AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

blouson noir.
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet


just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 3 Jan - 22:42

tu la regardes bouger, prendre les papiers, se faire une place sur ton canapé, pendant que tu la suis. tu tombes pas à ses cotés. nan. tu restes debout et tu la regardes attendant qu'elle te parle enfin. parce que t'as besoin de savoir dans quoi tu t'engages.. enfin. dans quoi tu viens de t'engager pour ses beaux yeux, surtout. attends jules, d'abord, j'ai encore tes questions à te poser. en as-tu parlé à quelqu'un ? tu la regardes. tu fronces les sourcils. merde. touché. en plein coeur. t'es touché en plein coeur ouais. tu secoues la tête. sérieusement luz ? putain, j'suis.. ok, j'suis un égoïste et tout ce que tu veux mais on avait juré hein. on avait juré de jamais en parler et j'en ai jamais parlé. moi. parce que si ça se sait, maintenant, c'est que c'est elle hein. parce que toi, t'en as jamais parlé. et la preuve c'est sa famille qui semble visée par la tienne. parce que toi, t'en as plus, de famille. et combien de personnes t'en veulent au point de menacer ta vie et celles de tes rares proches ? tu fais les gros yeux. ma famille ? mes proches. j'ai personne hein, détends toi. mais des personnes qui m'en veulent bah.. doit y avoir j'sais pas. environ 20% de la population de la terre. si ce n'est plus. tu sais, j'suis pas un grand copain des gens. et elle le sait, il y a encore quelques minutes elle était prête à te tuer. elle était prête à te faire tomber et te blesser parce que tu lui faisais du mal, sans le savoir. ou juste parce que c'est luz et que.. luz et le contrôle c'est pas franchement une belle histoire. mais en tout cas, t'as jamais parlé de ça, de votre secret. et t'as pas de personne ciblée, hein ? bon sérieux. balance. ils veulent quoi. parce que tu perds pas patience, mais t'as envie de comprendre, quand même. tu t'y intéresses, parce que tu viens de mettre un pied dedans.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 4 Jan - 16:32

attentive à l'ensemble de ses gestes. vigilante à la formulation de ses phrases. tu es méfiante. totalement méfiante. tu doutes de jules. tu ne peux pas lui faire confiance. mais tu dois apprendre. une infime partie de toi continue de le croire coupable. qu'importe. tu préfères désormais te dire que ce n'est désormais pas de sa faute. ce revirement de la situation. et tu vas devoir te lancer dans une longue quête pour comprendre de qui provient ces menaces. tu n'en possèdes aucune idée. quand tu parles, tu le sens réellement touché. dans l'incompréhension. sur la défensive. ce cette situation bipolaire. scène d'un presque crime il y a quelques minutes. qui se transforme désormais en une entraide. édifiant. sérieusement luz ? putain, j'suis... ok, j'suis un égoïste et tout ce que tu veux mais on avait juré hein. on avait juré de jamais en parler et j'en ai jamais parlé. moi. ta main qui s'élève, comme pour lui demander se taire. toi non plus. jamais. qu'une parole. indéfiniment loyale. toujours. tout tes proches le savent. mais lui ? tu enchaînes les questions, c'est désagréable. ma famille ? mes proches. j'ai personne hein, détends toi. mais des personnes qui m'en veulent bah... doit y avoir j'sais pas. environ 20% de la population de la terre. si ce n'est plus. tu sais, j'suis pas un grand copain des gens. tu roules des yeux. évidemment. mais toi, tu te dis que tu ne connais pas sa vie. encore moins son quotidien. tu ne fais que des suppositions lorsque tu le croises. il pourrait très bien être marié avec trois enfants. même si tu doute sincèrement qu'il puisse être capable de s'occuper de qui que ce soit. bien trop égoïste et immature pour. bon sérieux. balance. ils veulent quoi. ok. tu prends une profonde inspiration. que je transfère, enfin du coup, que nous transférions des armes d'une adresse à une autre. tu expliques en le regardant. j'ai reçu une photo de césar prise depuis la fenêtre de notre appartement. ces gens savent où nous vivons... tu secoues ton visage. tes mains fermement déposées sur tes cuisses. tes doigts qui se compressent sur eux-même. cette simple pensée te donne la nausée. et c'est bien précisé que ce n'est que le début. tu joues avec tes lèvres pour contrôler cette nervosité, constante. toujours présente. le coeur serré, comprimé. tes phrases sont courtes. tu n'as pas besoin d'entrer dans la profondeur des détails. césar n'est pas entièrement con. il peut comprendre. il va comprendre.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 6 Jan - 11:03

