée. t'as froid, sans avoir froid. tu ne le quittes pas du regard. dans ses bras, t'es courageuse. dans ses bras, t'as l'impression qu'il y a quelque chose de fort. de démesurément fort. si je ne repars pas demain, avec lui, tu peux être sûr que je n'aurai plus jamais de place là-bas. si je tourne le dos, une seule fois, c'est pour la vie. tu lui racontes, les principes, les lois. t'es certaine que ros ne te courra pas après, hein ? tes yeux tombent sur cette anneau autour de ton doigt. tu le regardes, pendant un instant. ta main contre sa joue. ça sonne faux. tu ne me connais pas. tu glisses, avec un fin sourire. je ne suis pas du genre à embrasser quelqu'un pour ensuite me marier avec un autre. je ne suis pas une salope. les gros mots qui s'échappent, les racines latines qui s'ancrent un peu plus en toi. je veux que tu me connaisses, toi, avant de.. avant que tu ne mettes la tête là dedans. mais d'abord, je dois régler mes.. problèmes. tu comprends ? tu souffles. tu vas vraiment faire ça ? ne plus repartir, parce qu'il est là ? et comment tu vas faire fauve ? parce que tu n'as rien. pas un billet. pas de compte. pas d'affaire. mais ça ne te fait pas peur, étrangement.

_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 16:03

t'as pas envie d'être raisonnable kai... peut-être que t'as l'air d'un gamin pourri gâté, amis t'en as rien à foutre. t'as l'impression que t'as le droit aujourd'hui, parce que ça fait trop longtemps que tu fais attention à faire plaisir à tout le monde. t'as envie de lui faire plaisir à elle aussi... qu'elle devienne elle-même, un peu plus... elle n'a pas tellement l'air d'accord avec toi, pour le coup... parce que tu me laisserais partir dans une semaine. dans six jours ? ses doigts laissent une sensation franchement amère contre ta peau. t'as pas envie qu'elle s'en aille non... pas comme ça... pas alors qu'elle pourrait être libre, autrement... sois honnête kai. parce que je vais l'être. elle est différente tout à coup. elle laisse la vraie fauve s'échapper la personne qu'elle est lorsqu'elle n'est pas retenue par ces chaînes invisibles que tu n'as pas envie de voir. si je ne repars pas demain, avec lui, tu peux être sûr que je n'aurai plus jamais de place là-bas. si je tourne le dos, une seule fois, c'est pour la vie. et est-ce qu'elle serait réellement capable de renoncer à tout ça ? comme ça ? pourquoi maintenant ? pourquoi tout de suite comme ça ? tu ne comprends pas ce qu'il se passe mais t'as pas tellement l'impression d'avoir besoin de comprendre. ça tourne dans ton sens. une voie que tu ne t'attendais pas à prendre... tu ne me connais pas. non, c'est vrai... et alors ? ça ne doit pas l'empêcher d'être libre... je ne suis pas du genre à embrasser quelqu'un pour ensuite me marier avec un autre. je ne suis pas une salope. une salope ? t'es tellement surprise que tu ne trouves rien à dire sur le coup... je veux que tu me connaisses, toi, avant de.. avant que tu ne mettes la tête là dedans. mais d'abord, je dois régler mes.. problèmes. tu comprends ? est-ce que t'es censé comprendre ? tu ne contrôles plus rien depuis de longues minutes maintenant... t'avais pas l'intention de te laisser aller comme ça. t'as pas réussi à te contrôler... c'est trop tard maintenant, t'es dedans, quoiqu'elle puisse dire. tu vas vraiment lui dire que tu ne repars pas avec lui ? tu demandes. t'as peur qu'elle perde tout son courage, devant lui. t'as peur qu'elle s'en aille et que tu ne la retrouves jamais... parce que pour la connaître, il faudrait déjà que tu puisses passer du temps avec elle hein ? si tu restes... on aura tout le temps de se connaître. tu rappelles quand même, réfléchissant, toi aussi, à ce que ça pourrait vouloir dire. tu n'es pas certain que tu fasses réellement la différence, mais tu tentes quand même parce que tu représentes quelque chose de plus grand encore qu'une communauté. tu représentes la liberté, la fin de la pression, le début d'une fauve différente et assurée.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 16:33

t'es claire sur tes intentions. enfin, c'est ce que tu crois. c'est ce que tu essaies de lui faire comprendre. il t'a embrassé. tu as envie qu'il recommence. encore et encore mais.. pas de suite. pas maintenant. pas demain. peut-être après-demain, ou les jours qui suivent parce que celle qu'il a embrassé change. tu changes. tu t'éveilles un peu, dans ses deux billes océans. tu projettes quelque chose. tu as toujours été sage, gentille, douce. tu as toujours fait ce qu'on te disait de faire parce que tu n'avais rien en tête. parce que tu étais une coquille vide. vidée d'énergie après avoir été ballottée entre l'argentine et ici. tu sembles avoir une vue, quelque chose. tu ne sais plus. il a ouvert une porte kai.. il est venu, avec ses gros sabots, et il a foncé dedans. sans que tu ne t'y attendes. tu vas vraiment lui dire que tu ne repars pas avec lui ? tu hoches un peu la tête. de haut en bas. c'est nécessaire. tu en doutes ? tu reprends, sans le perdre du regard. t'es là, sur la pointe des pieds, une main sur sa joue, l'autre contre sa veste en cuir. tu t'accroches à lui d'une manière déraisonnable. je vais lui dire que j'ai embrassé quelqu'un d'autre. il ne voudra plus de moi. tu lui confies, avec cet air triste. t'as le coeur qui saigne, un instant. il ne voudra plus de toi, mais toi, tu voudras toujours de ros ? tu ne sais plus vraiment. t'as envie de passion. la passion elle est là, entre tes doigts. là-bas, c'est.. la sécurité et peut-être que finalement, tu n'en as rien à faire de la sécurité ? si tu restes... on aura tout le temps de se connaître. tu souris un peu. tu grimpes un peu plus sur la pointe de tes pieds pour venir déposer tes lèvres aux coins des siennes, sagement. oui. tout le temps qu'on veut. après.. après tout ça. tu souffles. tu regardes son bras dans le plâtre. tu regardes ta situation. tu n'as plus rien, fauve. si ce n'est lui, apparemment. tu t'accroches. tu veux toujours que je reste ? tu oses, tu demandes, pour être certaine. et s'il ne veut plus, qu'est-ce que tu vas faire ? retourner auprès de ros, sagement ? t'es pas certaine d'en être capable fauve, pas après cette journée. t'as mal. mais tu te soignes, en la présence du métisse. quand il s'éloignera, ça ne sera pas la même histoire, tu le sens au plus profond de ton âme.


_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Kai Abberline
✩ messages : 455 ✩ avatar : don benjamin.
✩ crédits : self.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 19:38

tu ne sais pas ce que tu veux kai... tout ce que tu sais, c'est que tu viens de balancé un amas de problèmes dans quelque chose qui ne nécessitait pas forcément un dérangement. quoique... parce que fauve elle, elle en avait besoin hein ? tu le sais... tu sais que c'est mieux pour elle, c'est mieux pour tout le monde de vivre libre, comme on en a envie, même toi. tu n'as jamais pensé une seconde qu'on pourrait te voler ta liberté... c'est nécessaire. tu en doutes ? tu hausses des épaules. ça pourrait être carrément nécessaire ouais, mais tu ne pensais pas vraiment que ce serait envisageable pour elle.. il a seulement fallu que tu te casses la gueule et que tu l'embrasses pour que tout change d'un coup ? t'es content mais ça te déstabilise tellement... je vais lui dire que j'ai embrassé quelqu'un d'autre. il ne voudra plus de moi. alors qu'elle pourrait le garder pour elle et ne jamais plus y penser... mais non, elle préfère être honnête. est-ce qu'il lui fallait seulement un peu de motivation pour fermer la porte à toutes les conneries qu'on lui a soufflé à l'oreille ? tu réalises seulement ce que ça veut dire. que si elle reste, elle reste pour de bon hein ? parce que tu l'as embrassé et que son fiancé ne voudra plus d'elle, à cause de toi... tu pourrais juste tourner la tête pour embrasser ses lèvres mais... tu la laisses faire, par respect. oui. tout le temps qu'on veut. après.. après tout ça. t'as l'impression de faire partie de quelque chose, avec elle. t'en sais rien, elle a dit "on" et ça veut dire beaucoup de choses hein ? tu veux toujours que je reste ? elle te demande. est-ce qu'elle te demande réellement ton avis ? t'étais pas prêt. tu la regardes sans savoir si ça a une réelle importance... est-ce que tu comptes vraiment à ce point ? tu hoches la tête parce que t'as envie qu'elle reste réellement... parce que tu voudrais la connaître, elle, cette flamme dans ses yeux. t'as envie beaucoup de choses alors que ça ne fait que deux petits jours bon dieu... j'veux que tu restes fauve mais... tu ne devrais pas rester pour ça... j'veux dire... tes frères, ils ont besoin de toi aussi et... et toi, toi tu dois rester pour toi aussi... parce que notre monde, c'est tellement plus que des règles et... et des graines. tu lances avec un sourire. il y a la passion, les erreurs, la vie... t'es certain qu'elle ne vit pas, là-bas, et ça te rend triste... tu caresses sa joue, un peu. je suis désolé, je voulais pas provoquer tout ça. ou si... mais t'avais pas prévu de le faire comme ça, ni même que ça arrive vraiment... le vouloir est une chose hein ? le faire en est une toute autre pour le coup.

_________________
~ ~ i just want to drink tequila with my friends.
i'm so defeated, i just want this shit to end.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
Fauve Herrerias
✩ messages : 318 ✩ avatar : charleen w.
✩ crédits : cosmic light (avatar) alittlebitofrain (icons)
★ âge : 24
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Déc - 20:35

t'es clair dans ce que tu dis, et pourtant. ça va vite. trop vite dans ton esprit. t'as un peu peur de rater quelque chose. tu ne sais pas quoi, mais ça t'intrigue. un baiser et tu oublies tout ? non, tu n'oublies pas, mais tu veux tenter autrement. autre chose. des valeurs t'ont été inculqué pendant une année entière. tu as appris les leçons, tu as fait en sorte d'être sage et.. et tu balances la vie, mais pas le reste. t'y crois pas. tu doutes sur ce que tu rejettes mais ce qui est certain c'est que tu ne peux pas rejeter kai. t'en es pas capable. tu lui demandes son avis, parce qu'il t'est important. t'es entière. un peu trop. tu te donnes fauve, entièrement, passionnément. sans limite. c'est dangereux. tu le sais. tu es dangereuse, sans cadre, tu l'as toujours été. j'veux que tu restes fauve mais... tu ne devrais pas rester pour ça... j'veux dire... tes frères, ils ont besoin de toi aussi et... et toi, toi tu dois rester pour toi aussi... parce que notre monde, c'est tellement plus que des règles et... et des graines. tu secoues la tête, doucement. tes frères. ils n'ont pas besoin de moi, kai. ne dis pas ça. ils m'ont abandonné, il y a un an. ils m'ont tous deux tournés le dos. j'me suis retrouvée à noël, avec ma mère, et mon père. deux loques humaines pendant qu'ils s'étaient barrés tous les deux sans rien me dire. je suis rentrée d'argentine et ils n'étaient plus là. j'ai couru après eux et.. et ils n'ont pas voulu de moi. tu lui confies, comme un crève coeur. parce que t'as toujours été en marge de ta famille, des herrerias. tu n'étais pas celle qu'il fallait. tu étais l'argentine apparemment. je suis désolé, je voulais pas provoquer tout ça. tu secoues encore la tête en le délivrant doucement de ton emprise. tu lâches sa veste en cuir sans pour autant descendre de la pointe de tes pieds. tu aimes cette proximité. tu.. tu es désolé ? tu rajoutes. il regrette ? c'est ce que tu comprends. ça va.. vraiment vite. tout ça. tout autour. j'ai du mal à suivre kai. tu lui confies, cette fois, parce que c'est la vérité. ça va vite, mais tu n'as pas envie de revenir en arrière, tu as envie de foncer encore. j'ai l'impression d'être montée sur ta moto, d'avoir accéléré sans jamais m'arrêter. tu rajoutes, doucement, du bout des lèvres, parce que c'est la sensation qui te transporte, inlassablement.



_________________

et souvent le soir, elle en perd la raison,
les étoiles n'entendent pas ses vœux,
elle a tellement fixé l'horizon,
que ses yeux sont devenus bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

jeux denses.



Page 2 sur 3 ~ Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jeux méditerranéens 2009
» Jeux Olympiques 2010
» Jeux Olympiques d'hiver de Turin
» JEUX OLYMPIQUE ATHENES 2004_cherche vidéos d'équipe
» Kiéki n°2, faites vos jeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: PUP V11 :: rp terminés-