AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

middle of a heartbreak
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 153 ✩ avatar : alex pettyfer
✩ crédits : cliffs edge
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Déc - 23:16

tes doigts glissent contre les siens. t'as envie de ça. t'as envie de ce moment. tu ne devrais pas, mais sa main, juste là, tu ne sais pas y résister et elle semble s'en rendre compte assez facilement sur le coup. tu la sens bouger après tes mots et elle ne tarde pas à se retrouver au-dessus de toi. tu sens son corps, au dessus du tien. c'est puissant. son corps, au dessus du tien et ce sont des souvenirs qui viennent se fracasser dans ton esprit. ils s'agitent tout autour de toi. il s'agitent un peu plus alors qu'elle t'embrasse. ses doigts reprennent leur marque, sans hésitation. parce qu'elle te connait amal, même si elle en a connu bien d'autre. tu ne le nies pas, malgré tout le mal que ça peut te faire. j’en ai envie aussi… elle te souffle en descendant ses lèvres le long de ton corps. tu serres tes fesses, ton torse s'active et tu sens ses doigts qui te débarrasse de ce qu'il te reste. elle manie ton corps à la perfection jusqu'à ce que tu sentes ses doigts et ses lèvres autour de toi. tu perds pied. inlassablement. tu te laisses tomber dans cette boule de bonheur, sans hésitation alors qu'elle te fait autant de bien. tu n'en attendais pas autant. tu soupires, tu gémis, un peu. tu finis par retirer toute la couverture de vos corps. tu finis par glisser tes mains dans ses cheveux bruns. tu accompagnes son geste, à peine. tu caresses sa peau, surtout. tes doigts qui s'ancrent contre sa chevelure. amal.. tu viens gémir, son prénom, sans le contrôler. y'a plus de contrôle qui tienne en même temps, parce que tu succombes à tout ce qu'elle te fait, tout ce qu'elle produit entre tes cuisses. tu continues encore, mais t'as plus envie de ça. t'as plus envie d'elle, comme ça. tu veux autre chose. ça va contre ce que tu voulais, tu demandes. mais tu brûles pour elle maintenant. alors tu l'arrêtes, tu la remontes. tu découvres son corps, de tes mains. tu recouvres son corps de tes mains, un peu plus à chaque fois avant de venir l'embrasser. laisse moi te faire du bien. tu lui souffles, doucement en retournant la situation. tu l'allonges, tu passes au dessus d'elle avant de glisser entre ses cuisses que tu relèves, un peu. tu lui rends le plaisir, tu lui rends ce qu'elle te donne, sans attendre. tu la goûtes, la chatouille, la titille et la caresse du bout de la langue pour la faire vibrer. pour qu'elle se souvienne de ce que tu savais faire aussi, parmi tous ses amants.

_________________

Il faut que son corps tombe à terre pour qu’on voit la gravité.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 412 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : hoodwink, astra, tumblr, VOCIVUS.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Déc - 20:57