évidemment. oui, on fait ce qu'on peut. tu fais ce que tu peux avec ta vie. mais elle te convient même si elle n'est pas appréciée et appréciable de tout. toi, elle te va. t'as pas envie de trop parler de ce sujet d'ailleurs parce que tu vois bien à son regard que c'est un peu la merde. elle ne te croit pas forcément. tant pis pour elle. t'as rien de plus à dire à ce sujet. t'es pas coupable, faudrait qu'elle le comprenne vraiment maintenant. que je transfère, enfin du coup, que nous transférions des armes d'une adresse à une autre. j'ai reçu une photo de césar prise depuis la fenêtre de notre appartement. ces gens savent où nous vivons... tu fais les gros yeux. pas pour césar. t'en as rien à foutre, en réalité. ou pas tant que ça. ou peut-être un peu. ou juste cette petite part que t'as pas envie de voir grossir, non ce qui t'inquiète c'est ce que vous devez faire. des.. des armes ? sérieux ? merde. putain de merde.. mais comment t'as pu croire que ce soit moi ? des armes ! qu'est-ce que j'en ai à faire des armes ? tu secoues la tête. t'es touché, dans un sens. t'aimes pas cette sensation de blessure. toi ? des armes ? sérieux? non. pourquoi elle a pensé de cette manière ? elle te connait si peu ? et c'est bien précisé que ce n'est que le début. tu souffles, tu soupires, ta main qui passe dans tes cheveux. que le début. ça sera quoi après ? du transfert d'organe sérieux ? on est dans la merde. on est vraiment dans la merde. et si on s'fait prendre ? c'est direct la prison là. tu souffles. tu te perds dans les suppositions. t'as pas envie de finir en prison en réalité. c'est quoi le plan ? on a deux adresses et s'y pointe, on fait le trajet et c'est tout ? c'est un long trajet ? t'as regardé ? tu demandes, rapidement. t'as pas envie de finir en prison. non. vraiment pas. t'as pas envie de tout gâcher non plus. tu tombes contre le canapé, fatigué d'un seul coup.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 12 Jan - 20:50

retrouver le calme pour tout lui expliquer. essayer d'apaiser les vagues. respirer. profondément. observer ses réactions. se demander ce qu'il en pense. sa part de responsabilité. évaluer, et conclure. ses yeux qui s'écarquillent face à ta vérité, votre vérité. soupir, encore. de toi. les doigts serrés contre tes propres cuisses. tu étouffes. tu étouffes et tu as besoin de prendre l'air. mais tu restes. immobile. face à jules. tu n'as pas partagé son atmosphère depuis des années. depuis que tes lèvres se sont déposées sur celles de césar, tu n'as plus connu jules. tu ne sais rien. tu ne sais plus rien de toi excepté ce que son frère te raconte. mais la panique, tu la connais. tu la reconnais. dans son regard, là. face à toi. il est désemparé. alors tu le crois, enfin. pleinement. des.. des armes ? sérieux ? merde. putain de merde... mais comment t'as pu croire que ce soit moi ? des armes ! qu'est-ce que j'en ai à faire des armes ? tu hausses les épaules. jules est capable de tout, y compris du pire, non ? non. évidemment. dans le fond, il n'est pas si méchant. stupide, assurément. mais pas que. et tu la découvres avec réconfort, sa réaction. ses doigts qui se crispent. son visage qui change. il a peur, comme toi. on est dans la merde. on est vraiment dans la merde. et si on s'fait prendre ? c'est direct la prison là. c'est quoi le plan ? on a deux adresses et s'y pointe, on fait le trajet et c'est tout ? c'est un long trajet ? t'as regardé ? oui. oui à quoi ? tout. tu secoues ton visage. tes mains qui se posent aussi sur tes joues. de la chaleur. tu te lèves à nouveau. il faut que tu marches. tes mains qui se déposent sur ton propre ventre. tu essayes de contrôler les vagues. qui montent, et descendent. tu dois te canaliser. apaiser la bête qui gronde. l'ombre, cette menace. oui, j'ai déjà tout regardé. tes doigts qui se crispent dans tes cheveux que tu repousses encore en arrière. elles sont à récupérer dans le casier 56 d'une salle de sport de st-alexis. il faut les déposer dans la même salle à val maurice. rester calme. respirer. toujours. puis tu reviens t'asseoir. pour lui faire face. tu le dévisages, encore. ou plutôt, tu te raccroches. la nécessité. nous avons encore trois jours... tu expliques, presque en murmurant. c'est effrayant, non ? oui. mais pour eux, ceux que tu aimes, tu acceptes de devenir comme ta mère.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Jan - 17:20

oui. quoi ? oui ? mais à quoi ? tu la regardes, tu comprends pas. tu ne la comprends pas. putain, tu pensais qu'elle te connaissait un minimum. t'avais de l'espoir en fait, en cette idée. t'avais espoir qu'elle te connaisse un peu. mais c'est faux. c'est vraiment pas le cas. toi ? menacer pour des armes ? des transferts du genre ? non mais et puis quoi encore ? tu fais pas ça. jamais, pourquoi elle a pensé à une telle chose ? t'en sais rien; elle ne te connait pas et putain, t'aimes pas l'effet que ça te fait. t'as pas envie d'y penser, alors tu cherches à comprendre tout ce que ça implique cette situation. oui, j'ai déjà tout regardé. elle assure. tu hoches la tête. elle bouge, elle te regarde. tu attends. t'es accroché à ses lèvres en réalité, en ce qu'elle va te sortir, ce qu'elle va te dire. t'attends que ça toi. qu'elle te parle et ça vient pas. pourquoi ? elles sont à récupérer dans le casier 56 d'une salle de sport de st-alexis. il faut les déposer dans la même salle à val maurice. ok. et ? elle revient, elle s'installe, en face de toi. nous avons encore trois jours... merde. trois jours ? mais c'est rien. c'est si peu ! vous n'aurez pas le temps de faire une préparation propre pour.. putain, tu vas vraiment faire ça ? tu vas vraiment te lancer là dedans ? bah ouais, tu vas vraiment le faire comme un petit con, parce qu'il n'y a que ça à faire pour calmer la tempête qui fait rage chez luz. elle est perdue et tu vas l'aider. parce que t'étais là, aussi, ce soir là. trois jours.. trois jours.. mais c'est rien.. faut qu'on s'organise, qu'on y aille. merde ! on peut même pas y aller la nuit, c'est fermé. faut qu'on fasse ça en plein jour ? tu lances. ok. tu ne veux pas finir en prison. on va se faire chopper, c'est obligé. tu souffles, pour toi. pour elle. vous allez finir en taule. faudrait passer inaperçu.. dans une salle de sport. tu lances. t'y vas pas vraiment à la salle. t'as tout chez toi. tu réfléchis, beaucoup. tu essaies de trouver un plan. quelque chose qui tient la route.

_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 73 ✩ avatar : juliana herz.
✩ crédits : marie d'amour.
★ âge : 28
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 17 Jan - 8:20

