AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  





Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  

 souls for demon (opaline)

avatar
✩ messages : 37
✩ avatar : tom ellis
✩ crédits : -
★ âge : 35
il est fruité mais piquant
Sujet: souls for demon (opaline)   Ven 16 Fév - 20:06

Opaline ⊹ Cesar cristallisait les allées d’un silence respectueux. Il souriait aux assistantes et infirmières mais il restait un homme énigmatique et au regard figé, troublant, déstabilisant. Il attrapait les dossiers des patients avec une lenteur contrôlée, un mimétisme presque calculé. Il hochait la tête, écoutait les jeunes femmes du service lui offrir les détails juteux des accidents dont ses patients étaient les victimes. Il admirait les plaies et le sang gicler avec un silence presque religieux. Il estimait la gravité des faits et pour beaucoup, d’un simple regard, il analysait et déterminait rapidement la situation. Docteur De Santis était doué, très doué même. Il avait été invité à de nombreuses conférences dans les plus grandes universités du monde, avait signé nombre d’autographes, était passé à la télé lorsqu’il avait soigné les cas les plus incurables et il avait récolté un surnom insensé : le faiseur de miracles. Tel un messie, hommes et femmes traversaient le pays pour être pris en charge par ses mains bénites. Mais il n’y avait rien d’exceptionnel. Cesar ne vantait pas ce déferlement de popularité dans le monde médicale. Il savait qu’il était doué, voire l’un des plus doués de sa génération. Ses confrères lui demandaient conseils et jamais, un égo avait déformé sa façon de voir le monde et d’aborder sa clientèle et ses collègues. Il savait qu’il avait tout simplement quelque chose que les autres n’avaient pas. Une famille forgée dans la science et la culture de l’humain. Plus que ça encore, Cesar ne réfléchissait pas comme tel. Il était dépossédé depuis tout petit des sentiments normaux qu’héritaient les enfants de son âge. Il avait décortiqué dès ses plus jeunes années, des animaux pour les examiner de plus près et ses parents, l’avaient poussé à continuer ses expériences sans que cela n’interfère avec sa sociabilité maladroite. Son cerveau était un tourbillonnement d’informations mais au lieu de voir les sourires et les poignées de main, il entendait les palpitations des cœurs, il sentait le sang valser dans les veines. Quand les yeux s’étreignaient, il ne voyait que les veines qui grondaient dans les cavités de la peau, si fines, si attractives. Il était un génie incompris, ce genre d’hommes dépossédés d’humanité mais qui avaient tout gagné grâce à cette faculté à voir le monde et les gens différemment. Dans les couloirs immaculés, il feuilletait le dernier dossier qu’il avait abordé. Une jeune femme au bord du malaise, qui avait tenté de se suicider car elle ressentait le manque de la drogue. Il trouvait édifiant l’idée que les gens détenaient des obsessions. Pourtant, il en était bourré. Il aimait le sang, les artères tranchées, tout ce qu’il pouvait réparer comme un enchainement de blessures qui n’attendaient que ses mains expertes pour tout relier. Il tendit son bras et arrêta dans sa course une jeune stagiaire aux yeux d’un vert opalin. Ma patiente souffre d’une addiction. Pourquoi ne m’en as tu pas parler ? Depuis quelques temps, Cesar avait adressé la parole à la jeune femme afin qu’elle lui fournisse des clientes pour ses propres expériences. Avec sa réputation, il savait qu’il pouvait briser des carrières et c’était pourquoi, la majorité des personnes qui faisaient partie de ses magouilles, fermaient les yeux et acquiesçaient sagement. Pourtant, Opaline semblait ne pas voir ce travail ambigu d’un bon œil. Je croyais que nous étions clair sur la démarche à suivre dans ce genre de cas. Qu’il soufflait entre ses lèvres d’une autorité propre à lui.

©️ Grey WIND.

_________________

    There's only two types of people in the world, the ones that entertain, and the ones that observe. Don't like the backseat, gotta be first. I'm like the ringleader, I call the shots. I'm like a firecracker, I make it hot when I put on a show
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✩ messages : 93
✩ avatar : zhenya k.
✩ crédits : morrigan
★ âge : 20
elle est naïve et sucrée
Sujet: Re: souls for demon (opaline)   Jeu 15 Mar - 17:39


