AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

beau la folie.
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Déc - 10:43

tu grimpes l'escalier pour la sixième fois avec des cartons dans les bras. dos transpirant. quelques gouttes qui perlent ton front. elle a quand même pas mal d'affaires la petite, nana. t'es content qu'elle vienne s'installer chez toi. dans cet appartement que tu viens d'acheter. finalement, tu la connais peu. mais tu l'apprécies beaucoup. elle t'inspire la confiance, elle t'apaise. elle est douce nana; mais elle n'est pas que cette fragilité qu'elle dégage. c'est une femme forte, aussi. elle te fait penser à ta soeur. t'es sûrement en train de vouloir te rattraper à travers nana. tu ne sais pas, tu imagines. tu supposes. tu y penses, pendant quelques minutes seulement. sheri te manque. nana lui ressemble. mais, c'est différent. vos relations ne peuvent pas être identiques. avec ta soeur, y'a pas un membre de ta famille qui se soit bien comporté. des merdes, c'tout. t'en ai conscient, pleinement. mais c'est compliqué. tu connais peu de personne qui possède une famille stable. et toi, faut avouer que c'est sacrément l'bordel dans la tienne. et encore une fois, tu possèdes une grande part de responsabilité. avec ton frère, tu préfères ne même pas y penser. en soi, t'es qu'un banal cliché du branleur qui a fait passé son plaisir sexuel, et sa bite, avant le reste. c'est quand même con, de tout foutre en l'air, pour satisfaire une érection que tu as préféré libéré contre la chaleur du corps d'une femme, plutôt que contre tes mains. enfin bref, tu atteins l'étage, votre étage. et viens déposer les cartons déposés contre tes bras. nana est sûrement là-bas, dans sa chambre. qui ressemble davantage à une suite. c'est grand, ici. un duplex. une chambre à l'étage, celle de nana. avec une salle de bain, et un atelier. l'idéal pour sa musique. puis en bas, c'est ta partie. du bois, du parquet, des poutres, un escalier brut. c'est cool ici. tu t'y sens bien. y'a même un garage pour y faire dormir tes bécanes. c'est pas pire. par désir de faire une pause, tu viens te poser sur le piano que tu n'as pas encore déplacé jusqu'à votre salle de musique. tes doigts s'évaporent aussitôt pour ne faire qu'un avec l'instrument. tes paupières closes. l'échappée.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Déc - 17:19

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

Nana s'était juré de ne plus jamais vivre dans un appartement pareil, dans un appartement si grand que le vide finit par prendre tout son sens. Puis Malik lui avait proposé de venir vivre avec lui et elle avait dit oui, comme ça, sans réfléchir. Parce que la seule chose qui compte pour Nana, c'est de vivre vite et beaucoup, de vivre l'amour et la douleur, l'envie d'abandonner et celle de ne rien lâcher. De tout vivre avant d'avoir trente ans et de s'éteindre, comme ça, parce qu'elle trouve que trente ans c'est un bel âge pour mourir. Ses pupilles vont d'un bout à l'autre de la pièce, elle ne sait pas trop ce qu'elle va en foutre, de toute cette place. Parce qu'elle n'a pas beaucoup de meubles, Nana, ni beaucoup d'objets. Parce que ça ne l'intéresse pas, tout ça, parce qu'elle n'a de la place que pour ce qui est vrai, elle, ce qui prend aux tripes et remplit les paupières d'eau. C'est pour ça qu'elle préfère quitter l'immensité de la pièce pour aller trouver Malik : pour avoir un moment de répit, un moment qu'elle gravera dans sa réalité. Elle s'aventure au rez-de-chaussée, c'est l'étage de Malik. Son espace. Elle le trouve là, assis face au piano. Elle aurait aimé pour l'écouter, vraiment, pouvoir se perdre dans sa musique et oublier le monde qui ne tourne parfois pas très rond. Elle se contente des vibrations, parce qu'il n'y a plus que ça depuis que ses tympans ont foutu le camp. « Tu sais ce qui est bien, quand on emménage avec une malentendante ? » Elle demande simplement, en s'approchant de lui. Elle s'accoude au piano, puis vient fixer le visage de Malik. C'est un visage rassurant, un visage de mec doux qui se donne des airs de connard, comme ça, parce que c'est plus simple de faire semblant que de s'exposer vraiment. « Tu peux faire crier tes conquêtes ou ta petite amie autant que tu veux, ça ne me dérangera pas. » Elle rit, légèrement. Elle connaît sa réputation, il fait partie de la liste interminable de mecs qui sont, selon Pavel, infréquentables pour Nana. Mais elle s'en fout, Nana. Elle l'aime bien, Malik. Elle l'aime bien depuis leur toute première rencontre dans un bar il y a maintenant quelques mois. « On va être bien toi et moi. » Ce n'est pas une question. C'est une affirmation, une des seules choses dont Nana est sûre aujourd'hui : ils vont bien s'entendre, toujours les deux, elle en a la conviction. Ils vont s'entendre quand il fait beau et quand il pleut. Et puis s'il leur arrive de ne plus arriver, alors il leur restera la musique.