assise, debout. un soupire, puis un sourire. du rire, des larmes. la perdition, entière. la peur, aussi. tout qui se mélange. cette fatiguée accumulée et ce besoin de respirer. ces questions incessantes. la souffrance. devoir mentir pour protéger ceux que tu aimes. sauf que tout le monde va exploser. notamment le coeur de tes relations. tu as envie d'en vomir rien que d'y penser. sauf que. le désir de protéger, surpasses tout. c'est la motivation. l'unique. jules que tu dévisages. jules avec qui tu dois collaborer. l'appartenance à la même famille que césar... c'est tout. tout ce qui était censé vous lier. oublié le reste. l'attirance naissante. les disputes. l'accident. oublié toutes ces émotions. cette rage, cette haine, cet amour. oublié, tout ça. sauf que. le destin. joue et en décide de ton quotidien. tu n'es qu'un pion. ce pion qu'on trimbale. qu'on impose. là. sur un chemin que tu n'as pas choisi. que tu n'aurais pas pu choisir. trois jours... trois jours... mais c'est rien... faut qu'on s'organise, qu'on y aille. merde ! on peut même pas y aller la nuit, c'est fermé. faut qu'on fasse ça en plein jour ? tu le dévisages. et tu comprends soudainement en voyant sa panique apparente que tu t'es trompée. ou du moins, tes espoirs étaient infondés. quelle stupide évidence. on va se faire chopper, c'est obligé. faudrait passer inaperçu... dans une salle de sport. réflexion. tu te relèves, pour la énième fois. tu marches. pensive. ton corps qui se dépose devant l'une de ses fenêtres. l'horizon, cette perspective qui te permet de refroidir ton sang. vous ne pouvez pas, tous les deux, être en train de hurler votre inquiétude. tu dois contrôler. soupirer. inspirer. tu as eu le temps d'avaler ces menaces. ces ordres. jules les découvre. tes mains qui se déposent sur ton ventre, instinctivement. soupir, encore. réflexion, toujours. tout le temps. elles doivent être dans un sac... il suffit d'aller les prendre. de ne rien laisser paraître... c'est tout. c'est tout ce que tu as à dire. tu es vraiment fatiguée. tes paupières closes. presque soulagée de pouvoir te reposer sur quelqu'un d'autre, même si c'est jules. je suis désolée de t'avoir accusé... que tu balances alors. comme ça. l'imprévisible. mais c'est toi. toi qui ne peut pas faire autrement qu'en extériorisant ta vérité. l'intérieur. toi qui dit. toi qui cri. toi qui pleures. toi qui craches. toi qui sort tout ce qu'elle possède à l'instant présent. pour ne pas refouler. cacher ce que tu penses. sauf que tu vis dans cette cage modifiant tes mots depuis des jours. insupportable quotidien. avec jules, pour la première fois depuis des jours, tu peux. tu peux être toi. parce qu'il sait. ton complice.

_________________
bébé serre-moi fort,
que j'oublie que c'est le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
just keep swimming
avatar
✩ messages : 98 ✩ avatar : jérôme mathew
✩ crédits : meteors
★ âge : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Jan - 19:24

luz c'est ta faiblesse sous sa plus belle forme. celle qui pique. celle qui écrase. celle qui fait suffoquer aussi et surtout. tu ne sais pas comment y faire face, à elle. alors encore une fois tu craques et tu tombes la tête la première. tu tombes dans son piège. enfin non. pas le sien. celui qui est autour de vous. tu n'aurais pas dû accepter mais au final, tu te sais faible pour elle. à cause d'elle. elle gagnera toujours luz quand elle se met dans la balance. c'est peut-être pour cette raison que quelque part tu détestes un peu césar. parce que lui, il a réussi à avoir son attention quand toi tu n'as obtenu que les insultes. encore aujourd'hui en est la preuve. tes mains qui passent contre ton crâne. t'essaies de te faire à cette idée. celle qui dit que vous allez vraiment faire ça; vous allez vraiment risquer gros, risquer trop. mais est-ce qu'il y a une autre solution ? tu sais que non, parce que sinon elle ne serait pas là. elle s'écarte, va devant la fenêtre et tes yeux tombent encore sur ses formes. tu peux bien regarder hein ? surtout quand elle ne le voit pas. avec luz t'es observateur. un peu trop. elles doivent être dans un sac... il suffit d'aller les prendre. de ne rien laisser paraître... tu hoches la tête. suffit, ouais. un sac de sport. va falloir un autre sac, à laisser à la place.. et peut-être une diversion, au besoin.. j'sais pas. tu veux faire ça quand ? tu demandes, un peu. tu essaies de reprendre ton calme. faut croire que tout ce qui traîne dans ton sang t'aide pas mal. tant mieux. je suis désolée de t'avoir accusé... tu t'y attendais pas à celle là, pour le coup. tu sais pas quoi répondre. t'as l'habitude ? ouais, de trop; tout le temps. de n'importe qui. même ceux qui ne te connaissent pas. alors bon, elle a toutes les raisons luz. t'es enceinte ? ok, ça sort de nul part, mais t'avais besoin de demander, de le dire. tu fais que te toucher l'ventre. tu te justifies, à moitié.


_________________
mes yeux sont fermés comme si j'avais tout vu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

blouson noir.



Page 2 sur 2 ~ Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Noir de belgique
» Le pie-noir aux yeux bleus
» Butterfly Sriver G2 FX 2.1 mm Noir
» [VENDU]Vend dosseret noir
» Achat plaque noir de défense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PUP ::  :: Les îles majeures. :: Caron.-