tu sais pas ce que tu fais amal, tu sais plus ce que tu fais depuis le moment où il est entré dans ton appartement, depuis le moment où t’as eu envie de lui envoyer ce message… tout déraille, tout prendre une autre direction, tu ne réfléchis plus à rien, t’en es totalement incapable…, tout ce que tu ressens c’est son désir, celui qui rendra compliqué sa nuit, celui que tu ne peux le laisser subir, pas comme ça, pas aussi longuement, tu refuses… tu le regardes, tu ne cesses de le regarder même dans cette obscurité qui vous entoure, tu le vois, tu ressens chacun de ses traits avec une puissance et une précision étrange, particulière… il est là, contre toi, si proche et tu as cette envie qu’il te laisse assouvir, tu viens contre lui, contre cette partie de lui que tu n’abordais pas de la même manière à l’époque, t’es une adulte maintenant, tu te débrouilles bien mieux, tu viens lui donner tout ce qui le rendrait heureux, rien qu’un peu, tu sens sa main dans tes cheveux, tu sens tout ce que t’es en train de lui donner, c’est étrange, c’est doux et tendre, c’est particulier, c’est pas un jouet, c’est pas comme avec d’autres… c’est pas de la baise qui veut rien dire mais est-ce que c’est faire l’amour ? t’en sais rien…. t’as pas envie de penser à rien, rien d’autre que cette envie d’aider, tu te demandes rien en retour, tu veux rien en retour, tu veux juste donner, pas besoin de rendre, tu veux bien être son jouet si ça peut l’aider…  «  amal.» ça te renforce, ça te pousse plus loin, tu laisses cette marque sur lui, tu devrais pas, tu devrais faire ça machinalement pour qu’il ne ressente rien de trop fort, mais t’en es bien incapable, t’as envie de le faire jouir, t’as envie de lui montrer à quel point il compte tout simplement… sauf qu’il te contraint à remonter, à revenir vers lui, tu comprends pas, t’es un peu perdue, t’as pas fini de l’emmener loin, de lui rendre la nuit plus supportable, t’es un peu perdue mais il ne peut pas le voir dans l’obscurité… ses mains contre toi, toi déjà en train de gémir alors qu’il ne fait que te toucher, que t’effleurer, que ce n’est rien mais tu ne peux faire autrement, pas avec lui, pas avec ce désir que tu retiens pour ne pas le blesser, pour ne pas le détruire mais c’est déjà trop tard n’est-ce pas ?   t’as ce besoin de l’embrasser, de le toucher aussi, de venir parfois titiller cette partie de lui pas encore repue…  tu fonds sous ses doigts, tout simplement, t’es plus qu’un feu brûlant, un feu attiser, un feu qui a besoin d’être calmé…  « laisse moi te faire du bien. »   t’es surprise, un peu choquée, totalement ailleurs, quand tu finis nue en dessous de lui, quand tu as ce cœur qui bat à la chamade, cette respiration que tu ne sais plus contrôler… t’es perdue, tellement perdue mais tellement bien, tu le sens, tu te laisses envahir parc tout ce qu’il te donne, t’as tes mains qui s’accrochent à ses cheveux qui tirent parfois quand tout devient trop, tellement trop… t’as la respiration saccadée, le corps qui se soulève et le cœur qui frappe dans tes tympans, tellement il bat vite, tellement il bat fort, par tout ce qu’il te fait, tout ce qu’il te donne… t’es en feu, t’es en train de partir, loin, si loin, trop loin mais t’as pas envie, pas comme ça, pas sans lui près de toi… « fais-moi l’amour simon…» que tu sors presque à bout de souffle, dans un murmure tandis qu’il continue de t’emmener si loin, presque toucher les cieux mais c’est ensemble que t’as envie d’aller les toucher….

_________________

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 153 ✩ avatar : alex pettyfer
✩ crédits : cliffs edge
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Déc - 16:55

tu glisses entre ses jambes. tu retournes la situation pour venir entre ses cuisses. tes lèvres qui se déposent contre sa peau. tu lui apportes tout ce qu'elle t'apporte. tu veux l'enflammer simon. tu veux la faire crier, la faire hurler. tu veux qu'elle suffoque sous tes lèvres, qu'elle tire tes cheveux et qu'elle gigote dans tes bras. et c'est ce qui arrive. finalement. c'est ce qu'il se passe quand tu tombes entre ses cuisses. tu la laisses prendre tout ce plaisir que tu lui offres, encore et encore. t'as pas envie de t'arrêter. non. c'est si bon de la retrouver. c'est si bon de sentir son parfum, de te blottir contre elle. t'as pas envie d'arrêter et tu n'arrêteras que lorsqu'elle n'en pourra plus. fais-moi l’amour simon… elle demande. murmure. exige presque, dans un sens. tu restes quelques secondes de plus entre ses jambes avant de remonter le long de son corps. toute ta traversée est marquée de tendres baisers que tu déposes sur sa peau bronzée avant d'arriver contre ses lèvres. tu l'embrasses à en perdre haleine. une main qui glisse pour la remonter, une main qui s'agrippe à sa cuisse et la remonte avant de glisser contre elle. vos corps qui se rejoignent. un gémissement qui s'échappe de tes lèvres avant de lâcher les hostilités. t'es attentif à ses demandes, à ce que son corps réclame. attentif à sa respiration pour l'entendre suffoquer pour l'entendre passer de l'autre côté; tu prends autant que tu donnes. tu ne t'arrêtes pas non. tu retrouves amal, d'une certaine manière. tu sais que c'est pas bien, tu sais que tu auras mal, après, parce que tu sais qu'elle ne veut évidemment pas la même chose que toi. puis toi, tu devrais pas vouloir tout ça, plus avec elle. t'as souffert une fois et tu devrais t'en souvenir au lieu de plonger encore contre elle. t'es sûrement trop stupide simon. mais c'est une si belle stupidité.


_________________

Il faut que son corps tombe à terre pour qu’on voit la gravité.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 412 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : hoodwink, astra, tumblr, VOCIVUS.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 5 Jan - 19:10

tu devrais pas, tu devrais plus le laisser faire mais t’as envie, t’as tellement envie, t’es qu’un feu brulant… t’en oublies toutes les bonnes résolutions, tout ce que t’avais envie de préserver pour lui faire comprendre qu’il n’est pas qu’un jouet entre tes doigts, qu’il est quelque chose, un être que tu n’arrives pourtant pas à définir parce que ce n’est pas comme autrefois mais ce n’est pas comme maintenant, comme ses autres avec lesquels tu te perds, c’est autre… c’est cette catégorie à part qu’il crée, qu’il conçoit par sa présence, là, contre toi, par le plaisir que tu ne peux retenir, qui sort, qui envahit, qui vient briser le silence apaisant… t’es bien incapable de te retenir, de te contrôler, de penser, de réfléchir, t’es un feu, un volcan qu’il réveille, attise de ses gestes sûrs et certains… tu pourrais t’en contenter, le laisser te faire crier jusqu’à ce qu’au dernier orgasme et t’endormir et le laisser là, à moitié satisfait… tu pourrais, s’il n’était qu’un jouet à tes yeux mais c’est pas ça, c’est pas le cas, c’est tout autre chose, c’est violent, c’est puissant, ça te pousse à sortir ses mots qui ne viennent jamais qui te surprennent mais qui envahissent pourtant le silence de tes soupirs… ce besoin de lui, seulement de lui en cet instant, de cet union, de l’emmener avec toi sur les rivages du plaisir…tu sens ses mains, sa bouche, tout ton corps qu’il réveille, qu’il brule de plaisir, tout ce que tu ne retiens pas les soupirs, les gémissements, la jouissance qui s’empare tout entière de ton être, tu frisonnes dans l’attente de cet extase… de ce moment hors du temps, hors de temps qui vient te saisir là, de vos deux corps se recouvrant, se redécouvrant, de tes mains venant se perdre dans ses cheveux, tirant dessus, te retenant à lui retrouvant sa bouche, te perdant contre lui au rythme de ses envies, de vos plaisirs, se trouvant, se transformant, se complétant mais pas comme avant… c’est différent, c’est autre chose, c’est bien plus et moins à la fois, c’est un équilibre qui se trouve, étonnant, dérangeant et en même temps bien trop plaisant. c’est ton corps totalement essoufflé contre le sien, les marques de tes ongles dans sa peau, ta cheveux contre son cou, ta bouche qui vient trouver la sienne, ta main se perdant contre son visage et le besoin de le garder contre toi… le silence, le comble du bonheur et finalement cette larme qui vient, suivit d’une autre, de trop d’autres que tu tentes de masquer mais qui finissent par tomber contre sa peau… « je suis désolée simon… » c’est à peine prononcé, à peine existant mais pourtant bel et bien là… la réalité de vos actions, cette sensation que tout a été trop loin, que ça ne pourra que le briser davantage mais que c’est tout ce que tu ne veux pas… tout ce que tu n’aimeras pas… mais tu ne fais que détruire et lui, tu ne veux pas le détruire, t’es bien contre lui, dans ses bras, t’es bien et ça fait mal d’être si bien parce que ça ne pourra que tout détruire…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 153 ✩ avatar : alex pettyfer
✩ crédits : cliffs edge
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Jan - 14:22

son corps contre le tien. tu prends soin de chacune des parties dont elle est composée. tu te perds contre ses courbes, ses lignes si fines et sensuelles. elle est belle amal. elle l'a toujours été et t'es certain qu'elle le sera toujours. tu te perds, contre elle, encore plus profondément. c'est trop tard, pour toi; elle est en train de dévorer ton âme. qu'est-ce qu'il en restera ? rien. pas grand chose. ou peut-être des morceaux, ici et là. que des morceaux impossibles à recollés. c'est de cette façon que tu termineras, évidemment. toujours. parce que c'est tout ce que tu es, toi. une âme en peine. celle qui lui est dédiée quoiqu'elle en fasse. le plaisir qui te submerge. tes doigts qui s'agrippent un peu plus à elle. encore plus contre elle tandis que tes yeux se bloquent sur son beau visage quand elle atteint le point de non retour en même temps que toi. tu te glisses contre elle. tu la gardes contre toi, le palpitant qui cogne si fort. t'as chaud, mais moins chaud. t'as pas froid, mais tu trembles. t'es bien alors que tu ne devrais pas l'air. cette état d'apaisement extrême. c'est tout ce que tu attendais, tout ce que tu voulais. avec elle. tant pis pour plus tard, pour la souffrance qui enveloppera tout. ça sera plus tard. pas maintenant, pas tant que t'es contre elle. tu te prends à te perdre contre elle quand tu l'entends sangloter. tu crois. tu sens des gouttes contre ta peau. tu ne comprends. je suis désolée simon… elle souffle. doucement. tu lui as fait mal ? t'en sais rien. tu rattrapes pas son visage. tu comprends qu'elle veuille se cacher, rester là; alors tu te contentes de la serrer contre toi un peu plus fort encore. tu la gardes dans tes bras. ne le sois pas. tu murmures, ta main caressant ses cheveux, tendrement, pour l'apaiser, la calmer, prendre soin d'elle finalement. je sais amal.. je sais.. j'étais consentant. j'attends rien de plus. tu lui souffles pour qu'elle ne s'en veuille pas trop. un tissu de mensonges. parce que t'aimerais plus, t'aimerais la retrouver mais lui faire confiance de nouveau ? t'en es quand même pas capable malgré tout l'amour que tu peux encore ressentir. c'est comme ça et ça ne partira pas de si tôt. malgré tout, t'as pas envie qu'elle s'en veuille.


_________________

Il faut que son corps tombe à terre pour qu’on voit la gravité.
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 412 ✩ avatar : shanina shaik
✩ crédits : hoodwink, astra, tumblr, VOCIVUS.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Jan - 13:23