les journées sont de plus en plus fatigantes pour opaline, elle n'a pas l'habitude de travailler autant en stage. le soir, elle est fatiguée mais s'efforce à écrire quelques lignes pour son rapport de stage, sinon elle le sait qu'elle n'avancera pas. toujours studieuse la jolie brune, elle n'aime pas décevoir. sa maman, sa grand-mère ne sont plus là mais elle sait qu'elles sont fière d'elle, de ce qu'elle devient, elle l'espère en tout cas. il lui arrive de craquer dans sa chambre, son petit nid, son cocon. un endroit privé, seul elle peut y rentrer. elle est en colocation mais elle prend soin de fermer sa parte à clef quand elle n'est pas là. c'est le seul truc qu'elle veut garder secret, sa chambre. chambre qu'elle a emménagé un peu en souvenir de sa mère, avec des photos d'elles deux, des souvenirs qu'elle garde au plus profond de son coeur. sa mère lui manque, travailler aux urgences est difficile pour elle parce que beaucoup de mauvais souvenirs surgissent de temps en temps, elle a du l'emmener souvent aux urgences. c'est aussi comme ça qu'elle a voulu faire ce métier, aider les personnes dans le besoin. elle aime ce qu'elle fait mais dans certains moment, elle a des moments de faiblesses comme tout être humain. elle croise cesar dans le couloir, cesar... ce chirurgien de très bonne réputation, qui fait tourner la tête des femmes par sa beauté, sa bienveillance, son sourire charmeur. il avait l'air aimable, attentionné et puis il est beau, c'est ce qu'elle s'est dit opaline avant de voir son vrai visage, elle est tombée dans la gueule du grand méchant loup, elle ne peut plus y ressortir, le mal est fait. elle se doit de l'obéir, c'est comme ça que ça va avec lui et si elle ne le fait pas, elle en connait la sentence. ses yeux clairs se perdent dans les siens, elle perd ses moyens la gamine, elle ne sait même pas quoi répondre. elle a déconné, elle le sait et surtout, elle n'y a pas pensé. trop de chose à penser en ce moment qu'elle mélange tout, elle se demande ce qu'il lui a pris d'accepter la proposition de cesar, sûrement pour sa gueule d'ange je... j'ai pas fait attention. je devais sûrement me concentrer sur quelque chose d'autre et j'ai oublié.. elle baisse doucement la tête, elle a du mal à bien se comporter face à un homme, elle est en presque intimidée à chaque fois, surtout devant lui je suis désolée... est-ce assez pour se faire pardonner ? elle ne croit pas non, mais elle est nouvelle opaline, elle a besoin de s'intégrer, de prendre ses repères autant que dans l'hôpital que dans la ville de trois-rivières.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✩ messages : 37
✩ avatar : tom ellis
✩ crédits : -
★ âge : 35
il est fruité mais piquant
Sujet: Re: souls for demon (opaline)   Dim 8 Avr - 15:23

Opaline ⊹ Cesar avait besoin depuis ses débuts de coéquipiers sur qui compter ou plus précisément, sur de valeureux petits soldats sur lesquels il pourrait faire pression pour atteindre ses buts personnels. La majorité des hommes et des femmes qui l’avaient été pour obtenir organes, cadavres ou bien même pire, corps encore chauds et bouillants de peur, finissaient par comprendre que l’homme De Santis était bien plus dangereux que l’on ne pouvait l’imaginer. La majorité préférait donc se taire. Une aura scabreuse mais délicieusement envoûtante entourait le chirurgien de prestige. Sa solitude notoire était mise sur le fait d’un esprit trop travaillé pour la majorité des gens qui l’entouraient et ses collègues et nombre de spécialistes, écoutaient ses déductions comme s’il proférait la prochaine théorie de l’évolution humaine. C’était ainsi et grâce à cette réputation hors norme, il faisait flancher les décisions des gens et les obligeaient à faire ce qu’il voulait sans qu’ils n’émettent des oppositions et ne lui posent de plus amples questions. La majorité n’aurait jamais envisagée que le chirurgien était de ceux à opérer dans l’illicite. Ils pensaient souvent que l’homme avait de belles raisons qui le poussait à expérimenter mais qu’en aucun cas, il ne ferait du mal à qui que ce soit. En école de médecine, il n’était pas rare que les étudiants ne se prêtent à de nombreuses expériences les uns sur les autres pour atteindre le véritable touché et les compétences qui accompagneraient une belle carrière. Tous pensaient alors, que Cesar avait toujours un cran d’avance et qu’il lui était nécessaire de tester pour comprendre et renouveler les expériences. Personne n’émettait de doute sur sa bienveillance, sur ses buts qui illumineraient une société trop contusionnée par les maladies grave et les accidents à répétition. Personne ne l’avait vu comme il l’était vraiment, n’avait perçu la noirceur dans son cœur, le mal qui rodait, un scalpel en main pour enlever, déchiqueter la chair, faire souffrir pour le bien commun. Opaline, douce et fragile stagiaire, avait depuis longtemps décidé d’accepter les ordres. Elle avait été à bonne école et avait compris rapidement que ses collègues étaient les premières à ne refuser aucune demande de Cesar. Elle avait donc suivi le mouvement, comme si la situation était depuis toujours, connue dans le service médicale de trois rivières. Cesar était un homme dont les ambitions avaient besoin de petites mains. En l’occurrence, chaque nouvelle était mise à la page : Si Cesar réclamait quelque chose, il fallait lui donner. Je me fiche de vos excuses. La problématique dorénavant est qu’il me manque quelqu’un pour un test. C’est très fâcheux lorsqu’on sait que le médicament pouvait permettre à un enfant de régénérer certaines cellules élémentaires. Qu’il dit pour la faire réagir et lui enlever cette moue décontenancée. Il avait besoin de lui faire prendre conscience qu’ici, la fatigue était un symptôme récurrent mais qu’il devait devenir un phénomène qui ne contre-balançait pas l’aptitude à être compétent. Quelle autre option me proposez-vous mademoiselle… Qu’il poursuivit en lorgnant le badge à même sa poitrine. Doillon… ? Un regard froid, dur, glacial, presque pénétrant l’a saisis. Il savait qu’il abusait dorénavant de son autorité mais il allait la pousser à la faute ou même à accepter de tester les produits sur elle pour empêcher l’homme d’offrir un commentaire déplorable sur son rapport de stage. Les médecins de l’institut avaient son avenir entre leurs mains et s’il n’était pas son tuteur principal, il avait assez de pouvoir pour détruire sa carrière d’un claquement de doigt.

