AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

blouson noir.
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Déc - 13:03

jules, fuyant. fuyant tes messages depuis plusieurs jours. te rendant folle. à chaque fois que tu tentes de l'appeler, c'est le vide qui décroche. putain, tu n'arrives plus à te canaliser. ta rage envers cet homme ne fait que de se développer, grandir. tu vas finir par exploser. de haine, de rancœur. jules, l'opposé de césar. tu ne comprends pas. tu ne comprends pas comment deux êtres humains, issus de la même famille, peuvent être à ce point différents. c'est insensé. peu compréhensible. avec tes frères et tes soeurs, vous êtes proches. semblables. unis. et dans le fond, tu le sais, que jules tu l'apprécies. c'est presque incohérent d'exprimer cette compassion. mais tu as pris l'habitude de le côtoyer, et de supporter son manque d'humanité. mais cette fois, c'est trop. jules va trop loin. tu ne sais pas pourquoi, tu ne comprends pas ses actes. il te doit des explications, maintenant. et lorsque tu reçois enfin une réponse, tu te presses d'arriver. ne pas pouvoir parler de cette situation à césar te bouffe. mais tu as peur, peur pour lui. peur que jules soit capable de le blesser, encore. ce ne serait pas la première fois qu'il viendrait s'en prendre à l'homme que tu aimes. jules est capable de tout, surtout du pire. tu le sais, malheureusement. tu frappes sur sa porte, énervée, agacée. jules, c'est luz. ouvres. tu n'as pas le temps de l'attendre. tu essayes d'ouvrir, mais la porte est close. évidemment. saloperie. t'espères qu'il ne va pas esquiver. parce que toi, tu n'as pas l'intention de bouger. tu es capable de briser ses fenêtres, de faire exploser sa porte, pour pénétrer à l'intérieur de son domicile et l'atteindre. atteindre cet esprit aux idées machiavéliques. des explications, maintenant. et ta main qui frappe, encore, et encore, sur sa porte.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Déc - 16:27

ça cogne dans ta tête. ça cogne de partout. tu ne sais pas quoi en faire; tu écoutes mais t'as pas envie de bouger. sûrement pas. tu comptes pas le faire. non. alors tu écoutes, un peu. doucement. tu vois que ça bouge sans que tu ne puisses mettre la main dessus. tu entends encore les coups. putain. tu n'as envie de voir personne toi. tu te penches sur la table. tu remets ta ligne droite et tu prends tout. tout, d'un coup. ton souffle qui s'agrippe sur toutes les petites particules de poudre blanche avant de finalement s'habituer. tu renifles, un coup. jules, c'est luz. ouvres. tu entends, de là-bas. tu regardes l'écran de sécurité et tu la vois là, en train d'abattre ses poings sur ta porte. t'as pas envie de la voir. mais ça t'amuse de la voir en train de se battre avec ta porte d'entrée. alors tu bouges pas. tu la regardes luz. toute une histoire cette nana. mais pas la tienne. celle de ton frère. crétin de frère. non, il est pas crétin lui, mais il t'aime pas, alors tu l'aimes pas. simplement parce qu'il t'aime pas. une minute de plus et tu vas vers la porte. tu lui ouvres, finalement. une fois. tu ouvres la porte et la voilà la petite. tu secoues la tête quand elle entre comme une furie. tu sais pas ce que ça veut dire : "non, je n'ai pas envie de te voir" ? tu lui avoues, finalement. tu ne perds pas de temps. tu n'as pas envie de la voir, plus maintenant. tu ne sais même pas ce qu'elle te veut, cette nana. c'est un fait. elle te courre après depuis quelques jours maintenant et tu comprends pas sa façon de faire. ça fait longtemps que t'as pas eu de ses nouvelles et là, elle revient comme une fleur ?

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Déc - 17:05

et la porte qui s'ouvre, enfin. après des journées entières de silence. il est présent, face à toi. cette vision nauséabonde. comment as-tu pu ressentir de l'attirance pour un être aussi inhumain ? son regard malicieux. son sourire en coin. tu possèdes déjà l'envie de le gifler afin de le ramener sur terre. jules est constamment défoncé. c'est assurément le cas en ce moment, non ? tu le détestes. il faut avouer qu'être la femme de césar ne t'aide pas à l'apprécier davantage. tu sais pas ce que ça veut dire : "non, je n'ai pas envie de te voir" ? je t'emmerde, jules. ta main qui se plaque contre son torse pour le repousser. tu entres, sans attendre son autorisation. impatiente d'obtenir une explication. ta main qui glisse dans la poche arrière de ton jean afin d'en sortir l'enveloppe contenant les différents mots que tu as reçu depuis plusieurs jours. des menaces, concernant césar, ainsi que ta famille. mais surtout, des ordres. qui te sont adressés. ton incompréhension a développé ton inquiétude. ainsi que ta colère. envers jules, évidemment. il est l'unique personne à connaître ton secret, ce secret, que l'on menace de dévoiler si tu n'agis pas comme on te le demande. peux-tu m'expliquer ce qu'il te prend ? tu souffles tout en lui tendant les papiers. c'est quoi ton problème, tu n'as déjà plus d'argent ? qu'est-ce que tu m'veux jules ? tu te contiens. parce que tu as envie d'exploser. tu ne tiens pas debout. ton corps qui marche, se bouscule. vite, une réponse. avant que tu ne perdes totalement la raison. vite, une réponse. avant que ta main ne vienne se plaquer contre sa joue afin d'extérioriser ta rage. luz. ce feu qui gît en toi n'est jamais capable de se contenir longtemps. dépêches-toi jules, dépêches-toi de tout m'expliquer.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Déc - 23:18

tu ouvres finalement la porte. parce que tu sais qu'avec le sang qui coule dans ses veines, elle serait capable de la défoncer, ta porte, justement. tu sais pas ce qu'elle te veut ? elle a besoin de compagnie. tu peux comprendre, ton frère est d'un ennui. terrible. il est chiant à mourir. alors elle vient te voir, mais t'as pas envie de chercher les emmerdes. la dernière fois ça ne vous a pas trop réussi pour le coup. je t'emmerde, jules. elle tranche et déjà elle rentre dans ta baraque qui coûte trop cher. toujours. tout est cher autour de toi. alors tu la regardes se balader, presque faire les cents pas. on dirait un lion en cage mais merde. c'est con. parce que tu lui as pas vraiment demandé de venir. elle peut aussi faire demi-tour non ? ça t'arrangerait grandement pour le coup. peux-tu m'expliquer ce qu'il te prend ? elle tranche, finalement avec ses morceaux de papiers. elle te les tend alors toi, comme un con, tu les prends réflexe. tu les regardes. c'est quoi ton problème, tu n'as déjà plus d'argent ? qu'est-ce que tu m'veux jules ? tu secoues un peu la tête. c'est quoi tes merdes là ? tu demandes, et tu commences à lire et ça prend son sens. doucement. sérieusement ? elle débarque avec ça, chez toi, et elle hurle comme ça ? mais putain luz ! c'est pas moi. j'te jure c'est pas moi, pourquoi j'ferai ça sérieux ? j'ai de la thune à n'en plus savoir quoi faire. sérieux. c'est pas moi. tu devrais pas te pointer chez toi. tu les as reçu, t'es dans la merde. pas moi. parce que tu paniques ouais. parce que déjà les papiers finissent dans les bras de luz. tu forces le passage pour qu'elle reprenne ce qui pourrait détruire ta vie. la sienne aussi, accessoirement, mais surtout la tienne.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Déc - 11:35

c'est quoi tes merdes là ? l'insulte. se moquer de toi. te prendre pour une idiote, encore. tu connais jules, tu connais son absence de limites. cet homme est fou. capable du pire pour détruire son entourage. tant qu'il possède la supériorité, te détruire pour atteindre son frère ne t'étonne pas. il en est capable. mais tu le vois, son visage. son visage qui ne semble réellement pas comprendre les messages, ces menaces, que tu lui donnes. c'est quoi ce bordel ? mais putain luz ! c'est pas moi. j'te jure c'est pas moi, pourquoi j'ferai ça sérieux ? j'ai de la thune à n'en plus savoir quoi faire. sérieux. c'est pas moi. tu devrais pas te pointer chez moi. tu les as reçu, t'es dans la merde. pas moi. un enfant, un enfant qui te repousse et qui ne souhaite pas voir et assumer la merde qui se trouve dans le creux de ses mains. sur ces morceaux de papier. sauf que pour toi, c'est fini. jules est autant impliqué que toi. tu refuses de lui permettre de s'en sortir sain et sauf. tu n'arrives pas à le croire, comment pourrais-tu le croire ? tu te rapproches de lui, tes mains qui glissent aussi sur ces morceaux de haine que tu as reçu. des menaces. envers césar, ta famille. des ordres. des actes. que tu ne veux pas réaliser. il doit l'assumer. c'est de sa faute, autant que la tienne. arrêtes de me prendre pour une conne jules. je ne te crois pas. pourquoi tu nous fais ça ? que me veux tu ? tu souffles, craches presque. à quelques centimètres de son visage. tu n'as pas peur de lui faire face, tu n'as jamais eu peur de jules. tu es le seul à être au courant de ce qui s'est passé cette nuit là ! jules, sérieusement. pourquoi ? pourquoi maintenant ? et c'est reparti, ta voix qui s'élève. ton corps qui se bouscule, qui le bouscule. ta main sur sa poitrine, qui le pointe. une explication, maintenant. parce que tu ne partirais pas de son domicile, son antre, tant qu'il ne t'aura pas dit. pourquoi, pourquoi toi et maintenant ? pourquoi blesser ainsi césar, te séparer de ceux que tu aimes ? c'est la perdition assurée, pour toi. les tiens. saloperie.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 28 Déc - 21:32

tu veux pas entendre ses mots; c'est bon. tu ne veux pas en lire plus. ces menaces ne te concernent même pas. c'est elle. qu'elle et césar et au vu de ta relation avec lui tu ne comptes pas les aider. t'as rien à voir dans leur histoire. t'aurais voulu, à une époque. ouais, c'est possible; tu la voulais, elle, d'une certaine manière mais t'as vite compris qu'elle voulait trop de chose et qu'elle était sûrement mieux avec césar. c'est le meilleur des navarro après tout, tandis que tu es le vilain petit canard. mais t'aimes ce rôle. tellement. il te va si bien. pourquoi tu en sortirais, au juste ? arrêtes de me prendre pour une conne jules. je ne te crois pas. pourquoi tu nous fais ça ? que me veux tu ? elle accélère, s'approche. t'as pas envie de sentir son parfum. pourquoi elle n'a toujours pas changé de parfum depuis vous, depuis avant ? elle pourrait. les femmes font ça, normalement. elles changent les choses. mais luz, elle change rien. elle change pas. elle crie, elle craque, elle pointe du doigt. tu es le seul à être au courant de ce qui s'est passé cette nuit là ! jules, sérieusement. pourquoi ? pourquoi maintenant ? elle pousse et bouscule. tu la laisses faire. toi au début. en secouant la tête, en levant les mains. putain, tu me crois assez intelligent pour monter une affaire comme ça ? réfléchis ! tu t'emportes, à ton tour. passer pour le con de service, c'est tellement plus facile. tellement plus simple. sûrement pour cette raison que tu attrapes ses petits poignets pour la faire reculer et qu'elle cesse de te rentrer dedans. j'sais pas qui c'est, mais c'est pas moi. et ces menaces me concernent pas alors, tu te démerdes. c'est tout. parce que t'en feras rien. t'es pas menacé. c'est son problème. leur problème.


_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Déc - 11:00

fatiguée. tu es fatiguée par ces innombrables insomnies qui emprisonnent tes nuits, t'empêchant de profiter des bras délicats de morphée veillant habituellement sur toi. fatiguée de ne plus être capable de lutter contre ton palpitant qui s'affole. fatiguée de te battre, sans cesse, contre césar et de ne plus savoir comment faire, sans mentir. mentir, c'est le nouvel ordre. l'obligation. la nécessité pour te protéger, mais surtout, pour les protéger. lui, ta famille, ceux que tu aimes. face à jules, tes yeux plongés dans son regard, vide, de tout. tu deviens folle. folle de colère, de rage. parce que tu es persuadée qu'il est coupable de ces menaces. tu veux qu'il soit coupable de ces menaces. comment pourrait-il en être autrement ? jules, l'unique personne à connaître ton plus sombre secret. coupable, autant que toi. et si ce n'était pas lui, alors tout ton monde viendrait à s'écrouler. parce que la menace serait alors bien plus assourdissante et terrifiante qu'en cet instant. c'est lui, la situation ne peut pas être différente. putain, tu me crois assez intelligent pour monter une affaire comme ça ? réfléchis ! oh mon dieu, tu ne vas pas être capable de te retenir plus longtemps. mais arrêtes jules ! arrêtes de faire celui qui ne comprend jamais rien. tu es bien plus intelligent que tu ne le prétends ! mais ça, ça t'arrange hein, d'passer pour un con pour justifier tes incalculables conneries. et tu marches, encore. autour de son corps. bouillonnante. le sang qui ne circule plus très bien dans le bout de tes doigts. la colère commence à te démanger. là. tu pourrais le frapper. tu pourrais et tu vas sûrement le faire s'il continue de te prendre pour une conne. comme d'habitude, en fait. sait-il se comporter autrement qu'en te rendant folle ? toi, son frère, et toutes les personnes qui ont le malheur de croiser son chemin. alors que tu le sais, toi, qu'il est loin de n'être que cet arrogeant, prétentieux et détestable individu. y'a autre chose, là dedans. mais pourquoi ? pourquoi s’obstiner à cacher l'éclat qui sommeille en nous ? tu as bien d'autres choses à faire que de battre avec jules pour le faire évoluer. c'est fini. j'sais pas qui c'est, mais c'est pas moi. et ces menaces me concernent pas alors, tu te démerdes. c'est tout. ses mains qui attrapent tes poignets, te provoquant comme l'effet d'une brûlure. et ces mots qui te font hurler de l'intérieur. de la douleur, de l'incompréhension et une nauséabonde sensation de rejet envers sa plaidoirie. c'est faux jules et tu le sais ! c'est faux, tu es autant responsable que moi et ces menaces te concernent. tu te débats, avec violence, pour repousser ses bras. et ne me touches pas, tu me dégoûtes. des cris. ta voix sèche, cassante. tu as besoin d'évacuer. évacuer cette incompréhension qu'il continue d'alimenter avec ses mensonges évidents. encore. mais que vaut-il, putain ? sérieusement. tes doigts qui se plaquent sous tes yeux, pour lisser tes cernes. tu veux crier, le frapper, le menacer. tu veux faire tout ce que tu peux pour lui faire cracher la vérité. les menaces proviennent de jules. c'est tout, point. pourquoi le nier ? démasqué, voilà ce qu'il est. qu'il cesse de feindre l'innocence. jamais, jamais tu ne pourras le croire. c'est fini, arrêtes de jouer ! c'est de ma vie dont tu parles là, ok ? c'est de ma vie et celles de mes proches. ce n'est pas jeu ! essoufflée, fatiguée, lassée. et si je tombe, n'oublies pas que le monde que tu t'es construit grâce à l'argent de ton père va s'écrouler parce que tu finiras dans une putain de prison avec moi ! cri final. et merde.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Déc - 17:47

c'est une furie qui se retrouve devant tes yeux. c'est luz, simplement, une luz remontée. une luz qui vient de décider de s'en prendre à toi pour protéger ton frère. tu pourrais trouver ça beau si ça t'intéressait. mais c'est loin d'être le cas. t'en as rien à foutre. tu ne te sens pas concerné. c'est pas parce que t'étais là, ce soir là.. c'est pas parce que vous vous disputiez. non. tu ne veux pas être là dedans. c'est fini. elle a choisi sa vie, qu'elle la garde et qu'elle te laisse tranquille maintenant. t'en demandes pas plus. mais arrêtes jules ! arrêtes de faire celui qui ne comprend jamais rien. tu es bien plus intelligent que tu ne le prétends ! mais ça, ça t'arrange hein, d'passer pour un con pour justifier tes incalculables conneries. tu secoues la tête. t'en as marre de ses accusations qui ne sont même pas fondées. tu cherches pas les embrouilles en plus, tant qu'on te laisse tranquille. et ça fait des années que t'entends pas parler d'eux. pourquoi maintenant. tu la rattrapes, de justesse, pour qu'elle arrête de te pousser, de te bousculer. elle est violente luz et t'as toujours aimé ça. malgré tout. sauf maintenant. c'est faux jules et tu le sais ! c'est faux, tu es autant responsable que moi et ces menaces te concernent. et ne me touches pas, tu me dégoûtes. tu la lâches quand elle se débat plus encore. tu la repousses presque en reculant à ton tour, mais ton dos frôle déjà le mur. je te dégoûte ? y'a une époque tu disais pas ça. tu tranches. parce qu'elle te cherche. encore. elle cherche mais y'a rien à trouver. j'ai rien reçu. tu rajoutes, t'essaies d'être calme mais ça monte. un peu. heureusement que tu planes. t'es complètement shooté toi. c'est fini, arrêtes de jouer ! c'est de ma vie dont tu parles là, ok ? c'est de ma vie et celles de mes proches. ce n'est pas jeu ! et si je tombe, n'oublies pas que le monde que tu t'es construit grâce à l'argent de ton père va s'écrouler parce que tu finiras dans une putain de prison avec moi ! tu secoues la tête, encore. tu t'enfuis. tu ne veux pas l'entendre, tu veux qu'elle parte, de chez toi. qu'elle se casse maintenant. mais ferme là putain.. ferme là ! tu te mets à hurler en la fuyant dans ton immense appartement. sors de chez moi luz, sors de chez moi maintenant ! tu reprends. tu fuis. parce que c'est tellement plus simple de fuir que de comprendre que vos merdes vous rattrapent. casse toi ! parce que c'est se battre contre un mur et tu ne veux pas le faire.




_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Déc - 19:47

il te repousse, enfin. tes mots l'atteignent. mais ce n'est pas suffisant. tu restes énervée, en colère. envie de hurler, de lui crier ta haine et ton désaccord vis-à-vis de son comportement. tu marches, furieuse. et tu le fais. tu libères. je te dégoûte ? y'a une époque tu disais pas ça. mais fermes-la jules. fermes-la. arrêtes donc t'attiser la colère. j'ai rien reçu. c'est trop. l'explosion. tu craches ton venin, envers lui. envers cette pourriture qui se trouve face à toi. tu ne le crois pas. tu ne peux pas le croire, jamais. c'est impossible. jules ment. jules ment tout le temps. et d'un autre côté. tu le sais. tu le sais qu'il n'est pas capable de ne pas suivre ses envies. il manipule. il joue. mais il est impossible de le forcer à faire ce qu'il ne veut pas. c'est bien ce qui t'effraie. la possibilité que ce ne soit réellement pas lui à l'origine des menaces. mais tu ne veux pas y croire. y penser te donne des nausées, le vertige. tu préfères rester convaincue qu'il est le coupable. point. c'est tout. et tes mots qui crachent, hurlent. mais ferme là putain.. ferme là ! sors de chez moi luz, sors de chez moi maintenant ! et il te fuit. mais c'est une blague ? tu hallucines. restes sur place. les yeux écarquillés. quoi jules, sérieusement ? non. tu ne bougeras pas. casse toi ! ton rire, nerveux. non jules, non ! je ne partirai pas d'ici tant que tu n'auras pas expliquer pourquoi j'ai reçu ces menaces. tu ne parles pas, tu cries. tu ne sais pas faire autrement. canaliser ta voix, impossible. tu soupires, viens t'asseoir sur ton canapé. tes jambes que tu croises. et la drogue que tu vois sur sa table. c'est trop. tu te redresses, et tu jetes tout. par terre. son tabac. son poche. tu détestes. tu détestes cette voix. et tu te relèves. ce grondement assourdissant. presque un cri, un râle. la furie. la folie. en toi. partout. t'as pris quoi là ? t'es défoncé, c'est ça ? mais j'peux t'assurer que je ne bougerai pas de là jules ! ah ça non. je vais attendre, je vais attendre jusqu'à ce que tu me craches la vérité ! et c'est reparti. tu recommences à marcher, pour s'approcher de lui. puis reculer. tu es menaçante. tu peux être violente. ton objectif, le pousser à bout. au délà de ses limites. qu'il craque. qu'il cède. et qu'il dise sa putain de vérité, maintenant.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Déc - 23:41

tu veux fuir. tu ne veux plus l'entendre. tu veux reprendre un peu de poudre blanche, tu veux oublier ses mots et oublier sa présence. qu'est-ce qu'elle vient t'embêter toi ? elle devrait partir. tu ne veux pas la voir. elle t'interpelle. elle rentre dans ta vie, sans rien dire. elle ne devrait pas. non. tu n'as pas envie de ça, toi. non jules, non ! je ne partirai pas d'ici tant que tu n'auras pas expliquer pourquoi j'ai reçu ces menaces. elle reprend. elle crie. trop. t'aimes pas. ça te prend la tête. tu continues ton chemin, vers ton salon. tu regardes la brune s'asseoir avant de se relever aussi vite. elle fait comme chez elle, encore plus quand elle met toutes tes affaires au sol. putain.. tu grognes un peu. t'as pas envie de ça. elle joue à quoi là, au juste ? t'es presque en train de te jeter à terre pour ramasser quand elle reprend, toujours aussi fort. toujours aussi puissante, la luz. trop. comment il fait ton frère, pour la supporter tous les jours ? il mérite une médaille. vraiment. et toi, peut-être celle de la jalousie, nan ? t'as pris quoi là ? t'es défoncé, c'est ça ? mais j'peux t'assurer que je ne bougerai pas de là jules ! ah ça non. je vais attendre, je vais attendre jusqu'à ce que tu me craches la vérité ! elle revient vers toi. tu la regardes plus vraiment d'ailleurs. tu l'évites. elle va rester. qu'elle reste. tu commences à ramasser ce qu'elle a foutu par terre. ouais, t'es défoncé et alors ? tu l'es toujours. bien souvent. ça change rien à ton quotidien. qu'est-ce que ça peut bien lui faire au juste ? bah bouge pas, qu'est-ce que tu veux que j'te dise de plus. j'en sais rien de tes trucs. j'en sais rien. tu fais chier. tu souffles. tu secoues la tête. tu restes par terre. tu laisses ton corps tomber à la renverse pour que ton dos se retienne contre le canapé. le bas, du canapé. tes jambes droites et élancées devant toi. tu la regardes. tu ne sais pas quoi faire d'elle. si tu veux j'te dis que c'est moi, comme ça tu pars ? mais c'est pas moi hein. tu reprends. faut qu'elle le comprenne. c'est pas toi. t'es pas aussi con pour jouer avec ça. si ? elle croit que si elle..

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Déc - 20:16

putain... jules qui ne réagit pas. et toi qui continues de hurler. de marcher dans l'ensemble de son intérieur afin d'évacuer ta colère. te persuader que tu comprends, qu'il est coupable. oublier la raison. faire crier ton coeur, contre lui. mêlant l'ensemble de tes rancœurs. lui livrant également la haine de jules. ce trop-plein. compréhensible. inutile. parce que jules se pose. nonchalance. ramasse ses affaires. alors, c'est tout ? c'est tout ce que l'ensemble de tes mots provoque en lui ? ta salive que tu ravales difficilement. ton ventre noué. douleurs. presque des crampes. de la colère. qui se mêle à ton besoin de vérité. tes palpitations qui tu ne parviens pas à calmer. tes doigts qui tremblent, encore. bah bouge pas, qu'est-ce que tu veux que j'te dise de plus. j'en sais rien de tes trucs. j'en sais rien. tu fais chier. ce qui te fais le plus de mal, c'est que oui. oui. jules a malheureusement l'air sincère. mais merde, non. tu refuses de le croire. parce que la vérité serait bien trop vertigineuse. admettre qu'une troisième entité est mêlée à votre histoire, impensable. comment ? vous étiez seuls. tous les deux. à vous crier dessus, comme en ce moment. vous atteindre, vous blesser. c'est tout ce que tu sais faire toi, hein ? oui. bien sûr. tout le temps. si tu veux j'te dis que c'est moi, comme ça tu pars ? mais c'est pas moi hein. et tu t'approches de lui, encore. t'accroupir face à lui. ta main qui se pose sur son visage. comme une décharge. du dégoût, de la haine. afin de capturer son regard, l'obliger. et ce que tu vois te fais trembler d'inquiétude. mais c'est qui jules, putain, c'est qui ? et tu tombes. à genoux. la folle qui s'écroule. qui le dévisage. qui fais tomber ses armes. là, comme ça. devant lui. de la panique, turbulente et désastreuse. des larmes. mêlant colère, fatigue et panique. lentes larmes. qui glissent. sans penser à la honte qui t'anime d'être ainsi vulnérable face à jules. c'est grave ce qu'il se passe jules ! arrêtes d'être insensible, arrêtes de te foutre de tout ! t'as envie d'aller en prison ? tu me laisserais pourrir toute seule là-bas ? ton doigt qui pointe l'ailleurs, la peur. tremblante. assumer, non. non tu ne le peux plus. pas maintenant. évidemment. je ne sais même pas pourquoi je te pose la question. ton bassin qui glisse, tes fesses qui trouvent le sol. tes genoux recroquevillés; tes mains qui glissent sur tes joues. te calmer. tu dois te calmer. mais tu as encore envie de le frapper. de le secouer. de le faire crier, à son tour. mais qu'il réagisse. jules ne peut pas être insensible. pas lui. pas cet homme exubérant. qui dévoile au grand monde tout ce qu'il possède. je n'ai pas la force d'assumer ça toute seule. murmures. ta voix qui se brise dans le vide. ce néant provoqué par l'absence de réactions de jules. douleur. vertige. pourquoi toi, maintenant ?

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 30 Déc - 20:57

tu tombes par terre et tu ramasses ce qu'elle fout en l'air. parce qu'elle fiche tout en l'air. elle arrive, et elle fait tout trembler sur son passage. la tornade luz. catastrophe naturelle entièrement dédiée à détruire les navarro. ou surtout un. tu préférerais que ce ne soit pas toi. tu voulais pas la voir pour plein de raison, dont celle qu'elle est intenable. qu'elle bouge partout. qu'elle crie. hurle. elle est sûrement à deux doigts de te sauter dessus pour te griffer ça ne t'étonnerait même pas en réalité.. mais c'est qui jules, putain, c'est qui ? elle retente. et tu secoues la tête. t'en sais rien. t'as aucune idée. tu ne sais pas, mais c'est pas toi. ça veut dire que c'est quelqu'un d'autre. autre que vous deux. quelqu'un qui était là ce soir là. quelqu'un qui vous a vu en train de vous gueuler dessus, quelqu'un qui a vu le corps. c'est tout. mais pas vous. elle tombe à terre. devant toi. tu la regardes pas, parce qu'il y a trop de haine envers toi. y'a toujours ue trop de haine dans son regard. c'est grave ce qu'il se passe jules ! arrêtes d'être insensible, arrêtes de te foutre de tout ! t'as envie d'aller en prison ? tu me laisserais pourrir toute seule là-bas ? tu secoues encore la tête. t'as pas envie d'aller en prison mais est-ce que tu la laisserais pourrir. c'est une éventualité, parce qu'elle elle te laisserait pourrir. césar aussi. pourquoi tu devrais faire un effort, toi ? évidemment. je ne sais même pas pourquoi je te pose la question. tu dis toujours rien. ouais c'est grave. ouais tu essaies d'en avoir rien à foutre. mais tu trembles à l'intérieur. quelqu'un connaître votre secret quoi. je n'ai pas la force d'assumer ça toute seule. elle reprend. tu plisses tes yeux. elle est là recroquevillée sur elle même. tu pourrais faire un effort, mais elle t'a dit, tu la dégoutes. à quoi bon ? t'as un mari. tu tranches. elle n'a qu'à s'appuyer sur son précieux césar. toi, tu peux rien faire pour elle. elle le sait. tu n'es pas la solution à ses problèmes. j'vois pas ce que tu fais là, luz. tu me détestes. c'est réciproque. t'attends quoi ? j'ai pas de solution. y'a qu'à faire ce qu'ils demandent et tout ira bien. mais t'en es même pas sûr en fait.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Déc - 12:34