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Déc - 18:28

concentré, tes doigts qui dansent sur le clavier du piano. douce mélodie, l'apaisante. nana vit avec toi depuis plusieurs semaines. apportant de la lumière, sa lumière, dans ton appartement vidée de son âme. avec son éclat, elle est venue réveiller ton inspiration. t'ouvrir de nouvelles portes, et des possibilités. désormais, tu aimes jouer. jouer pour elle, lui trouver de douces balades pour accompagner ses textes. nana, elle chante plus que bien. elle te donne presque l'envie de retourner sur une scène, de partager des moments, intimes, avec elle. c'est fort, cette sensation. sensation que tu ne connais plus depuis presque dix ans. c'était gamin que tu jouais, pour tes parents, pour ta famille. puis, tu as grandis. délaissant cet instrument pour jouer avec les copains aux skates parcs. ce n'est que depuis que tu gagnes de l'argent grâce à tes courses que tu as décidé de racheter un piano. et nana, lorsqu'elle arrive auprès de toi, tu ne la remarques pas, tu ne la ressens pas. plongé dans cette aventure lyrique. tu sais ce qui est bien, quand on emménage avec une malentendante ? ton rythme qui, doucement, ralenti. tes yeux qui glissent du piano, vers le visage de nana. souriante, présente. elle est enfin rentrée de son festival. tu peux faire crier tes conquêtes ou ta petite amie autant que tu veux, ça ne me dérangera pas. et tu rigoles, aussi. bercé par les rires qu'elle déploie autour de vous. tes mains qui tombent sur tes cuisses. une petite amie, ou des conquêtes. ça fais longtemps, tiens. tu ne sais plus, tu ne calcules pas vraiment. t'en croises pas tant que ça, des corps de femme. et t'en fais venir encore moins souvent chez toi. c'trop précieux et intime, ton domicile. faut qu'elle soit vraiment spéciale pour avoir cette opportunité. on va être bien toi et moi. et qu'elle te fais plaisir avec ces quelques mots. allez, qu'est-ce qui t'arrives là ? tu te redresses pour venir glisser tes lèvres sur son front. un baiser, comme ça, un brin paternel. moi aussi je t'aime nana. tu t'éloignes pour sortir une bière du frigo, puis deux. t'en veux une ? tu te rapproches d'elle, tout en lui en tendant une. puis tu viens t'affaler dans le canapé. presque fatigué par cette journée, durant laquelle tu n'as fais grand chose, finalement. tes pieds qui trouvent la table basse. tes mains qui viennent chopper ton paquet de roulée, pour t'en préparer une. toujours ces mêmes habitudes. dès que tu ne sais plus quoi faire de tes mains, tu en prépares une. tu n'as toujours pas songé à arrêter. faut dire qu'avec les gars, ce s'rait bien compliquer de s'en passer. nana, tu peux récupérer les clefs que t'as donné à pavel ? tu balances, comme ça. ouais, c'est important d'en parler. même si tu ne sais pas comment le faire. t'as pas envie de faire ta pauvre petite chose. mais t'aimerais vraiment éviter que ce mec puisse revenir ici, pour te péter à nouveau la gueule. t'as encore des marques sur la peau de sa visite de courtoisie.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 15:21

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

Ca lui fait du bien, à Nana, de rentrer de ces huit jours de festival et de voir tout ce que Malik a fait pour elle pendant qu'elle était absente. De tout ce qu'il a fait pour qu'elle se sente bien chez elle, chez eux. Parce que c'est bien chez eux maintenant, pas vrai ? Même si elle a du mal à se faire à l'idée, même si elle peur de venir encombrer les jours de Malik, de s'imposer et de prendre tout à coup trop de place dans sa vie bosselée. « Allez, qu'est-ce qui t'arrive là ? Moi aussi je t'aime Nana. » Elle laisse ses paupières se fermer un court instant quand les lèvres du jeune homme viennent se poser sur son front, c'est un geste rassurant, un geste qui dit que tout ira bien, et qu'il sera là le jour où ça ne va plus. Nana ne connaît pas beaucoup Malik mais si elle avait pu avoir un frère, elle aurait aimé que ce soit lui. Lui et sa casquette qu'il ne quitte jamais, lui et ses gestes un peu maladroits qui le rendent attachant. Il part, puis il revient. Il a deux bières dans les mains et lui en tend une qu'elle accepte. Y'a leurs deux corps qui s'échouent sur le canapé, y'a le silence qui les enveloppe et lui qui finit par l'envoyer à l'autre bout de la pièce. « Nana, tu peux récupérer les clefs que t'as donné à Pavel ? » Elle sursaute, elle ne s'attendait pas à ce que ce prénom soit mentionné. Pas ici, pas si vite. Parce qu'elle n'en a pas encore parlé à Pavel, parce qu'elle doit le faire mais qu'elle aimerait éviter les dérapages, les mots qui griffent et les coeurs qui chialent. « Il t'a vu ? Il sait qu'on vit ensemble ? » Sa bouche vient recueillir un peu de bière, qu'elle avale lentement. Puis elle respire la fumée de la clope qu'il vient d'allumer, cherche à se perdre et à ne plus penser au reste. Juste à la nicotine qui parfume l'air, juste à la douce chaleur de l'alcool dans sa gorge. Elle replonge ses yeux sur les lèvres de Malik, attendant de pouvoir y lire une réponse. Puis elle finit par les voir, les marques bleues sur son cou. Les traces de doigts qui serrent si fort que le souffle se fait court et que la vie vacille. Elle vient les effleurer, tout doucement, il lui faut un moment pour imaginer, pour se faire une idée, un moment pour laisser les idées noires l'assaillir, penser à ce qui à pu se passer, ici, chez eux. « Il est venu là ? » Elle ne parvient pas à demander la suite, Nana. Elle ne pose pas les bonnes questions parce qu'elle connaît déjà les réponses, parce qu'elle connaît la folie de Pavel et qu'elle devine si aisément ses gestes, la violence, les yeux qui ne sont plus que deux billes de fureur et l'envie de tuer qui prend vie. Elle connaît les réponses et elle ne sait plus quoi dire, s'excuser ne serait pas suffisant, pas vrai ?  