c’est bon, si bon, trop bon, c’est le plaisir qui devient culpabilité, parce que tes biens dans tes bras, t’es bien avec lui, t’es bien dans cette situation, dans cette bulle qui n’est qu’à vous, t’avais seulement envie de lui montrer qu’il n’était pas qu’un pion, qu’une marionnette, qu’un pantin mais tu t’es perdue… perdue parce que t’as trop aimé ça, parce que tu le maintiens contre toi, parce que t’es bien dans ses bras, parce que t’as pas envie qu’il se lève, qu’il t’abandonne et tout ça c’est mal, tout ça ce n’est pas bon, ça ne le sera jamais… tout ça, ça ne fait que te rappeler le reste, tout le reste, tout ce qui ne devrait pas exister, tout ce qui est pourtant présent pour toi, pour vous… il n’est comme aucun autre simon mais t’aimerais qu’il le soit, que tout soit simple mais non, tu as la souffrance dans le cœur, la souffrance dans l’être, tu pleures du mal que tu lui fais, de cette souffrance dont tu es consciente… parce qu’il voudra plus, il voudra toujours plus et toi, tu seras toujours incapable de lui donner ce plus, dont il a besoin, dont il a conscience d’avoir besoin. tu sens ses bras autour de toi, tu viens te serrer encore davantage tout en tentant de faire diminuer les sanglots, tu dois être tout bonnement ridicule, tu en as conscience…. «ne le sois pas. » qu’il vient dire, qu’il murmure, sa main dans tes cheveux, cette bonté dont tu ne peux te passer, dont tu ne sais te passer, que tu ne mérites en aucun cas… il te perd simon, il t’entraine loin, avec lui le monde semble facile, si simple, avec lui tout semble ailleurs, meilleur… avec lui, tu pourrais l’être si cette peur ne te terrassait pas, si ton cœur n’était pas mort, mais c’est sans doute ça le soucis, il est pas totalement mort mais le voir se remettre à battre, tu sais pas faire amal… « je sais amal.. je sais.. j'étais consentant. j'attends rien de plus.» qu’il t’annonce, qu’il prononce mais tu n’y crois pa,s pas totalement et tu sens bien que lui aussi mais qu’il fait comme, pour toi, pour te protéger au moins rien qu’un peu même s’il ne devrait pas, en aucun cas, jamais…. ton visage revient vers le sien, le cherche, trouve ses lèvres, tu l’embrasses comme jamais, comme tu ne le feras sans doute plus, parce que ce baiser veut tout dire, tout tes doutes, tout tes désolés, tout cet amour dont tu ne sais que faire, tout ce qu’il transforme en toi, tout ce qui se mélange, tout ce qui existe… tout ce flot qui te submerge quand il s’agit de lui, dont tu n’arrives pas à te saisir… « t’en vas pas… » que tu le supplies presque, ce besoin de le garder contre toi, de sentir son odeur, de t’en imprégner, de lui montrer que c’est compliqué mais que dans tout ce que tu ne comprends pas, il a tout de même une place, particulière mais présente…

_________________

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 153 ✩ avatar : alex pettyfer
✩ crédits : cliffs edge
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 13:59

suite à tes mots elle t'embrasse comme si sa vie en dépendait. tu ne saisis pas tout ce qu'il est en train de se passer. t'as craqué. t'aurais pas dû mais t'as encore une fois étais si faible face à elle. amal, ta plus grande faiblesse. comme si elle savait exactement où appuyer pour te faire oublier tes principes et ton palpitant ou justement c'est lui, le faible. ton coeur, qui bat trop vite et trop fort pendant que ta raison lui hurle d'arrêter de faire ça. parce que c'est stupide; parce que la confiance est rompue. tu ne lui feras plus jamais confiance à amal. c'est pas possible. pas après l'avoir retrouvé dans le lit avec malik. mais c'est comme ça. c'est là. elle t'embrasse et tu lui réponds, une fois encore avant qu'elle ne se détache. très légèrement. elle te regarde, de loin. un peu. t’en vas pas… qu'elle souffle mais t'es pas capable de rester, t'es pas capable de faire ce qu'elle veut et d'aller où elle le désire. sûrement pas. tu secoues la tête. je peux pas rester. même si tu pleurs, même si je t'aime, même si je voudrais te pardonner toutes tes fautes. des mots qui restent dans ta gorge, qui ne s'échappent pas. ils sontlà, suspendus alors que tu fais ce que tu dois faire. sortir de là. rompre le contact. elle a perdu un homme. son autre blond. elle voulait juste trouver un peu d'affection. c'est pas vraiment toi. c'est juste tes bras et tu le sais au fond de toi. faut juste que t'arrives à l'ancrer dans ton esprit. faut juste que ça fasse son bout de chemin et que ça s'incruste contre ta peau. c'est ce que tu cherches à faire d'une manière ou d'une autre quand tu sors du lit pour récupérer tes affaires et les enfiler de nouveau. sans la regarder, parce que la regarder serait une faiblesse. c'est mieux comme ça et tu le sais amal. s'il te plaît, ne force pas les choses. on aurait même pas dû coucher ensemble. non, vous n'auriez pas dû; c'était une nouvelle faiblesse. maintenant il faut que tu partes et que tu retrouves ton confort. loin d'elle. loin de ce qu'elle te fait vivre, même si c'est bon. parce que ça ne l'est qu'au début, ensuite c'est terriblement douloureux.

_________________

Il faut que son corps tombe à terre pour qu’on voit la gravité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

middle of a heartbreak



Page 2 sur 2 ~ Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: Caron.-