malaise. malaise dans son regard. colère dans le tien. recroquevillée sur le sol, à côté de lui. vidée. de tout. tu as besoin de retrouver ta force. ta rage. tu ne peux pas te laisser tomber aussi rapidement, jamais. tu es une femme forte, luz. et si ce n'est pas jules, alors tu trouveras. oui, mais non. tu n'es pas prête. pas prête à l'admettre. même si tu commences à envisager cette possibilité. ce qui te dégoûte. l'envie de vomir, 'tain. encore. des vertiges, toujours. omniprésents. soupirs, constants. t'as un mari. fermes-la si c'est pour des dires conneries qui te dépassent jules ! même à bout, au sol. tu craches. tu craches sur jules. parce que tu refuses de l'entendre te dire comment agir. parler à césar, vraiment ? mais réfléchis jules, putain, réfléchis ! encore. ta force que tu puises dans ta colère, constante. ce besoin d'être violente. de frapper. de casser. de détruire. tu ne peux pas parler à césar. il n'est pas au courant de ce que vous avez fait. tu le refuses. tu dois le protéger. l'apprendre va le détruire. ton couple, ce qu'il reste de sa relation fraternelle. il déteste jules, lui apprendre cette histoire provoquera un second décès par ta faute. tu en as marre. tes jambes que tu étires devant toi. ton visage que tu secoues. faut que ça bouge, faut que tu comprennes. vite. maintenant. j'vois pas ce que tu fais là, luz. tu me détestes. c'est réciproque. t'attends quoi ? j'ai pas de solution. y'a qu'à faire ce qu'ils demandent et tout ira bien. et cette fois, tu rigoles. tu rigoles parce que tu te dis qu'effectivement, jules est bien trop con pour être responsable. c'est insensé. tu rigoles en même temps que tu pleures. la réalité est détestable. tes mains que tu glisses sous tes joues. pour chasser ses larmes que tu refuses de voir sur ton visage. tu n'as pas le droit. te ressaisir, c'est nécessaire. alors c'est ça notre vie maintenant, nous transformer en trafiquants dépendants de ces gens qui nous menacent pour éviter que ma famille s'écroule ? c'est ça ma putain de vie maintenant ? avec toi ? t'as intérêt de m'aider jules, j'te jure que t'as intérêt de ne pas me lâcher. tu pleures. c'est fini. tu es fini. ton couple est détruit. tout le monde va te haïr. mais tu préfères passer pour le plus immonde des monstres plutôt que quiconque puisse s'approcher de tes proches et leur faire du mal. tu l'interdis. à quiconque. et tu n'as peur de rien lorsqu'il s'agit de protéger les tiens.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 31 Déc - 16:18

fermes-la si c'est pour des dires conneries qui te dépassent jules ! voilà. elle veut que tu parles, puis que tu la fermes. toi, t'as juste envie qu'elle dégage. qu'elle parte aussi loin que possible de ton espace vital et si elle pouvait ne jamais revenir ça t'arrangerait. parce que tu ne peux rien faire pour elle. parce qu'elle crie, elle crache, elle s'enjaille tandis que tu planes. tu peux pas faire grand chose pour elle, faudrait qu'elle s'en rende compte maintenant non ? mais réfléchis jules, putain, réfléchis ! elle reprend. elle crie. tu fermes tes yeux un instant. pourquoi c'est tombé sur toi, au juste ? pourquoi il fallait que tu craques pour cette nana ? celle de ton frangin, même si à l'époque elle n'était pas vraiment à lui. la vie est mal faite, sérieusement. elle te demande vraiment de réfléchir et tout ce que tu trouves, c'est de faire ce qu'ils veulent, au moins elle sera contente, son précieux césar restera intouchable. c'est ça le deal ? et finalement elle rit. ou elle pleure. ou elle fait une énième crise de folie. parce qu'elle est un peu folle. c'est sûrement de vivre au quotidien avec césar, tu serais fou toi aussi. alors c'est ça notre vie maintenant, nous transformer en trafiquants dépendants de ces gens qui nous menacent pour éviter que ma famille s'écroule ? c'est ça ma putain de vie maintenant ? avec toi ? t'as intérêt de m'aider jules, j'te jure que t'as intérêt de ne pas me lâcher. nous ? comment ça ? la lâcher, bah ouais. tu pourrais. t'en as rien à foutre de ce qui peut arriver à césar, ou sa famille. t'en que toi, t'es sain et sauf. sinon quoi ? tu vas venir hurler ta colère ici ? c'est déjà ce que tu fais. j'dois rien à ces gens moi. c'est ton problème. j'en ai rien à branlé de ta famille, putain, quand est-ce que tu comprendras que toi et moi, on a rien en commun et qu'il faut pas compter sur moi pour quoique ce soit. tu dois être au courant nan ? t'as pas un type qui le rabâche tout le temps à la maison. tu ne feras rien pour elle. enfin, pour elle peut-être. mais césar ? sa famille ? plutôt crever.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 17:43

désespoir. tu l'approches. la folie, également. prête à le frapper, à tout casser. comme de pleurer, de hurler ta colère. envie de partir, de retrouver césar et de tout l'avouer. mais cette réalité te tétanise, le perdre. jamais. l'impossible, l'impensable. tu le fixes, l'attends. une réponse. un mot. un geste. une putain de réaction. pas son insensibilité habituelle, qui te dégoûte. ces vertiges de l'intérieur. nauséeuses. sinon quoi ? tu vas venir hurler ta colère ici ? c'est déjà ce que tu fais. j'dois rien à ces gens moi. c'est ton problème. j'en ai rien à branlé de ta famille, putain, quand est-ce que tu comprendras que toi et moi, on a rien en commun et qu'il faut pas compter sur moi pour quoique ce soit. tu dois être au courant nan ? t'as pas un type qui le rabâche tout le temps à la maison. et tu le frappes, sur le torse, encore. c'est juste pour qu'il réagisse. tu t'approches, l'agrippe par son t-shirt. ton regard froid, absent. vidée. tu te sais capable du pire, dans cet état. toujours des larmes, mêlant colère et tristesse. ton autre main qui attrape son menton, pour l'obliger. le maintenir. le capturer. à nue, face à lui. parce que tu n'as pas peur de jules, jamais. contrairement à ses croyances, tu n'interfères pas dans sa relation avec césar. ensemble, vous n'en parlez pas. tu le refuses. il ne le souhaite pas. parfait. jules ne doit pas exister dans ton quotidien. sauf que toi, tu ne fais pas semblant. tu n'oublies pas. jules, fais-moi confiance, si tu n'assumes pas ta part de responsabilité, ton monde va s'écrouler. tu souffles, encore du crachat. vulgaire. incisif. l'agacement suprême. des menaces, à ton tour. je ne chuterais jamais sans te faire tomber avec moi. tu articules. parviens même à ne plus crier. tu te contentes de faire pression avec le bout de tes doigts sur sa mâchoire. ton autre main qui le plaque contre le canapé, repousse sa poitrine. coincé. ta respiration saccadée. alors c'est ça, le but de ces menaces ? te rendre folle, dangereuse ? faire ressortir la plus sombre partie de toi-même ? oui. sûrement. saloperie. je ne te demande pas de faire ce dont tu es incapable, de la charité pour ma famille et césar ? je ne suis pas stupide. fais seulement comme d'habitude, penses à toi, rien qu'à toi. ton visage qui se penche, un peu, comme ça, sur le côté. comment pourrais-tu survivre sans toutes ces possessions que tu ne mérites pas ? tu en es incapable. et tu le relâches. brusquement, et tu recules. encore. pas loin. tu ne le quitteras plus, maintenant. tu as tellement envie de le secouer, dans tous les sens. de hurler, encore, toujours. merde. tes doigts tremblants. qui est responsable ?

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 19:20

tu ne comptes pas assumer ta part de responsabilité. tu n'étais même pas vraiment là, hein ? sûrement encore trop shooté. tu te souviens juste de quelques petites choses. tu veux pas savoir, tu veux pas te souvenir. c'était pas beau. c'était même laid et vous aviez convenu de ne jamais plus en parler, de ne surtout plus vous revoir comme ça. mais elle fait tout valser parce qu'elle panique. parce qu'elle est en colère. mais t'en as rien à foutre, de sa colère. elle ne te concerne pas en fait. jules, fais-moi confiance, si tu n'assumes pas ta part de responsabilité, ton monde va s'écrouler. je ne chuterais jamais sans te faire tomber avec moi. elle sort les griffes, elle s'acharne un peu plus contre toi. merde, elle est beaucoup trop excitante comme ça. tu sais pas faire autrement que la trouver sexy, la luz. surtout quand elle s'affole comme ça autour de toi. ton menton entre ses fins doigts, elle te guide, te surprend, t'amadoue ou juste te menace. peu importe. elle gère les choses et t'empêche de faire un geste de plus pour t'évader de son emprise. quel monde ? tu lances, en lui tenant tête. parce qu'elle va se transformer en furie. comme sa main qui te plaque au canapé, comme son regard meurtrier. elle suffoque dans son personnage de gentille petite épouse. elle n'a jamais été. tu te souviens des ébats, avec elle. parfaitement. elle est sauvage luz et elle le sera toujours quoiqu'elle en veuille. c'est juste sa personnalité qui ressort maintenant. je ne te demande pas de faire ce dont tu es incapable, de la charité pour ma famille et césar ? je ne suis pas stupide. fais seulement comme d'habitude, penses à toi, rien qu'à toi. comment pourrais-tu survivre sans toutes ces possessions que tu ne mérites pas ? tu en es incapable. tu la regardes toujours. et tu crois que toi, tu mérites tout ça ? ce que mon père possédait ? tu crois que tu mérites césar ? tu lui mens luz. c'est pas beau. tu crois qu'il l'apprendra comment ?qu'il le prendra comment ? t'es pas blanche. loin d'la. alors me menace pas, parce que ton monde tombera bien avant le mien. et tu la pousses. un peu fort. tu planes. tu contrôles pas ta force. mais tu la pousses pour qu'elle s'en aille, pour qu'elle te laisse respirer aussi. peut-être qu'il serait temps qu'elle se barre d'ailleurs. loin de toi.


_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 20:02

toi, tu assumes. tu assumeras toujours ton erreur. cette conduite hésitante. ce choc. le dernier souffle. tu assumes et tu continues de vivre avec, quotidiennement. mais tu ne l'as jamais dit, à quiconque. un pacte. maintenu depuis des années avec jules. pourquoi tout doit resurgir, maintenant ? de cette manière ? te lier à nouveau à jules. c'est merveilleux. quelle chance tu as. tu le maintiens, fermement, contre toi. tu l'obliges à t'écouter. maintenir ta pression. quel monde ? tu n'écoutes pas. tu continues de lui parler. de t'énerver. de le menacer. ces mots que tu exploses contre lui. c'est douloureux. te déplaît. ce n'est pas ce que tu veux être. même si cette noirceur résidera toujours en toi. on dirait ta mère hein ? oui. assurément. tu ressembles à l'image que tu t'es forgée de ta mère et de son clan. mais tu continues. parce que tu ne possèdes pas d'autres alternatives. écœurée par toi-même. par jules. par cette histoire qui ne semble pas trouver de sens. et tu crois que toi, tu mérites tout ça ? ce que mon père possédait ? tu crois que tu mérites césar ? tu lui mens luz. c'est pas beau. tu crois qu'il l'apprendra comment ? qu'il le prendra comment ? t'es pas blanche. loin d'la. alors me menace pas, parce que ton monde tombera bien avant le mien. qu'il ose te dire. puis te repousser. tu tombes, là, devant lui. tes mains en arrière. ta bouche qui s’en-trouve. c'est trop. tu ne peux plus te contenir. tu es prévisible. l'évidence. ce qu'il souhaite. qu'il cherche à obtenir de toi. évidemment.  tu te rapproches à nouveau de lui, furieuse. tu le repousse. son dos sur le sol. c'est toi qui aurai dû mourir ce soir là ! tu hurles, tu le frappes, une claque. un coup contre son torse. il peut t'insulter. te briser. te casser en un million de morceaux. mais tu lui refuses de parler de césar. jamais. et surtout, ce qui te détruit le plus, c'est qu'il a raison. il détient la vérité, ta vérité. celle qui te bouffe et qui t'empêche d'être pleinement heureuse. pourquoi mens-tu à césar depuis des années ? merde. tes mains qui l'attrapent, à nouveau. la poitrine, la mâchoire. ton genou sur son torse. tu vas m'aider jules, tu n'as pas le choix. ok ? tu sais de quoi je suis capable. rire nerveux. j'pourrais tuer une seconde fois hein ? tu souffles. mais sérieusement luz, que fais-tu ? y'a encore cette larme sur ta joue. l'envie que tu ne peux pas contenir de le briser. avec violence. haine. alors c'est ça, toi ? cette pale copie de ta mère. ce monstre. capable du pire pour protéger les siens. tu refuses de te voir. tu ne réfléchis pas. agir. sauver. et essayer de continuer à respirer.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 20:27

tu la repousses. tu veux pas lui faire mal. tu veux juste qu'elle te lâche. qu'elle te laisse vivre, loin d'elle. c'est assez dur comme ça de l'avoir aussi proche. c'est assez dur comme ça de l'avoir trop proche. elle ne comprend donc pas ? c'est une énigme et pas tant que ça. parce que c'est juste un lion, la luz. une lionne plutôt; prêt à tout pour sauver son précieux césar. putain. ça te dégoûte. c'est juste la jalousie qui transperce de chaque pore de ta peau. c'est con. parce que toi, t'as pas envie de participer à ça. ça te fait trop de mal, de participer à tout ça. tu n'étais pas là, enfin si. mais t'es pas responsable. c'était juste elle. hein ? tu t'en convaincs facilement en tout cas. elle revient pourtant à la charge alors que tu veux te relever. un coup. elle t'agrippe, te plaque au sol. le dos contre un tapis qui vaut plus cher que sa vie à elle. c'est toi qui aurai dû mourir ce soir là ! qu'elle hurle maintenant, en te frappant. tu te protèges le visage comme tu peux. tu reçois quand même une claque malgré tes efforts pour la contenir; qu'elle se fasse plaisir, qu'elle se fasse mal. putain de luz. tu bouges. elle retient. ses mains, son genou même qui ne veulent pas que tu te relèves. tu forces pas. tu pourrais al blesser hein ? t'imagines. tu vas m'aider jules, tu n'as pas le choix. ok ? tu sais de quoi je suis capable. j'pourrais tuer une seconde fois hein ? tu la regardes. dans les yeux, cette fois. vraiment ? à ce point là ? cette fille est timbrée. voilà. et pourtant, t'en restes pas moins excité. tu la laisses au-dessus de toi, si ça peut l'aider à se contenir, à avoir l'impression d'avoir le dessus. la plaquer au sol ? mauvaise idée, t'en es certain. alors tu te contentes de la regarder, les mains vers elle pour empêcher les coups de pleuvoir. vraiment ? tu lances, à ton tour, cette fois. bah vas-y. tues moi luz. fais le. y'a plus que ça à faire, parce que je t'aiderai pas et tu resteras toute seule là dedans. tu ne veux pas. c'est sa merde. son meurtre. ouais, tu étais là; ouais vous avez fui et alors ? t'es pas concerné, tu ne veux pas. tu ne peux pas. tu nies tout en bloc.



_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 20:56

essoufflée, presque. tu le dévisages. et il te regarde, enfin. il est donc capable d'assumer, le temps d'une minute ? sauf que tu n'apprécies pas ce que tu y vois. tes muscles tendus. comprimés. tu ne parviens pas à relâcher, à souffler. tes doigts qui le compriment, toujours. ton genou qui glisse, se rapproche de sa gorge. tu te fais peur. et il ne fait rien. vraiment ? sa réaction déconcertante, fatigante. bah vas-y. tues moi luz. fais le. y'a plus que ça à faire, parce que je t'aiderai pas et tu resteras toute seule là dedans. tes mains qui agrippent ses épaules pour le secouer, un coup sur le sol. sec, violent. puis tu te redresses. épuisée par cette altercation. tes mains qui tremblent. qui se retiennent de le frapper. ton visage qui s'agite. une grimace, tes dents qui pincent tes lèvres. non luz, calmes-toi. retiens-toi. tu te redresses. appuyant fermement ses membres avec ton corps encore présent contre lui. allongé ainsi au sol, tu pourrais le mettre définitivement ko. lui faire exploser le crâne. si seulement tu possédais un flingue. mais non, c'est faux. ce n'est pas ce que tu veux. ni pour toi, encore moins pour jules. tu recules d'un pas, puis de deux. reprenant ton esprit. tes doigts sous tes joues. et tu respires, enfin. long soupir. c'est fini luz, casses-toi. c'est fini, cette introduction. ce n'est que le début. d'une longue bataille, infini. prépares-toi. c'est tout. je reviens bientôt. et tu pars. en claquant évidemment la porte. tu pars, tu fuis. parce que tu as peur de ne plus être capable de te retenir.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 21:46

ses mains, son corps, ses mots, tout. tout est dirigé pour te blesser, pour te faire du mal et pourtant t'en ressens pas tant que ça. pas via ça, en tout cas. c'est plutôt toute cette dévotion qu'elle éprouve pour césar qui nique ton palpitant. c'est con. c'est inutile, mais c'est là et t'as beau tout envoyer valser ça revient toujours à un moment donné. alors tu la défies, de te tuer maintenant. de ses belles mains. elle pourrait le faire, si elle voulait. tu pourrais l'aider, si ça ne tenait qu'à toi. juste pour voir si elle est capable de te tuer toi pour sauver ton frère ? quitte à bousiller ta vie autant commencer par là. mais ça n'arrive pas, parce qu'elle se relève, parce qu'elle te libère et qu'elle prend ses jambes à son cou. prépares-toi. je reviens bientôt. elle affirme avant de claquer la porte. c'est tout ton corps qui se retrouve pris de tremblements. t'aimes pas ça putain. et c'est sûrement pour ça que t'as un élan de courage pour te relever et courir après elle. la porte d'entrée. son corps qui est juste là. son poignet que tu attrapes pour l'arrêter et la plaquer contre ton torse sans trop lui laisser le choix. tant pis pour elle. tant pis pour toi. ta grande main libre qui se cale sous son menton pour qu'elle te regarde quand tu lui diras les mots. j'vais t'aider. tu dis. tu souffles, simplement. parce que c'est ce qu'elle voulait entendre. putain de nana à la con. c'est luz. parce qu'elle gagne et gagnera toujours d'une manière ou d'une autre. parce que tu aurais pu penser à toi, mais faut croire que tu penses d'avoir à la lionne en face de toi qui n'attend que ça. d'exploser. mais pas sans toi. tu la laisseras pas exploser sans être au première loge pour l'aider. ouais. l'aider. vraiment. est-ce que tu fais le bon choix ? sûrement pas.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 22:01

partir. ou plutôt fuir. loin de jules. mais également loin de césar. tu dois hurler ta colère, pleurer ton inquiétude. ces barricades autour de ton âme qui s'écroule. cette tempête qui arrache tout, y compris tes souvenirs les plus détestables. ton plus grand secret. ce vent qui te pousse à tomber aux pieds de jules. pour quoi ? crier, pleurer, frapper, presque supplier. c'est vraiment détestable. la porte qui claque. tes doigts agités. ton pouls qui ne cesse de battre plus fort que d'ordinaire, saloperie. te calmer, au plus vite. une nécessité. pour ne pas chuter davantage. tu essayes de te rattraper. t'éviter la mort. sauvegarder la sienne. respirations saccadées. tout va trop vite. comme cette main qui te rattrape, ton corps attiré. attrapé. tu te retrouves auprès de jules. ta poitrine contre son torse. ta main sur ton menton, il te brûle par ce simple contact. tu veux le repousser, écœurée. ta haine qui respire son arrogance. c'est trop. j'vais t'aider. tu relâches, ce long soupir. quoi ? tu ne comprends pas. t'agites. pour te reculer, d'un pas. prendre de la hauteur. du large. tes bras le long de ton corps. tu le dévisages, longuement. besoin de comprendre. tes sourcils froncés. tes doigts qui tremblent encore, prête à le frapper, encore, pour te défendre. en posture de protection. te protéger toi, césar, tous les autres. ton coeur. et ceux qui y résident. ce n'était pas suffisant, tout c'qui vient de se passer. tu as besoin de continuer à nous faire du mal ? tu demandes, tendant ton bras vers chez lui. pointant ce passé, le vôtre, qui vient juste de s'achever. vraiment, arrêtes de me prendre pour une conne jules. je suis fatiguée là. et tu recules, de ce pas nécessaire. et si c'était vrai, alors ? si jules exprimait la vérité, sa vérité ? t'aider. putain. tu as tellement besoin de lui, pour ça. pour survivre. ne pas t'échouer. et faire couler l'ensemble de tes proches avec toi.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 1 Jan - 22:33

quoi ? elle comprend pas ? tu vas quand même pas le répéter. t'as déjà fait un sacré effort en revenant la chercher mais non. elle se décale. recule. tant mieux. tant pis. tu sais plus vraiment. elle s'écarte et tu la regardes. ce n'était pas suffisant, tout c'qui vient de se passer. tu as besoin de continuer à nous faire du mal ? elle reprend. vous faire du mal.. c'est elle qui a détruit ce que vous aviez. parce qu'elle voulait pas de toi. ou pas vraiment. pas d'un type comme toi. mais d'un type comme césar. elle a pas le droit de te remettre la faute dessus alors qu'elle a tout bousillé de ses dix doigts. vraiment, arrêtes de me prendre pour une conne jules. je suis fatiguée là. tu secoues la tête, sans bouger. si t'avances elle va encore te balancer que tu la dégoûtes. t'as pas envie d'entendre ces mots. c'est fini. j'vais t'aider j'ai dis. je déconne pas. tu assures, finalement. tes bras se croisent sur ta poitrine, rapidement. tu la sondes. elle va encore crier ? c'est bien c'que tu voulais en venant ici. je vais t'aider luz. j'le fais pas pour ta famille, ou pour.. tu diras pas le prénom, parce qu'il va t'écorcher, tu le sais. j'le ferai pour toi, c'est tout, parce que t'as l'air vraiment pas.. bien. même si j'aime bien ce côté sauvage qui t'habite. tu reprends, finalement. tu sais qu'elle n'a pas envie d'entendre ça mais tu ne feras pas tout ce qu'elle demande. et puis quoi encore ? tu ne vas pas tout lui servir sur un plateau. la prochaine fois que tu me plaques au sol, si tu peux être nue, ça serait encore plus jouissif, tu vois ? ok. tu aurais pu retenir ces mots là, mais t'as pas envie qu'elle soit fatiguée. lassée. tu préfères qu'elle soit en colère, ou alors qu'elle rigole de tes mots à la limite.



_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Jan - 12:29

j'vais t'aider j'ai dis. je déconne pas. mais... tu ne le comprends plus. finalement, il adopte un comportement raisonné ? tu te demandes pourquoi ce revirement de la situation. mal au coeur, mal à l'âme. fatiguée de te disputer contre le monde. mais animée par ce désir brûlant de protéger ceux que tu aimes. pactiser avec le diable, cette nécessité. cet homme qui vient de te pousser dans tes retranchements, qui vient fièrement aborder un drapeau blanc. tes mains qui glissent dans les poches arrières de ton pantalon. tes doigts qui se compriment sur eux-même afin de t'éviter de déparer. c'est bien c'que tu voulais en venant ici. je vais t'aider luz. j'le fais pas pour ta famille, ou pour... j'le ferai pour toi, c'est tout, parce que t'as l'air vraiment pas... bien. même si j'aime bien ce côté sauvage qui t'habite. ce pas que tu fais en avant, ces mains qui s'échappent de leur cachette, prête à le frapper. le gifler encore. tes lèvres que tu pinces, si fort, que tu as cette désagréable sensation d'en récolter du sang. la prochaine fois que tu me plaques au sol, si tu peux être nue, ça serait encore plus jouissif, tu vois ? l'échappée. tu craques. tes mains contre son buste. tu le repousses avec violence contre sa porte d'entrée. son corps qui ricoche dessus. c'est ta manière de le remercier. c'est ça que tu vas devoir supporter ? ouais, sa connerie. mais tu préfères, vraiment, perdre ton temps aux côtés de jules plutôt que de découvrir césar pendu dans ta cuisine. je ne t'appartiendrais jamais, compris ? soupirs. et merci jules. oui, quand même. c'est important, merci. parce que tu es parfaitement consciente que ce n'est pas rien. au contraire, c'est beaucoup. sûrement trop. jules, du haut de sa forteresse, accepte de s'abaisser pour t'aider dans cette lutte contre ces ombres qui te font du mal. et après... pendant combien de temps vais-je pouvoir te faire confiance hein ? c'est vrai. la réalité qui te rattrape. cette situation te déplaît et rend folle. décompose ton esprit en de multiples parties qui se crient les unes sur les autres. cette assemblée qui cherche à comprendre. qui veut trouver la meilleure solution. les partisans qui croient en la sincérité de jules luttent contre ceux qui se souviennent de son tempérament. soupirs, encore. tes mains qui se reposent sur tes joues. puis ta nuque, s'enfoncer dans tes cheveux. profiter de cette accalmie pour mettre votre situation à plat. je ne veux pas qu'ils puissent l'apprendre, jamais. tu souffles, oses te livrer. c'est ce qu'il faut hein ? tu n'as pas d'autres solutions. que jules. merde.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Jan - 16:59

elle comprend ? t'en sais rien. tu remets une couche. tu joues aves ses nerfs déjà bien à cran. tu penses qu'elle va te frapper quand elle s'approche. tu te protèges pas, t'imagines que tu le mérites une fois de plus. c'est pas grave. elle va te toucher. c'est plus qu'une question de temps. ou pas. ou si. ses mains sur ton torse. elle te repousse. tu cognes contre la porte d'entrée avant de la regarder. t'es pas choqué. c'est luz. elle est comme ça. elle a toujours été comme ça, surtout avec toi. je ne t'appartiendrais jamais, compris ? elle assure. tu hoches la tête. une fois. tu l'as déjà bien compris ça, il y a des années maintenant. tu savais déjà que tu ne lui appartiendrais pas et inversement. t'as beau être un enfant gâté aux yeux de tout le monde, y'a un truc que t'as toujours voulu et que tu n'auras jamais alors.. t'as droit de faire des caprices sur le reste. et merci jules. nouveau hochement de tête et rictus qui se dessine. elle peut le redire ? toi ça te plaît qu'elle le dise. encore. merci jules. faut dire que c'est le genre de phrase que tu n'entends pas souvent. si ce n'est jamais même. et après... pendant combien de temps vais-je pouvoir te faire confiance hein ? tu hausses les épaules. j'sais pas. jusqu'à ce que t'en ai marre de moi. ce qui peut arriver assez rapidement, quand on y pense. quand on te connait et la brune te connait un peu trop bien. je ne veux pas qu'ils puissent l'apprendre, jamais. tu hoches la tête. ta main sur la poignet de la porte, que tu ouvres rapidement. commençons par ne pas en parler n'importe où luz. viens, entre. tu te mets. tu ouvres grand la porte que tu lui tiens. pas une bonne idée d'en parler devant chez toi, hein ? elle est partie en laissant toutes ces feuilles chez toi. il est temps que tu les regardes. tu refermes la porte. c'est quoi, qu'ils veulent ? parce que t'as dit oui, mais tu ne sais même pas ce que c'est au final.


_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 2 Jan - 22:10

j'sais pas. jusqu'à ce que t'en ai marre de moi. ce sont encore des mots faciles que jules t'offre. remettre la confiance que tu lui accordes entre tes mains alors que si tout s'échappe, s'évapore, ce sera uniquement de sa faute. toi, luz, tu ne possèdes qu'une parole et tu es incapable d'y déroger. le soir où vous avez eu cet accident. la promesse de taire à jamais cette erreur. votre fuite. provoquée par votre dispute, encore. vous avez paniqués. deux gamins. naïfs. tu parles. maintenant, tout réapparaît. évidemment, ce karma. qui tourne. sans cesse. à quoi pensais-tu, sérieusement ? tu secoues ton visage, la porte se rouvre. commençons par ne pas en parler n'importe où luz. viens, entre. hésitante. tu rentres. tes mains glissent sur tes bras, te frotter. te calmer. c'est quoi, qu'ils veulent ? oui. les papiers. tombés au sol. tu te presses d'aller les récupérer. le premier, tu en as simplement ri de nervosité. le second un point. jusqu'au troisième, très clair, précis. tu ravales avec difficulté ta salive. vient t'asseoir sur son canapé. à l'opposée de sa table baisse, là où traîne encore les traces de la cocaïne. tu ne veux même pas en entendre avoir à l’apercevoir. la drogue te dégoûte. te tétanise. merci sainte mère. attends jules, d'abord, j'ai encore tes questions à te poser. tu souffles, ouais. c'est facile, hein ? en as-tu parlé à quelqu'un ? première question, tu doutes d'avance de sa sincérité. et combien de personnes t'en veulent au point de menacer ta vie et celles de tes rares proches ? seconde question. oui, les papiers te sont adressés. mais ils le concernent tout autant que toi, non ? tu aimes te dire que oui. sinon, tu n'arriveras pas à le voir autrement qu'en étant ton bourreau. c'est déjà suffisamment difficile de devoir coopérer avec lui. tu dois trouver des solutions pour faciliter cette nouvelle entraide qui te fais déjà souffrir.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

blouson noir.



Page 1 sur 2 ~ Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Noir de belgique
» Le pie-noir aux yeux bleus
» Butterfly Sriver G2 FX 2.1 mm Noir
» [VENDU]Vend dosseret noir
» Achat plaque noir de défense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: Caron.-