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 18:26

de la bière dans ton organisme qui se mêle avec la clope sur laquelle tu tires. qu'une habitude. et pour fêter le retour de nana dans ton quotidien. elle est douce, et elle est belle nana. elle te connaît. toi, le vrai toi. pas celui que tu donnes à voir à tes adversaires de courses. ni celui que tu donnes à voir aux femmes qui essayent d'atteindre ton coeur. tu repousses le monde, le monde qui t'entoure, lorsque tu as peur et que tu ne sais pas comment être. mais, il faut que tu lui parles de pavel. cette ombre dans votre océan. surplombant votre horizon. ce fou. qui possède les clefs de votre duplux. tu aimerais vraiment éviter qu'il puisse revenir chez vous. te tuer pendant ton sommeil. il t'a vu ? il sait qu'on vit ensemble ? tu tires encore sur ta clope, longuement. ton regard vide. revivre la scène. ton corps qui chute, ton corps suspendu dans le vide. mourir. t'as cru que t'allais mourir. c'était cool. franchement. tu te demandes comment tu pourrais te venger. le faire chuter. mais d'un autre côté, tu n'as sincèrement pas envie de lui refaire face. d'avoir à provoquer sa colère. d'être frappé par lui. les marques présentes sur ton corps sont suffisantes. tu n'as pas besoin d'augmenter les souvenirs de votre liaison. liaison dangereuse. il est venu là ? tu penches ton visage vers nana, sortant de tes pensées. sourire sur le coin de tes lèvres. fumée que tu repousses. ouais, il est passé te voir et il en a profité pour me prévenir que si je te faisais du mal, j'étais mort. pas besoin d'aller dans les détails de votre bagarre. tu ne veux pas attiser ce feu. nana n'a pas besoin d'en savoir davantage. c'est suffisant. suffisant ce bordel. tu ne veux pas juger ses fréquentations. c'est sûrement un mec bien pavel, hein ? un mec stable. putain. ouais. faut avouer que t'as quand même peur qu'il soit violent avec nana. mais c'est qui pour toi nana, ce mec ? il est dangereux quand même .. il ne t'a jamais rien fait ? tu souffles. t'as besoin de savoir, d'en être sûr. et t'aimerais qu'elle soit honnête. tu déposes ta bière sur la table basse, que t'as été obligé de rafistoler pour la maintenir debout. pavel a quand même tenté de l'éclater, comme ta gueule. et tu glisses. tu glisses auprès d'elle pour poser ton visage sur ses cuisses. de la proximité, de la tendresse. t'en as besoin. parce que ouais nana, t'espères qu'elle t'aime toujours. malgré ça. malgré cette échappée avec pavel.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 19:43

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

Les doigts de Nana glissent sur le cou de Malik, s'arrêtent sur la peau bleutée. Elle est horrifiée, tente de camoufler comme elle peut son coeur qui bat un peu plus vite tout à coup, et les images sales qui viennent tapisser son esprit. Elle imagine parfaitement Pavel, la colère insurmontable dans ses veines et son cerveau qui s'éteint pour laisser place à la fureur, la vraie, celle qui fait qu'il pourrait arracher la vie comme on écrase un mégot de cigarette dans le cendrier. Elle a plus de mal à imaginer Malik, à voir la place qu'il prendrait dans cette scène à la fois irréelle et effrayante. « Ouais, il est passé te voir et il en a profité pour me prévenir que si je te faisais du mal, j'étais mort. » Il lui sourit mais elle n'a plus envie de sourire, Nana. Elle tremble, un peu, sans savoir si c'est la colère ou la déception. Elle se demande pourquoi les choses doivent toujours foirer quand on en vient à elle et n'importe quel mec qui ne serait pas Pavel. « Je vais le tuer. » Ce n'est qu'une promesse pour elle-même, un truc qu'elle laisse glisser dans l'air mais qu'elle pourrait tout aussi bien garder pour elle. Elle souffle, c'est douloureux de se dire que quelque part, c'est à cause d'elle. Malik qu'on étrangle et qu'on frappe. Ce sera toujours à cause d'elle. « Mais c'est qui pour toi Nana, ce mec ? Il est dangereux quand même .. Il ne t'a jamais rien fait ? » Elle le laisse poser sa tête sur ses cuisses tandis que sa main se perd dans ses cheveux après avoir retiré sa casquette. Elle hausse les épaules, quitte ses lèvres un instant pour observer l'appartement immaculé. Elle aurait aimé que leur premier souvenir ici soit différent, qu'ils n'aient pas à parler de Pavel et que les ecchymoses n'aient jamais existé. « C'est juste... Pavel. » Elle déglutit, parce que c'est difficile d'expliquer ce qui les lie tous les deux, personne ne comprendrait. Il est dangereux et elle est adorable, ils n'ont rien à faire ensemble, c'est tout. « On a grandi ensemble. Il est différent avec moi, vraiment différent. » Ca signifie qu'il ne l'a jamais touchée, qu'il n'a jamais levée la main sur elle. Il se contente de frapper les autres quand il crèverait d'envie de s'en prendre à elle. « Il ne supporte pas qu'il y ait quelqu'un d'autre que lui dans ma vie, j'ai jamais bien compris pourquoi. Je suis désolée Malik, tu m'en veux ? » Elle ose demander, parce que cette colocation ne commence pas très bien, finalement.

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 21:18

nana, elle touche ton cou. découvre tes hématomes. les marques provoquées par les doigts de pavel sur ta peau. il a serré, fort. t'es heureux d'avoir réussi à t'en défaire, à le repousser. parce que, sincèrement. serais-tu encore vivant maintenant ? non. probablement pas. pavel a vrillé. son regard est tombé. et tu n'as rien vu d'humain en lui, à ce moment là. que du vide et de la haine. mais pourquoi ? de l'amour. excessif. envers nana. assurément. c'est d'avoir prononcer son prénom qui l'a rendu fou. je vais le tuer. ces mots, dans la bouche de nana, c'est vraiment moche. et si c'est ce que pavel provoque en elle, de la laideur, ce n'est définitivement pas une bonne fréquentation pour elle. mais jamais. jamais tu ne viendras t'immiscer dans ses relations. parce qu'elle fait ce qu'elle veut. de son corps, de son coeur. tu ne peux pas juger. simplement la conseiller. et t'opposer à la présence de cet homme dans ton domicile. c'est juste... pavel. juste pavel que tu répètes en murmurant. on a grandi ensemble. il est différent avec moi, vraiment différent. ah oui, sans blague ? sa réponse provoque un rictus. léger sourire. il ne supporte pas qu'il y ait quelqu'un d'autre que lui dans ma vie, j'ai jamais bien compris pourquoi. je suis désolée malik, tu m'en veux ? lui en vouloir ? jamais. nana n'est pas responsable de la connerie de son mec. et tu es mal placé pour la juger. toi même, tu ne contrôles pas ton palpitant. bon, tu n'es encore jamais tombé amoureux d'une hystérique. mais qui sait. peut-être qu'un jour, à toi aussi, ça t'arrivera. et s'ils se connaissent depuis longtemps, ils doivent avoir une relation particulière. authentique. suffisante, pour faire oublier à nana la folie de pavel. c'est parce qu'il t'aime, comme un fou. l'évidence. et non nana, je ne t'en veux pas. ce n'est pas de ta faute. par contre, j'ai un pote serrurier doit passer d'main pour changer nos verrous. je n'ai pas envie qu'il vienne m'étouffer dans mon sommeil. et ouais, t'en rigoles. parce que tu préfères sourire, plutôt que d'être effrayé. alors que tu devrais, p't'être ? non ? non. tu n'es pas rien pour pavel. et c'est bien pour cette raison que tu as encore confiance, et foi, en ta survie. puis nana, elle t'aime. et ça aussi, c'est p't'être suffisant pour l'empêcher de te briser. en te touchant, c'est nana qu'il atteint. toi, tu ne pourrais jamais toucher à ton pire ennemi s'il est le meilleur allié de la femme que tu aimes. jamais. après, pavel est différent. pavel est, tu ne sais même plus comment le définir. faudrait que t'en parles avec kai. même si t'aimes jouer avec lui, le faire chier, t'aimerais pas apprendre qu'il s'est fait démonté par ce psychopathe. alors que t'étais au courant de son instabilité évidente. tu sais que j'fais des courses avec ma bécane ? bah c'est pavel qui gère les paris. c'est lui qui m'file ma thune. c'est grâce à lui que j'ai pu payer cet appartement que tu lui expliques. elle n'est pas au courant nana, parce que tu évites d'en parler. mais maintenant, t'as plus vraiment le choix. et ton sourire, il s'transforme en petite grimace. tu viens attraper le bout de ses cheveux, pour jouer avec. drôle de situations cette histoire, la votre.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 22:34

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

Il est rassurant, Malik. Sa présence fait du bien à Nana, probablement parce qu'elle n'est pas habituée à fréquenter des types aussi calmes. Il est là et ça lui suffit, ça l'apaise, ralentit doucement la cadence de son palpitant. Sa rancoeur contre Pavel lui semble moins violente, même si elle est pourtant bien présente. Parce que Pavel n'a pas le droit de s'en prendre à Malik, parce qu'ils ne se sont jamais rien promis et que lui a des dizaines de femmes dans sa vie. Alors pourquoi pas elle ? « C'est parce qu'il t'aime, comme un fou. Et non nana, je ne t'en veux pas. Ce n'est pas de ta faute. Par contre, j'ai un pote serrurier qui doit passer d'main pour changer nos verrous. Je n'ai pas envie qu'il vienne m'étouffer dans mon sommeil. » Il rigole, Nana n'y parvient toujours pas. Cette discussion laisse un goût âpre sur sa langue. Alors Malik aussi s'imagine qu'ils sont ensemble ? C'est pour ça qu'elle ne cherche jamais à expliquer ce qu'ils sont, Pavel et elle. C'est trop complexe, trop fort et différent de toutes les autres relations qu'elle connaît. Les gens autour s'époumonent à dire qu'ils finiront ensemble, tous les deux, Nana les laisse dire, la plupart du temps, parce qu'elle est fatiguée de devoir se justifier et s'expliquer. « Il ne m'aime pas, Pavel. Pas comme tu l'entends. J'veux dire, il baiserait pas partout s'il m'aimait, pas vrai ? » C'est ce qu'elle se dit, Nana. Que s'il l'aimait, il le lui dirait, tout simplement. Parce qu'ils ont pas de secrets tous les deux, pas vrai ? Nana n'en a pas, en tout cas. « J'irai le voir, ce soir. Il n'a pas le droit de te toucher. Vraiment Malik, je... je suis désolée.  » Il dit ne pas lui en vouloir mais elle s'en veut quand même, Nana, suffit de voir les bleus sur sa peau pour imaginer sa vie qui fout le camp, comme ça, parce que Pavel a un jour décidé qu'il se mettrait en travers de chacun des hommes qu'elle croise. Elle s'excuse parce qu'elle n'a rien de mieux à faire, parce qu'elle est arrivée trop tard. Comme toujours. « Tu sais que j'fais des courses avec ma bécane ? Bah c'est pavel qui gère les paris. C'est lui qui m'file ma thune. C'est grâce à lui que j'ai pu payer cet appartement. » Elle caresse son front, doucement, pensive. Ses doigts se faufilent sur les joues du jeune homme, descendent le long de son cou pour remonter à son front. Elle les enlève seulement de temps en temps pour attraper sa bière et en boire une gorgée. Elle ne sait pas comment prendre l'information, elle l'imaginait un peu différent, Malik. Elle refuse d'être déçue, pourtant. « Ca te plait vraiment ? Les courses, tout ça ? » Elle comprend, parce qu'elle court après l'adrénaline, elle aussi. Mais pas au point de risquer sa vie un soir sur trois. Pas au point de perdre tout ce qu'elle a déjà. « Est-ce qu'il pourrait te dégager ? Est-ce qu'il t'a menacé, Malik ? » Sa voix gronde doucement, c'est doux et obscur à la fois. Elle ne laissera personne briser ce qu'ils sont en train de construire, tous les deux, lentement, au fil des jours et des caresses.

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Déc - 12:37

ce mec, pavel, est dingue de nana. et c'est plus fort que de l'amour. assurément. tu imagines. tu ne penses avoir déjà aimé autant. ça va loin, en même temps. il est capable de tuer, de tuer pour la protéger. ouais, toi aussi tu aimes. sheri, nana, et pleins d'autres. surtout les gars. mais est-ce que tu pourrais aller jusqu'à enlever la vie de quelqu'un pour protéger ceux que tu aimes ? bah ouais, en fait. ouais. évidemment. mais pas avec autant de confiance en soi. et pas aussi rapidement, juste à cause de paroles. quoi que. tu ne sais pas. tu ne sais pas du tout ce que tu pourrais faire. un jour, peut-être. tu espères sincèrement ne pas avoir à le vivre. il ne m'aime pas, pavel. pas comme tu l'entends. j'veux dire, il baiserait pas partout s'il m'aimait, pas vrai ? tu hausses les épaules, ouais, non. t'sais pas. j'pense que ça veut rien dire, ça. selon des gens, baiser et aimer, ce n'est pas la même chose. y'a de ça, non ? pas pour toi. même si ça a pu t'arriver. faire l'amour sans aimer, soit baiser, c'est commun. paraît-il. et tu as vraiment du mal à imaginer pavel aimer qui que ce soit, en fait. être doux, sympa. ces choses-là. donner de l'affection. il est mauvais. même si encore une fois, tu es vraiment mal placé pour le juger. puis, il l'aime nana, non ? ou alors, on peut, peut-être, assimiler cette relation à de la possession excessive ? sûrement. tu n'y connais strictement rien en psychologie. tu devrais te renseigner. demander aux gars. faire une analyse du comportement de pavel. après, il est peut-être juste, et simplement fou. mais ces choses-là, cette pathologie, c'est identifiable et reconnu par les médecins, non ? des pensées, encore. j'irai le voir, ce soir. il n'a pas le droit de te toucher. vraiment malik, je... je suis désolée. nana, non ! s'te plaît. ne lui parles pas de ça, c'est inutile. un mec comme lui, il va s'énerver davantage, non ? et venir officiellement détruire ton visage à la suite de sa rencontre avec nana. sûrement. ouais. tu n'as pas envie que ce mec devienne ta nouvelle obsession. c'est bien la première fois que tu redoutes un homme. et puis tu lui parles des courses. de ce lien que tu possèdes avec pavel. tous les deux. dépendants l'un de l'autre. si tu coules, lui aussi. en ce moment, y'a personne qui soit capable de lui rapporter autant d'argents que toi. en fait si, y'a peut-être kaï. pour le moment, il est ko. loin des circuits. à se rétablir. tu continues d'enrouler les cheveux de nana autour de tes doigts. ils sont doux. ça te plait vraiment ? les courses, tout ça ? et ce sourire qui s'pointe sur ton visage. visage qui s'illumine. si tu aimes les courses ? l'évidence. mais tellement. tu sais nana, j'adore ma bécane et j'adore faire des courses. mais tu sais, j'fais attention. j'fais jamais le con sur les circuits. j'suis pas là pour risquer ma vie, seulement m'amuser. et en plus, j'gagne ma vie. mais j'continuerais même s'il n'y avait pas l'argent. ouais. ce qui te motive, c'est juste, et uniquement, de passer du temps avec ta bécane. de repousser tes limites. et de prendre ton pied, encore et encore. puis tu n'avais pas. est-ce qu'il pourrait te dégager ? est-ce qu'il t'a menacé, malik ? la question, qui te pousse à nouveau à sourire. ce rictus qui ne te quitte décidément plus. tu te redresses alors, pour te rasseoir. tu attrapes ta bière, pour en boire de nouvelles gorgées. longues. on pourrait croire que tu laisses du suspens. sauf que non. tu analyses seulement la situation. est-ce que pavel pourrait te dégager ? ouais. ouais, assurément. mais toi aussi. c'est pour cette raison que la situation, votre situation, est drôle. tu penses que c'est ça, ça qui te sauve. il a b'soin de moi pour exister nana, t'inquiètes pas tu souffles alors, et reviens auprès d'elle. tes lèvres sur son épaule. ton visage qui retrouve sa cuisse. qu'il me menace tu sais, j'peux en faire autant en fait. sans moi, y'a pas d'courses, et y'a pas d'argent. et ce n'est pas prétentieux, juste réaliste. tu es le meilleur. en ce moment, tu es le meilleur et personne n'est capable de prendre ta place. tu sais que ce jour viendra, tu es même impatient qu'il arrive. mais pas maintenant. parce que ça te maintient vivant.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Déc - 1:22

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

 C'est facile, les gestes avec Malik. C'est facile et plaisant. Elle a du mal à se souvenir de comment ils sont arrivés là, de quelle façon ils se sont immiscés entre eux. Nana n'est pas tendre, d'habitude, elle laisse ça aux autres femmes. Elle se contente d'être différente, elle, de ne pas ressembler aux autres, de se créer une place bien à elle, une place qui fait qu'elle ne colle à aucun stéréotype et ne loge dans aucune case. C'est pas son truc, la tendresse, mais ça vient tout seul avec Malik. C'est comme se remettre au vélo après des années sans en avoir fait. C'est là, quelque part en elle, et ça se débloque en sa présence. Trop facilement, peut-être. Qu'importe. « J'pense que ça veut rien dire, ça. Selon des gens, baiser et aimer, ce n'est pas la même chose. » Elle hoche la tête, c'est vrai qu'elle aussi baise sans aimer. Pas souvent et avec peu d'hommes. Mais quand même. Elle a quand même du mal à croire que Pavel pourrait l'aimer, elle préfère se dire que non, qu'il ne l'a jamais aimée et qu'il ne l'aimera jamais. C'est trop compliqué, sinon. Et Nana déteste ce qui est compliqué, ce qui est complexe et pose problème là où tout pourrait rouler parfaitement. « Nana, non ! S'te plaît. Ne lui parle pas de ça, c'est inutile. » Il est ferme, elle hoche la tête à nouveau. Elle ira, quand même, parce qu'elle ne peut pas laisser Pavel faire. Parce qu'elle a le droit de vivre sa vie, et parce qu'elle a besoin de défendre ses convictions, sans cesse, de faire vivre ses rêves et sa réalité aussi. Elle ne lui dit pas, fait semblant d'abdiquer et écoute le reste, Malik et sa bécane, malik et le courant dans ses veines quand il roule à toute allure vers la ligne d'arrivée. « Mais tellement. tu sais Nana, j'adore ma bécane et j'adore faire des courses. Mais tu sais, j'fais attention. J'fais jamais le con sur les circuits. J'suis pas là pour risquer ma vie, seulement m'amuser. Et en plus, j'gagne ma vie. Mais j'continuerais même s'il n'y avait pas l'argent. » Il s'éloigne et revient. Elle autorise ses lèvres sur son épaule, puis ses doigts filent à nouveau sur sa peau dès qu'il repose sa tête sur elle. Elle y fait des dessins invisibles, va d'un grain de beauté de sa peau à l'autre, fait des petits ronds. Douceur infinie, elle qui pensait ne jamais en être capable. « J'ai prévu de mourir à trente ans. » Elle lâche la bombe, comme ça. Y'a tellement peu de gens qui savent, parce qu'ils ne comprendraient pas. Ce besoin de vivre tant que tout fonctionne en elle et de ne pas laisser la maladie, la vieillesse ou même l'amour lui arracher son souffle. « Alors même si tu faisais ça pour frôler la mort, je crois que je m'en foutrais. » C'est sincère. Elle aurait peur de le perdre, mais c'est bien ce qu'elle va faire aux autres en partant elle, non ? Les priver de Nana pour le reste de leurs jours. « Il a b'soin de moi pour exister Nana, t'inquiètes pas. Qu'il me menace tu sais, j'peux en faire autant en fait. Sans moi, y'a pas d'courses, et y'a pas d'argent. » Y'aurait toujours son argent à elle, celui qu'elle file à Pavel sans poser de question chaque fois qu'il en a besoin. Parce que Nana s'intéresse pas aux thunes et qu'elle en a tellement, des thunes qui servent à rien et dorment sur son compte en banque. « Je suis pas certaine que Pavel ait besoin de qui que ce soit. » Elle raconte ça, comme ça. Elle ne cherche pas à lui faire peur, elle laisse simplement les mots sortir comme ils lui viennent. Sans réfléchir, sans penser à ce qui se passera après, quand Pavel aura tout cassé en eux, qu'ils le veuillent ou non.

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Déc - 20:46

tu ne veux pas que nana aille parler avec pavel de l'altercation que tu as eu avec lui. pourquoi ? c'est inutile. de toute façon, ton chemin va à nouveau croiser celui de pavel. au moins une fois par semaine. l'habitude. c'est votre quotidien. alors maintenant, tu vas te contenter d'aller chercher la thune qu'il te doit et tu vas te casser. sagement. pour faire ta vie, loin de lui. de base, vous n'êtes pas potes. maintenant, votre situation s'est officialisé. c'tout. qu'est-ce que ça change ? rien. t'as juste des ecchymoses dans la nuque. mais, elles vont partir. elles vont partir, hein ? ouais. t'espères, quand même. ou alors, tu pourras te venter d'avoir eu des rapports sexuels violents, un peu trop. ouais, sauf que personne ne va te croire. normal. ce n'est pas ton genre. tu pourrais effrayer ta mère avec ces conneries, ce s'rait drôle. pour te venger, de lui faire croire le pire. bref. tu t'égares. comme d'hab. nana te ramène auprès d'elle, là. j'ai prévu de mourir à trente ans. alors même si tu faisais ça pour frôler la mort, je crois que je m'en foutrais. sourcils qui se froncent. mais qu'est-ce que tu dis ? ouais, spontané. mais pourquoi, en fait ? pourquoi mourir à trente ans ? c'est que dalle trente ans. il reste tellement de temps, après. toi, tu ne penses pas à ces choses là. parce que c'est inutile. c'est une perte de temps. ouais, forcément, vous en avez déjà parlé avec les gars. vous parlez de tout, ensemble. ça arrive. mais de là à avoir un avis sur la question, d'y penser. nan. pas possible. frôler la mort avec ta bécane, ce n'est pas ce qui fait te bander. après, tu ne cherches pas à analyser tes sensations. la raison du pourquoi du comment tu fais ça. t'aimes bien, c'tout. la vitesse, l'adrénaline, le plaisir d'avoir la sensation d'approcher l'envol. c'est pépite, magique. suffisant, plaisant. mais tu n'as pas besoin de te justifier. puis, ce n'est pas ce que nana te demande. je suis pas certaine que pavel ait besoin de qui que ce soit. petite grimace, contenant ce trop-plein d'air. puis tu soupires, longuement. ouais mais tu sais, j'crois que j'm'en fous en fait. tu n'as pas peur de pavel. juste que ses mains se resserrent autour de ton cou. mais sinon, tu t'en moques de lui. tu as juste à prendre ta bécane et à partir, loin. il n'est pas capable de rattraper. qui est capable de te rattraper ? en c'moment, personne. c'est pratique. et ton festival alors, c'était cool ? ouais quand même, parce que ça. ça l'essentiel, l'important. sa vie, son retour, de là-bas. on s'fait une scène ensemble, bientôt ? c'est nouveau, ça vient d'sortir. mais faudrait peut-être que tu songes à te reconvertir, un jour. gagner de l'argent autrement. et puis surtout, faut se plaisir. et avec nana, t'es prêt, ouais. t'es prêt à retourner sur scène pour faire du piano. pas uniquement pour faire plaisir à maman. là, ce s'rait pour toi. pour elle. pour l'accompagner et te perdre au son de sa voix. douce et belle voix. puis c'est ça, la musique, qui vous lie l'un à l'autre. la base de votre relation. de votre rencontre.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 13:51

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

Nana parle, elle dit tout ce qui lui passe par la tête sans rien trier. Elle aime pas ça, le tri, les choses qu'on laisse de côté parce que c'est mieux comme ça. Elle veut tout, elle, elle veut tout tout de suite parce que personne ne sait ce qui les attend après, à la fin de la journée. Elle raconte à Malik son envie de mourir jeune, non, pas son envie. Son besoin. C'est en elle depuis tellement d'années, ça court d'un bout à l'autre d'elle à longueur de journée. Elle refuse de vivre vieille, elle refuse de se réveiller un jour pour réaliser qu'elle ne fait plus que survivre. Vaut mieux mourir que de vivre à moitié, pas vrai ? Vaut mieux ne rien avoir du tout qu'avoir des aperçus, des bribes qui ne font battre le palpitant qu'à moitié. « Mais qu'est-ce que tu dis ? » Il arrête les gestes un instant, ne comprend pas. Comment pourrait-il ? Personne n'en est capable. Même pas Pavel qui la connaît sur le bout des doigts, sur le bout de la langue aussi désormais. Elle souffle, son regard glisse jusqu'à la fenêtre. Elle s'égare, un peu, seulement pour mieux retourner au visage de Malik. Est-ce qu'il sait qu'il a un visage doux, un visage qui la rassure et dont elle n'a pas peur, jamais ? « Je dis que je veux mourir le jour de mes trente ans. » C'est net, clair, assuré. « Je n'ai pas envie de vieillir, encore moins envie de ressembler à ma mère. J'ai pas envie de me réveiller un matin et de constater que tout le monde peut se passer de moi et que moi je peux me passer du monde. Je... » Elle sourit à cette idée. « Je préfère mourir vivante. » Ca lui plaît, c'est tout ce qui compte et tous ceux qui ont essayé de la faire changer d'avis ont essuyé des échecs cuisants. Elle est têtue, Nana. Elle le sera jusqu'au bout. Ils dévient encore un peu sur Pavel puis ça finit par s'estomper. Elle évite de s'attarder sur les bleus le long du cou de Malik, elle ne souhaite pas revenir à la charge s'il n'a pas envie d'en parler. « Et ton festival alors, c'était cool ? On s'fait une scène ensemble bientôt ? » Ses pupilles s'illuminent, elle pose la main sur la joue de son colocataire, doucement. « C'était... bien, un peu long. J'ai toujours du mal quand je dois partir longtemps. » A chaque fois, son meilleur ami lui manque et les derniers jours deviennent ternes. Elle garde ça pour elle, il vaut mieux que Pavel reste au creux de sa cage thoracique cette fois. « Quand tu veux, tu le sais, pas vrai ? Tu seras toujours le bienvenu avec moi. » Elle les imagine, c'est si facile. Elle devine la complicité des notes de Malik qui viennent trouver écho dans la voix de Nana. Elle devine la musique qui rassemble, la musique qui les lie d'une façon unique, intime. Leurs âmes qui se collent pour ne plus jamais avoir froid.

Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 18:11

mourir à trente ans. drôle d'idée. c'est quoi, trente ans ? qu'un tiers de ta probable existence. rien qu'à l'idée d'imaginer ta vie s'éteindre à cet âge, ton coeur se comprise. c'est effrayant. toi, tu ne peux pas. tu estimes avoir encore tant de choses à vivre. à aimer. à découvrir. de conneries à faire avec les gars, tes potes. toutes ces choses qui sont encore présentes. tu secoues ton visage. en attente. que la bouche de nana se rouvre afin qu'elle t'explique. tes doigts qui recommencent à jouer avec le bout de ses cheveux. avec lenteur. attentif. attentionné. je dis que je veux mourir le jour de mes trente ans. je n'ai pas envie de vieillir, encore moins envie de ressembler à ma mère. j'ai pas envie de me réveiller un matin et de constater que tout le monde peut se passer de moi et que moi je peux me passer du monde. je... tes sourcils qui se froncent, encore. tu apprends beaucoup de vérité sur nana, ce soir. je préfère mourir vivante. tu acceptes son explication. bien que tu ne sois pas d'accord avec elle. ton visage que tu secoues. encore. mourir vivante. c'est beau, si beau. mais également effrayant. tu as envie de la remercier pour ces confidences. elles ne sont pas rien, hein ? tu aimes avoir ce type de discussion. réfléchir. même si, cette fois, tu ne t'ai jamais questionné sur ce sujet. jamais. tu veux repousser jusqu'à au moins cinquante ans ? cinq ans, c'est trop court pour devenir célèbre ensemble grâce à la musique que tu réponds, souriant. détendre, toujours, l'atmosphère. après votre échange sur pavel, tu ne souhaites pas continuer d'avoir de profonds échanges. que de la légèreté. nécessité. pour alléger vos cœurs, notamment le sien. encore une fois, tu ne cherches pas à comprendre sa relation avec lui. tu veux seulement protéger ton sommeil ainsi que le sien. fréquenter un homme capable de vriller aussi rapidement, c'est inquiétant quand même ? mais quel impact peux-tu avoir sur nana à côté de pavel, qu'elle semble connaître depuis des années ? aucun. évidemment. alors tu penses à son festival, à elle. ce qui l'anime. la passionne. c'était... bien, un peu long. j'ai toujours du mal quand je dois partir longtemps. tu imagines. toi aussi, tu as du mal. les gars te manquent. toujours. trop rapidement. quand tu veux, tu le sais, pas vrai ? tu seras toujours le bienvenu avec moi. tes yeux viennent retrouver les siens. happé par cette lumière qui éclate vers toi, en toi. vraiment ? j'adorerais ! tu souffles, conquis. heureux de partager son quotidien. je... tu sais, je n'ai jamais fais ça. y'a qu'avec toi que, j'ai eu cette envie grâce à toi. tu deviens toujours bête lorsque tu paniques, un peu, comme ça. tu te redresses d'un coup. attrapant sa main pour l'entraîner avec toi dans ce mouvement. une idée, qui te viens. comme ça. juste te rasseoir. on organise une belle crémaillière durant laquelle on joue, ensemble ? c'est à ton tour d'avoir les yeux qui pétille. bah dis donc malik, qu'est-ce qui s'passe ? tu changes. ou plutôt, tu continues d'apprendre à devenir toi-même. toucher au plus profond de toi. évoluer. t'écouter. ce n'est pas simple. surtout que tu dérailles. beaucoup, trop.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 373 ✩ avatar : angele van laeken.
✩ crédits : margaux d'amour.
★ âge : 27
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 20:35

“  Ils se donnèrent la main en remontant à la surface. La main, c'est bien. Ça n'engage pas trop celui qui la donne et ça apaise beaucoup celui qui la reçoit. ”
≈ ≈ ≈

Nana n'attend pas de Malik qu'il la comprenne. Ce n'est pas si grave, d'avoir des avis qui diffèrent. Ce n'est pas pour ça qu'elle a accepté de vivre en colocation avec lui : c'est pour tout le reste. Ses sourires enivrants, cette gentillesse qu'il planque sûrement avec les autres derrière des regards de durs à cuire, leurs discussions simples mais toujours relativement profondes. C'est plus qu'un pote, est-ce qu'il le réalise ? Nana n'a pas beaucoup d'amis mais elle le considère comme tel. « Tu veux repousser jusqu'à au moins cinquante ans ? Cinq ans, c'est trop court pour devenir célèbre ensemble grâce à la musique. » Il détend l'atmosphère, elle lui sourit tendrement parce qu'elle trouve que c'est un beau geste. De ne pas l'accabler, de ne pas chercher à redessiner sur ses convictions pour en fabriquer d'autres. Des moins étranges, des qui rentreraient parfaitement dans l'idée qu'il se faisait d'elle avant d'apprendre ça. Tout ça n'est presque pas grave, au fond. Il leur reste la musique, la chose la plus importante dans le coeur de Nana. La seule chose qui lui permet d'oublier qu'elle ne peut plus entendre, elle, ou du moins pas vraiment. Elle joue du piano, chante et elle a la sensation d'être normale à nouveau. Comme avant le terrible incident quand elle avait cinq ans. « Vraiment ? J'adorerais !  Je... tu sais, je n'ai jamais fais ça. Y'a qu'avec toi que, j'ai eu cette envie grâce à toi. » Il souffle, elle attrape en plein vol chacun de ses vocables pour les emprisonner dans sa cage thoracique. S'ils viennent un jour à s'engueuler très fort, elle se rappellera qu'elle lui a au moins apporter ça. L'envie d'effleurer ses rêves du bout des doigts, rien qu'un peu. « Pourquoi tu caches cette partie de toi ? » Elle demande en caressant sa joue du bout des doigts. Nana n'a jamais compris ce qui pousse les gens à se comporter différemment de ce qu'ils sont vraiment. La vie est si courte, se déroule à toute allure et elle, elle n'a pas le temps pour ça. C'est pour ça qu'elle est sans filtres : qu'elle rit comme elle pleure, qu'elle crie comme elle aime, qu'elle dit ce qui lui passe par la tête sans jamais vraiment retenir les mots. Y'aura plus le temps un jour, y'a presque déjà plus le temps. « J'veux dire, tu peux très bien faire de la moto et aimer jouer du piano. Tu vois, c'est ça le problème avec les gens : ils ont peur des mélanges étranges, alors que moi je trouve ça fascinant. C'est comme le chèvre avec le miel, un peu, on a l'impression que ça va pas ensemble alors qu'en fait, c'est délicieux. » Elle rigole, un peu. C'est quoi cette comparaison débile ? C'est celle qui lui est venue en tout cas. Nana sait pas ce qu'il se passe ensuite, y'a sa main qui est tirée par Malik, lui qui l'entraîne. On dirait un enfant, y'a rien de plus beau qu'un enfant qui n'a pas encore perdu l'insouciance. « On organise une belle crémaillère durant laquelle on joue, ensemble ? » Quoi ? Vraiment ? Elle rit, encore, l'attire contre elle pour le serrer doucement dans ses bras. Puis son corps s'écarte pour mieux le regarder. « Seulement s'il n'y a pas trop de monde, alors. Tes meilleurs potes, les miens. J-... Je peux lire sur les lèvres que d'une personne à la fois, alors j'ai toujours peur de me sentir de trop. » Elle ne lui demande pas si elle peut inviter Pavel, il lui est impensable de concevoir cette fête sans lui. Elle pourrait d'ailleurs n'inviter que lui, à choisir. Faudra bien qu'ils s'y fassent, tous les deux, parce qu'elle compte bien les garder près d'elle un moment.


_________________

un jour peut être qu'on trouvera la paix
mais quand on aura la paix, j'suis sûr qu'on voudra la guerre
c'monde a plus rien à perdre, un jour on trouvera la clé
mais quand on aura la clé, on passera par la fenêtre.


Revenir en haut Aller en bas
dream is a wish your heart makes
avatar
✩ messages : 188 ✩ avatar : romeo.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 26
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 18:38

pourquoi tu caches cette partie de toi ? tes sourcils qui se froncent. faut avouer que tu ne comprends pas vraiment sa question. cacher quoi, quelle partie de toi ? le piano ? c'est juste qu'au départ c'était une obligation familiale qui s'est transformée en réelle passion. mais toi, t'sais pas, t'aimes bien le garder pour toi. t'as pris cette habitude de jouer l'soir. tardivement. quand tu rentres défoncé de soirée. quand tu es triste. quand tu as besoin d'exprimer tes sentiments. tu joues. tes doigts sur le piano. les notes qui s'évaporent dans l'espace. c'tout. les autres n'ont pas besoin de savoir. mais depuis, y'a nana. et tu composes pour elle. forcément, c'est différent. ça prend un nouveau tourment. un nouvel intérêt. c'est pour quelqu'un d'autre que toi. alors tu considères cette possibilité différemment. jouer pour autrui. jouer pour le monde. j'veux dire, tu peux très bien faire de la moto et aimer jouer du piano. tu vois, c'est ça le problème avec les gens : ils ont peur des mélanges étranges, alors que moi je trouve ça fascinant. c'est comme le chèvre avec le miel, un peu, on a l'impression que ça va pas ensemble alors qu'en fait, c'est délicieux. tu sais que je t'adore ? tu souffles aussitôt, enjoué. nan mais vraiment. toujours les bons mots nana. bon, sauf lorsqu'elle t'annonce qu'elle souhaite mourir à trente ans. là, t'es sûr d'être d'accord avec sa vision de la situation. mais ça se respecte. tu dois l'respecter. c'est tout. pas autrement. puis tu lui parles d'une éventuelle crémaillière. comme ça. juste pour jouer ensemble. montrer. notamment aux gars. ça les ferais sûrement rire. mais simon, et sheri, eux. p't'être qu'ils comprendraient tes efforts. ceux que tu fais pour d'venir moins con. p't'être. ou pas. t'sais pas. comme d'habitude. seulement s'il n'y a pas trop de monde, alors. tes meilleurs potes, les miens. j-... je peux lire sur les lèvres que d'une personne à la fois, alors j'ai toujours peur de me sentir de trop. vos corps qui se retrouvent. cette accolade qui réchauffe. ta main sur sa joue. t'inquiètes pas beauté, je n'ai qu'une centaine de bons potes. ça ira ? tu souffles en rigolant puis tu lui déposes un baiser bruyant, vibrant, dans sa nuque. tu te redresses ensuite pour retrouver ta place dans le canapé. les pieds sur la table basse. tes doigts sur ton joint. nan mais oui, les gars, marilou, pavel et toi ? tu souffles. t'sais très bien que pavel fera parti de ses hôtes. autant t'y préparer. même si, soyons honnêtes, cette perspective te fais déjà chier. mais bon. tu l'aimes nana. après. comprend-t-elle vraiment ce qui t'unis à ce type ? t'en doutes. c'est sombre quand même, vos histoires. c'est sale, aussi. et si seulement... t'es loin de douter de votre destin.

_________________
regarde-toi t'es pas un x-men
ton poing se casse en traversant le mur
trop de colère et de tristesse
mauvais mélange dans le système
l'herbe n'est pas toujours assez puissante
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

beau la folie.



Page 1 sur 1 ~

 Sujets similaires

-
» Coups de cul en folie
» photos de chevreuils prise se soir !! beau buck
» C'est fait beau petit buck
» un beau bonjour
» Mon beau sapin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Vers l'Est. :: Cap de la Madeleine.-