©️ Grey WIND.

_________________

    There's only two types of people in the world, the ones that entertain, and the ones that observe. Don't like the backseat, gotta be first. I'm like the ringleader, I call the shots. I'm like a firecracker, I make it hot when I put on a show
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
✩ messages : 93
✩ avatar : zhenya k.
✩ crédits : morrigan
★ âge : 20
elle est naïve et sucrée
Sujet: Re: souls for demon (opaline)   Jeu 19 Avr - 19:40


elle a du mal opaline, du mal à s’intégrer dans cet hôpital. la belle brune est douce, fragile, nouvelle dans la ville et ça n’aide pas. elle n’a pas ce caractère fort, elle se laisse facilement avoir, se laisser marcher sur les pieds et baisse la tête à la moindre remarque, elle ne sait pas se défendre, elle n’a jamais appris. elle ne fait qu’écouter, hocher la tête et faire ce qu’on lui demande. elle est capable de prendre des initiatives mais doute beaucoup trop d’elle, de sa capacité professionnelle. c’est dommage parce qu’opaline est un très bon élément, son maître de stage n’a jamais rien dit de négatif sur elle, elle fait bien son job et c’est ce qui compte le plus pour elle. réussir son stage, réussir son rapport et réussir évidemment son année. en marchant d’un pas rapide dans le couloir pour rejoindre son unité, elle ne s’attendait pas à croiser le grand cesar de santis. elle souffle quand il l’arrête et elle pose son regard sur lui, il n’a pas l’air content, son visage fait peur, ses yeux le sont tout autant. une seule envie, aller se cacher, se faire toute petite et s’enfuir de l’hosto. elle n’aime pas faire de faute opaline mais peut-on appeler ça vraiment une faute professionnelle ? elle n’en est plus sûre, elle sait que tout ça est dangereux, qu’elle n’aurait jamais du accepter mais elle ne peut plus faire marche arrière la jolie brune, elle est dans une impasse. elle sait très bien que si elle fait un pas de travers, il peut ruiner sa carrière, ses études. ce n’est pas son maître de stage mais il a quand même un sacré pouvoir sur cet hôpital, il est connu cesar. opaline devient blanche, elle ne sait pas quoi lui répondre, perdue dans ses pensées, ailleurs. ne rien dire est encore pire, elle doit trouver quelque chose, une réponse, sans être trop méchante – même si elle ne sait pas l’être – elle est mal à ce qu’il dit, ça la touche forcément opaline, surtout quand ça touche un enfant, elle est sensible sur ça et il le sait, il appuie bien fort là où ça fait mal, il n’est pas bête le de santis « je.. » aucun mot ne sort, glacé par ce regard, ce visage qui se trouve devant elle. elle a peur opaline, elle essaie de trouver une solution mais rien ne lui vient à l’esprit. presque tremblante de savoir qu’elle se fait manger par le grand méchant loup, il n’en fera qu’une petite bouchée d’elle. elle lève la tête vers lui, passant une main dans ses cheveux, tellement mal mais aussi gênée par cette situation « je.. je sais pas. je peux peut-être aller voir si un patient correspond à vos attentes… » elle dit, sans trop conviction dans sa voix. elle est étudiante opaline, pas encore professionnelle et elle perd tellement ses moyens devant ce genre de situation, surtout devant lui. il a ce quelque chose qui stresse, ce regard noir qu’on voudrait tous fuir et ne jamais voir « ça prendra sûrement du temps mais.. je ne vois pas d’autre solution » il est hors de question qu’elle fasse ce genre de test, elle n’est pas folle opaline, elle ne connait pas les effets secondaires et surtout, elle n’a pas envie d’y passer, ce serait de la pure folie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: souls for demon (opaline)   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  

 souls for demon (opaline)

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» hot demon
» Question hot demon
» question sur mix HOT DEMON
» Les quel utiliserai vous pour l Hiver les Hot demon ou les Robin red ?
» The Souls Airsoft Team


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Welcome to PUP ! :: Chapter Two / Trois-Rivières. :: Vers l'Est. :: Cap de la Madeleine. :: L'hôpital Cloutier-Rivage.-

Sauter vers: